Marianne Mulon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Marianne Mulon, née à Nancy le et décédée le , était une archiviste française, spécialisée en onomastique.

Éléments biographiques[modifier | modifier le code]

Marianne Mulon, d'origine berrichonne, est diplômée de l'École nationale des chartes, où elle a soutenu une thèse sur les recettes de cuisine médiévales.

Conservateur aux Archives nationales, elle a œuvré à la création en 1961 du Centre d'onomastique, qu'elle a dirigé pendant plus de trente ans [1]. Le Centre d'onomastique, initialement consacré à la toponymie, s'est rapidement étendu à l'anthroponymie, puis à l'onomastique en général, suivant ainsi l’exemple donné par le Centre international des sciences onomastiques fondé à Louvain en 1949[2]. Il regroupe un grand nombre d'ouvrages, d'usuels, d'articles, de périodiques et de documents de toutes sortes (cartes, annuaires, fichiers, etc.), mis à la disposition du public et des chercheurs désireux de se livrer à l'étude scientifique des noms propres.

Parallèlement à ce travail de direction, Marianne Mulon a rédigé, entre autres, un ouvrage aujourd'hui indispensable à tout chercheur en onomastique : la bibliographie (en deux volumes jusqu'à présent) des travaux relatifs à ce domaine et publiés en France, des plus anciens jusqu'à 1985 (voir les références ci-dessous). Il est devenu d'usage, dans les bibliographies d'articles ou d'ouvrages d'onomastique, d'indiquer systématiquement le numéro de catalogue correspondant; exemple : « Albert Dauzat, La Toponymie française, Payot, Paris, 1939 [Mulon 97] ».

De 1964 à 1991, Marianne Mulon a été membre de la Commission de la révision des noms de communes[1]. En 1992, elle est nommée déléguée pour la France au Comité international des sciences onomastiques. Elle fut en outre expert auprès de la Commission nationale de Toponymie[3].

Marianne Mulon était l'épouse du philosophe Yves Mulon, qui écrivit plusieurs romans de science-fiction sous le pseudonyme d'Yves Touraine.

Distinctions et prix[modifier | modifier le code]

Marianne Mulon fut nommée chevalier dans l'ordre des Arts et Lettres en 1968[4]. Elle fut également lauréate en 1995 du Prix Albert Dauzat[3].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Cuisine médiévale[modifier | modifier le code]

  • « Recettes médiévales », in Annales : Économies, Sociétés, Civilisations. Vie matérielle et comportements biologiques, bulletin n° 13, Armand Colin, Paris, 1964, p. 933-937.
  • « Deux traités inédits d’art culinaire médiéval [Tractatus et Liber de coquina] », in Bulletin philologique et historique (jusqu'à 1610). Année 1968. Ministère de l'Education Nationale. Comité des Travaux historiques et scientifiques, Bibliothèque nationale, Paris, 1971, p. 369-435, in-8°. — Résumés sur Oldcook.

Onomastique[modifier | modifier le code]

Travaux de bibliographie et comptes rendus[modifier | modifier le code]

  • L'Onomastique Française/ Bibliographie des travaux publiés jusqu'en 1960, Archives nationales, Paris, 1977.
  • L'Onomastique Française/ Bibliographie des travaux publiés de 1960 à 1985, Archives nationales, Paris, 1987.
Ces deux ouvrages ont été mis en ligne par les Archives nationales.
  • Compte rendu de Michel Roblin, Le terroir de l'Oise aux époques gallo-romaine et franque. Peuplement, défrichement et environnement, Picard, Paris, 1978, 346 p., in Bibliothèque de l'école des chartes, 1979, vol. 137, n° 2, p. 313-315.

Articles[modifier | modifier le code]

  • « Un Centre de toponymie aux Archives nationales », in Onoma IX (1960-1961), p. 332.
  • « Le Centre de toponymie des Archives nationales », in Onoma X (1962-1963), p. 277-278.
  • « Mécanographie et onomastique », in Revue Internationale d'Onomastique XXI (1969), p. 121-140.
  • « Sur l'époque de la fixation des surnoms en noms de famille dans les différentes provinces françaises » (avec H. Polge), in Proceedings of the 9th International Congress of onomastic sciences, Louvain, 1969, p. 317-331; Onoma XIV, 1969, p. 58-72.
  • « Toponymie », in Encyclopædia Universalis XVI, Paris, 1973, p. 186-187.
  • « La Société française d'Onomastique », in Onoma XVIII (1974), p. 554-558.
  • « Raymond Schmittlein (1904-1974) », in Onoma XVIII (1974), p. 626-627.
  • « Terminologie française de l'onomastique », in Actes du 11e Congrès international des Sciences onomastiques II, Sofia, 1975, p. 91-98.
  • « Le Centre d'Onomastique des Archives nationales », in Revue historique CCLV (1976), p. 237-243.
  • « Noms propres et majuscules » (avec H. Polge), in Actes et Mémoires du 12e Congrès international des Sciences onomastiques = Onoma XXII (1978), p. 128-138.
  • « L'Onomastique dans la littérature française : 1830-1930 », in Proceedings of the 13th International Congress of onomastic sciences, Cracovie, 1978, p. 187-197.
  • « Lexicographie du latin médiéval et toponymie », in La Lexicographie du latin médiéval et ses rapports avec les recherches actuelles sur la civilisation du Moyen Âge, Paris, 1981, p. 137-144.
  • « L'onomastique, témoin des langues disparues », in Onoma XXVI (1982), p. 206-210.
  • « Les noms de famille français », in Stemma 14 (1982), p. 219-220.
  • « Nos ancêtres et nous », in Stemma 15 (1982), p. 77-79.
  • « La Société française d'Onomastique », in Gé-Magazine 1 (1982), p. 23.
  • « Vocables », in Gé-Magazine 11 (1983), p. 15-17.
  • « Au nom de l'Alsace », in Historia, avril 1983, n° 437, p. …
  • « Noms de personnes et noms de lieux », in Gé-Magazine 17 (1984), p. 17-20.
  • « Après la pluie le beau temps », in Historia, janvier 1984, n° 451, p. …
  • « Les suffixes dans les noms de famille français », in Erlanger Familiennamen Colloquium (Neustadt an der Aisch, 1985), p. 49-66.
  • « Le vocabulaire de la parenté dans la patronymie française », in Mélanges d'Onomastique, Linguistique et Philologie offerts à M. Raymond Sindou, t. I, 1986, p. 86-92.
  • « Rondeurs », in Historia, décembre 1986, n° 481, p. …
  • « Le type Alépée dans les noms de famille français », in Onomata X, Ελληνικης Ονοματολογικης Εταιρειας, Athènes, 1986, p. 90-95.
  • « Présence des Grecs dans la patronymie française », in Onomata XII, Ελληνικης Ονοματολογικης Εταιρειας, Athènes, 1988, p. 359-365.
  • « Tous beaux, tous gentils », in Historia, février 1988, n° 494, p. 38-47.
  • « Matronymes ? », in Historia, mars 1989, n° 507, p. 68-69 et 111.
  • « Poignards et couperets », in Historia, janvier 1990, n° 517, p. …
  • « Anthropotoponymes. Appropriations, commémorations », in Actes du 16e Congrès international des Sciences onomastiques (16-22 août 1987), Université Laval, Québec, 1990, p. 15-39.
  • « Impressions onomastiques chez quelques écrivains normands », in Mélanges René Lepelley, Cahier des Annales de Normandie n° 26, 1995, p. 289-296.

Livres et plaquettes[modifier | modifier le code]

  • Les Noms de famille en France et notamment en Berry-Nivernais, Cercle généalogique du Haut-Berry, Bourges, 1985, 54 p. (ISBN 2905445033).
  • Dictionnaire de noms de lieux (avec Louis Deroy), Dictionnaires Le Robert, Paris, 1992 (ISBN 285036195X).
  • Noms de lieux d’Île-de-France, Bonneton, Paris, 1997 (ISBN 2862532207).
  • Origine et histoire des noms de famille. Essais d'anthroponymie, Éditions Errance, Paris, 2002, 198 p. — Ce volume regroupe quarante-trois chroniques publiées entre 1981 et 1994 dans la revue Historia, ainsi que deux communications à des congrès internationaux.

Articles divers[modifier | modifier le code]

  • « Navigation au large des côtes d'Aunis : un routier du XVIIe siècle », in Actes du 104e Congrès national des Sociétés savantes, Section d'histoire moderne et contemporaine, Bordeaux, 1979, p. 158-176.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Notice accompagnant l'ouvrage de Louis Deroy et Marianne Mulon, Dictionnaire de noms de lieux, Dictionnaires Le Robert, Paris, 1992.
  2. Archives nationales.
  3. a et b Notice accompagnant l'ouvrage de Marianne Mulon, Noms de lieux d’Île-de-France, Bonneton, Paris, 1997.
  4. Bibliothèque de l'école des chartes, 1968, tome 126, livraison 2, p. 579.