Hydrocarbure

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir HC.
L'octane (C8H18) est un hydrocarbure que l'on trouve dans le pétrole, les sphères noires représentent les atomes de carbone, les blanches ceux d'hydrogène.

Un hydrocarbure (HC) est un composé organique constitué exclusivement d'atomes de carbone (C) et d'hydrogène (H)[1]. Sa formule brute est donc de la forme : CnHm, n et m étant deux nombres entiers naturels.

Sous forme de carbone fossile, les hydrocarbures (charbon, pétrole et gaz naturel principalement) constituent une ressource énergétique essentielle pour l'économie depuis la révolution industrielle, mais sont aussi source de gaz à effet de serre issus de leur utilisation importante.

Il s'agit de ressources non renouvelables (à l'échelle chronologique humaine) dont les gisements commencent localement à s'épuiser ou à être très coûteux et difficiles à exploiter (gisements marins ou très profonds, souvent de moindre qualité), qu'il s'agisse du charbon, du pétrole[2] ou du gaz naturel[3].

On peut trouver des lacs d'hydrocarbures sur Titan, un satellite de Saturne[4] et on trouve des taches d'hydrocarbures sur Pluton[5].

Classification[modifier | modifier le code]

Selon la nature[modifier | modifier le code]

On distingue selon leur nature :

De plus, il existe plusieurs enchaînements possibles :

  • les hydrocarbures acycliques :
    • les hydrocarbures linéaires, où chaque atome de carbone n'est lié qu'à deux autres atomes de carbones au plus (ex.: allènes),
    • les hydrocarbures ramifiés, où un ou plusieurs atomes de carbone sont liés à plus de deux autres atomes de carbone (ex. : isooctane) ;
  • les hydrocarbures cycliques, où la chaîne carbonée se referme sur elle-même :

Selon la provenance[modifier | modifier le code]

On distingue selon leur provenance :

Les trois derniers de ces hydrocarbures forment en réalité un continuum (de qualité de plus en plus mauvaise du point de vue industriel et environnemental[6])

Formules brutes[modifier | modifier le code]

Les hydrocarbures saturés linéaires ou ramifiés possèdent la formule brute suivante: CnH(2n+2), où n est un nombre entier naturel non nul. Exemple : molécule de méthane, un atome de carbone : C1 d'où le nombre d'atomes d'hydrogène H(1*2+2) : CH4

Les hydrocarbures saturés cycliques possèdent une formule brute différente. Celle-ci varie en fonction du nombre de cycles que contient la molécule. S'il n'y a qu'un cycle : CnH2n. S'il y en a deux : CnH(2n-2). Chaque cycle requiert une paire d'atome d'hydrogène en moins. La formule brute générale est : CnH(2(n-c)+2) « c » étant le nombre entier naturel de cycles.

Les hydrocarbures insaturés linéaires ou ramifiés possèdent la formule brute : CnH(2(n-i)+2), où n est un entier naturel non nul et i est le nombre entier d'insaturation.

Les hydrocarbures insaturés cycliques possèdent la formule brute suivante: CnH(2(n-i-c)+2), où n est un nombre entier naturel non nul et i est le nombre entier naturel d'insaturation, c étant le nombre entier naturel de cycles.

Nomenclature[modifier | modifier le code]

Radical en fonction du nombre de carbones

Nombre de carbones Radical Nombre de carbones Radical
1 méth- 2 éth-
3 prop- 4 but-
5 pent- 6 hex-
7 hept- 8 oct-
9 non- 10 déc-
11 undéc- 12 dodéc-
13 tridéc- 14 tétradéc-
15 pentadéc- 16 hexadéc-
17 heptadéc 18 octodec-
19 nonadéc- 20 eicos-
21 heneicos- 22 docos-
23 tricos- 24 tétracos-
25 pentacos- 26 hexacos-
27 heptacos- 28 octacos-
29 nonacos- 30 triacont-
31 hentriacont- 32 dotriacont-

Préparations[modifier | modifier le code]

Propriétés[modifier | modifier le code]

  • Plus la chaîne carbonée d'un hydrocarbure est longue, plus ses températures d'ébullition et de fusion sont élevées.
Exemple : la température d'ébullition du méthane (CH4) est de −160 °C et celle du pentane (C5H12) est de 36 °C.
  • Plus la chaîne carbonée d'un hydrocarbure est ramifiée, plus les températures d'ébullition et de fusion sont basses.
Nom de l'hydrocarbure Température de fusion en °C Température d'ébullition en °C
hexane -95,3 68,7
2-éthylpentane -118 63
2,3-diméthylbutane -130 60
  • La densité des hydrocarbures est variable :
0,63 < dalcanes liquides < 0,77
0,77 < dalcanes solides < 0,90

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Hydrocarbons », Compendium of Chemical Terminology [« Gold Book »], IUPAC, 1997, version corrigée en ligne :  (2006-), 2e éd. : « Compounds consisting of carbon and hydrogen only. »
  2. Un point sur les ressources en hydrocarbures, « Les liquides pétroliers » [PDF] ; notes de synthèse, rédigées par IFP Énergies nouvelles, 2010 [PDF].
  3. Un point sur les ressources en hydrocarbures, « Le gaz naturel », IFP Énergies nouvelles, 2010 [PDF].
  4. E. Martin, « Les lacs de Titan comme si vous y étiez », sur www.cieletespace.fr, (consulté le 30 octobre 2014).
  5. (en) Pluton New Horizons Team Finds Haze, Flowing Ice on Pluto pluto.jpuapl.edu,
  6. Vially R, Maisonnier G et Rouaud T (2013), Hydrocarbures de roche-mère - État des lieux, IFP Énergies nouvelles, IEP, rapport no 62 729, 22 janvier 2013 [PDF] : voir schéma de la figure 1.7, page 15, et § 1.2.3 « Les hydrocarbures de roche-mère », page 16.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]