Cette page est un bon portail. Cliquez pour plus d’informations.

Portail:Nouvelle-France

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Raccourci [+]
P:NF

Le lundi 20 novembre de l’an de grâce 2017, il y a 1 970 articles liés à ce portail.
Voir les dernières modifications.

Bandeau Portail Nouvelle-France.jpg


Bienvenue sur le portail de la Nouvelle-France. Ce portail Wikipédia a pour objectif d'offrir un accès aisé à l'ensemble des 1 970 articles de Wikipédia ayant trait à l'histoire de la Nouvelle-France. À chaque mois, vous trouverez ci-dessous un article et une image liés à la Nouvelle-France et mis en lumière. Les éphémérides présentées ici regroupent des événements de 1534 à 1763, survenus un peu partout dans le monde et contextualisant l'époque d'existence de la Nouvelle-France. L'index thématique présente quant à lui une sélection d'articles, la plus exhaustive possible, consacrés à des réalités de la colonisation française de l'Amérique du Nord et classés par thèmes.


La Nouvelle-France (1534 - 1763)


Carte anachronique de la Nouvelle-France à son expansion maximale

La Nouvelle-France est le nom que la France donna à ses colonies d'Amérique du Nord. L'histoire de la Nouvelle-France débuta avec les premières tentatives de colonisation française, suivant le premier voyage de Jacques Cartier en 1534. L'économie de cette colonie était presqu'exclusivement tournée vers la pêche et la traite des fourrures. C'était alors une colonie-comptoir.

Terre amérindienne à l'origine, la Nouvelle-France fut progressivement occupée par la France de l'Ancien Régime de 1604 à 1760. La ville de Québec fut la première ville fondée par des européens en sol nord-américain, par Samuel de Champlain, le . Elle sera la capitale de la Nouvelle-France durant plus d'un siècle et demi.

La colonie-comptoir des débuts ne répondit plus aux exigences du roi, qui voulait peupler la Nouvelle-France. Elle devint en 1663 une colonie de peuplement, avec l'arrivée du gouvernement royal.

Cet immense territoire s'étendait en trois régions distinctes: l'Acadie qui se trouvait dans ce qui est devenu les provinces atlantiques du Canada actuel, le Canada (de l'époque), longeant la vallée du Saint-Laurent, et la Louisiane, qui comprenait le Pays des Illinois, descendait le long du Mississippi et de l'Ohio jusqu'au Golfe du Mexique.

La colonie connut un faible effort de peuplement, contrairement aux colonies américaines britanniques jouxtant ses frontières orientales. Vers 1730, l'écart est considérable: les colonies britanniques comptaient environ 250 000 personnes d'origine européenne tandis que la Nouvelle-France, seulement 30 000.

Cette situation, en plus de sa position géographique empêchant une expansion des terres britanniques, n'attendait que des affrontements. Ceux-ci se multiplièrent jusqu'à la chute de Québec, le . La capitale prise, la Nouvelle-France tomba.

La Nouvelle-France cessa son existence lorsque la France céda définitivement le Canada et ses dépendances à la Grande-Bretagne, lors du traité de Paris en 1763. Aujourd'hui, tout ce qui reste à la France de ce vaste empire sont les petites îles de Saint-Pierre et Miquelon, situées au large de Terre-Neuve.

« Perdre bientôt la mémoire
d'un bienfait est
le vice des Français. »
Le Cardinal de Richelieu Blason ville fr Chambellay (Maine-et-Loire).svg Cardinal de Richelieu - Extrait des Maximes


Le contenu des articles se doit d'être pris avec discernement, les sources et les bibliographies utilisées n'étant pas toujours vérifiées. Votre contribution en ce sens serait très appréciée.

Rafraîchir la page

Moscow, Smolenskaya APL lighting 01.jpg Lumière sur...

Marie-Josephte Corriveau, mieux connue sous le surnom de « la Corriveau », est l’une des figures les plus populaires du folklore québécois. Née à Saint-Vallier en janvier ou février 1733 et habitante de Nouvelle-France au moment de la Conquête, elle est condamnée à mort par une cour martiale britannique pour le meurtre de son second époux et pendue à Québec le . La « cage » de fer dans laquelle son corps est exposé et laissé à pourrir à Pointe-Lévy, sur ordre des autorités militaires, marque fortement l'imaginaire de la population et engendre de nombreuses légendes qui seront véhiculées par la tradition orale.

La redécouverte de la cage en 1851 dans le cimetière de l'église Saint-Joseph-de-la-Pointe-Levy ravive les souvenirs et les imaginations, tout en inspirant romans et contes fantastiques aux écrivains du temps, dont Philippe Aubert de Gaspé (Les Anciens Canadiens, 1863), James MacPherson Le Moine, William Kirby (The Golden Dog, 1877) et Louis Fréchette. Depuis, la Corriveau n'a cessé d'inspirer les artistes, d'Alfred Laliberté à Mes Aïeux, en passant par Gilles Vigneault, Pauline Julien, Anne Hébert et Victor-Lévy Beaulieu, suscitant romans, chansons, pièces de théâtre, films, séries télévisées, sculptures, peintures.

Dépeinte comme une sorcière et une meurtrière ayant tué jusqu'à 7 maris dans la tradition orale, la culture populaire et chez les auteurs du XIXe siècle et de la première moitié du XXe siècle, la Corriveau a ensuite été présentée, depuis les décennies 1960 et 1970 et la montée des mouvements nationaliste et féministe, comme une victime de l'oppression anglaise ou du système patriarcal.

Lire la suite...

Dates.pngEdge-firefox.png Éphémérides

­

C'est arrivé le 20 novembre :

Naissances

Décès


Nuvola apps clock.png Chronologie Royal Standard of King Louis XIV.svg

Pour connaître toute la chronologie détaillée de cette épopée de la Nouvelle-France, vous n'avez qu'à consulter cette

Nuvola apps kworldclock.png Ligne du temps, pour la Nouvelle-France,

Nuvola apps kworldclock.png celle-ci, pour l'Acadie, ou

Nuvola apps kworldclock.png celle-ci, pour Montréal.

Edge-firefox.svg Patrimoine

Grande Maison et Haut Fourneau

Les Forges du Saint-Maurice furent le premier établissement industriel au Canada. On y fabriquait de la fonte et de l'acier pour tous les usages du temps. Elles étaient situées sur la rive sud-ouest du Saint-Maurice, au nord de la ville de Trois-Rivières. Établies en 1730, ces forges ont fonctionné durant plus de 150 ans au cours des XVIIIe siècle et XIXe siècle. Il fut reconnu comme lieu historique national le .

Jacques-Bénigne Bossuet 2.jpg Image du mois

Servet Christianismi restitutio.gif Articles récents

Novembre 2017

Septembre 2017

Juin 2017

Mai 2017

Avril 2017

Novembre 2016

Septembre 2016
Août 2016
Juillet 2016
Juin 2016
Mai 2016
Mars 2016
Janvier 2016
Décembre 2015
Novembre 2015
Octobre 2015
Septembre 2015
Août 2015
Mai 2015
Avril 2015
Février 2015
Janvier 2015


Archives Archives...


Wikify button.svg Citation

Left pointing double angle quotation mark sh3.svg Leur agilité et leur adresse sont sans égales : les Sauvages les plus habiles ne conduisent pas mieux leurs canots dans les rapides les plus dangereux et ne tirent pas plus juste. Comme avec cela ils sont extrêmement braves et adroits, on pourrait en tirer de plus grands services pour la guerre, pour la marine et pour les arts ; et je crois qu'il serait du bien de l'État de les multiplier plus qu'on n'a fait jusqu'à présent. Right pointing double angle quotation mark sh3.svg François-Xavier de Charlevoix

Royal Standard of King Louis XIV.svg Carte de la Nouvelle-France vers 1750 Royal Standard of King Louis XIV.svg

La Nouvelle-France à son apogée

Nuvola apps filetypes.png Le saviez-vous ?


Charles-Henri-Louis d'Arsac, chevalier de Ternay (27 janvier 1723, Angers - 19 décembre 1780, Newport) est un militaire et un marin français.
Il fut le page du grand maître de l'ordre de Malte dès l'âge de 14 ans. Il œuvra toute sa vie dans la marine, gravissant les échelons pour devenir capitaine de vaisseau en 1761. Il prit alors à Brest le commandement du Robuste et sauva la flotte française renfermée dans la baie de la Vilaine suite à la bataille des Cardinaux.
Guerre de Sept Ans
En 1762, Le ministre Choiseul le nomme responsable d'une expédition qui doit ravager les côtes de Terre-Neuve. Il dirige une flotte de 5 navires montés par 750 militaires. Ternay s'acquitte de cette mission pendant l'été, en se servant de la ville de Saint-Jean comme base d'opération. Il mena à bien cette mission, détruisant systématiquement tous les établissements de pêche ennemis et capturant ou coulant des centaines de bateaux.
Mais suite à la défaite des troupes de l'infanterie française à la bataille de Signal Hill, il prend la décision de quitter Terre-Neuve pour rallier l'Europe avec ses vaisseaux.
De 1764 à 1769, il commanda divers navires. En 1771, il devint gouverneur des Îles de France et Bourbon.


Nuvola apps kview.png Voir aussi...

Portal.svg Portails connexes


Acadie Flag of the Patriote movement (Lower Canada).svg Canada États-Unis France France du Grand Siècle Illinois Louisiane Michigan Micmacs Montréal
Acadie Bas-
Canada
Canada États-Unis France France du
Grand Siècle
Illinois Louisiane Michigan Micmacs Montréal
Nord-Amérindiens Nouvelle-Espagne La Nouvelle-Orléans Québec 1763-91 Québec Royaume de France Saint-Pierre et Miquelon Ville de Québec XVIIIe siècle XVIIIe siècle Wisconsin
Nord-
Amé-
rindiens
Nouvelle-
Espagne
La
Nouvelle
Orléans
Québec 1763-91 Québec Royaume de
France
Saint-Pierre
et Miquelon
Ville de
Québec
XVIIe siècle XVIIIe siècle Wisconsin




Wikimedia-cotw-notext.png Autres ressources sur d'autres projets Wikimédia


Ce portail a été reconnu comme bon portail le 2 octobre 2008 (comparer avec la version actuelle).
Pour toute information complémentaire, consulter sa page de discussion et le vote l’ayant promu.