Naturisme

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Icône de paronymie Cet article possède un paronyme ; voir : Naturalisme.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Naturisme (homonymie).
1983: plage naturiste sur les rives de l'Oder à Francfort
Une famille naturiste (Plage naturiste sur le lac de Senftenberg dans les années quatre-vingt.)
Scène de baignade féminine nue dans une grotte en bord de mer au XVIIIe siècle, par le peintre français Joseph Vernet.

Selon la Fédération naturiste internationale, le naturisme est « une manière de vivre en harmonie avec la nature, caractérisée par la pratique de la nudité en commun, ayant pour conséquence[1] de favoriser le respect de soi-même, le respect des autres et de l’environnement »[2].

Définitions[modifier | modifier le code]

Carl Larsson. Modèle écrivant une carte postale, 1906

En effet, selon la définition adoptée par la Fédération naturiste internationale, la nudité collective, dans un cadre familial et sain, où toutes les générations se côtoient, est synonyme de liberté et de plaisir pour les naturistes, qui cherchent à vivre au calme, immergés dans une nature préservée.

Toutefois, cette nudité (nudisme) n’est qu’une des composantes du naturisme : la dimension sociale, de respect d’autrui, de tolérance et de convivialité sont très importants. Le naturisme permet notamment à certaines personnes complexées ou handicapées de se sentir à l’aise et de mieux accepter leur corps, et le regard des autres. L’éthique naturiste est également caractérisée par le respect de l’environnement. Certains naturistes parlent de « nudité intérieure » pour désigner les bienfaits apportés au psychisme par la pratique naturiste.

Auparavant, ce mot a aussi désigné :

Le terme gymnosophie associé au yoga par Socrate ou Platon est également utilisé pour qualifier le naturisme.

Histoire du naturisme[modifier | modifier le code]

Le fait de vivre nu pour des raisons d'ordre « philosophique » existe depuis la Préhistoire, l'Antiquité. On retrouve une telle ancienneté de « philosophie nudiste », et ce, encore aujourd'hui, dans une religion comme le jaïnisme[réf. nécessaire] et des courants ascétiques de l'hindouisme, comme les naga baba[réf. nécessaire] ; l'importance du fait d'être nu pour des raisons absolues (et non simplement « hygiéniques ») se révèle par exemple pour la branche originelle jaïne des digambara, des « vêtus de Ciel », titre du Seigneur Shiva : être un ascète complètement nu, sans possession aucune – la pensée indienne considérant que l'on est toujours asservi à ce que l'on possède –, est, pour les digambara jaïns, absolument nécessaire pour s'affranchir du cycle des transmigrations, afin de devenir un Dieu, un Bienheureux, libre de tout lien qui enchaîne : les vêtements symbolisent d'ailleurs les existences que l'on change réincarnation après réincarnation, selon l'enseignement du Seigneur Krishna dans la Bhagavad-Gita[réf. nécessaire].

En Occident, depuis le siècle des Lumières et le mythe du « bon sauvage » de Rousseau, le concept de naturisme et sa mise en pratique ont joué un rôle clé dans notre rapport au corps et l’évolution des mœurs. Les motivations de ses adeptes ainsi que sa symbolique n’ont cessé d’évoluer au fil des époques, l’accent étant mis au début sur les valeurs hygiénistes, médicales, morales et éducatives. Ces valeurs subsistent aujourd’hui mais l’écologie (écologisme) prend de l’importance au sein du naturisme. Notre société le perçoit aujourd'hui essentiellement comme un loisir de vacanciers, mais ignore tout ou presque de son histoire et connaît très peu ses valeurs : la séparation de la nudité et de la sexualité (qui pour les naturistes doit rester du domaine de l’intimité), le respect de soi et d’autrui, le respect de l’environnement en sont les bases inchangées.

Le temps des pionniers[modifier | modifier le code]

1883. Jeunes hommes nus tirant à la corde (élèves de Thomas Eakins)

Le naturisme, autrefois gymnosophie, est né en France, sous la plume et dans l’entourage du géographe Élisée Reclus, (deuxième moitié du XIXe siècle). Élisée Reclus y voyait à la fois un moyen de revitalisation physique, un rapport au corps complètement différent de l’hypocrisie et des tabous qui sévissaient alors, une conception plus conviviale de la vie en société, et une incitation à respecter la planète. En France, sous l'influence notamment d'Élisée Reclus, il se développe notamment fin XIXe siècle et début XXe siècle au sein des communautés anarchistes issues du socialisme utopique.

Vers la fin du XIXe siècle, un courant d’idées très proche du naturisme apparaît dans l'Allemagne de l’empereur Guillaume II. À cette époque, sexe et nudité sont des sujets tabous (cependant, dans le nord de l’Allemagne, la nudité existait dans des saunas comme en Scandinavie). La naissance du mouvement naturiste est une réaction forte à une industrialisation grandissante. Dans ces conditions de travail et de vie difficiles, on commence à réfléchir à d’autres manières de vivre.

En 1893, le sociologue hygiéniste Heinrich Pudor écrit un livre intitulé Nacktkultur (Culture du nu), l’une des premières publications à prôner les bienfaits de la nudité sociale. Selon lui, l’homme a perdu le corps de vue et s’en trouve affaibli. Pudor effectue parallèlement un combat contre la mode des corsets, démontrant ses dangers sur le corps féminin. S’en suit la création de nouveaux types de vêtements féminins, plus amples, dits réformistes, que les femmes confectionnaient souvent elles-mêmes.

Les concepts décrits par Pudor n'ont pas mis longtemps avant d'être mis en pratique. Au début du XXe siècle, les Wandervogel oiseaux migrateurs (mouvement de jeunesse allemand) répandent en premier ce concept de retour à la nature par la nudité. Ils prennent pour habitude lors de leurs excursions en pleine nature de se dévêtir entièrement pour profiter d'un bain rafraîchissant au bord d'un lac ou d'une rivière. Ils pratiqueront rapidement d’autres activités nus, telles que la gymnastique en tenue gymnique par exemple. Il s'agit là bien plus que d’une simple nudité : ces jeunes hommes et femmes cherchent à fuir l’enfer des villes, sa pollution et ses excès, souhaitent vivre plus sainement et adoptent le sport et la danse en liberté.

À partir de 1902, des magazines paraissent régulièrement sur l’émergence de la culture naturiste. La photographie connaît également un renouveau dans le domaine du nu où les corps sont photographiés en pleine nature, dénués de tout érotisme.

En 1903 à Lubeck, on assiste à la création du premier centre gymnique, le Freilichtpark (parc de plein air ) par Paul Zimmerman (il fonctionnera jusqu’en 1981). Ces espaces consacrés à la pratique de la nudité collective se développent beaucoup, la plupart du temps de manière associative.

C’est en 1918 que le nom de Freikörperkultur (FKK, culture du corps libre) est adopté. Ce mouvement se diffuse alors dans les pays germaniques (Autriche, Suisse, pays scandinaves, Pays-Bas) avant de gagner la France dans l’entre-deux-guerres, puis l’Amérique du Nord à partir des années 1950.

Le naturisme sous le régime nazi[modifier | modifier le code]

Écriteau interdisant la Freikörperkultur (la culture du corps libre, autrement dit le naturisme) en 1953 à la station balnéaire de Warnemünde.

En 1933, l'élection d'Adolf Hitler est suivie d'une série d'interdictions, notamment en ce qui concerne le naturisme, qu'il considère comme un des pires dangers menaçant la culture et la morale allemandes.

Hermann Göring, ministre de l'air, déclare :

« Le naturisme supprime la pudeur naturelle de la femme et ôte à l'homme tout respect de la femme, portant de ce fait atteinte aux fondements de toute culture digne de ce nom. »

Par un arrêté du , Goering interdit toute baignade et autres activités de plein air dans l'état de nudité sur le territoire allemand. La plupart des publications et des revues naturistes sont détruites.

La police nazie est chargée de faire la chasse aux naturistes dans le but d'anéantir leur mouvement et de confisquer leurs terrains. Certains sont emprisonnés, déportés. Les organisations naturistes, surveillées de très près, essaient de continuer leurs activités dans la clandestinité. Les ligues de mouvements de jeunesse, telles que les Wandervogel, sont dissoutes et intégrées dans les jeunesses hitlériennes.

Hans Suren, nommé inspecteur de l'éducation physique à la direction du service du travail, apporte un concept nouveau d'éducation physique différenciée selon les races qui entre tout à fait dans le cadre de l'idéologie nazie. Auteur du livre Mensch und Sonne (L'homme et le soleil), particulièrement apprécié par Hitler, Suren prône un naturisme national, où le concept de race pure germanique est mis en valeur à travers l'exercice physique et la nudité. Celui-ci oblige ainsi chaque individu à entretenir son corps dans une optique eugénique. Le culte de la beauté commence.

Les nazis seront finalement convaincus par le discours que quelques naturistes tels que Suren ont su adapter à leur idéologie. En 1935, certains terrains sont rendus aux naturistes, les autorisant à pratiquer le sport et les bains de soleil dans le plus simple appareil. Toutefois, le prix à payer est la soumission totale au régime d'Hitler.

Ce n'est toutefois qu'en 1942 que le régime décide de légaliser le naturisme. La baignade nue est à nouveau possible : un nouveau décret est publié autorisant les naturistes à se dévêtir sur les plages ou au bord des lacs dans la mesure où ils sont certains ne pas être vus par des tiers.

Après la Seconde Guerre mondiale, on assiste à la renaissance de nombreuses associations naturistes. Celles-ci rejettent très fortement les dérives imposées par le nazisme, et font par ailleurs évoluer leur projet de réforme culturelle et sociale vers une pratique du naturisme surtout réservée aux moments de loisirs et de détente.

Qualification juridique[modifier | modifier le code]

France[modifier | modifier le code]

Ni le naturisme ni le nudisme ne sont définis en tant que tels par la Loi ou par le Règlement en France. C'est dans le cadre de la doctrine administrative et de la jurisprudence que l’on peut néanmoins établir une différence entre les deux notions. Dans les faits, le droit français ne reconnait explicitement que la notion de naturisme, et la définit comme la pratique de la nudité dans un environnement comportant des aménagements, de telle façon que cette nudité ne puisse pas être imposée, même involontairement, à une personne non informée[3].

Dès 1982, le Conseil d’État avait introduit les termes d’une définition juridique du naturisme dans une affaire relative à l’implantation d’une pharmacie dans le « quartier naturiste » de la station balnéaire du Cap d’Agde[4]. La haute juridiction administrative a considéré que le refus d’autoriser l’implantation d’une pharmacie était justifié par l’impossibilité pour la population non naturiste d’accéder à cette officine sans se voir imposer la vue de la nudité des personnes pratiquant le naturisme. S’agissant de l’autorisation de la pratique du naturisme, notamment sur une plage, il appartient au Maire, au titre de ses pouvoirs de police administrative[5] de la réglementer, ce pouvoir pouvant aller jusqu’à interdire la pratique[6]. Le seul fait qu’un arrêté municipal autorise la pratique du naturisme constitue en lui-même un « aménagement », la publicité de l’arrêté suffisant à informer les non naturistes de l’existence de la pratique, mais dans les faits l’autorisation est généralement assortie au moins d’une obligation d’affichage. Le Maire dispose toutefois d’une très grande liberté pour assortir son autorisation de conditions plus strictes, telles que la fixation de limites physiques, l’interdiction de la pratique de certaines activités et l’existence d’une surveillance, le cas échéant organisée par une organisation naturiste indépendante des pouvoirs publics[7].

L’absence d’aménagements ou d’autorisation administrative explicite permettant de qualifier le lieu de « naturiste » peut conduire une personne pratiquant la nudité à des poursuites judiciaires au titre de l’exhibition sexuelle[8]. En matière pénale, la Cour de cassation ne reconnait la licéité de la nudité au titre du naturisme que dans la mesure où elle est pratiquée dans un lieu aménagé à cet effet[9], et rejoint donc à ce titre la position des juridictions administratives. La législation pénale antérieure à 1994 comportait un délit « d’outrage public à la pudeur »[10] beaucoup plus coercitif, mais les juridictions pénales se montrait en règle générale conciliantes, en considérant que la simple nudité sans attitude provocante ou obscène ne suffisait pas à constituer le délit[11]. Cette position jurisprudentielle a été reprise par la doctrine administrative lors de la réforme du code pénal, une circulaire[12] précisant que le délit d’exhibition sexuelle n’est constitué que s’il peut être démontré que la personne poursuivie a eu la volonté délibérée de provoquer la pudeur publique ou que sa négligence n'a pas permis de dissimuler à la vue des tiers l'acte obscène[13].

Éthique & Éducation[modifier | modifier le code]

Enfance et jeunesse[modifier | modifier le code]

La découverte du monde et des autres, passe par celle de soi et de son schéma corporel, (Bronze Enfants à la découverte par Joanika Ring, Overlangel, 1995)
Jeunes à la plage peint par Joaquín Sorolla y Bastida (Xiquets/Nens a la platja)
Des adolescents sur une plage naturiste.

- Certains spécialistes de l’enfance s’interrogent sur les effets à long terme du naturisme sur la psychologie de l’enfant, y voyant un danger notamment vis-à-vis de la confrontation avec la nudité de ses parents.

- D’autres spécialistes, n'y voient que des avantages éducatifs quand elle est saine.

    • Françoise Dolto évoque une nécessaire cohérence allant jusqu'à une pratique quasi systématique de la nudité et cela afin de ne pas troubler l'enfant[14].
    • Selon Yvon Dallaire, la nudité familiale est bénéfique pour l’équilibre psychologique des enfants et seule la nudité parentale dans un contexte anormal et ambigu pose problème.
    • Les naturistes évoquent l’expérience de plusieurs millions de familles naturiste dans le monde qui perpétuent cette pratique à travers les générations, voir la tradition de la nudité familiale dans les saunas scandinaves, ou encore la vie des peuples nus.

Au moment de la puberté les adolescents ont tendance à se couvrir en dehors des zones de baignades.

  • Ce comportement pendant l’adolescence s’accompagne de la « culture jeune » de plus en plus étrangère à l’idée de paraître nu dans un espace public. Piercings, tatouages, culte de la marque et du logo : tout ceci participe à une construction permanente de l’identité (changeante) sur laquelle le sujet jeune tente d’exercer un dernier contrôle avant l’âge adulte. Cette théâtralisation permanente des corps est rigoureusement à l'opposé d’un nu naturel, qui marque une certaine acceptation de soi, une sortie hors de son image sociale et de la sphère de la séduction.

Critiques du naturisme[modifier | modifier le code]

  • L’idéologie naturiste a souvent été critiquée ou du moins tournée en ridicule, principalement pour des raisons d’ordre culturel ou religieux, mais aussi par des personnes qui ne supportent pas la vue de corps nus.
  • En France, l’esprit de la loi sépare l’exhibitionnisme du naturisme mais le texte, insuffisamment explicite, amène parfois une interprétation restrictive de la part de la police et de certains maires. Cependant, au pire, la police se contente de demander aux gens nus de se rhabiller, personne n'est condamné pour une baignade nue non exhibitionniste.

Naturisme et religion[modifier | modifier le code]

Naturisme chrétien[modifier | modifier le code]

Il existe une composante chrétienne dans le mouvement naturiste. Celle-ci pose le fait que le corps humain est la création la plus merveilleuse de Dieu ; l'homme ne doit pas éprouver de honte à ne pas couvrir son corps. Les naturistes chrétiens se trouvent dans presque tous les courants religieux chrétiens et ne voient pas de conflit avec les enseignements de la Bible et en vivant leurs vies et en adorant Dieu sans aucun vêtement. Malgré tout, les naturistes chrétiens restent en désaccord avec d'autres naturistes sur des sujets comme la philosophie New Age et l’humanisme. Cela suppose un rejet de toute forme de culte de la nature réduite au divin.

« Si c'était la volonté de Dieu que nous vivions nus, nous serions nés déjà ainsi. »

— Mark Twain[15]

Mythe du jardin d'Éden[modifier | modifier le code]

La Chute de l'homme par Lucas Cranach, illustration du XVIe siècle

Dans le livre de la Genèse, selon l'interprétation populaire littérale, à caractère anthropomorphique et qui diffère d'une interprétation poétique juste, Adam est le premier homme et Ève une femme tirée du flanc de ce dernier. En réalité, d'après leurs noms hébreux, Adam correspond à la terre ou à la glaise et Ève renvoie à l'eau ou au souffle qui lui donne vie. Ces deux êtres (ou entités) vivaient alors en état de nudité, imprégné d'innocence, dans une sorte d'Éden bucolique, d'où l'appellation jardin d'Éden. Cette nudité peut être prise au sens premier mais aussi au sens figuré, et signifier alors absence de connaissance ou hors-savoir. En effet, Eve fait goûter à Adam le fruit défendu, plus précisément la source de la connaissance ou encore la sexualité, après avoir été séduite par un serpent, très ancien symbole d'information. L'imagerie populaire, soucieuse de parler aux esprits par images simples, représente ce fruit, généralement une pomme, sur un arbre feuillu, du sein duquel émerge un serpent. C'est l'épisode de la Tentation. À la suite de cela, leurs yeux s'ouvrent, ils réalisent qu'ils sont nus et connaissent la honte : de fait, cela signifie qu'ils découvrent leur ignorance tout comme le sexe, dont ils prennent conscience. Précision troublante, dans le Haggadah juif, sorte de récit ritualisé formalisé au IIe siècle, Adam et Ève perdent chacun leur « peau brillante et écailleuse » en ingérant le fruit défendu : cela renvoie à l'idée que les premières créatures, avant de devenir d'étranges singes nus, conservaient un aspect de poisson ou de reptile, ce qui rend leur mutation d'autant plus traumatisante.

Assimilé au diable, le serpent servit à personnifier la tentation voire la corruption et, par là, le mal : tentation de goûter à la liberté, aux plaisirs, de s'affranchir d'un état de soumission. Or, vu autrement, ce serpent assure plutôt une certaine délivrance, en offrant le moyen à l'être humain de passer d'un état de nature à un certain état de culture, ce qui permet de façonner son avenir. Ainsi devient-il ce médiateur de l'accès à la connaissance, destinée à délivrer la vie humaine de l'ignorance, chose qui restait jusqu'à présent interdite par Yahvé soit Dieu, le Verbe créateur de tout. Si Ève est l'entité qui transmet ce nouveau savoir, c'est qu'elle incarne un élément fluide, un vecteur, qui va nourrir Adam (Genèse 3:11a). Quoi qu'il en soit, dans l'acception littérale, Adam et Ève en viennent à cacher la zone de leurs organes reproducteurs, ce qui nous vaudra l'image de la feuille de vigne, et peu après Yahvé, les retrouvant, s'en désole et les chasse du Paradis soit du Jardin originel : c'est la Chute.

Rapport à la nudité[modifier | modifier le code]

La vision de la nudité simple diffère selon le rapport établi à l'impact religieux. Les références de l'Ancien Testament à la nudité sont diverses et se distinguent globalement par un rapport nettement négatif à son égard. Le texte génésique, par sa primeur et sa force, semble exercer une influence très prégnante.

Selon une lecture particulière du mythe biblique d'Adam et Ève, on peut attribuer le rejet sociétal du fait d'être nu de manière naturelle à une stigmatisation du corps sexué, qui devient en lui-même objet de honte. Cette stigmatisation possède une origine culturelle évidente, illustrée ne serait-ce qu'à travers l'interprétation, qui fut constituée à dessein, de l'épisode biblique du Jardin et de la Chute. On y voit clairement s'opérer une dialectique du pur et de l'impur, la nudité venant se charger d'une dimension négative par l'irruption du mal. Le corps sexué féminin et même la femme se sont trouvés d'autant plus stigmatisés - source d'une misogynie déplorable - que Ève fut constituée en tant que première responsable, figurée en tant qu'esprit faible, corruptible, inférieure à l'homme et cédant à cette puissance soi-disant maléfique représentée par le serpent. L'exclusion divine achève de considérer la vision du sexe ou simplement de la nudité de manière négative, à la manière d'une faute qui semble bien devoir impliquer déshonneur, dévaluation et punition.

En revendiquant l'idéal d'innocence propre à l'état utopique qui précède la chute, un certain naturisme imprégné de cet apport chrétien, et encouragé d'abord par le mouvement hygiéniste à la fin du XIXe siècle, vise à opérer une sorte de réification d'un état de nudité bon enfant et hors jugement. Il cherche et apprend à ne pas voir le sexe malgré la nudité, et considère la vision des corps dans leur état dit au repos ni comme honteux ni comme dérangeant mais au contraire comme naturel et sain.

À l'inverse, une autre lecture, plus récente, nettoie la Chute de sa dimension fautive, en la réduisant à une simple symbolique de rupture - forcée - de l'état humain d'avec l'état divin, d'un certain état de nature d'avec un état plus culturel, ou encore au passage de l'être ignorant et inconscient à l'être connaissant et conscient, par conséquent responsable. Par cette approche positive, la nudité du corps humain n'est plus considérée comme une honte mais comme une donnée qu'il convient simplement d'accepter. À la différence du regard naturiste précédemment décrit, le rapport à la nudité se fait moins puritain, plus libre. Ainsi la nudité n'est-elle plus seulement ce que l'on peut voir et regarder en un certain état d'innocence, mais ce qu'on peut voir et montrer en connaissance de cause, sans naïveté ni risque d'hypocrisie, en quittant l'opposition binaire et simpliste du pur et de l'impur. En conséquence, cet apport religieux peut se voir conjugué plus harmonieusement avec un naturisme décomplexé.

Le tourisme naturiste[modifier | modifier le code]

Village et zone naturiste[modifier | modifier le code]

En 1963, l'État Français met en place la Mission interministérielle d'aménagement touristique du littoral du Languedoc-Roussillon dite « mission Racine » ; elle donnera naissance aux Villages Naturistes de Port Leucate et du Cap d'Agde, ils devaient augmenter la capacité d’accueil des villages naturistes d’Héliopolis créé en 1931 par les docteurs Gaston et André Durville, et du CHM-Montalivet créé 1950 par Christiane et Albert Lecocq, fondateurs des Fédérations de Naturisme.

Le terme « village naturiste » désigne généralement un espace géographique important accueillant plusieurs structures associatives ou/et commerciales. Ces « espaces naturistes » sont aussi désignés par certaines administrations « zone naturiste ».

  • Des hébergement peuvent être proposés en campings, centre de vacances naturiste, villages vacances, résidences de tourisme, hôtels, ou en chambres d'hôtes
  • On y trouve tout ce qui est nécessaire à la vie d’un village : toutes sortes de commerces, voire de services administratifs, médicaux et parfois bancaires.
  • Une multitude d’animations artistiques, culturelles et sportives y sont possibles, la plupart d'entre eux proposent des espaces Spa pour la forme, la santé & le bien-être.
  • Ces espaces sont exclusivement réservés à la pratique du naturisme familial défendu par les fédérations naturistes.
  • Ces structures destinées à la pratique du naturisme essaient de s’adapter au mieux à la définition de 1974 adoptée par les différentes entités de la Fédération naturiste internationale : « Le naturisme est une manière de vivre en harmonie avec la nature, caractérisée par une pratique de la nudité en commun qui a pour but de favoriser le respect de soi-même, le respect des autres et celui de l'environnement.

En France, on trouve les centres les plus importants sur la côte Atlantique. Ce sont les villages d'Euronat, le CHM-Montalivet, le village de la Jenny avec son golf, et le complexe d'Arnaoutchot.

Hors des côtes, la zone naturiste des gorges de la Cèze, avec ses campings et leurs villages de chalets, s'étale sur une zone d'environ 300 hectares dans le département du Gard, sur les communes de Saint-Privat-de-Champclos et de Méjannes-le-Clap.

En Méditerranée des espaces naturistes ont été créés à l’Île du Levant, à Port Leucate, au Cap d'Agde et à Sérignan.

Le plus grand village naturiste espagnol se trouve à Vera Playa, sur la côte andalouse. On trouve aussi le village Charco del Palo Natural sur l'île de Lanzarote aux Îles Canaries.

En Croatie, les plus importants villages sont ceux de Valalta et Koversada.

Ces grands espaces ont souvent été créés à l’initiative des gouvernements de chaque pays pour répondre aux demandes de développement touristique dans un souci de diversification.

En Europe[modifier | modifier le code]

Baigneurs Allemands

Drapeau de la France France[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Chronologie du naturisme en France.

La France dispose d'une importante fédération d'associations naturistes qui représente ses membres, contribue à la définition philosophique du mouvement et fournit des informations sur la qualité des sites où le naturisme familial est possible (les plages où ont lieu des exhibitions sexuelles étant identifiées et rejetées puisque totalement incompatibles avec les principes fondamentaux du naturisme). Un certain nombre de centre de vacances naturiste sont affiliés à la fédération ce qui garantit leur conformité aux normes de l'éthique naturiste.

Si la France est la première destination touristique mondiale, elle l'est aussi pour le naturisme en termes d’accueil devant l'Allemagne, l'Espagne et la Croatie, avec 170 des 850 sites mondiaux, contre 141 pour l’Allemagne[16].

"l'Agence de développement touristique de la France" annonce "30% d’étrangers, pour plus de 20 000 emplacements de camping répartis sur 154 terrains associatifs et Camping village"[17].

"C'est aussi plus de 10 000 hébergements locatifs, soit quelques 60 000 lits en gîtes, villages vacances, Centre de vacances naturiste, hôtellerie de plein air, copropriété et parc résidentiel de loisir"[17].

On dénombre également 10 "hôtels" naturistes et 20 "Maisons d'hôtes" proposant près de 500 chambres d'hôtes et d'hôtel, dont 120 sur l'île du Levant et 136 sur l'île de Saint Martin aux Antilles.

Une trentaine d'hébergements traditionnels proposent à leurs hôtes naturistes l'accès à une plage naturiste, ou leur réservent une de leurs piscine, un solarium voire un espace SPA.

Des voyagistes naturistes spécialisés à Paris, Cagnes-sur-Mer et Bruxelles proposent des destinations naturistes en Europe et ailleurs et des croisières naturistes sont aussi organisées entre autres en Méditerranée et aux Antilles et Caraïbes.

Drapeau de la Belgique Belgique[modifier | modifier le code]

La Belgique met à la disposition des Naturistes 9 terrains, 8 espaces sauna, 9 piscines et 16 associations dont 5 faisant partie du groupe Athéna, il est à noter que les sauna des Center Parcs sont naturistes en Belgique, aux Pays-Bas et en Allemagne.

  • FBN Fédération Belge de Naturisme.
  • LFN Ligue Francophone de Naturisme
  • NATMUR
  • NSH
  • Brunat

Drapeau du Luxembourg Luxembourg[modifier | modifier le code]

Deux associations naturistes animent le Luxembourg, et les voyageurs peuvent séjourner dans 2 centres de vacances. Tout comme dans les pays nordiques le naturisme se pratique dans la plupart des espaces SPA-Sauna.

Drapeau de la Suisse Suisse[modifier | modifier le code]

La Suisse compte 16 entités naturistes référencées par sa fédération, qui disposent de terrains voire de plages au bord de certains lacs. Le naturisme se pratique également dans plusieurs établissements thermaux. La fédération suisse est la UNS-SNU, Union Naturiste Suisse / Schweizer Naturisten Union / Unione Naturista Svizzera.

En Amérique[modifier | modifier le code]

Drapeau : Québec Québec[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Naturisme au Québec.

Le Québec accueille actuellement (année 2012) les vacanciers sur six espaces naturistes, soit moitié moins qu'il y a dix ans. Ceci ne reflète pas forcément la désaffection des naturistes, mais plutôt le fait que plusieurs centres naturistes, créés dans les années 1970, ont changé de vocation lorsque leurs fondateurs ont revendu leurs installations. Le renforcement des lois environnementales et le vieillissement de la clientèle compliquent l'ouverture de nouveaux centres.

Ce changement de garde s'accompagne d'une évolution de la pratique. Les plages libres, par exemple, qui étaient autrefois marginales, attirent de plus en plus d'adeptes. Cet afflux provoque parfois des frictions avec les autorités locales et plusieurs plages libres sauvages ont été fermées. Mais les beaux jours d'été, la plage libre du parc d'Oka, qui jouit d'une tolérance officieuse de la part des autorités, attire plusieurs centaines de naturistes.

Monde Le Monde naturiste[modifier | modifier le code]

Activités naturistes[modifier | modifier le code]

Activités physiques ou sportives[modifier | modifier le code]

Dans l'Antiquité les activités physiques se pratiquaient déjà nu. Acanthos de Sparte ou de Lacédémone aurait été le premier athlète à courir nu.

La Baignade[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Baignade.
  • La baignade est une forme de natation ou d'ablutions, pratiquée dans un bain ou un bassin:…
Plage naturiste[modifier | modifier le code]
Article détaillé : Plage naturiste.

La randonnue[modifier | modifier le code]

Article détaillé : randonnue.

Un phénomène nouveau apparait : la randonnue qui consiste à se promener nu, seul ou en groupe et en dehors des lieux spécialement aménagés pour les naturistes. De la simple balade en forêt à des excursions plus sportives dans des zones montagneuses ou accidentées, il s'agit là d'associer la sensation de bien-être causée par la nudité à la découverte de coins de nature. C'est donc une forme de naturisme sauvage qui se développe hors des centres autorisés, même si ceux-ci peuvent servir de lieu d'hébergement ou de point de départ. Certains promoteurs de la randonnue sont d'ailleurs peu enthousiastes à l'idée de devoir limiter leur pratique du naturisme à des lieux officiellement réservés à cette pratique. Ils préfèrent la notion de naturisme en liberté. Du point de vue légal, la possibilité d'une telle pratique reste floue. Le nouveau code pénal n'a pas conservé la notion d'outrage public à la pudeur, mais seulement celui d'exhibition sexuelle qui, d'après eux, ne devrait pas concerner la nudité simple. Néanmoins, en 2007, ils ont créé une association : l'Association pour la promotion du naturisme en liberté (APNEL)[18] dont le but principal est de soutenir les personnes qui seraient injustement appréhendées du fait de leur pratique du naturisme hors des centres officiels et d'obtenir à terme une modification de la loi visant à dépénaliser la nudité simple.

Activités artistiques & culturelles[modifier | modifier le code]

Les festivals[modifier | modifier le code]

Article détaillé : festival.

Les festivals, et particulièrement les éco-festivals et festivals contre-culturels sont des endroits privilégiés pour pratiquer le naturisme. Certains festivals plus mainstreams tolèrent la nudité, comme par exemple pour les bains de boue.

Les festivals Nambassa qui se sont tenus dans les années 1970 en Nouvelle-Zélande sont un exemple supplémentaire de naturisme. Des 75 000 festivaliers de l'édition de 1979, on estime que 35% ont spontanément retiré leurs vêtements[19], préférant une nudité totale ou partielle[20].

SPA & soins[modifier | modifier le code]

Cascade au Carolus Spa, Aix-la-Chapelle, Allemagne.

Des SPA font partie intégrante d'établissements naturistes, d'autres accueillent les naturiste à certaines périodes ou leur consacrent une partie de leurs installations.

Article détaillé : Spa (nom commun).

Balnéothérapie[modifier | modifier le code]

La balnéothérapie désigne l’ensemble des traitements thermaux et les soins effectués par des bains, ainsi que les activités auxiliaires de traitement du corps dans l’eau.

Article détaillé : Balnéothérapie.

Hammam[modifier | modifier le code]

Jean Auguste Ingres
Le Bain turc (don : 1911)

Appelé « bain maure » (en référence à l'Espagne musulmane d'Al-Andalus) et « bain turc » par les Occidentaux, le hammam (حمّام soit « eau chaude » en arabe) est un bain de vapeur humide puisant ses origines dans les thermes romains.

Article détaillé : Hammam.

Jacuzzi[modifier | modifier le code]

Un bain tourbillon, aussi appelé Jacuzzi ou spa, est une baignoire, équipée d'un système d'injection d'air pulsé et d'eau sous pression, de façon plus ou moins complexe, procurant un effet massant et relaxant à son utilisateur.

Article détaillé : Jacuzzi.

Sauna[modifier | modifier le code]

Sauna des mines de VEB Bergbau- und Hüttenkombinat „Albert Funk“ à Freiberg, RDA (1980)

Depuis leur création, les saunas sont une activité très prisée par les naturistes. De nos jours, certains saunas sont exclusivement naturistes, tandis que d'autres prévoient des créneaux horaires en fonction des publics.

Article détaillé : Sauna.

Thalassothérapie[modifier | modifier le code]

Sad Inheritance, 1900. Enfants infirmes prenant un bain de mer à Valence, au centre deux enfants touchés par la poliomyélite

La thalassothérapie (du grec "thalasso" : mer, "thérapie" : soin) peut se définir comme étant l’utilisation combinée, sous surveillance médicale, dans un but préventif ou curatif, des bienfaits du milieu marin.

Article détaillé : Thalassothérapie.

Thermalisme[modifier | modifier le code]

Le thermalisme est l’ensemble des activités liées à l’exploitation et à l’utilisation des eaux thermales.

Article détaillé : Thermalisme.

Vacances naturistes[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Centre de vacances naturiste.

Dans la culture[modifier | modifier le code]

Magazine naturiste[modifier | modifier le code]

  • La Vie au soleil est un magazine naturiste trimestriel français créé en 1949.

Bande dessinée[modifier | modifier le code]

  • Loxie & Zoot est une bande dessinée publiée sur Internet, écrite et dessinée par l'auteur australien Stephen Crowley.

Chanson[modifier | modifier le code]

Tout nu, tout bronzé (1973) Paroles & (Version 1993) Paroles, interprété par Carlos (chanteur)

Nue au soleil (1970) Paroles et musique: J. Schmitt, J. Fedenucci. Interprété par Brigitte Bardot

À poil (1973) Interprété par Pierre Perret

Citations[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

  • 2012 À dix minutes des naturistes téléfilm. Une famille de concierges Bruxellois profitent de l'absence de ses patrons pour échanger une belle propriété contre une villa de vacances à l'île du Couchant… qui est 100 % naturiste !
  • 2009 La beauté révélé - Le photographe Jock Sturges film documentaire de Christian Klinger et Daniela Krien, France/Allemagne/États-Unis, réalisé en 2008, 52'
  • 2008 La Fonte des neiges court-métrage de Jean-Julien Chervier (Arte, 2008) 30 min. Un jeune adolescent mal dans sa peau ne supporte pas le camping naturiste où l'a entraîné sa mère pour les vacances. Tout va changer avec la rencontre d'une jeune fille délurée (Géraldine Martineau).
  • 2008 Home est un film français, suisse et belge réalisé par Ursula Meier sorti en 2008. Une famille vit indifféremment des moments naturistes à la maison.
  • 2006 Naakt (Nu) Erik, un garçon de huit ans, va pour la première fois de sa vie au sauna naturiste avec sa mère.
  • 2006 Camping (Ed DVD) Chaque année, les vacanciers du camping traditionnel organisent une rencontre de volley-ball avec les vacanciers du camping naturiste.
  • 2004 À la recherche du paradis perdu DVD de Robert Salis version intégrale et inédite du film sorti en salles en 1998. Sous le haut parrainage de la FFN, du secrétariat d’État au Tourisme et du ministère de l'Aménagement du territoire et de l'Environnement.) Eden films.
BONUS du DVD:
* 2004 Retour aux Sources :, 1 h 04 min - 12 ans après nous retrouvons sur L’Espace Naturiste de la sablière des personnes (Enfants et adultes) qui ont participé au film À la recherche du paradis perdu mais aussi de nouveaux participants qui reflètent l’image du naturisme d’aujourd’hui.
* 2004 Naturisme aux Portes de Paris :, 12 min - Rencontre avec des résidents du Village Naturiste d’Héliomonde aux Portes de Paris.

Filmographie de l'environnementalisme[modifier | modifier le code]

Personnalités liées au Naturisme[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jusqu'à avril 2009, c'est le terme "but" qui était utilisé à la place de "conséquence" (Page 12). (fr)[PDF]« Naturisme et nature: un tout (Avril 2009) »
  2. La définition ci dessus a été adoptée par le XIVe Congrès international de la Fédération naturiste internationale (INF-FNI, Agde, 1974): Elle est ratifiée dans plus de 30 pays adhérant à la Fédération naturiste internationale.
  3. Réponse ministérielle dite « Liberti » - Question N° : 16460, Réponse publiée au JORF Questions du 30 juin 2003, page 5244 En ligne.
  4. Conseil d’État, 4 juin 1982, Requête (no) 19726. Publié au Recueil Lebon.
  5. Code des communes, article L. 131-2.
  6. Cour administrative d’appel de Bordeaux, 3e chambre, 10 janvier 2012, Requête (no) 10BX02480 – En ligne.
  7. Cour administrative d’appel de Bordeaux, 1re chambre, 21 novembre 1996, Requête (no) 95BX00157 – En ligne.
  8. Code pénal, Article 222-32 En ligne.
  9. Cour de cassation, chambre criminelle, 27 octobre 2004, Pourvoi (no) 04-80596 – En ligne
  10. Ancien article 330 du code pénal.
  11. Cour d’appel de Douai, 28 septembre 1989.
  12. Circulaire de la direction des affaires criminelles et des grâces (crim. 93 9/171, 14 mai 1993) présentant le commentaire des dispositions de la partie législative du nouveau Code pénal (Livre I à V) et des dispositions de la loi du 16 décembre 1992 relative à son entrée en vigueur.
  13. Réponse ministérielle « Liberti », op. cit..
  14. La position de Françoise Dolto n'est pas si catégorique. Selon elle, à certains âges, la nudité des parents peut conduire au développement d'un complexe d'infériorité et, dans tous les cas, il ne faut jamais forcer l'enfant à voir ses parents nus ou à se mettre nu devant ses parents s'il ne le souhaite pas. Pour plus de détails, voir Lorsque l'enfant paraît, tome 1, Points, p. 158 et s.
  15. a et b http://quotations.about.com/od/marktwainquotes/a/twainreligion.htm Citation originale en anglais
  16. http://nautisme.lefigaro.fr/actualites-nautisme/littoral-12/2013-08-16-12-12-32/qui-sont-les-champions-d-europe-du-naturisme---11625.php
  17. a et b http://www.atout-france.fr/naturisme
  18. http://apnel.fr/ APNEL
  19. « Public nudity at Nambassa », sur nambassa.com
  20. Colin Broadley et Judith Jones, Nambassa: A New Direction, A. H. & A. W. Reed,‎ 1979
  21. La Vénus à Lulu
  22. Robby
  23. L'Île aux femmes nues

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Mandy, Le naturisme, De Porte,‎ 1865, 420 p. (lire en ligne).
  • Pierre Racine, Mission impossible ? : l'aménagement touristique du littoral du Languedoc-Roussillon, Montpellier, Éditions Midi-Libre, coll. « Témoignages »,‎ 1980, 293 p..
  • Marc-Alain Descamps, Vivre nu : psychosociologie du naturisme, Édition Trismégiste,‎ 1987, 230 p. (ISBN 2865090264).
  • Arnaud Baubérot, « Naturisme et nudisme : un retour à la vie sauvage ? », Agora débats/jeunesses, no 11,‎ 1998, p. 83-90 (lire en ligne).
  • France Guillain, Vivre le naturisme, Édition Jacques-Marie Laffont,‎ 2002, 308 p. (ISBN 2878455460, lire en ligne).
  • Francine Barthe-Deloisy, Géographie de la nudité : être nu quelque part, Édition Bréal, coll. « D'autre part »,‎ 2003, 240 p. (ISBN 2842919750).
  • Francine Barthe-Deloisy et Emmanuel Jaurand, « Dynamique du fait insulaire et développement du naturisme », dans François Taglioni, Les dynamiques contemporaines des petits espaces insulaires, Édition Karthala,‎ 2003 (lire en ligne), p. 301-316.
  • Francine Barthe-Deloisy, « Le naturisme : des cures atmosphériques au tourisme durable », Communications, no 74,‎ 2003, p. 49-64 (lire en ligne).
  • Arnaud Baubérot, Histoire du naturisme : le mythe du retour à la nature, Presses universitaires de Rennes,‎ 2004, 380 p. (ISBN 2-7535-0020-7, lire en ligne).
  • Emmanuel Jaurand et Hubert de Luze, « Ces plages où les genres s'affichent ? : Les territoires du nu sur la Côte d'Azur », dans Christine Bard, Le genre des territoires : féminin, masculin, neutre, Presses de l'Université d'Angers,‎ 2004, p. 227-240.
  • Sylvain Villaret, Histoire du naturisme en France depuis le siècle des Lumières, Vuibert,‎ 2005, 378 p. (lire en ligne).
  • Sylvain Villaret, Naturisme et éducation corporelle : XIXe - milieu du XXe siècles, L'Harmattan,‎ 1er mars 2006, 308 p. (lire en ligne).
  • Emmanuel Jaurand, « Les espaces du naturisme : modèle allemand et exception française ? », Revue géographique de l'Est, no 1,‎ 2007, p. 23-33 (lire en ligne).
  • Marc Dannam, Osez vivre nu, La Musardine,‎ 2 mai 2013, 110 p. (lire en ligne).