Avezac-Prat-Lahitte

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lahitte.
Avezac-Prat-Lahitte
Vue générale d'Avezac.
Vue générale d'Avezac.
Blason de Avezac-Prat-Lahitte
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Midi-Pyrénées
Département Hautes-Pyrénées
Arrondissement Bagnères-de-Bigorre
Canton Neste, Aure et Louron
Intercommunalité Communauté de communes Neste Baronnies
Maire
Mandat
Albert Bégué
2014-2020
Code postal 65130
Code commune 65054
Démographie
Gentilé Avezacais
Population
municipale
564 hab. (2012)
Densité 32 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 04′ 00″ N 0° 20′ 17″ E / 43.0667, 0.338143° 04′ 00″ Nord 0° 20′ 17″ Est / 43.0667, 0.3381
Altitude Min. 380 m – Max. 733 m
Superficie 17,81 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Hautes-Pyrénées

Voir sur la carte administrative des Hautes-Pyrénées
City locator 14.svg
Avezac-Prat-Lahitte

Géolocalisation sur la carte : Hautes-Pyrénées

Voir sur la carte topographique des Hautes-Pyrénées
City locator 14.svg
Avezac-Prat-Lahitte

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Avezac-Prat-Lahitte

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Avezac-Prat-Lahitte

Avezac-Prat-Lahitte est une commune française, située dans le département des Hautes-Pyrénées en région Midi-Pyrénées.

Ses habitants sont appelés les Avezacais[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Cette bastide fait partie des baronnies des Pyrénées.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

L'Avezaguet, affluent droit de l'Arros, a sa source sur la commune.


Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Avezac-Prat-Lahitte est limitrophe de douze autres communes dont Lortet au sud-est par un simple quadripoint et limitrophe avec Batsère à l'ouest par un autre quadripoint à la Pé de Gutor.

Carte de la commune d'Avezac-Prat-Lahitte et des proches communes.
Communes limitrophes d’Avezac-Prat-Lahitte
Capvern, Tilhouse Lannemezan
Lomné, Espèche, Sarlabous, Batsère Avezac-Prat-Lahitte La Barthe-de-Neste, Izaux
Labastide, Esparros Lortet

Toponymie[modifier | modifier le code]

On trouvera les principales informations dans le Dictionnaire toponymique des communes des Hautes Pyrénées de Michel Grosclaude et Jean-François Le Nail[2] qui rapporte les dénominations historiques du village :

Avezac[modifier | modifier le code]

Dénominations historiques :

  • D-Auesag, D-Auzag, D-Auezag, (XIIe siècle, cartulaire de Bigorre).
  • Avezac, (1256, Contrat mariage Esquivat).
  • de Avezaco, latin (1300, Enquête Bigorre).
  • De Auezaco, latin (1313, Debita regi Navarre ; 1379, Procuration Tarbes).
  • De Avesaco, latin (1342, pouillé de Tarbes).
  • de Avessaco, latin (1369, Larcher, Castelbajac).1

Étymologie : Nom de domaine antique formé sur le nom de personnage latin Avitius avec le suffixe -acum qui donne ac en gascon.

Nom occitan : Avesac.

Prat[modifier | modifier le code]

Dénominations historiques :

Étymologie : Du gascon prat (= pré).

Nom occitan : Prat.

Lahitte[modifier | modifier le code]

Dénominations historiques :

  • A La Fita en las Seubas, (v. 1200-1230, Cartulaires Bigorre).
  • De Fita prope Auezacum, (1313, Debita regi Navarre).
  • De Fita, (1342, Pouillé Tarbes ; 1379, Procuration Tarbes).
  • La Hitte, (fin XVIIIe siècle, carte de Cassini).

Étymologie : Mot gascon hita désignant, selon les lieux une pierre levée, (monument mégalithique) ou une borne marquant une limite.

Nom occitan : Era Hita.

L'ancienne expression latine ficta petra, pour une pierre fichée, désigne des anciennes bornes de limites de territoire ou des jalons sur des routes. L'évolution en fitta ou hitta en gascon a donné Lahitte[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

En 2005, lors d'un aménagement routier des fouilles archéologiques ont permis de découvrir des sépultures datées de la fin du chalcolithique à l'intérieur d'un tumulus[4].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
D'azur au château ruiné d'argent sur un mer ondée du champ chargée de deux fasces ondées aussi d'argent, accompagné en chef de deux oiseaux du même fondant, celui de dextre en bande, celui de senestre en barre.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Élections présidentielles[modifier | modifier le code]

Élection Tour Arrivé en tête Suite des résultats Participation
Élection présidentielle de 2002[5] 1er 21.13% : Lionel Jospin (PS) 16.37% : Jacques Chirac (RPLR) 93.85%
11.01% : Jean-Marie Le Pen (FN)
10.42% : Jean Saint-Josse (CPNT)
7.14% : François Bayrou (UDF)
6.85% : Arlette Laguiller (LO)
5.65% : Noel Mamere (Les verts)
5.65% : Olivier Besancenot (LCR)
4.46% : Robert Hue (PCF)
3.57% : Christiane Taubira (PRG)
2.08% : Jean-Pierre Chevènement (MDC)
1.49% : Corinne Lepage (Cap21)
1.19% : Bruno Mégret (MNR)
1.19% : Christine Boutin (FRS)
0.89% : Alain Madelin (DL)
0.89% : Daniel Gluckstein (PT)
2nd 89.75% : Jacques Chirac (RPLR) 10.25% : Jean-Marie Le Pen (FN) 91,62%
Élection présidentielle de 2007[6] 1er 35.71% : Ségolène Royal (PS) 22.70% : François Bayrou (modem) 97.27%
17.09% : Nicolas Sarkozy (UMP)
7.14% : Jean-Marie Le Pen (FN)
5.61% : Olivier Besancenot (LGR)
2.55% : José Bové (CP)
1.79% : Frédéric Nihous (CPNT)
1.79% : Arlette Laguiller (LO)
1.53% :Marie-George Buffet (PCF)
1.53% : Dominique Voynet (ls verts)
1.53% : Philippe de Villiers (MPF)
1.02% : Gérard Schivardi (PT)
2nd 67.19% : Ségolène Royal (PS) 32.81% : Nicolas Sarkozy (UMP) 94.58%
Élection présidentielle de 2012[7] 1er 38.32% :François Hollande (PS) 20.05% : Jean-Luc Mélenchon (FDG) 97.04%
14.21% : Nicolas Sarkozy (UMP)
13.20% : Marine Le Pen (FN)
8.63% : François Bayrou (modem)
2.54% : Eva Joly (EELV)
1.27% : Nicolas Dupont-Aignan (DLR)
1.02% : Philippe Poutou (NPA)
0.51% : Nathalie Arthaud (LO)
0.25% : Jacques Cheminade (SP)
2nd 74.45%: François Hollande (PS) 25.55% : Nicolas Sarkozy (UMP) 91.00%

Élections législatives[modifier | modifier le code]

Élection Tour Arrivé en tête Suite des résultats Participation
Élection législative de 2012[8] 2nd 75.54% : Jean Glavany 24.46% : Gérard Trémège 95.86%
Élection législative de 2007[9] 2nd 67.14% : Pierre Forgues 32.86% : Monique Lamon 90.32%
Élection législative de 2002[10] 2nd 61.84% : Pierre Forgues 38.16% : Patrick Butor 91.56%

Référendum[modifier | modifier le code]

Référendum OUI NON Participation
Voix Pourcentage Voix Pourcentage
Référendum du 29 mai 2005[11] 104 29.21% 252 70.79% 97.27%
Référendum du 20 septembre 1992[12] 170 50.90% 164 49.10% 93.30%

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Avezac-Prat-Lahitte appartient à la communauté de communes Neste Baronnies créée en décembre 1994 qui réunie 15 communes.

MDémographie[modifier | modifier le code]

En 2012, la commune comptait 564 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].
           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
620 640 561 755 910 975 1 000 1 047 1 049
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
960 963 970 987 955 1 039 1 048 850 881
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
888 790 714 645 611 590 530 499 482
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2012
491 493 622 600 596 514 548 565 564
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[13] puis Insee à partir de 2004[14].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

La tour du village: autrefois la tour servait de guet au village et communiquait avec le château de Mauvezin.Il semblerait qu'ils communiquait avec une drapeau ou avec des bougies...bref plein d'histoire dont on ne connait pas la vraie.Aujourd'hui la tour est en partie conservée, on peut aller la voir mais on ne peut pas y rentrer.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Didier Tajan: Habitant de Prat il a participé à L'amour est dans le pré (diffusé sur M6).

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Nom des habitants des communes françaises sur le site Habitants.fr, consulté le 8 octobre 2013.
  2. Michel Grosclaude et Jean-François Le Nail, Dictionnaire toponymique des communes des Hautes Pyrénées intégrant les travaux de Jacques Boisgontier, Conseil Général des Hautes Pyrénées, 2000.
  3. Bénédicte Fénié et Jean-Jacques Fénié, Toponymie gasconne, Éditions Sud-Ouest,‎ , 123 p. (ISBN 2-87901-693-2, notice BnF no FRBNF40160701)
  4. rapport d'activité 2006 de l’Inrap page 89
  5. « Élections présidentielles de 2002 »
  6. « Elections présidentielles de 2007 »
  7. « Election présidentielle de 2012 »
  8. « election legislative française de 2002 »
  9. « élection législative de 2007 »
  10. « élection législative de 2002 »
  11. « référendum du 29/05/2005 »
  12. « réferendum du 20/09/1992 »
  13. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  14. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2011, 2012.