Guesnain

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Guesnain
Image illustrative de l'article Guesnain
Blason de Guesnain
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nord-Pas-de-Calais
Département Nord
Arrondissement Douai
Canton Douai-Sud
Intercommunalité Communauté d'agglomération du Douaisis
Maire
Mandat
Maryline Lucas
2014-2020
Code postal 59287
Code commune 59276
Démographie
Gentilé Guesninois
Population
municipale
4 715 hab. (2011)
Densité 1 164 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 21′ 11″ N 3° 08′ 44″ E / 50.3530555556, 3.1455555555650° 21′ 11″ Nord 3° 08′ 44″ Est / 50.3530555556, 3.14555555556  
Altitude Min. 20 m – Max. 42 m
Superficie 4,05 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Nord

Voir sur la carte administrative du Nord
City locator 14.svg
Guesnain

Géolocalisation sur la carte : Nord

Voir sur la carte topographique du Nord
City locator 14.svg
Guesnain

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Guesnain

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Guesnain

Guesnain est une commune française, située dans le département du Nord (59) en région Nord-Pas-de-Calais. La Compagnie des mines d'Aniche y a ouvert la fosse Saint René.

Géographie[modifier | modifier le code]

Guesnain dans son canton et son arrondissement

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Guesnain
Montigny-en-Ostrevent
Dechy Guesnain Loffre
Roucourt Lewarde

Histoire[modifier | modifier le code]

Une implantation humaine datant des Mérovingiens a été attestée par des fouilles, à proximité de l'église, à l'endroit où est bâtie l'actuelle médiathèque.

Le domaine a appartenu à l’Abbaye de Maubeuge jusqu'à la Révolution.

Le développement de la localité a été lié à l'exploitation minière dès le dernier tiers du XIXe siècle. En 1865, la Compagnie des mines d'Aniche réalisa le forage d'un premier puits, celui de la fosse Saint-René. Le deuxième puits fut mis en service en 1899.

Les équipements eurent à souffrir lors de la Première Guerre mondiale. L'exploitation de la houille put reprendre dès 1921. Cette activité s'interrompit définitivement en 1964.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de la ville de Guesnain (59) Nord-France.svg

Les armes de Guesnain se blasonnent ainsi : "D'argent à trois chevrons de sable."

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1964 juin 1995 Alexandre Derveaux PCF Conseiller général du Canton de Douai-Sud (1967-1985)
juin 1995 avril 2014 Jean Pot Apparenté PCF  
avril 2014[1] en cours Maryline Lucas FdG  

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 4 715 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
360 387 415 460 495 497 493 479 427
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
430 440 459 531 810 914 1 004 1 054 1 130
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 748 2 245 2 534 2 293 2 841 3 041 3 201 3 564 4 298
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 -
4 790 4 702 4 703 5 076 5 048 4 882 4 663 4 715 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3].)
Histogramme de l'évolution démographique


Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

Pyramide des âges à Guesnain en 2007 en pourcentage[4].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,3 
90 ans ou +
0,9 
6,0 
75 à 89 ans
12,3 
11,7 
60 à 74 ans
12,9 
23,5 
45 à 59 ans
23,7 
19,4 
30 à 44 ans
17,1 
19,9 
15 à 29 ans
15,5 
19,2 
0 à 14 ans
17,5 
Pyramide des âges du département du Nord en 2007 en pourcentage[5].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,2 
90 ans ou +
0,7 
4,6 
75 à 89 ans
8,2 
10,4 
60 à 74 ans
11,9 
19,8 
45 à 59 ans
19,5 
21,0 
30 à 44 ans
19,9 
22,5 
15 à 29 ans
20,9 
21,5 
0 à 14 ans
18,9 

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Sainte-Aldegonde
Bâti au milieu du XIXe s., l'édifice de brique et pierre se caractérise par la présence, de part et d'autre du portail, de deux anciens fûts de colonnes surmontés d'un chapiteau, dressés sans contact avec l'édifice lui-même. Ces deux éléments appartenaient à l'ancienne église du village.
  • Hôtel-de-ville
La Mairie est installée dans l'ancien logement patronal de la brasserie.
  • Vestiges de l'ancienne brasserie
La date de construction (1883) est encore parfaitement visible sur le cylindre de brique qui subsiste de la cheminée. La brasserie fut en service jusqu'au début de la Seconde Guerre mondiale[6].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Activités associatives, culturelles, festives et sportives[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Jean Pot passe la main à Maryline Lucas : Une semaine après le second tour des municipales, Maryline Lucas (Front de Gauche) a reçu officiellement l'écharpe tricolore et ses nouvelles fonctions de maire », L'Observateur du Douaisis, no 587,‎ 10 avril 2014, p. 12
  2. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2011
  4. « Évolution et structure de la population à Guesnain en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 28 juillet 2010)
  5. « Résultats du recensement de la population du Nord en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 28 juillet 2010)
  6. Base Mérimée
  7. Site de l'association Les Tiots de Guesnain
  8. Site de L'Accord musical
  9. La Voix du Nord du 28 nov. 2008