Portail:Académie française

Le projet « Académie française » lié à ce portail
Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Portail Arborescence Projet Discussion

Bienvenue sur le portail de l’Académie française

L'Institut de France où siège l'Académie française.

L’Académie française, fondée en 1635 sous le règne de Louis XIII par le cardinal de Richelieu, est une institution française dont la fonction est de normaliser et de perfectionner la langue française. Elle se compose de quarante membres élus par leurs pairs. Intégrée à l'Institut de France lors de sa création le , elle est la première de ses cinq académies.

La mission qui lui est assignée dès l’origine est de fixer la langue française, de lui donner des règles, de la rendre pure et compréhensible par tous. Elle doit dans cet esprit commencer par composer un dictionnaire : la première édition du Dictionnaire de l'Académie française est publiée en 1694 et la neuvième est en cours d'élaboration.

L'Académie française rassemble des personnalités marquantes de la vie littéraire (poètes, romanciers, hommes de théâtre, critiques) mais aussi des philosophes, des historiens et des hommes de science qui ont illustré la langue française, et, par tradition, des militaires de haut rang, des hommes d’État et des dignitaires religieux.

Les domaines représentés à l'académie

Les hommes de lettres

Poésie

Poèsie

Philosophie

Philosophe

Littérature

Théâtre

Théâtre

Histoire

Langage

Les hommes religieux

Catholique

Protestant

Les militaires

Marin

Les marins

Autres domaines

Magistrat

Les magistrats

Les hommes politiques

Science

Les scientifiques

Les artistes

Lumière sur …


Profil de Vincent-Marie Viénot, comte de Vaublanc.

Vincent-Marie Viénot, comte de Vaublanc (né le 2 mars 1756 à Fort Dauphin à Saint-Domingue, aujourd’hui Fort-Liberté à Haïti, et mort le 21 août 1845 à Paris) est un homme politique, écrivain français, catholique et de tendance royaliste.

Sa carrière politique l’amène à côtoyer successivement Louis XVI, Barras, Napoléon Ier, le comte d’Artois, futur Charles X, et enfin Louis XVIII. Proscrit et recherché par quatre fois par les différents régimes politiques, jamais arrêté, il parvient à chaque fois à rentrer en grâce. Dans une carrière longue et mouvementée, il est successivement député monarchiste sous la Révolution et pendant le Directoire, proscrit sous la Terreur, préfet de Napoléon, ministre de l’Intérieur de Louis XVIII et pour finir sa vie politique, député ultra-royaliste. Il est notamment connu pour l’éloquence fougueuse de ses discours et sa réorganisation controversée de l’Académie française en 1816 en tant que ministre de l’Intérieur.

Il fait partie de ces personnages secondaires qui traversent et marquent cette période de l’histoire de France. Homme d’ordre au caractère affirmé, partisan modéré des « évolutions » de 1789, il finit sa vie politique sous la Restauration dans une position d’extrémiste contre-révolutionnaire.


Le saviez-vous ?

Bon à savoir
Thomas Corneille succède à son frère Pierre Corneille au fauteuil 14 en 1685.
Portrait de Thomas Corneille
Record
Armand du Cambout, petit neveu du cardinal de Richelieu et petit-fils de Pierre Séguier, fut le plus jeune à être élu en 1652 à l'unanimité au fauteuil de Claude de L'Estoile à l'Académie française à l'âge de 16 ans et demi.
Portrait de Armand du Cambout

Articles sélectionnés

Voir aussi

Les autres projets wikimedia[modifier le code]

Wikiquote-logo.svg Citations sur Wikiquote Commons-logo.svg Images sur Commons Wikisource-logo.svg Textes sur Wikisource

Portails connexes[modifier le code]

Wikisource

Logotype du projet WikiSource français.

Wikisource, la bibliothèque libre, vous donne accès à plus de 10 000 œuvres du domaine public ou publiées sous licence libre (index des auteurs).

Rechercher un auteur ou une œuvre…