Route nationale 113 (France)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Route nationale 113
Cartouche de la route
Image illustrative de l’article Route nationale 113 (France)
Vue au niveau de Sainte-Bazeille
Caractéristiques
Longueur 660 km
Direction est/ouest
Extrémité est Marseille
Intersections D 6009 à Narbonne
N 20 à Grisolles
Extrémité ouest Bordeaux
Réseau Route nationale, désormais déclassée sur plusieurs tronçons en départementale (D 6113, D 613, D 113, D 813)
Villes principales Marseille, Salon-de-Provence, Arles, Nîmes, Montpellier, Béziers, Narbonne, Carcassonne, Toulouse, Castelsarrasin, Moissac, Agen, Tonneins, Marmande, Langon, Bordeaux

La route nationale 113, ou RN 113, est une route nationale française ayant, à son apogée, relié Marseille à Bordeaux. Aujourd'hui, seules subsistent les portions de Saint-Martin-de-Crau à Arles et de Nîmes à Vendargues.

Histoire[modifier | modifier le code]

Entre Narbonne et Toulouse, les cartes de Cassini réalisées à partir de relevés établis entre 1769 et 1778 montrent que sur cet axe, les principales routes nationales et départementales d'aujourd'hui existaient déjà au XVIIIe siècle, en suivant un tracé très similaire. C'est notamment le cas de la route entre Toulouse et Narbonne[1].

Certains y voient une réminiscence de la Via Aquitania.

Un tracé récent[modifier | modifier le code]

Ce trajet long et tortueux est récent. Jusqu'en 1952, elle reliait seulement Narbonne à Toulouse. Les numéros utilisés sur cet itinéraire étaient alors :

Déclassement[modifier | modifier le code]

Le décret du ne conserve que deux sections[2] :

Les autres tronçons déjà doublés par des autoroutes sont déclassés en départementales, c'est-à-dire que leur gestion est confiée aux conseils départementaux :

Tracé[modifier | modifier le code]

De Marseille à Nîmes[modifier | modifier le code]

La route est doublée par l'A7 puis l'A54 depuis Salon-de-Provence.

Les communes traversées sont :

Voie rapide[modifier | modifier le code]

La section restée route nationale entre les deux tronçons de l'A54 est une voie rapide équipée des accès suivants :

De Nîmes à Narbonne[modifier | modifier le code]

La route est doublée par l'autoroute A9 sur cette longueur, et également par l'autoroute A709 entre les communes de Saint-Brès et Fabrègues.

Entre Pézenas et Narbonne, la route est partagée avec la « RN 9 ». À noter que jusqu'à il y a une quinzaine d'années, les panneaux routiers affichaient « RN 9-113 » sur ce tronçon. Cependant, cette double numérotation tend à disparaître au profit de la seule appellation « RN 9 »[réf. nécessaire].

Dans l'Hérault, la « N113 » est la troisième route la plus meurtrière du département entre 2006 et 2015, avec 10 morts sur 13 kilomètres, soit 0,77 tués par kilomètre[5].

Les communes traversées sont :

De Narbonne à Toulouse[modifier | modifier le code]

La route est doublée par l'A61 et longe le canal du Midi.

Dans l'Aude, la « N113 » est par kilomètre la première route la plus meurtrière du département entre 2006 et 2015, avec 12 tués sur 17 kilomètres de voie, soit 0,71 tués par kilomètre[6].

Dans l'Aude, la « D6113 » est par kilomètre la quatrième route la plus meurtrière du département entre 2006 et 2015, avec 42 tués sur 106 kilomètres de voie, soit 0,40 tués par kilomètre[6].

Les communes traversées sont :

De Toulouse à Bordeaux[modifier | modifier le code]

La route est doublée par l'A62 et un tronc commun existe avec la « RN 20 » entre Toulouse et Grisolles.

Les communes traversées sont :

Références[modifier | modifier le code]

  1. Pour s'en convaincre, il suffit de superposer les cartes de Cassini à des cartes routières, par exemple sur le site Géoportail.
  2. Décret no 2005-1499 du relatif à la consistance du réseau routier national (points 30 et 32).
  3. Transfert de compétence par Arrêté Préfectoral no 2005-355-2 du Conseil Général de Lot-et-Garonne.
  4. Arrêté permanent du Conseil Général no 2006-813-001 du portant sur la numérotation de l'ex RN 113 Conseil Général de Lot-et-Garonne.
  5. « Hérault (34) : la carte des routes à la mortalité la plus élevée », sur violenceroutiere.fr, .
  6. a et b « Aude (11) : la carte des routes à la mortalité la plus élevée », sur violenceroutiere.fr, .

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]