1939

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Icône de redirection Cette page concerne l'année 1939 (MCMXXXIX en chiffres romains) du calendrier grégorien. Pour les autres significations, voir 1939 (Chronologie de Dada et du surréalisme).

Années :
1936 1937 1938  1939  1940 1941 1942

Décennies :
1900 1910 1920  1930  1940 1950 1960
Siècles :
XIXe siècle  XXe siècle  XXIe siècle
Millénaires :
Ier millénaire  IIe millénaire  IIIe millénaire


Chronologie de la Seconde Guerre mondiale :
Sep- Oct - Nov - Déc


Chronologies géographiques :
Afrique, Amérique (Canada (Alberta, Colombie-Britannique, Île-du-Prince-Édouard, Manitoba, Nouvelle-Écosse, Nouveau-Brunswick, Ontario, Québec, Saskatchewan et Yukon) et États-Unis) et Europe (Belgique, France, Italie et Suisse)


Chronologies thématiques :
Aéronautique Architecture Automobile Bande dessinée Chemins de fer Cinéma Disney Droit Économie Fantasy Football Littérature Musique populaire Musique classique Numismatique Parcs de loisirs Photographie Santé et médecine Science Science-fiction Sociologie Sport Télévision Théâtre


Calendriers :
Romain Chinois Grégorien Hébraïque Hindou Musulman Persan Républicain

Événements[modifier | modifier le code]

Afrique[modifier | modifier le code]

Amérique[modifier | modifier le code]

Asie[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Guerre sino-japonaise (1937-1945).

Proche-Orient[modifier | modifier le code]

  • 7 février : ouverture de la conférence de Saint James au Royaume-Uni sur le statut de la Palestine mandataire. Elle reçoit des délégués d’Égypte, de Transjordanie, d’Arabie saoudite et d’Irak (la France a refusé la présence de la Syrie et du Liban), ainsi qu’une délégation palestinienne et des représentants des sionistes. La Grande-Bretagne propose que les Arabes aient un droit de veto sur l’immigration juive et les Juifs un droit de veto sur l’indépendance de la Palestine afin de parvenir à un accord. Mais les parties refusent et la conférence est ajournée.
  • Mars :
  • Avril (Syrie) : les radicaux prennent le contrôle du Bloc national. Les nationalistes, divisés, quittent le gouvernement et le Bloc national s’effondre. Puaux suggère le retour aux divisions territoriales de la Syrie sous un régime monarchique. Abdelaziz Ibn Sa'ud est pressenti.
  • 4 avril : le roi d'Irak Ghazi Ier meurt dans un accident de voiture. L’opinion pense à un assassinat déguisé et soupçonne le Royaume-Uni. La foule s’en prend aux intérêts britanniques et le consul anglais à Mossoul trouve la mort lors d’une émeute. Le Premier ministre Nuri as-Said impose comme régent Abdul Illah, âgé de 26 ans et fils de Ali, dernier roi du Hedjaz avant Abdelaziz Ibn Sa'ud. Le frère de Faysal, Zayd, est écarté. Sous la pression populaire, Nuri as-Said engage l’Irak en faveur de la cause arabe Palestinienne, tout en menant des négociations infructueuses avec les sionistes.
  • 17 mai (Palestine mandataire) : les Britanniques décident de publier un nouveau Livre Blanc qui explique que le Royaume-Uni n’a pas l’intention de faire de la Palestine un État pour les Juifs contre la volonté de la population arabe. Il ne s’agira que d’un développement communautaire. La Palestine ne doit pas être partagée. Le Livre blanc propose à nouveau la solution du double veto, qui devrait aboutir à la mise en place d’institutions arabo-juives de libre gouvernement et à l’établissement d’un État palestinien indépendant. L’immigration juive est pour la première fois limitée à 75 000 certificats pour cinq ans. Au-delà, l’approbation des Arabes sera nécessaire. Les États arabes poussent les Palestiniens à accepter le Livre Blanc, mais les partisans du mufti le rejettent car le projet britannique retarde la date de l’indépendance de la Palestine d’au moins dix ans. De plus, les membres du comité suprême sont maintenus en exil et la répression continue sur place (6 000 Arabes emprisonnés en 1939). Les sionistes rejettent catégoriquement le projet britannique et se lancent dans une politique d’immigration clandestine et de création de nouvelles implantations. L’Irgoun poursuit ses attentats contre les Arabes et la présence britannique.
  • Septembre : seconde Guerre mondiale. La France a constitué une importante armée au Levant sous le commandement du général Weygand, qui envisage l’éventualité d’une offensive en direction des champs pétrolifères de Bakou afin d’entraver les livraisons de pétrole soviétiques à l’Allemagne. Puaux suspend les Constitutions de Syrie et du Liban et rétablit l’administration directe des Mandats.

Europe[modifier | modifier le code]

Articles détaillés : 1939 en France, 1939 en Italie et 1939 en Suisse.
  • 1er juillet : les négociations entre la France, le Royaume-Uni et l’URSS en vue d’un pacte d’assistance mutuelle s’enlisent.
  • 10 juillet : devant l’aggravation de la tension germano-polonaise, le ministre français des Affaires étrangères, Georges Bonnet, presse Londres d’accepter les conditions soviétiques afin d’aboutir à un accord.
23 août : pacte germano-soviétique. Caricature parue le 8 septembre dans l'hebdo Mucha de Varsovie
13 septembre : le navire allemand Schleswig-Holstein dans le port de Gdynia pendant la Campagne de Pologne
17 septembre : les chars soviétiques envahissent la Pologne
Drôle de guerre, photographie prise le 28 novembre
  • 10 août : cabinet Dirk Jan de Geer aux Pays-Bas (fin en septembre 1940).
  • 12 août : ouverture à Moscou des négociations tripartites (France/Grande-Bretagne/Union soviétique) pour la signature d’une convention militaire.
  • 22 août : Chamberlain envoie à Hitler un ultime message pour éviter la guerre. En rappelant les engagements de son pays à l’égard de la Pologne, le Premier ministre britannique demande l’instauration d’une trêve afin de régler les conflits par la négociation. Le même jour, Hitler fixe le début des opérations militaires contre la Pologne au 26.
  • 23 août :
    • Pacte germano-soviétique. L’URSS signe avec l’Allemagne un pacte de non-agression auquel est ajouté un protocole secret portant sur un partage de la Pologne entre l'Allemagne nazie et l'URSS et sur l'annexion des pays baltes et de la Bessarabie par l'URSS.
    • Abolition de la Constitution de la ville libre de Dantzig. Le gauleiter se proclame chef de l’État.
    • France : Le Comité permanent de la défense nationale est réuni : l’armée se tient prête à intervenir en cas d’agression contre la Pologne avec des réserves en ce qui concerne l’aviation.
  • 24 août :
    • Accord serbo-croate.
    • La mobilisation partielle est décrétée en France.
    • Emergency Powers Act au Royaume-Uni : loi donnant au nouveau ministère de la sécurité intérieure tous les pouvoirs sur les citoyens anglais et leurs propriétés (internement sans jugement des suspects, censure des médias, interdiction des grèves, carte d’identité, couvre-feu, rétablissement de la procédures des Order in Council). Le Parlement de 1935 est prorogé jusqu’à la fin du conflit.
  • 25 août : signature à Londres d’un accords d’assistance pour cinq ans entre la Pologne et la Grande-Bretagne.
  • 26 août :
    • Le gouvernement français avertit Hitler que la France tiendra ses engagements envers la Pologne.
    • Création d’une banovine autonome en Croatie.
    • L’Allemagne communique par radio ses exigences : retour de Dantzig à l’Allemagne et organisation d’un plébiscite dans le corridor pour décider du rattachement du territoire au Reich ou à la Pologne.
  • 31 août : opération Himmler.


  • Manifestation organisée par le gouvernement à Lisbonne pour soutenir l’organisation corporatiste. L’état corporatiste restera cependant au stade expérimental.

Espagne[modifier | modifier le code]

1er avril : Francisco Franco annonce la fin de la guerre civile
  • 1er avril : la radio franquiste annonce officiellement la victoire. Début de la dictature franquiste (fin en 1975). Les États-Unis reconnaissent de jure le gouvernement nationaliste.
  • 8 mai : l’Espagne se retire de la SDN.


  • La répression nationaliste dure jusqu’en 1944 (épuration, « nettoyages » de Saragosse, Badajoz, Merida ou Malaga, camps de concentration, plus de 100 000 exécutions).
  • La guerre civile a ruiné le pays, fait 636 000 morts et entraîné l’exil de 350 000 espagnols.
Articles détaillés : Guerre d'Espagne et Espagne franquiste.

Chronologies thématiques[modifier | modifier le code]

Art et culture[modifier | modifier le code]

Tauromachie[modifier | modifier le code]

Économie et société[modifier | modifier le code]

Europe[modifier | modifier le code]

  • Politique nataliste en Allemagne : le taux de natalité passe de 14,7 0/00 en 1933 à 20,4 0/00 en 1939. La population passe de 66 à 69,3 millions d’habitants (15 millions en Autriche).
  • Augmentation de la production en Allemagne : 186 millions de tonnes de charbon (105 en 1932). 195 millions de tonnes de lignite (126 en 1933). 22,6 millions de tonnes d’acier. 200 000 tonnes d’aluminium. 350 000 automobiles. 500.000 tonneaux. Le budget de l’armement atteint 30 milliards de RM (6 milliards en 1935), soit 20 % du PNB. L’armée active comprend 53 grandes unités dont 35 divisions d’infanterie, 4 divisions d’infanterie motorisée, 6 divisions blindées. Avec 103 grandes unités mobilisables, elle atteint les objectifs fixés en 1936.
  • Le Royaume-Uni compte 46,4 millions d’habitants. La population a augmenté de 8,6 % depuis 1921 au rythme annuel de 0,4 %. L’agglomération londonienne rassemble 9 millions de personnes. 7 millions de postes de radio.
  • Le peuple polonais subit sous l’occupation nazie une politique d’oppression et d’extermination systématique. Selon les plans du Führer, le peuple slave polonais devait être réduit en esclavage au profit des maîtres germaniques. Dès octobre 1939, les Juifs sont enfermés dans des ghettos (Varsovie, Lublin, Lódz). 2,5 millions de Polonais seront condamnés au travail forcé en Allemagne, plus de 6 millions périront, dont plus de 3 millions de Juifs.
  • 250 000 Juifs à Budapest, soit le quart de la population de la ville, à la fin des années 1930.
  • Les établissements d’enseignement supérieur sont fermés en novembre en Tchécoslovaquie.
  • 16 000 associations diverses en Hongrie.

Asie[modifier | modifier le code]

Naissances en 1939[modifier | modifier le code]

Décès en 1939[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]