Église protestante unie de France

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Église protestante unie de France
Généralités
Courant calvinisme, luthéranisme
Territoire France
Président Laurent Schlumberger
Affiliation Communion mondiale d'Églises réformées et Fédération luthérienne mondiale
Fondation
Date 2013
Origine et évolution
Chiffres
Membres 270 000
Ministres 456
Temples 960
Divers
Site Web www.eglise-protestante-unie.fr

L’Église protestante unie de France est l'aboutissement du processus d'union, engagé en 2007, entre l'Église réformée de France et l'Église évangélique luthérienne de France, union confirmée en 2013. Le premier Synode national a eu lieu en mai 2013 à Lyon.

Origines du nom[modifier | modifier le code]

L'adjectif « unie » est utilisé pour signifier l'union de deux Églises séparées, mais également en référence aux autres Églises protestantes dans le monde qui ont utilisé le substantif union, telle l'Union des Églises protestantes d'Alsace et de Lorraine (UEPAL) ou l'adjectif, comme en Belgique l'Église protestante unie de Belgique), et aussi en Grande-Bretagne, en Allemagne, au Canada, en Australie, aux États-Unis, etc.[1].

Positions[modifier | modifier le code]

En mai 2015, l'Église protestante unie de France adopte la possibilité de bénir les couples homosexuels (le mariage n'étant pas un sacrement pour les protestants)[2]. Cette décision controversée entraîne la création d'un mouvement des attestants opposé à cette évolution et regroupant 15% des fidèles[3][4][5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]