Ry (Seine-Maritime)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ne doit pas être confondu avec Ri (Orne) ou Ryes.
Ry
Porche sculpté de l'église.
Porche sculpté de l'église.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Seine-Maritime
Arrondissement Rouen
Canton Le Mesnil-Esnard
Intercommunalité Communauté de communes Inter-Caux-Vexin
Maire
Mandat
Christophe Hoguet
2014-2020
Code postal 76116
Code commune 76548
Démographie
Gentilé Ryais
Population
municipale
745 hab. (2014)
Densité 130 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 28′ 19″ nord, 1° 20′ 40″ est
Altitude Min. 68 m
Max. 157 m
Superficie 5,71 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Seine-Maritime

Voir sur la carte administrative de Seine-Maritime
City locator 14.svg
Ry

Géolocalisation sur la carte : Seine-Maritime

Voir sur la carte topographique de Seine-Maritime
City locator 14.svg
Ry

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Ry

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Ry
Liens
Site web mairie-ry.fr

Ry est une commune française située dans le département de la Seine-Maritime en Normandie (anc. Haute-Normandie).

Géographie[modifier | modifier le code]

Ry est située à l'est de Rouen dans la vallée du Crevon. Ry est à 14 km de Buchy et de Fleury-sur-Andelle, à 15 km de Lyons-la-Forêt, à 16 km de Darnétal et à 20 km de Rouen. Le sentier de grande randonnée 25 traverse la commune.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Attestation : Ri v.1190, Ricum 1236

Du gaulois rito- > ritum « gué », comme Rai (Orne) Reti 1050 ou Roy-Boissy (Oise) Rei 1137. Hypothèse corroborée par la situation du village au bord du Crevon[1].

Cependant, la forme ricum peut être juste, d'autant plus qu'elle ressemble à celle de Ryes (Calvados) Rigia 1060, terme sans doute celtique apparenté à *rica « sillon », qui a donné « raie » en français.

Homonymie avec Rye (Jura).

Histoire[modifier | modifier le code]

Ry a été chef-lieu de canton durant la Révolution (de 1790 au 8 pluviôse an IX ()).

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
avril 2014 en cours
(au 30 avril 2014)
Christophe Hoguet[2]   Cadre Dirigeant

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[4],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 745 habitants, en diminution de -4,49 % par rapport à 2009 (Seine-Maritime : 0,48 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
416 322 315 315 438 452 467 511 501
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
521 460 455 458 510 471 487 467 497
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
494 499 488 437 425 422 449 568 495
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2014
522 527 525 544 610 605 687 799 745
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Le porche de l'église de Ry (1856).
  • Église Saint-Sulpice avec tour carrée du XIIe siècle et porche Renaissance[7].
  • Maison rurale d’expérimentation sociétaire (Phalanstère d'enfants), créée par le fouriériste Adolphe Jouanne dans la seconde moitié du XIXe siècle. C'est l'ancienne gendarmerie.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • René Vérard dans ses ouvrages, Ry, pays de Madame Bovary, Épilogue de "L'affaire Bovary" : La victoire de Ry, estime que Gustave Flaubert se serait inspiré de Ry pour créer le village de Yonville-l'Abbaye dans son roman Madame Bovary.
  • La courte vie de Delphine Delamare aurait inspiré le personnage d'Emma Bovary.
  • Adolphe Jouanne aurait servi de prototype au pharmacien Homais.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. François de Beaurepaire (préf. Marianne Mulon), Les Noms des communes et anciennes paroisses de la Seine-Maritime, Paris, A. et J. Picard, , 180 p. (ISBN 2-7084-0040-1, OCLC 6403150)
  2. [PDF] Liste des maires du département de la Seine-Maritime sur le site de la préfecture de la Seine-Maritime
  3. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  7. http://clochers.org/Fichiers_HTML/Accueil/Accueil_clochers/76/accueil_76548.htm