1921

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Icône de redirection Cette page concerne l'année 1921 (MCMXXI en chiffres romains) du calendrier grégorien. Pour les autres significations, voir 1921 (Chronologie de Dada et du surréalisme).

Années :
1918 1919 1920  1921  1922 1923 1924

Décennies :
1890 1900 1910  1920  1930 1940 1950
Siècles :
XIXe siècle  XXe siècle  XXIe siècle
Millénaires :
Ier millénaire  IIe millénaire  IIIe millénaire


Chronologies géographiques :
Afrique, Amérique (Canada (Alberta, Colombie-Britannique, Île-du-Prince-Édouard, Manitoba, Nouvelle-Écosse, Nouveau-Brunswick, Ontario, Québec, Saskatchewan, Territoires du Nord-Ouest et Yukon) et États-Unis (Louisiane)) et Europe (Belgique, France, Italie et Suisse)


Chronologies thématiques :
Aéronautique Architecture Automobile Bande dessinée Chemins de fer Cinéma Droit Économie Fantasy Football Littérature Musique populaire Musique classique Numismatique Parcs de loisirs Photographie Radio Santé et médecine Science Science-fiction Sociologie Sport Théâtre


Calendriers :
Romain Chinois Grégorien Hébraïque Hindou Musulman Persan Républicain

Événements[modifier | modifier le code]

Afrique[modifier | modifier le code]

  • 7 juin : création au Kenya de la Young Kikuyu Association, future East African Association par Harry Thuku[6].
Cadavres de soldats espagnols au monte Arruit, plusieurs mois après la bataille d'Anoual.

Amérique[modifier | modifier le code]

Articles détaillés : 1921 aux États-Unis et 1921 au Québec.
4 mars : investiture de Warren G. Harding
Affaire Sacco et Vanzetti. Protestation à Londres.
  • Août : création au Brésil de la revue L’Ordre (A Ordem) par le catholique de droite Jackson de Figueiredo (pt)[18]. Elle attribue la cause de tous les maux aux protestants, aux Juifs et aux francs-maçons.

Asie[modifier | modifier le code]

30 juillet, Inde : boycott des vêtements étrangers, annonce parue dans The Bombay Chronicle


  • Crue du fleuve Jaune, le Fleuve jaune de Chine.
  • Tibet : les représentants britanniques en poste au Sikkim, David MacDonald et sir Charles Bell, sont alors les seuls étrangers admis à Lhassa.
  • Indes orientales néerlandaises (actuelle Indonésie) : le Sarekat Islam décide la rupture avec les communistes, ce qui accentue le caractère religieux du mouvement et collabore avec la Mouhammadyah (musulmans réformistes) et organise le premier congrès panislamiste d’Indonésie. Grèves dans les tramways et les chemins de fer, les imprimeries, l’industrie sucrière et parmi les employés des Monts de Piété. Le gouvernement réagit en procédant à l’arrestation des communistes au moment des grèves (1921-1922).

Proche-Orient[modifier | modifier le code]

  • 10 juin : déclaration de Paris : les représentants des trois États de Transcaucasie et du Caucase du Nord proclament leur indépendance (Azerbaïdjan, Arménie, Géorgie). Ils établissent entre eux une union douanière et une alliance militaire. Cette déclaration reste sans effets auprès des puissances étrangères.
    • L’évacuation des Britanniques et des Allemands permet aux Soviétiques de s’emparer, en 1920-1921, de l’Azerbaïdjan, de l’Arménie, de la Géorgie et du Turkestan. Les troupes soviétiques envahissent la Géorgie qui est incorporée à l’URSS, pour former, avec l’Arménie et l’Azerbaïdjan, la république fédérative socialiste soviétique (RFSS) de Transcaucasie. Le pays des Tadjik est rattaché à la République socialiste soviétique autonome du Turkestan (RSSA).
  • Juin-août : le IVe Congrès islamo-chrétien décide d’envoyer à Londres une délégation conduite par Musa Kazim al-Husseini. Elle est reçue par Churchill le 15 août et lui expose ses craintes de voir se constituer un État Juif en Palestine. Le Premier ministre britannique conseille une rencontre avec Weizmann, qui refuse de reconnaître que le projet sioniste n’est pas la formation d’un État. Les délégués n’obtiennent que l’assurance que l’immigration juive en Palestine n’excédera pas les capacités de développement économique du pays.
  • Juin : l’Italie évacue la région d’Adalia.
  • 14 août - 13 septembre : victoire turque à la bataille de la Sakarya.
  • 22 août : après l’effondrement de l’Empire ottoman, Abdelaziz Ibn Sa'ud érige son émirat du Nedjd au rang de sultanat. Il laisse l’Ikhwan lancer ses raids vers le Sud de l’Irak et la Transjordanie. Arrivées près d’Amman, les forces saoudiennes sont détruites par l’armée britannique. Londres menace de couper ses subventions à Sa’ud et impose un compromis. Afin de calmer les volontés expansionnistes saoudiennes, elle octroie au Sultan des territoires koweïtiens censés contenir du pétrole.
  • 23 août : début du règne de Fayçal, roi hachémite d’Irak sous mandat britannique.
    • Fayçal s’appuie sur les grands notables urbains sunnites et sur les anciens officiers irakiens de la révolte arabe, comme Nuri Sa'id et Jafar al-Askari. Ces derniers ont l’ambition de créer un État fort, sur le modèle du régime jeune-turc. Les querelles de pouvoir sont très fortes et l’instabilité ministérielle est de mise. Les anciens officiers s’enrichissent et deviennent des notables et des grands propriétaires. Fayçal favorise la formation d’une armée moderne nationale.
  • 25 août - 21 septembre[21] : premier congrès du comité syro-palestinien à Genève sous la direction de l’émir Michel Lutfallah (avec Rashid Rida, l’émir druze Shakib Arslan, etc.). Il met sur pied un bureau permanent à Genève chargé de mener une action d’information auprès de la SDN en faveur de la nation arabe de Syrie. Face au danger sioniste, les Palestiniens refusent de se reconnaître comme Syriens.
  • 28 août : Mustafa Kemal, nommé généralissime, parvient à faire lâcher prise aux Grecs.


  • Sous l’impulsion du théoricien du nationalisme arabe Sati al-Husri, l’Irak alors sous mandat britannique, se dote d’un réseau scolaire primaire et secondaire, en dépit des pressions britanniques destinées à réduire les crédits à l’éducation. Cet enseignement de masse concerne les enfants des classes moyennes, et dispense un programme voué à éveiller la conscience nationale arabe et à inculquer l’unité arabe. La présence britannique est fustigée, ainsi que toute forme d’impérialisme. Les chiites refusent d’envoyer leurs enfants dans les écoles de l’État.

Europe[modifier | modifier le code]

L'empire britannique en 1921.
  • 25 janvier : la conférence de Paris fixe les réparations dues par l'Allemagne à 226 milliards de marks-or ; l'Allemagne refuse[23].
  • 27 février : ouverture de la Conférence de Londres pour les réparations ; le chancelier Constantin Fehrenbach présente un contre-projet au traité de Versailles, refusé par les Français et les Britanniques. Les délégation allemande quitte la conférence le 7 mars[23].
« action de mars », insurrection communiste en Allemagne centrale (Max Hoelz) - attentats ferroviaires de Ammendorf et Hettstedt
  • 15 avril : Black Friday ; grève conjointe des syndicats des mineurs, des cheminots et des transporteurs au Royaume-Uni[27].
La foule rassemblée devant la Mansion House de Dublin, quelque jours avant la trêve signée dans la guerre d'indépendance irlandaise (8 juillet 1921 Bibliothèque nationale d'Irlande).

Europe orientale[modifier | modifier le code]

  • 19 et 21 février : accord politique et convention militaire entre la Pologne et la France. Ils stipulent une alliance défensive[39].
7-17 mars : répression de la révolte de Kronstadt. L'Armée rouge attaque Kronstadt par le golfe de Finlande pris par les glaces.
  • 3 mars : alliance défensive de Bucarest entre la Pologne et la Roumanie contre la RSFSR[41].
  • 12 mars, Russie : début de la NEP (Nouvelle politique économique)[42], suite à une vague de grèves et de désordres paysans. Les réquisitions de récoltes sont remplacées par un impôt en nature et les paysans sont autorisés à vendre le surplus de leur production sur le marché libre. Les entreprises privées sont affranchies de la tutelle de l’état. Une économie de marché est rétablie[43].
  • 16 mars : traité commercial entre la Russie et la Grande-Bretagne[44].
  • 17 mars : constitution en Pologne, établissant un régime démocratique et parlementaire. Józef Piłsudski, en opposition avec la droite (nationaux-démocrates), refuse la présidence. Période d’instabilité gouvernementale[45].
18 mars : paix de Rīga. Caricature russe montrant la partition de la Biélorussie
  • 28 juin : en Yougoslavie une coalition serbe vote et proclame la Constitution de Vidovdan prévoyant un gouvernement fortement centralisé en l’absence des représentants croates, défenseurs des principes constitutionnels fédéralistes[51].
  • 17 juillet : second projet de réforme agraire en Roumanie préparé par le ministre de l’Agriculture conservateur Constantin Garoflid[52]. La propriété est limité à 100 ha avec des exceptions, les surplus seront redistribués en lots de 5 à 7 ha en priorité aux victimes de la guerre. Dans le vieux royaume, 2,8 millions d’ha changent de main, soit plus d’un tiers du sol. Des lois spécifiques sont votées dans les nouvelles provinces. Six millions d’hectares seront expropriés au total, mais quatre seulement redistribués à 1 400 000 paysans, le reste étant réservé à l’État ou aux communes.
Scène de cannibalisme pendant la famine russe.
  • 3 décembre, Hongrie : István Bethlen forme son second cabinet[56] et met en œuvre une politique de consolidation à l’intérieur du pays et dans ses relations internationales. Révisionniste, il est partisan de la rectification des frontières. Sa politique est un mélange d’ultra-conservatisme et de libéralisme : interdiction du communisme et de la franc-maçonnerie, mais signature du pacte Bethlen-Peyer le 22 décembre[47], permettant la poursuite de l’action du parti social-démocrate. Il atténue le numerus clausus dans les universités, qui perdent leur caractère antisémite(1928), instaure un « délit de presse », mais supprime la censure.
  • 12 décembre, Roumanie : création à Bucarest d’une Fascia à l’imitation du modèle mussolinien[57].
Article détaillé : Guerre civile russe.

Chronologies thématiques[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Naissances en 1921[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Naissances en 1921.

Décès en 1921[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Décès en 1921.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. South African History Online (SAHO)
  2. Susan Asch, L'Eglise du prophète Kimbangu : de ses origines à son rôle actuel au Zaïre, 1921-1981, Karthala,‎ (ISBN 9782865370696, présentation en ligne)
  3. http://www.e-justice.tn/index.php?id=414 Portail de la justice en Tunisie
  4. Les Switzer, Mohamed Adhikari, South Africa's Resistance Press : Alternative Voices in the Last Generation Under Apartheid, Ohio University Press,‎ (ISBN 9780896802131, présentation en ligne)
  5. Albert Adu Boahen, Histoire générale de l'Afrique : L'Afrique sous domination coloniale 1880-1935, vol. 7, UNESCO,‎ (ISBN 9789232024992, présentation en ligne)
  6. Robert L. Tignor, Colonial Transformation of Kenya : The Kamba, Kikuyu, and Maasai from 1900-1939, Princeton University Press,‎ (ISBN 9781400871445, présentation en ligne)
  7. Pierre Vallaud, La guerre au XXe siècle, EDI8,‎ (ISBN 9782262044282, présentation en ligne), p. 76-79
  8. a et b Antoni Segura, El Magreb : del colonialismo al islamismo, Edicions Universitat Barcelona,‎ (ISBN 9788447506361, présentation en ligne)
  9. Anthony Mangeon, La pensée noire et l'Occident : de la bibliothèque coloniale à Barack Obama, Sulliver,‎ (ISBN 9782351220689, présentation en ligne)
  10. Rafael Fernández López, De instituto psiquiátrico "La milagrosa" a base Primo de Rivera "Vulgo manicomio" 1926-2007, Editorial Cultiva Libros S.L.,‎ (ISBN 9781629342641, présentation en ligne)
  11. Peter Joyce, The Making of a Nation : South Africa's Road to Freedom, Zebra,‎ (ISBN 9781770073128, présentation en ligne)
  12. Jaime Delgado Martín, Hispanoamérica en el siglo XX, vol. 18, Ediciones Rialp,‎ (ISBN 9788432121173, présentation en ligne)
  13. Carlos D. Mesa G., Presidentes de Bolivia : entre urnas y fusiles : el poder ejecutivo, los ministros de Estado, Editorial Gisbert,‎ (présentation en ligne)
  14. a et b Alejo Carpentier, El recurso del método, Ediciones AKAL,‎ (ISBN 9788446024507, présentation en ligne)
  15. Thomas F. O'Brien, The Revolutionary Mission : American Enterprise in Latin America, 1900-1945, Cambridge University Press,‎ (ISBN 9780521663441, présentation en ligne)
  16. BreAnn Rumsch, Woodrow Wilson, ABDO Publishing Company,‎ (ISBN 9781617851339, présentation en ligne)
  17. Cahiers d'histoire du mouvement ouvrier. Dossier L'héritage culturel, vol. 19, Éditions d'en bas,‎ (ISBN 9782829003028, présentation en ligne)
  18. Cléa de Figueiredo Fernandes, Jackson de Figueiredo : uma trajetória apaixonada, Forense Universitária,‎ (ISBN 9788521800064, présentation en ligne)
  19. História de Minas Gerais, vol. 3, Editora Lemi,‎ (présentation en ligne)
  20. [PDF] Société des Nations - Recueil des traités - no 533
  21. (fr) Google books - La France et les rivalités occidentales au levant: Syrie-Liban, 1918-1939, Anne-Lucie Chaigne-Oudin
  22. Tarek Heggy, Culture, Civilization, and Humanity, Routledge,‎ (ISBN 9781135756932, présentation en ligne)
  23. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m et n Thierry Féral, Le "nazisme" en dates : novembre 1918-novembre 1945, L'Harmattan,‎ (ISBN 9782296114609, présentation en ligne)
  24. http://www.forum.lu/pdf/artikel/7094_304_forum.pdf
  25. Jose Antonio Saraiva, Política à Portuguesa, Leya,‎ (ISBN 9789895556700, présentation en ligne)
  26. Joseph McKenna, Guerrilla Warfare in the Irish War of Independence, 1919-1921, McFarland,‎ (ISBN 9780786485192, présentation en ligne)
  27. François-Charles Mougel, Une histoire du Royaume-Uni : de 1900 à nos jours, EDI8 (ISBN 9782262044275, présentation en ligne)
  28. Vincent Adoumié, Histoire de France : De la république à l'État français 1918-1944, Hachette Éducation,‎ (ISBN 9782011818850, présentation en ligne)
  29. Ken Bloomfield, A Tragedy of Errors : The Government and Misgovernment of Northern Ireland, Liverpool University Press,‎ (ISBN 9781846310645, présentation en ligne)
  30. a et b Robert W. White, Provisional Irish Republicans : An Oral and Interpretive History, ABC-CLIO,‎ (ISBN 9780313038037, présentation en ligne)
  31. José Gotovitch, Pascal Delwit, Jean-Michel de Waele, L'Europe des communistes, Éditions Complexe,‎ (ISBN 9782870274675, présentation en ligne)
  32. Johannes Ebert, Die große Chronik-Weltgeschichte: Der Erste Weltkrieg und seine Folgen : [1932 - 1914]., vol. 15, wissenmedia Verlag,‎ (ISBN 9783577090759, présentation en ligne)
  33. Sam Mannan, Lees' Loss Prevention in the Process Industries : Hazard Identification, Assessment and Control, Butterworth-Heinemann,‎ (ISBN 9780750675550, présentation en ligne)
  34. a et b Fernando Mendonça Fava, Leonardo Coimbra e a Primeira República, Imprensa da Univ. de Coimbra,‎ (ISBN 9789898074294, présentation en ligne)
  35. Jean Carpentier, L'émergence des droits de l'homme en Europe : anthologie de textes, Council of Europe,‎ (ISBN 9789287145123, présentation en ligne)
  36. Manuel Aznar Soler, República literaria y revolución (1920-1939), Editorial Renacimiento,‎ (ISBN 9788484729136, présentation en ligne)
  37. Frederick W. Haberman, Peace : 1991-1995, vol. 6, World Scientific,‎ (ISBN 9789810234140, présentation en ligne)
  38. Roger Penrose (trad. Céline Laroche), A la découverte des lois de l'univers : La prodigieuse histoire des mathématiques et de la physique, Odile Jacob,‎ (ISBN 9782738118400, présentation en ligne)
  39. François Paulhac, Les accords de Munich et les origines de la guerre de 1939, Vrin,‎ (ISBN 9782711642625, présentation en ligne)
  40. Thaddeus Wittlin, Beria : Chef de la police secrète stalinienne, Nouveau Monde éditions (ISBN 9782365838917, présentation en ligne)
  41. a, b et c Catherine Horel, Nations, cultures et sociétés d'Europe centrale aux XIXe et XXe siècles: mélanges offerts au professeur Bernard Michel, Publications de la Sorbonne,‎ (ISBN 9782859445508, présentation en ligne)
  42. Pierre Vallaud, Russie, l'ère de Staline, Archipel,‎ (ISBN 9782809808063, présentation en ligne)
  43. Robert O Paxton, Jean-Louis Crémieux-Brilhac, Europe au XXe siècle, Tallandier (ISBN 9791021002111, présentation en ligne)
  44. Académie de droit International de La Haye, Recueil Des Cours : 1936, vol. 4, Martinus Nijhoff Publishers,‎ (ISBN 9789028604124, présentation en ligne)
  45. Les Grands Articles d'Universalis. Pologne, vol. 86, Encyclopaedia Universalis,‎ (ISBN 9782341001908, présentation en ligne)
  46. Teresa Wysokinska, Alain van Crugten, La Pologne au XXe siècle, Éditions Complexe,‎ (ISBN 9782870278611, présentation en ligne), p. 32-56
  47. a et b Thomas David, Nationalisme économique et industrialisation : l'expérience des pays d'Europe de l'Est (1789-1939), Librairie Droz,‎ (ISBN 9782600012720, présentation en ligne)
  48. Ministère des Affaires étrangères, Documents diplomatiques français: 1932-1939. 1er avril-18 juillet 1936, vol. 2, Paris, Peter Lang,‎ (ISBN 9789052012896, présentation en ligne)
  49. Horia C. Matei et Constantin C. Giurescu, Histoire chronologique de la Roumanie, Editura științifică și enciclopedică,‎ (présentation en ligne)
  50. Július Bartl, Slovak history : chronology & lexicon, Bolchazy-Carducci Publishers,‎ (ISBN 9780865164444, présentation en ligne)
  51. Dusan-T Batakovic, Histoire du peuple serbe, Éditions L'Âge d'Homme,‎ (ISBN 9782825119587, présentation en ligne)
  52. Henry L. Roberts, Rumania ; political problems of an agrarian state, Yale University Press,‎ (présentation en ligne)
  53. a et b Marina Gorboff, La Russie fantôme : l'émigration russe de 1920 à 1950, Éditions L'Age d'homme,‎ (ISBN 9782825106143, présentation en ligne)
  54. Spencer Tucker, Priscilla Mary Roberts, World War One : Encyclopedia, vol. 1, ABC-CLIO,‎ (ISBN 9781851094202, présentation en ligne)
  55. Miranda Vickers, The Albanians : A Modern History, Granite Hill Publishers,‎ (ISBN 9781780766959, présentation en ligne)
  56. Georges Ottlik, Nouvelle revue de Hongrie, vol. 60, Société de la Nouvelle revue de Hongrie,‎ (présentation en ligne)
  57. Traian Sandu, Un fascisme roumain, EDI8 (ISBN 9782262047542, présentation en ligne)