Val de Virvée

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Val de Virvée
Val de Virvée
La mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Gironde
Arrondissement Blaye
Canton Nord-Gironde
Intercommunalité Communauté de communes du Grand Cubzaguais
Maire
Mandat
Armand Mercadier (PRG)
2016-2020
Code postal 33240
Code commune 33018
Démographie
Gentilé Virvéen
Population
municipale
3 490 hab. (2016)
Densité 168 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 01′ 12″ nord, 0° 24′ 20″ ouest
Altitude Min. 13 m
Max. 64 m
Superficie 20,77 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Nouvelle-Aquitaine

Voir sur la carte administrative de Nouvelle-Aquitaine
City locator 14.svg
Val de Virvée

Géolocalisation sur la carte : Gironde

Voir sur la carte topographique de la Gironde
City locator 14.svg
Val de Virvée

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Val de Virvée

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Val de Virvée

Val de Virvée est, depuis le , une commune nouvelle du Sud-Ouest de la France, située dans le département de la Gironde, en région Nouvelle-Aquitaine, issue du regroupement des trois communes de Aubie-et-Espessas, Saint-Antoine et Salignac qui deviennent des communes déléguées[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation et accès[modifier | modifier le code]

Commune de l'aire urbaine de Bordeaux située dans le Cubzaguais, Val de Virvée se situe sur la voie ferrée de la Ligne Chartres - Bordeaux à 5 kilomètres au nord-est de Saint-André-de-Cubzac, à 30 kilomètres au nord de Bordeaux et à 21 kilomètres au nord-ouest de Libourne.

La RN10 de Bordeaux à Angoulême limite la commune à l'ouest.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Val de Virvée
Peujard Gauriaguet          Marsas Marcenais
Virsac Val de Virvée Saint-Genès-de-Fronsac

Mouillac
Saint-André-de-Cubzac La Lande-de-Fronsac Vérac

Histoire[modifier | modifier le code]

Créée par un arrêté préfectoral du , elle est issue du regroupement des trois communes de Aubie-et-Espessas, Saint-Antoine et Salignac qui deviendront des communes déléguées. Son chef-lieu est fixé à Aubie-et-Espessas[2].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Jusqu'aux prochaines élections municipales de 2020, le conseil municipal de la nouvelle commune est constitué de l'ensemble des conseillers municipaux des anciennes communes[2].

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
Sylvain Guinaudie PS Maire au moment de la fusion, en tant que Maire de la commune déléguée du siège de la commune nouvelle
[3] En cours Armand Mercadier PRG  

Les maires des anciennes communes sont de droit maires délégués de chacune d'entre elles.

Liste des communes de Val de Virvée
Nom Code
Insee
Intercommunalité Superficie
(km2)
Population
(dernière pop. légale)
Densité
(hab./km2)
Aubie-et-Espessas
(siège)
33018 CC du Cubzaguais 7,55 1 246 (2013) 165


Salignac 33495 CC du Cubzaguais 13,04 1 666 (2013) 128
Saint-Antoine 33371 CC du Cubzaguais 0,18 383 (2013) 2 128

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 2014. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2018[5],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 3 366 habitants.

           Évolution de la population  [modifier]
2014
3 366
Population municipale [7].
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999 puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

La commune comporte sur son territoire la gare ferroviaire d'Aubie - Saint-Antoine.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Église romane datant du XIIe siècle et fortifiée postérieurement. Elle présente une façade décorée de dentelures ou dents de scie dont la tablette repose sur une suite de modillons tangents. Léo Drouyn indique que « la façade est surmontée d'un clocher pignon moderne percé de deux baies pour les cloches ». On remarque sous le porche d'entrée du côté droit, un bénitier extérieur en pierre calcaire. La nef possède des arcades isolées à l'intérieur. L'abside est à pans coupés dont les colonnes montent jusqu'à la corniche et dont les murs ont été surélevés pour la défense. « Elle a échappé aux architectes restaurateurs du XIXe siècle et conserve donc encore une très forte identité romane », indique Bernard Larrieu. Le maître-autel est en bois et le retable en pierre ; ils datent du XVIIIe siècle et sont classés Monuments Historiques à titre d'objet par arrêté du 30 juillet 1970. La cloche en bronze date de 1556, elle a été classée Monument historique à titre d'objet par arrêté du 12 octobre 1942. L'église est inscrite à l'Inventaire des monuments historiques par arrêté du 3 novembre 1925[9].

Sur la façade sud de l'église on trouve une série de cadrans canoniaux

C'est en 1272,comme en témoigne une pierre de fondation mise à jour lors de travaux de restauration, que les Templiers font édifier l'église d'Aubie.Comme sa voisine du prieuré d'Espessas, elle accueille de nombreux pèlerins qui se rendent à Saint-Jacques-de-Compostelle. C'est une église romane qui a été retouchée et restaurée en 1878. L’église romane a trois nefs voûtées. Une des nefs est garnie et flanquée d'un bas-côté sud, de style gothique, ajouté au début du XVe siècle. Son chevet est du XIIIe siècle et éclairé par deux fenêtres et terminé en pignon ; le chevet est plat et voûté en étoile. La façade est percée d'une porte dont le fronton est orné d'une statue de la Vierge en pierre datant du XIVe siècle. La Vierge est classée Monument Historique à titre d'objet par arrêté du 6 avril 1970.

  • Lavoir d'Espessas

Un lavoir, situé en contrebas de l'église, a été restauré récemment. Autour de l'église, des galeries ont été creusées pour l'extraction de la pierre calcaire.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Commune de Val de Virvée (33018) », sur le Code officiel géographique publié par l'Insee (consulté le 20 août 2016).
  2. a et b « recueil des actes administratifs de Gironde »
  3. Armand Mercadier élu maire de Val-de-Virvée
  4. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2009 .
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années [ 2012]
  8. « Inscription de l'église Saint-Pierre », notice no PA00083826, base Mérimée, ministère français de la Culture, consulté le 18 janvier 2012.
  9. « Inscription de l'église Saint-Pierre-ès-Liens », notice no PA00083116, base Mérimée, ministère français de la Culture