Vosges (département)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Vosges.
Vosges
Image illustrative de l'article Vosges (département)
Vosges (département)
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Lorraine
Création du département 4 mars 1790
Chef-lieu
(Préfecture)
Épinal
Sous-préfecture(s) Neufchâteau
Saint-Dié-des-Vosges
Président du
conseil général
Christian Poncelet (UMP)
Préfet Gilbert Payet
Code Insee 88
Code ISO 3166-2 FR-88
Démographie
Gentilé Vosgiens
Population 379 724 hab. (2010)
Densité 65 hab./km2
Géographie
Superficie 5 874 km2
Subdivisions
Arrondissements 3
Circonscriptions législatives 4
Cantons 31
Intercommunalités 37
Communes 514

Les Vosges [voːʒ][1] sont un département français qui fait partie de la région Lorraine. Il tire son nom du massif des Vosges, qui occupe une grande partie de son territoire. Son chef-lieu est Épinal. L'Insee et la Poste lui attribuent le code 88.

Histoire[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Histoire des Vosges.
Les Vosges et les provinces et territoires qui occupaient son territoire avant 1790 :

Occupant le sud de la province de Lorraine et quelques communes de Champagne et de Franche-Comté, le département des Vosges est l'un des 83 départements créés à la Révolution française le 4 mars 1790, en application de la loi du 22 décembre 1789.

Le 21 février 1793, la principauté de Salm-Salm, enclave lorraine de l'Empire, gérée par la municipalité de Senones, demande un rattachement à la France. Le départ prudent de sa famille princière en été 1791 et surtout le blocus français des vivres de 1792 a discrédité le pouvoir princier et retourné l'opinion en terre de Salm. Ce rattachement est ratifié par la Convention nationale le 2 mars 1793. En 1795, à la suite d'une réfection du canton de La Broque, créée à partir des terres de Salm en vallée de la Bruche, des communes alsaciennes environnant Schirmeck et des communes des anciennes terres du Ban-de-La-Roche initialement incluses dans le Bas-Rhin, sont rattachées au département des Vosges.

1852

En 1871, à la suite du traité de Francfort du 10 mai, une convention additionnelle signée à Berlin et à Paris les 21 et 23 juillet, annexe à l'Allemagne dix-huit communes des Vosges soit le canton de Schirmeck et la moitié du canton de Saales, comprenant 21 000 habitants et une superficie de 19 415  ha Raon-sur-Plaine réduit à 860 ha, puisque la commune est amputée de son territoire stratégique sur le Donon, est rendu ultérieurement à la France le 12 octobre 1871, puis incorporé sur demande des habitants au canton de Raon-L'Etape. Les communes du canton de Saales restées françaises forment en 1872, avec Beulay, le canton de Provenchères-sur-Fave.

Les territoires vosgiens annexés sont rendus à la France par le traité de Versailles en 1919, mais ils restent depuis de façon inaliénable rattachés au Bas-Rhin et à la région Alsace.

Blason Blasonnement :
D’argent mantelé de sinople aux trois sapins arrachés de l’un et de l’autre, au chef d’or chargé d’une cotice de gueules surchargée de trois alérions d’argent.
Commentaires : Le mantelé symbolise le relief des montagnes. Les forêts, symbolisées par les trois sapins, y sont tantôt vertes tantôt blanches, suivant les saisons. Le chef rappelle que la majeure partie du département appartenait au duc de Lorraine.

Géographie[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Géographie des Vosges.

Le département des Vosges fait partie de la région Lorraine, il est entouré par les départements de la Meuse et de Meurthe-et-Moselle au nord qu'il croise au site des trois bornes, du Bas-Rhin et du Haut-Rhin à l'est, du Territoire de Belfort et de la Haute-Saône au sud, et de la Haute-Marne à l'ouest.

Vue satellite du département des Vosges

Le département a la particularité d'être à cheval sur quatre bassins fluviaux : celui du Rhin avec la Moselle et ses affluents, dont la Vologne et la Meurthe, celui du Rhône par la Saône, celui de la Meuse qui draine l'extrême-ouest où elle reçoit le Vair, et celui de la Seine par l'Ornain affluent de la Marne qui reçoit la Maldite aux environs de Grand.

Le département n'est en adéquation avec son nom que dans sa partie est, montagneuse. On peut ainsi distinguer deux moitiés disparates de part et d'autre d'Épinal. L'ouest du département, comprenant la Vôge et le Xaintois, est une région de collines avec un couvert de feuillus. L'est, tantôt granitique, tantôt gréseux, est plus élevé et couvert de forêts de résineux. Avec 47 %, le taux de boisement du département se situe à la troisième place, après les Landes et le Var[2].

La partie la plus élevée est incluse dans le parc régional des Ballons.

Climat[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Climat des Vosges.
Senones, petite ville vosgienne typée.

Économie[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Économie des Vosges.

Tourisme[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Démographie des Vosges.

Les Vosges sont une région de moyenne montagne, où la population s'est concentrée le long des vallées. Grâce à un important développement industriel (exploitation forestière et industries dérivées), les villes sont nombreuses, mais de taille assez faible. Seule l'agglomération d'Épinal (préfecture du département) dépasse 40 000 habitants, et la seule autre ville importante est Saint-Dié-des-Vosges. Les autres villes sont soit de petits centres isolés (Neufchâteau, Mirecourt, Rambervillers), soit des agglomérations moyennes qui s'étirent en longueur au fond d'une vallée (Remiremont, Rupt-sur-Moselle, La Bresse, Le Thillot, Gérardmer, Moyenmoutier, Vagney…).

La population du département est restée très longtemps stable. La diminution de l'activité agricole étant compensée par l'augmentation de l'activité industrielle, le département passa de 397 987 habitants en 1831 à 433 914 en 1911, progressant lentement mais assez régulièrement. Tombée à 383 684 habitants en 1921, la population se maintiendra ensuite, culminant à 397 957 en 1975. Depuis cette date, les industries locales ont connu la crise, et la population a diminué régulièrement.

Les principales villes, de par leurs activités, leur population, leur tourisme et surtout leur situation par rapport aux grands axes sont  : >>*  :Population (2011) aires urbaines totales comprises.<<

1- Épinal : 88 573 habitants* 2- Saint-Dié des Vosges : 45 708 habitants* 3- Gérardmer : 8 776 habitants 4- Remiremont : 22 601 habitants* 5- Le Thillot : 3 745 habitants 6- Rupt-sur-Moselle : 6 685 habitants*[réf. nécessaire]

Évolution démographique
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2009 2010
380 676 388 201 397 957 395 769 386 258 380 952 379 975 383 304 380 192 379 724
Nombre retenu à partir de 1968 : Population sans doubles comptes

Culture[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Culture dans les Vosges.

Cultes et lieux de culte[modifier | modifier le code]

Politique[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Politique dans les Vosges.

Administration[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Administration des Vosges.

Médias[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Médias dans les Vosges.

Personnalités nées dans les Vosges[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Bertrand Munier, 1791-2003 : Le Grand livre des élus vosgiens (conseillers généraux et régionaux - députés - sénateurs - ministres), Harouey, Éditions Gérard Louis,‎ 2004, 381 p. (ISBN 2-914554-34-6)
  • Albert Ronsin (sous la direction de), Les Vosgiens célèbres. Dictionnaire biographique illustré, Vagney, Éditions Gérard Louis,‎ 1990, 394 p. (ISBN 2-907016-09-1)
  • Paul Chevreux, archiviste et historien des Vosges (1854-1913), Le Département des Vosges, dictionnaire historique et statistique des communes, hameaux, écarts, fermes, accompagnés de plans, 1889, Éditions Lacour-Ollé,‎ 1990, 394 p.
    Documents rares ou inédits de l'Histoire des Vosges, 1889 (réédité en 2003 aux éditions Lacour-Ollé) ; Cahiers de doléances du Tiers-Etat des villes et villages vosgiens, 1889 ;
  • Association d’Étude pour la Coordination des Activités Musicales (ASSECARM), Orgues Lorraine Vosges, Metz, Éditions Serpenoise,‎ octobre 1991 (ISBN 2-87692-093-X)
    Présentation des orgues du département des Vosges. L'inventaire réalisé en 1991 fait état de 163 instruments. Une commune sur quatre est donc dotée d'au moins un orgue. Le nombre d'instruments permet de classer le patrimoine organistique du département des Vosges parmi les 10 premiers départements français[3]
  • Article dans Géo : Vosges : C'est la nature qui commande, p. 108 à 123.
  • Jean-Marc Toussaint, 100 portraits d’hommes et de femmes qui réussissent en dehors des Vosges, Strasbourg, Les cahiers de la liberté de l’est. Une réalisation des Éditions La Nuée Bleue,‎ 10 octobre 2006, 144 p.
  • Nicole Lemaître, Montagnes sacrées d’Europe. Actes du colloque « Religions et montagnes », Tarbes,‎ 2005, 427 p. (ISBN 2-85944-516-1)
    Actes du colloque "Religion et montagnes", Tarbes, 30 mai-2 juin 2002 / textes réunis et publiés par Serge Brunet, Dominique Julia et Nicole Lemaître. Les Vosges : terre de superstitions ou terre de missions ?, par Philippe martin – Université de Nancy 2 pp 289 à 299
  • Les Saints(es) et Bienheureux(ses) vosgien(ne)s selon un ordre chronologique les biographies de nos aïeux dans la foi, d’après l’ouvrage du Chanoine André Laurent publié en 1979.
  • Archives départementales des Vosges : liens utiles Direction régionale des Affaires culturelles de Lorraine, Service Régional de l’Archéologie de Lorraine ; Service régional de l’Inventaire de Lorraine ; Centre de Documentation du Patrimoine ; Base « Généalogie des Vosges en ligne » ; Conservation régionale des Monuments historiques de Lorraine ; Service territorial de l’Architecture et du Patrimoine des Vosges ; Conservation départementale des antiquités et objets d’art, Base « Mérimée » (ministère de la Culture) : édifices; Base « Palissy » (ministère de la Culture) : objets mobiliers classés …
  • La pierre dans l'architecture rurale en Lorraine, In Situ, revue des patrimoines
  • Voies antiques dans le Département des Vosges, par Maud’heux père, Ruines et vestiges :no 6 Voie de la Moselle, p. 5, La pierre Kerlinkin ; no 9 Voie de Remiremont à Luxeuil, p. 8 ; no 10 Voie dite de la Tranchée des dames de Remiremont à Gorhey, p. 8 et 9

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jean-Marie Pierret, Phonétique historique du français et notions de phonétique générale, Louvain-la-Neuve, Peeters,‎ 1994 (lire en ligne), p. 104.
  2. Inventaire forestier national : Département des Vosges
  3. L’orgue dans les Vosges aujourd’hui