Raismes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Raismes
La fosse Sabatier.
La fosse Sabatier.
Blason de Raismes
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nord-Pas-de-Calais
Département Nord
Arrondissement Valenciennes
Canton Saint-Amand-les-Eaux-Rive droite
Intercommunalité Communauté d'agglomération de la Porte du Hainaut
Maire
Mandat
Aymeric Robin
2014-2020
Code postal 59590
Code commune 59491
Démographie
Gentilé Raismois
Population
municipale
12 687 hab. (2011)
Densité 381 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 23′ 23″ N 3° 29′ 12″ E / 50.3897222222, 3.48666666667 ()50° 23′ 23″ Nord 3° 29′ 12″ Est / 50.3897222222, 3.48666666667 ()  
Altitude Min. 17 m – Max. 124 m
Superficie 33,31 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Nord

Voir sur la carte administrative du Nord
City locator 14.svg
Raismes

Géolocalisation sur la carte : Nord

Voir sur la carte topographique du Nord
City locator 14.svg
Raismes

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Raismes

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Raismes

Raismes est une commune française située dans le département du Nord, en région Nord-Pas-de-Calais.

La commune a été au XIXe siècle et au XXe siècle un grand centre de l'exploitation minière dans le Bassin minier du Nord-Pas-de-Calais : la Compagnie des mines de Vicoigne a exploité ses fosses nos 1, 2, 3 et 4, et la Compagnie des mines d'Anzin ses fosses La Grange et Sabatier. Outre le chevalement du puits Sabatier no 2, il subsiste également un bon nombre de terrils et de cités minières.

Géographie[modifier | modifier le code]

Ville située au Nord de Valenciennes avec un accès par la sortie sortie 7 de l'autoroute A23 , Raismes possède, avec Saint-Amand-les-Eaux et Wallers, une grande forêt dominée au sud par le terril de Sabatier, haut de plus de 100 mètres.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Raismes
Saint-Amand-les-Eaux Bruille-Saint-Amand
Hasnon

Wallers

Raismes Escautpont
Hérin Aubry-du-Hainaut Petite-Forêt Beuvrages Bruay-sur-l'Escaut

Toponymie[modifier | modifier le code]

Ramœ, titre de Godescale, évêque d'Arras; 1156. Raymes, cartulaire du Hainaut;1309. Raimoœ .Rmoœ[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Rame de l'ancien tramway de Valenciennes, qui desservit la ville de 1881 à 1964, à l'époque de la traction vapeur
La rue Henri-Dupré pendant l'Entre-deux-guerres, avec, à droite, la plate-forme de l'ancien tramway de Valenciennes.

Exploitation charbonnière[modifier | modifier le code]

Le chevalement du puits Sabatier no 2, en 2011.

L'exploitation minière a duré environ 140 ans, à travers six fosses dont quatre exploitées par la Compagnie des mines de Vicoigne et deux par la Compagnie des mines d'Anzin. Il subsiste un assez grand nombre de terrils de dimensions variables, de cités, ainsi que deux églises des mines.

Communauté polonaise[modifier | modifier le code]

A partir de 1923, des immigrants polonais s'installent à Raismes, principalement pour trouver du travail. Presque 100 ans plus tard, les descendants de ces immigrants vivent toujours dans la ville. Pour leur rendre hommage, tous les ans est organisé un "marché polonais" à Raismes.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de la ville de Raismes (59) Nord-France.svg

Les armes de Raismes se blasonnent ainsi : "D'azur à trois clefs d'or mises en pal, 2 et 1, les pannetons en haut et à dextre."

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Lieux[modifier | modifier le code]

  • La Mare à Goriaux grand étang avec un terril du haut duquel on peut voir un superbe panorama de la forêt.
  • Sabatier, le plus haut terril du département, proche de la forêt où on peut faire de belles randonnées.
  • La base de loisir, joli coin de nature aux portes de la forêt : étang, aires de jeu, circuit pour voitures télé-commandées, départ de grandes promenades dans la forêt domaniale.
Article détaillé : Abbaye de Vicogne.

Monuments[modifier | modifier le code]

L'église Sainte-Cécile.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1964 1985 Élise Lefebvre-Musmeaux PCF Conseillère générale du Canton de Saint-Amand-les-Eaux-Rive droite (1967-1985)
1985 juin 2013 René Cher PCF Conseiller général du Canton de Saint-Amand-les-Eaux-Rive droite (1985-2011),
Député suppléant
juin 2013 en cours Aymeric Robin PCF Conseiller général du Canton de Saint-Amand-les-Eaux-Rive droite depuis 2011
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 12 687 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1800. À partir du XXIe siècle, les recensements des communes de plus de 10 000 habitants ont lieu chaque année à la suite d'une enquête par sondage, contrairement aux autres communes qui ont un recensement réel tous les cinq ans[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
1 959 1 677 1 855 2 375 2 508 3 010 3 618 3 678 4 107
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
4 305 4 450 4 519 4 702 4 896 5 559 6 436 6 634 7 871
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
7 552 8 734 8 410 12 165 12 866 12 133 12 203 14 577 18 737
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 - -
18 357 16 573 15 606 14 099 13 699 13 484 12 687 - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2004[7].)
Histogramme de l'évolution démographique


Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

Pyramide des âges à Raismes en 2007 en pourcentage[8].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,1 
90 ans ou +
0,4 
6,4 
75 à 89 ans
9,5 
10,1 
60 à 74 ans
13,3 
19,7 
45 à 59 ans
19,0 
21,2 
30 à 44 ans
19,5 
20,6 
15 à 29 ans
18,4 
21,8 
0 à 14 ans
19,8 
Pyramide des âges du département du Nord en 2007 en pourcentage[9].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,2 
90 ans ou +
0,7 
4,6 
75 à 89 ans
8,2 
10,4 
60 à 74 ans
11,9 
19,8 
45 à 59 ans
19,5 
21,0 
30 à 44 ans
19,9 
22,5 
15 à 29 ans
20,9 
21,5 
0 à 14 ans
18,9 

Sports[modifier | modifier le code]

  • L'AS Raismes Vicoigne évolue en Division d'Honneur Régionale de la Ligue du Nord-Pas-de-Calais de football. C'est un partenaire du Valenciennes Football Club, géographiquement proche et club professionnel.
  • L'Entente Cyclisme Raismes Petite Forêt Porte du Hainaut évolue en 2013 en Coupe de France des Clubs DN2. Elle y évoluera toujours en 2014.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Locomotive type 040T KDL construite à Raismes par la Société Franco-Belge et préservée sur le Chemin de fer Froissy-Dompierre, dans la Somme

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Page 429- Satistique archéologique du Département du Nord - seconde partie- 1867- Librairie Quarré et Leleu à Lille, A. Durand 7 rue Cujas à Paris - archive du Harvard College Library - numérisé par Google Books
  2. Page 429- Statistique archéologique du Département du Nord - seconde partie- 1867- Librairie Quarré et Leleu à Lille, A. Durand 7 rue Cujas à Paris - archive du Harvard College Library - numérisé par Google Books
  3. « Eglise Sainte-Cécile de la cité du Pinson », base Mérimée, ministère français de la Culture consultée le 13 septembre 2011
  4. « Puits n° 2 de la fosse Sabatier de la Compagnie des mines d'Anzin », base Mérimée, ministère français de la Culture consultée le 13 septembre 2011
  5. « Château », base Mérimée, ministère français de la Culture consultée le 13 septembre 2011
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2011
  8. « Évolution et structure de la population à Raismes en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 31 juillet 2010)
  9. « Résultats du recensement de la population du Nord en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 31 juillet 2010)