Lambrequin (architecture)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lambrequin.

En architecture, un lambrequin est un ornement découpé et souvent ajouré, plus ou moins épais, en bois ou en métal[1], (zinc, fer-blanc ou fonte de fer), fixé en bordure de toit ou à la partie supérieure d'une fenêtre. Les deux types de lambrequins peuvent se retrouver ensemble (toit-fenêtre) dans les maisons individuelles, ou séparément (lambrequins de fenêtres sur les immeubles de type haussmannien), en fonction de l'architecture.

Article détaillé : Arc à lambrequins.

Lambrequin de toit[modifier | modifier le code]

Les lambrequins de toit sont le plus souvent en bois. Ce sont des éléments découpés à l'identique et juxtaposés côte à côte. La forme des lambrequins qui ornent les rives d'un toit sont fonction de la pente de ce toit, de façon que leur axe soit toujours vertical. On peut trouver des planches de rive prédécoupées en motifs ornementaux, qui peuvent rappeler les lambrequins, mais qui n'en sont pas au sens strict. On les voit le plus souvent sur de petites longueurs, comme sur certaines lucarnes.

Lambrequin de fenêtre[modifier | modifier le code]

Lambrequin de fenêtre, Valence (Drôme).
Lambrequin de fenêtre moderne à usage publicitaire, Valence (Drôme)

Les fenêtres à lambrequins sont une constante de l'architecture urbaine du XIXe siècle et plus particulièrement haussmannienne. Les fenêtres de ces immeubles étant généralement dépourvues de volets, elles étaient munies de stores extérieurs et le lambrequin, outre son rôle décoratif, servait à cacher et protéger les rouleaux des stores. La pose de vitrages extérieurs ou de volets roulants en a fait disparaître un certain nombre, mais la plupart sont encore en place. On peut en voir des exemples, sans exclusive, dans le croissant maritime de la Manche allant du Nord-Pas-de-Calais[2] à la Normandie (comme aux Petites Dalles[3]) mais aussi à Toulouse[4] ou Nîmes et toutes les grandes villes de France ; ils sont typiques de la ville de Lyon où ils restent très répandus. L'entretien et la préservation de ces motifs décoratifs relèvent de la sauvegarde du Petit patrimoine.

Dans des villes du Brésil du Sud, mais surtout par exemple à La Réunion, et dans la plupart des anciennes colonies, on trouve des maisons avec cet ornement qui a été hérité des immigrants européens du XIXe siècle.

Des lambrequins de fenêtre peuvent être réalisés en matériaux traditionnels, contemporains ou tissu et être imprimés avec des logotypes ou diverses inscriptions liés aux entreprises commerciales ou industrielles abritées dans les locaux correspondants.

Notes, sources et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]