Gavarnie-Gèdre (Hautes-Pyrénées)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Gavarnie-Gèdre
Gavarnie-Gèdre (Hautes-Pyrénées)
Le cirque de Gavarnie.
Blason de Gavarnie-Gèdre
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Hautes-Pyrénées
Arrondissement Argelès-Gazost
Intercommunalité Communauté de communes Pyrénées Vallées des Gaves
Maire
Mandat
Huguette Savoie
2020-2026
Code postal 65120
Code commune 65192
Démographie
Gentilé Gavarniens
Population
municipale
341 hab. (2019)
Densité 1,5 hab./km2
Géographie
Coordonnées 42° 47′ 14″ nord, 0° 01′ 12″ est
Altitude Min. 905 m
Max. 3 300 m
Superficie 227,11 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Commune hors attraction des villes
Élections
Départementales Canton de la Vallée des Gaves
Législatives Deuxième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Occitanie
Voir sur la carte administrative de Occitanie
City locator 14.svg
Gavarnie-Gèdre
Géolocalisation sur la carte : Hautes-Pyrénées
Voir sur la carte topographique des Hautes-Pyrénées
City locator 14.svg
Gavarnie-Gèdre
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Gavarnie-Gèdre
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Gavarnie-Gèdre
Liens
Site web gavarnie-gedre.fr

Gavarnie-Gèdre est, depuis le , une commune nouvelle française située dans le département des Hautes-Pyrénées, en région Occitanie. Elle est issue du regroupement des deux communes de Gavarnie et Gèdre.

Géographie[modifier | modifier le code]

Avec près de 227 km2 de superficie, Gavarnie-Gèdre est une commune des Hautes-Pyrénées très étendue, limitrophe de l'Espagne, au-delà des cirques de Troumouse, d'Estaubé et de Gavarnie (d'est en ouest). Une partie importante du territoire communal fait partie du parc national des Pyrénées.

Par ailleurs, Gavarnie-Gèdre est la commune française la plus méridionale traversée par le méridien de Greenwich.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Gavarnie-Gèdre est limitrophe de l'Espagne (Aragon) et de trois autres communes françaises.

Communes limitrophes de Gavarnie-Gèdre[1],[2]
Luz-Saint-Sauveur
Cauterets Gavarnie-Gèdre Aragnouet
Torla-Ordesa
(Drapeau de l'Espagne Espagne)
Fanlo
(Drapeau de l'Espagne Espagne)
Bielsa
(Drapeau de l'Espagne Espagne)

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune est dans le bassin de l'Adour, au sein du bassin hydrographique Adour-Garonne[3]. Elle est drainée par le gave de Pau, le gave de Héas, le Ruisseau de Bat Barrada, Gave d'Aspé, Gave de Cestrède, Gave d'Estaubé, le ruisseau de Campbieil, Barrancou d'Artiguegrane, Barrancou des Laquettes, le Mouscan, L'Estibère Bonne, L'Estibère Male, le ruisseau de Bassia, et par un petit cours d'eau, constituant un réseau hydrographique de 259 km de longueur totale[4],[5].

Le gave de Pau, d'une longueur totale de 192,8 km, prend sa source dans la commune et s'écoule vers le nord-ouest. Il traverse la commune et se jette dans l'Adour à Saint-Loubouer, après avoir traversé 88 communes[6].

Le gave de Héas, d'une longueur totale de 12,9 km, prend sa source dans la commune et s'écoule vers le nord-ouest. Il se jette dans le gave de Pau sur le territoire communal[7].

Le Ruisseau de Bat Barrada, d'une longueur totale de 11,5 km, prend sa source dans la commune de Luz-Saint-Sauveur et s'écoule vers le nord puis se réoriente vers l'ouest. Il se jette dans le gave de Pau sur le territoire communal[8].

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat qui caractérise la commune est qualifié, en 2010, de « climat de montagne », selon la typologie des climats de la France qui compte alors huit grands types de climats en métropole[9]. En 2020, la commune ressort du même type de climat dans la classification établie par Météo-France, qui ne compte désormais, en première approche, que cinq grands types de climats en métropole. Pour ce type de climat, la température décroît rapidement en fonction de l'altitude. On observe une nébulosité minimale en hiver et maximale en été. Les vents et les précipitations varient notablement selon le lieu[10].

Les paramètres climatiques qui ont permis d’établir la typologie de 2010 comportent six variables pour les températures et huit pour les précipitations, dont les valeurs correspondent à la normale 1971-2000[Note 1]. Les sept principales variables caractérisant la commune sont présentées dans l'encadré ci-après.

Paramètres climatiques communaux sur la période 1971-2000[9]

  • Moyenne annuelle de température : 8,6 °C
  • Nombre de jours avec une température inférieure à −5 °C : 7,2 j
  • Nombre de jours avec une température supérieure à 30 °C : 1,8 j
  • Amplitude thermique annuelle[Note 2] : 14,3 °C
  • Cumuls annuels de précipitation : 1 220 mm
  • Nombre de jours de précipitation en janvier : 11,2 j
  • Nombre de jours de précipitation en juillet : 8,5 j

Avec le changement climatique, ces variables ont évolué. Une étude réalisée en 2014 par la Direction générale de l'Énergie et du Climat[12] complétée par des études régionales[13] prévoit en effet que la température moyenne devrait croître et la pluviométrie moyenne baisser, avec toutefois de fortes variations régionales. La station météorologique de Météo-France installée sur la commune et en service de 1992 à 2012 permet de connaître l'évolution des indicateurs météorologiques[14]. Le tableau détaillé pour la période 1981-2010 est présenté ci-après.

Statistiques 1981-2010 et records GAVARNIE (65) - alt : 1 380 m 42° 43′ 42″ N, 0° 00′ 24″ O
Statistiques établies sur la période 1992-2010 - Records établis sur la période du 01-01-1992 au 31-05-2012
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) −3,4 −3,7 −1,2 0,9 4,7 7,3 9,5 9,5 6,3 4,4 −0,3 −2,7 2,6
Température moyenne (°C) 0,8 1,1 3,9 5,8 9,8 13,1 15,4 15,4 11,7 9,2 4 1,1 7,6
Température maximale moyenne (°C) 5 5,9 9,1 10,7 14,9 18,8 21,3 21,3 17,1 13,9 8,3 5 12,6
Record de froid (°C)
date du record
−20
28.01.05
−19,1
08.02.12
−16
01.03.05
−9
14.04.1998
−6,5
01.05.01
−4
10.06.00
−1
11.07.1993
1
20.08.01
−4
28.09.07
−6
25.10.03
−14
26.11.08
−16
26.12.10
−20
2005
Record de chaleur (°C)
date du record
17
29.01.02
18
19.02.1998
19,5
21.03.02
24
09.04.11
28
31.05.1994
30
13.06.09
34
16.07.05
34
05.08.07
29
05.09.04
26
07.10.10
21
02.11.05
18
05.12.00
34
2007
Précipitations (mm) 103,8 69,6 87,5 129,6 154,1 114,9 93,8 109,4 139,9 177 161,3 125,7 1 466,6
Source : « Fiche 65188003 » [PDF], sur donneespubliques.meteofrance.fr, édité le : 06/01/2022 dans l'état de la base


Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Gavarnie-Gèdre est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 3],[15],[16],[17]. La commune est en outre hors attraction des villes[18],[19].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Il convient de se reporter aux articles consacrés aux anciennes communes fusionnées.

Histoire[modifier | modifier le code]

La nouvelle commune est effective depuis le , entraînant la transformation des deux anciennes communes en « communes déléguées », dont la création a été entérinée par l'arrêté du [20].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Composition[modifier | modifier le code]

Liste des communes déléguées
Nom Code
Insee
Intercommunalité Superficie
(km2)
Population
(dernière pop. légale)
Densité
(hab./km2)
Gèdre
(siège)
65P01 CC Gavarnie-Gèdre 144,57 247 (2013) 1,7


Gavarnie 65188 CC Gavarnie-Gèdre 82,54 130 (2013) 1,6

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
janvier 2016 Juillet 2020 Michel Gabail    
Juillet 2020 En cours Huguette Savoie    

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis sa création.

En 2019, la commune comptait 341 habitants[Note 4].

Évolution de la population  [ modifier ]
2014 2015 2016 2017 2019
371360352345341
(Sources : Insee à partir de 2014[21].)
Histogramme de l'évolution démographique

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Festival de Gavarnie[modifier | modifier le code]

Présentation

Le Festival de Gavarnie est créé en 1985 par François Joxe. Avec sa compagnie parisienne du Chantier-Théâtre, il propose un spectacle spécialement conçu pour les lieux dans chacune des vingt premières éditions du festival, en conciliant création artistique et nature dans un site classé[22]. Après une pause en 2005, le festival reprend en 2006 avec le spectacle de la compagnie Il était une fois. Depuis 2007, l'association Théâtre Fébus anime le festival sous la direction de Bruno Spiesser.

Le festival reçoit le soutien des municipalités de Gavarnie, Luz-Saint-Sauveur et Tarbes, du département, de la région et de la DATAR.

En 2014, pour la 29e édition du festival, l'association théâtre Fébus met en scène Le Songe d'une nuit d'été[23].

Programmation[modifier | modifier le code]

Spectacle proposé par Le Chantier-Théâtre
  • 1985 : Dieu de Victor Hugo
  • 1986 : Divine Comédie d’après Dante
  • 1987 : Chanson de Roland
  • 1988 : Songe d’une Nuit d’Été d’après Macbeth de Shakespeare
  • 1989 : Rêv’évolution
  • 1990 : Don Juan d’après Molière et Mozart
  • 1991 : Don Quichotte d’après Cervantès
  • 1992 : Faust d’après Goethe et Berlioz
  • 1993 : La Création
  • 1994 : Mille et Une Nuits
  • 1995 : Carmen d’après Bizet et Mérimée
  • 1996 : Les Chevaliers de la Table Ronde
  • 1997 : Roméo et Juliette d’après Shakespeare et Berlioz
  • 1998 : La Flûte Enchantée d’après Mozart
  • 1999 : L’Odyssée d’après Homère
  • 2000 : Figaro d’après Beaumarchais et Mozart
  • 2001 : Gargantua d’après Rabelais
  • 2002 : Tristan et Yseult
  • 2003 : Hymne à la Joie
  • 2004 : Hymne à la Vie
Spectacle proposé par la compagnie Il Est Une Fois
  • 2006 : Les Trois Mousquetaires d’Alexandre Dumas
Spectacle proposé par l’association Théâtre Fébus
  • 2007 : Gaston Fébus, Prince des Pyrénées
  • 2008 : Frères de Liberté
  • 2009 : Cyrano de Bergerac
  • 2010 : La Reine Margot
  • 2011 : Quasimodo
  • 2012 : Le Cid
  • 2013 : La Belle et la Bête
  • 2014 : Le songe d'une nuit d'été
  • 2015 : Ulysse, Le dernier voyage
  • 2016 : Merlin, Histoire d'un enchanteur

Économie[modifier | modifier le code]

Il convient de se reporter aux articles consacrés aux anciennes communes fusionnées.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Monuments et sites touristiques[modifier | modifier le code]

Information Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de la commune de Gavarnie (65)

Blason Blasonnement :
D'argent à un isard au naturel sur un tertre herbeux de sinople mouvant de la pointe de l'écu, au chef de gueules chargé d'une croix pattée de huit pointes d'argent, sur laquelle broche en cœur un besant d'or, accostée de deux coquilles du même[26].

Blason de la commune de Gèdre (65)

Blason Blasonnement :
De sinople aux deux burèles ondées d'argent chacune surmontée d'une truite du même, la seconde contournée, au chef d'or chargé d'une couronne de comte d'argent.
Commentaires : armes fautives.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Les normales servent à représenter le climat. Elles sont calculées sur 30 ans et mises à jour toutes les décennies. Après les normales 1971-2000, les normales pour la période 1981-2010 ont été définies et, depuis 2021, ce sont les normales 1991-2020 qui font référence en Europe et dans le monde[11].
  2. L'amplitude thermique annuelle mesure la différence entre la température moyenne de juillet et celle de janvier. Cette variable est généralement reconnue comme critère de discrimination entre climats océaniques et continentaux.
  3. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  4. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2022, millésimée 2019, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2021, date de référence statistique : 1er janvier 2019.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Carte IGN sous Géoportail
  2. (es) Ministère espagnol de l'agriculture, pêche et environnement, « GeoPortal », sur sig.mapama.es (consulté le ).
  3. « Le réseau hydrographique du bassin Adour-Garonne. » [PDF], sur draaf.occitanie.agriculture.gouv.fr (consulté le )
  4. « Fiche communale de Gavarnie-Gèdre », sur le système d'information pour la gestion des eaux souterraines en Occitanie (consulté le )
  5. « Carte hydrographique de Gavarnie-Gèdre » sur Géoportail (consulté le 3 novembre 2021).
  6. Sandre, « le Gave de Pau »
  7. Sandre, « le Gave de Héas »
  8. Sandre, « le Ruisseau de Bat Barrada »
  9. a et b Daniel Joly, Thierry Brossard, Hervé Cardot, Jean Cavailhes, Mohamed Hilal et Pierre Wavresky, « Les types de climats en France, une construction spatiale », Cybergéo, revue européenne de géographie - European Journal of Geography, no 501,‎ (DOI https://doi.org/10.4000/cybergeo.23155, lire en ligne, consulté le )
  10. « Le climat en France métropolitaine », sur http://www.meteofrance.fr/, (consulté le )
  11. 2021 : de nouvelles normales pour qualifier le climat en France, Météo-France, 14 janvier 2021.
  12. « Le climat de la France au XXIe siècle - Volume 4 - Scénarios régionalisés : édition 2014 pour la métropole et les régions d’outre-mer », sur https://www.ecologie.gouv.fr/ (consulté le ).
  13. « Observatoire régional sur l'agriculture et le changement climatique (oracle) Occitanie », sur occitanie.chambre-agriculture.fr, (consulté le )
  14. « Fiche du Poste 65188003 » [PDF], sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  15. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  16. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  17. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  18. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le ).
  19. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  20. « Mariage d'amour et de raison entre Gavarnie et Gèdre », La Dépêche,‎ (lire en ligne).
  21. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019.
  22. François Joxe et Gargantua à Gavarnie sur humanite.fr, consulté le 19 février 2013.
  23. Festival de Gavarnie, consulté le 19 février 2014.
  24. Grands sites de Midi-Pyrénées, consulté le 18 juin 2012.
  25. « Église de Gavarnie », notice no PA65000005, base Mérimée, ministère français de la Culture, consultée le 16 juin 2012.
  26. Blason de Gavarnie sur le site Passion Bigorre, consulté le 28 février 2013.