Portail:Nouvelle-France

Cette page est un bon portail. Cliquez pour plus d’informations.
Le projet « Nouvelle-France » lié à ce portail
Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Nouvelle-France
Le lundi 4 juillet de l’an de grâce 2022, il y a 2 145 articles liés à ce portail.

Bandeau Portail Nouvelle-France.jpg

Bienvenue sur le portail de la Nouvelle-France. Ce portail Wikipédia a pour objectif d'offrir un accès aisé à l'ensemble des 2 145 articles de Wikipédia ayant trait à l'histoire de la Nouvelle-France.
Les éphémérides présentées ici regroupent des événements de 1534 à 1763, survenus un peu partout dans le monde et contextualisant l'époque d'existence de la Nouvelle-France.
L'index thématique présente une sélection d'articles, la plus exhaustive possible, consacrés à des réalités de la colonisation française de l'Amérique du Nord et classés par thèmes.

La Nouvelle-France (1534 - 1763)

La Nouvelle-France à son expansion maximale

La Nouvelle-France est le nom que la France donna à ses colonies d'Amérique du Nord. L'histoire de la Nouvelle-France débuta avec les premières tentatives de colonisation française, suivant le premier voyage de Jacques Cartier en 1534. L'économie de cette colonie était presqu'exclusivement tournée vers la pêche et la traite des fourrures. C'était alors une colonie-comptoir.

Terre amérindienne à l'origine, la Nouvelle-France fut progressivement occupée par la France de l'Ancien Régime de 1604 à 1760. La ville de Québec fut la première ville fondée par des européens en sol nord-américain, par Samuel de Champlain, le . Elle sera la capitale de la Nouvelle-France durant plus d'un siècle et demi.

La colonie-comptoir des débuts ne répondit plus aux exigences du roi, qui voulait peupler la Nouvelle-France. Elle devint en 1663 une colonie de peuplement, avec l'arrivée du gouvernement royal.

Cet immense territoire s'étendait en trois régions distinctes: l'Acadie qui se trouvait dans ce qui est devenu les provinces atlantiques du Canada actuel, le Canada (de l'époque), longeant la vallée du Saint-Laurent, et la Louisiane, qui comprenait le Pays des Illinois, descendait le long du Mississippi et de l'Ohio jusqu'au Golfe du Mexique.

La colonie connut un faible effort de peuplement, contrairement aux colonies américaines britanniques jouxtant ses frontières orientales. Vers 1730, l'écart est considérable: les colonies britanniques comptaient environ 250 000 personnes d'origine européenne tandis que la Nouvelle-France, seulement 30 000.

Cette situation, en plus de sa position géographique empêchant une expansion des terres britanniques, n'attendait que des affrontements. Ceux-ci se multiplièrent jusqu'à la chute de Québec, le .

La Nouvelle-France cessa son existence lorsque la France céda définitivement le Canada et ses dépendances à la Grande-Bretagne, lors du traité de Paris en 1763 ; la France ne conservant que les îles de Saint-Pierre et Miquelon.

Citation

Left pointing double angle quotation mark sh3.svg
La plus grande réalisation de Samuel de Champlain n’est pas sa carrière d’explorateur, ni sa réussite comme fondateur. Ce qu’on retient de lui, c’est le leadership exemplaire qu’il a mis au service de l’humanité. C’est ce qui a fait de lui une figure d’envergure dans l’histoire moderne. C’est l’héritage qu’il nous a laissé à tous.
Right pointing double angle quotation mark sh3.svg David Hackett Fischer

Lumière sur...

Jean-François de La Rocque de Roberval, par Jean Clouet, 1540

Jean-François de La Rocque de Roberval (Carcassonne, 1500 - Paris, 1560) est un homme de guerre protestant, corsaire, courtisan de François Ier, vice-roi du Canada, explorateur du passage du Nord-Ouest et seigneur de Roberval.

Très tôt épris du métier des armes, La Rocque se lie d’une indéfectible amitié avec le futur François Ier. Ils guerroient ensemble lors des campagnes d’Italie et chassent le cerf aux alentours de Roberval.

Le 17 octobre 1540, il est chargé par le roi François Ier de la troisième et dernière expédition française du siècle « en Canada » avec mission d’y « construire villes et forts, églises et temples ».

Jacques Cartier, navigateur malouin ayant mené les deux expéditions précédentes, se retrouve à lui être subordonné. Plus tardivement que Cartier, le sieur de Roberval part de La Rochelle le 16 avril 1542 avec trois gros navires et 100 colons.

Lire la suite...

Patrimoine

Statue d'Evangéline et église-souvenir

Grand-Pré est un village de la Nouvelle-Écosse.

Fondé en 1682, Grand-Pré est rapidement devenu le grenier et la principale ville de l'Acadie. Il fut délaissé à l'origine par le gouvernement colonial, étant trop loin de Port-Royal. Ravagé en 1704 et tombé au mains des Britanniques en 1713, Grand-Pré fut victime de la lutte pour le contrôle de l'Amérique du Nord. Il retourna brièvement sous contrôle Français à la suite de la bataille de Grand-Pré, en 1747. La population fut déportée par les Britanniques à l'automne 1755. Les Planteurs de la Nouvelle-Angleterre s'établirent au village à partir de 1760.

De nos jours, Grand-Pré est un petit village devenu site historique national, commémorant son histoire et son patrimoine, considéré par plusieurs comme le cœur historique et spirituel de l'Acadie. Le site est inscrit au patrimoine mondial de l'UNESCO depuis le 30 juin 2012.

Chronologie

Pour connaître toute la chronologie détaillée de cette épopée de la Nouvelle-France, vous n'avez qu'à consulter cette

Nuvola apps kworldclock.png Ligne du temps, pour la Nouvelle-France,

Nuvola apps kworldclock.png celle-ci, pour l'Acadie, ou

Nuvola apps kworldclock.png celle-ci, pour Montréal.

Éphémérides

C'est arrivé le 4 juillet :

Naissances

Décès

Saints catholiques et orthodoxes du jour

Saints catholiques du jour

Saints orthodoxes du jour

Image

Carte de l'Amérique Septentrionale
pour servir à l'Histoire de la Nouvelle France
, 1743

Carte de la Nouvelle-France vers 1750

Ce portail a été reconnu comme bon portail le 2 octobre 2008 (comparer avec la version actuelle).
Pour toute information complémentaire, consulter sa page de discussion et le vote l’ayant promu.