Gîte rural

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Gîte (hébergement).
Gîte communal en Charente

Un gîte rural, couramment désigné par gîte, ou résidences de tourisme au Québec, est un hébergement touristique pour vacanciers traditionnellement installé à la campagne.

Au Québec, le terme de « gîte » est utilisée pour qualifier l'activité de chambres d'hôtes[1]. D'ailleurs, le terme se confond parfois avec celui de chambre d'hôtes, bien qu'étant deux types d'hébergement différents. La chambre d'hôtes est nécessairement située chez l'habitant et le petit déjeuner servi chaque matin. Le gîte est une location saisonnière d'un bâtiment indépendant.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'histoire des gîtes semblent débuter au milieu du XXe siècle lorsqu'apparaît le premier gite rural, dans le sud-est de la France[2]. Le sénateur Émile Aubert[2] lance l'idée d'un accueil des citadins pars des familles paysannes. Le premier gîte mis en place se trouve au hameau de Chandal à La Javie, dans le département des Alpes-de-Haute-Provence, en 1951[2].

Le développement des gîtes ruraux s'est poursuivi avec l'exode rural d'après guerre dans les nombreux bâtiments qui se retrouvaient abandonnés. Le tourisme rural se développe un peu partout en Europe[3] et permet de donner une seconde vie à ces anciennes bâtisses, de les entretenir et de maintenir une activité dans les villages. Les vacanciers sont parfois logés dans la maison du propriétaire - aile indépendante... - ou à proximité immédiate mais ce n'est pas obligatoire. Il peut s'agir d'une maison située dans la même commune, par exemple celle de parents décédés dont les habitants ont hérité et qu'ils souhaitent conserver.

Labels[modifier | modifier le code]

Certains gîtes sont distingués par des labels écologiques tel que :

En France[modifier | modifier le code]

Pour la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF), les gîtes ruraux sont des hébergements situés dans des maisons individuelles ou des logements indépendants, excluants les hébergements neufs, en milieu rural[4]. Ils sont soumis à la réglementation des locations saisonnières[4].

Le gîte rural peut faire l'objet d'une adhésion à des marques collectives ou des chartes de qualité qui organisent selon le respect de normes[4]. Ces marques ou classement sont organisés par des associations comme Gîtes de France, Clévacances, Bienvenue à la ferme ou Accueil Paysan[4].

Des particuliers utilisent le mot gîte pour louer leurs meublés de tourisme en se passant de classement ou référencement.


Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. quebec.gouv.qc.ca, « Règlement sur les établissements d'hébergement touristique », sur publicationsduquebec.gouv.qc.ca,‎ (consulté le 10 décembre 2012).
  2. a, b et c Jean-Christophe Lefevre, Histoire de l'hôtellerie. Une approche économique, Editions Publibook, coll. « Histoire / Politique »,‎ , 412 p. (ISBN 978-2-74837-015-7), p. 290 et suivantes « Le succès des chambre d'hôte ».
  3. http://www.eurogites.org/members.php?lang=FR
  4. a, b, c et d Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF), « Règlement sur les établissements d'hébergement touristique », sur sur le site economie.gouv.fr - Ministère de l'Économie et des Finances,‎ (consulté le 6 mai 2015).