Cette page est un bon portail. Cliquez pour plus d’informations.

Portail:Nouvelle-France

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Raccourci [+]
P:NF

Le samedi 23 juillet de l’an de grâce 2016, il y a 1 922 articles liés à ce portail.
Voir les dernières modifications.

Bandeau Portail Nouvelle-France.jpg


Bienvenue sur le portail de la Nouvelle-France. Ce portail Wikipédia a pour objectif d'offrir un accès aisé à l'ensemble des 1 922 articles de Wikipédia ayant trait à l'histoire de la Nouvelle-France. À chaque mois, vous trouverez ci-dessous un article et une image liés à la Nouvelle-France et mis en lumière. Les éphémérides présentées ici regroupent des événements de 1534 à 1763, survenus un peu partout dans le monde et contextualisant l'époque d'existence de la Nouvelle-France. L'index thématique présente quant à lui une sélection d'articles, la plus exhaustive possible, consacrés à des réalités de la colonisation française de l'Amérique du Nord et classés par thèmes.


La Nouvelle-France (1534 - 1763)


Carte anachronique de la Nouvelle-France à son expansion maximale

La Nouvelle-France est le nom que la France donna à ses colonies d'Amérique du Nord. L'histoire de la Nouvelle-France débuta avec les premières tentatives de colonisation française, suivant le premier voyage de Jacques Cartier en 1534. L'économie de cette colonie était presqu'exclusivement tournée vers la pêche et la traite des fourrures. C'était alors une colonie-comptoir.

Terre amérindienne à l'origine, la Nouvelle-France fut progressivement occupée par la France de l'Ancien Régime de 1604 à 1760. La ville de Québec fut la première ville fondée par des européens en sol nord-américain, par Samuel de Champlain, le . Elle sera la capitale de la Nouvelle-France durant plus d'un siècle et demi.

La colonie-comptoir des débuts ne répondit plus aux exigences du roi, qui voulait peupler la Nouvelle-France. Elle devint en 1663 une colonie de peuplement, avec l'arrivée du gouvernement royal.

Cet immense territoire s'étendait en trois régions distinctes: l'Acadie qui se trouvait dans ce qui est devenu les provinces atlantiques du Canada actuel, le Canada (de l'époque), longeant la vallée du Saint-Laurent, et la Louisiane, qui comprenait le Pays des Illinois, descendait le long du Mississippi et de l'Ohio jusqu'au Golfe du Mexique.

La colonie connut un faible effort de peuplement, contrairement aux colonies américaines britanniques jouxtant ses frontières orientales. Vers 1730, l'écart est considérable: les colonies britanniques comptaient environ 250 000 personnes d'origine européenne tandis que la Nouvelle-France, seulement 30 000.

Cette situation, en plus de sa position géographique empêchant une expansion des terres britanniques, n'attendait que des affrontements. Ceux-ci se multiplièrent jusqu'à la chute de Québec, le . La capitale prise, la Nouvelle-France tomba.

La Nouvelle-France cessa son existence lorsque la France céda définitivement le Canada et ses dépendances à la Grande-Bretagne, lors du traité de Paris en 1763. Aujourd'hui, tout ce qui reste à la France de ce vaste empire sont les petites îles de Saint-Pierre et Miquelon, situées au large de Terre-Neuve.

« Perdre bientôt la mémoire
d'un bienfait est
le vice des Français. »
Le Cardinal de Richelieu Blason ville fr Chambellay (Maine-et-Loire).svg Cardinal de Richelieu - Extrait des Maximes


Le contenu des articles se doit d'être pris avec discernement, les sources et les bibliographies utilisées n'étant pas toujours vérifiées. Votre contribution en ce sens serait très appréciée.

Rafraîchir la page
Portail Nuvola apps usb.png L'arborescence Newspaper Cover.svg L'infolettre Royal Standard of King Louis XIV.svg Le projet Nuvola apps kaddressbook.png L'index thématique Beer3.svg La Brasserie Port-Royal

Moscow, Smolenskaya APL lighting 01.jpg Lumière sur...

Luc de la Corne

Luc de la Corne, né en 1711, décédé le aussi connu sur le nom de Saint-Luc, était le fils de Jean-Louis de la Corne de Chaptes et le frère de Louis de la Corne. Officier dans les troupes coloniales de la Nouvelle-France, il a eu une carrière militaire variée et courageuse qui lui a voulu l'Ordre de Saint-Louis en 1759. Présent pendant la bataille du Fort William Henry pendant la Guerre de Sept Ans et celle de Saratoga lors de la Révolution américaine, Saint-Luc est un personnage qui joua un rôle majeur dans l'histoire canadienne et américaine. Il est devenu célèbre pour son exploit d'avoir retourné à Québec dans un hiver glacial lors du naufrage de son vaisseau le long de la côte du Cap-Breton. Un voyage long de sept cent miles (1 125 km).

Il fut également un marchand couronné de succès qui était très impliqué dans le commerce de fourrure à Montréal. Son frère, Jean-Louis, était aussi très impliqué dans le commerce de fourrure et l'exploration. Luc contrôlait les activités de l'est, et son autre frère, François-Josué de la Corne Dubreuil était commandant du Fort Kaministiquia pendant un certain temps alors que d'importants profits furent réalisés. Il était en association avec Louis-Joseph Gaultier de La Vérendrye pendant trois ans au lac Supérieur. Durant la même période, son frère Louis de la Corne était commandant des forts de l'ouest construits principalement par La Vérendrye. La plupart de ses projets firent beaucoup de profits, et au moment où il mourut, il était un des hommes les plus riches au Canada.

Lire la suite...

Dates.pngEdge-firefox.png Éphémérides

­

C'est arrivé le 23 juillet :

Naissances

Décès

Saints catholiques et orthodoxes du jour

Saints catholiques du jour

Saints orthodoxes du jour


Nuvola apps clock.png Chronologie Royal Standard of King Louis XIV.svg

Pour connaître toute la chronologie détaillée de cette épopée de la Nouvelle-France, vous n'avez qu'à consulter cette

Nuvola apps kworldclock.png Ligne du temps, pour la Nouvelle-France,

Nuvola apps kworldclock.png celle-ci, pour l'Acadie, ou

Nuvola apps kworldclock.png celle-ci, pour Montréal.

Edge-firefox.svg Patrimoine

Fort Michilimakinac

Fort Michilimakinac était un poste de traite en Nouvelle-France dans les Pays d’en Haut. Trois sites en tout reçurent l’appellation Fort Michilimakinac, deux sous le régime français, un autre sous le régime britannique. Aujourd’hui, les deux derniers sites ont été convertis en musées ouverts au public.

Jacques-Bénigne Bossuet 2.jpg Image du mois

Guide costumé en soldat à l'entrée du terrain de la maison Saint-Gabriel

Servet Christianismi restitutio.gif Articles récents

Juillet 2016
Juin 2016
Mai 2016
Mars 2016
Janvier 2016
Décembre 2015
Novembre 2015
Octobre 2015
Septembre 2015
Août 2015
Mai 2015
Avril 2015
Février 2015
Janvier 2015


Archives Archives...

Fairytale bookmark gold.svg Articles promus Fairytale bookmark silverstar.svg


Wikify button.svg Citation

Left pointing double angle quotation mark sh3.svg La plupart de ces habitants sont des gens libres qui ont passé de France ici avec quelque peu d'argent pour commencer leurs établissements. D'autres qui, après avoir quitté le métier de la guerre il y a trente ou quarante ans lorsque le régiment de Carignan fut cassé, embrassèrent celui de l'agriculture. Right pointing double angle quotation mark sh3.svg Baron de La Hontan

Royal Standard of King Louis XIV.svg Carte de la Nouvelle-France vers 1750 Royal Standard of King Louis XIV.svg

La Nouvelle-France à son apogée

Nuvola apps filetypes.png Le saviez-vous ?


Charles-Henri-Louis d'Arsac, chevalier de Ternay (27 janvier 1723, Angers - 19 décembre 1780, Newport) est un militaire et un marin français.
Il fut le page du grand maître de l'ordre de Malte dès l'âge de 14 ans. Il œuvra toute sa vie dans la marine, gravissant les échelons pour devenir capitaine de vaisseau en 1761. Il prit alors à Brest le commandement du Robuste et sauva la flotte française renfermée dans la baie de la Vilaine suite à la bataille des Cardinaux.
Guerre de Sept Ans
En 1762, Le ministre Choiseul le nomme responsable d'une expédition qui doit ravager les côtes de Terre-Neuve. Il dirige une flotte de 5 navires montés par 750 militaires. Ternay s'acquitte de cette mission pendant l'été, en se servant de la ville de Saint-Jean comme base d'opération. Il mena à bien cette mission, détruisant systématiquement tous les établissements de pêche ennemis et capturant ou coulant des centaines de bateaux.
Mais suite à la défaite des troupes de l'infanterie française à la bataille de Signal Hill, il prend la décision de quitter Terre-Neuve pour rallier l'Europe avec ses vaisseaux.
De 1764 à 1769, il commanda divers navires. En 1771, il devint gouverneur des Îles de France et Bourbon.


Nuvola apps kview.png Voir aussi...

Portal.svg Portails connexes


Acadie Flag of the Patriote movement (Lower Canada).svg Canada États-Unis France France du Grand Siècle Illinois Louisiane Michigan Micmacs Montréal
Acadie Bas-
Canada
Canada États-Unis France France du
Grand Siècle
Illinois Louisiane Michigan Micmacs Montréal
Nord-Amérindiens Nouvelle-Espagne La Nouvelle-Orléans Québec 1763-91 Québec Royaume de France Saint-Pierre et Miquelon Ville de Québec XVIIIe siècle XVIIIe siècle Wisconsin
Nord-
Amé-
rindiens
Nouvelle-
Espagne
La
Nouvelle
Orléans
Québec 1763-91 Québec Royaume de
France
Saint-Pierre
et Miquelon
Ville de
Québec
XVIIe siècle XVIIIe siècle Wisconsin




Wikimedia-cotw-notext.png Autres ressources sur d'autres projets Wikimédia


Ce portail a été reconnu comme bon portail le 2 octobre 2008 (comparer avec la version actuelle).
Pour toute information complémentaire, consulter sa page de discussion et le vote l’ayant promu.