Mallièvre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Mallièvre
Mallièvre
Vue générale de Mallièvre.
Blason de Mallièvre
Blason
Mallièvre
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Vendée
Arrondissement La Roche-sur-Yon
Canton Mortagne-sur-Sèvre
Intercommunalité Communauté de communes du Pays-de-Mortagne
Maire
Mandat
Guillaume Jean
2014-2020
Code postal 85590
Code commune 85134
Démographie
Gentilé Mallièvrais
Population
municipale
258 hab. (2015 en augmentation de 7,05 % par rapport à 2010)
Densité 1 173 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 54′ 41″ nord, 0° 51′ 44″ ouest
Altitude 142 m
Min. 122 m
Max. 160 m
Superficie 0,22 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Vendée

Voir sur la carte administrative de la Vendée
City locator 14.svg
Mallièvre

Géolocalisation sur la carte : Vendée

Voir sur la carte topographique de la Vendée
City locator 14.svg
Mallièvre

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Mallièvre

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Mallièvre
Liens
Site web mallievre.fr

Mallièvre est une commune française située dans le département de la Vendée et la région Pays de la Loire.

Géographie[modifier | modifier le code]

La Sèvre nantaise au pont de Mallièvre.

Le territoire municipal de Mallièvre s’étend sur 22 hectares. L’altitude moyenne de la commune est de 142 mètres, avec des niveaux fluctuant entre 122 et 160 mètres[1],[2].

Par sa superficie, Mallièvre est la plus petite commune de la région des Pays de la Loire et la quatrième plus petite commune de France[2],[3].

À l'extrême nord-est du département de la Vendée, elle se situe en distances orthodromiques, à 12 kilomètres au sud-est du chef-lieu de canton, Mortagne-sur-Sèvre, et autant au nord-est des Herbiers. Elle est traversée par la route départementale 11 et bordée sur toute sa partie ouest par la Sèvre nantaise qui la sépare de la commune des Epesses.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

De par sa superficie très réduite, Mallièvre n'est limitrophe que de deux autres communes : Les Épesses à l'ouest et au sud-ouest, et Treize-Vents au nord, à l'est et au sud-est.

Rose des vents Rose des vents
Les Épesses N Treize-Vents
O    Mallièvre    E
S

Environnement[modifier | modifier le code]

Dans son palmarès 2008, le Conseil National des Villes et Villages Fleuris de France[4] a attribué deux fleurs à la commune au Concours des villes et villages fleuris[5].

Histoire[modifier | modifier le code]

Construit sur un ancien site gallo-romain, le château de Mallièvre du (XIe siècle) fut l'une des plus importantes forteresses du haut bocage vendéen. Sa situation particulière sur un point de passage stratégique de la Sèvre nantaise en fit l'enjeu de nombreuses conquêtes. Son prieuré-cure, desservi par les moines de Marmoutier puis par les chanoines de Mauléon, organisa la vie de la paroisse mallièvraise jusqu'en 1789.

Les guerres de religion ruinèrent partiellement le château. La Révolution française et les guerres de Vendée le détruisirent.

Le bourg de Mallièvre développa dès le XVIIe siècle un art du tissage à la cave. Cette activité vit son apogée au XIXe siècle. Les maisons se construisirent autour de la cave, faisant ainsi vivre de nombreuses familles. Les maîtres du tissage, Choletais pour la plupart, participèrent à ce développement artisanal, puis industriel.

De nombreuses maisons de maître, construites fin XIXe et début XXe siècle (neuf sur une petite commune de 20 ha), témoignent de l'âge d'or du tissage mallièvrais. L'entre-deux guerres marque le déclin de ce tissage artisanal et l'extension du tissage industriel sur le site du Domaine de l'autre côté de la Sèvre nantaise. Mallièvre, à cette époque, compte plus de 400 âmes et près d'une quinzaine de commerces. Petite cité industrielle elle conserve une forte identité au milieu d'un monde majoritairement agricole.

En 1984, le tissage ferme ses portes et laisse le village sans avenir.

Aujourd'hui, les anciennes maisons de tisserands, les maisons de maître, les hauts murs de pierre sont rénovés à plus de 80 % et donnent à Mallièvre un caractère indéniable. Les promeneurs des bords de Sèvre, les amoureux de l'histoire et des calmes rencontres ne s'y trompent pas : Mallièvre est une destination de choix dans le Haut Bocage Vendéen.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
Coupé : au premier, parti : au premier d'argent à la croix alésée pattée de gueules et au second de gueules à la tour d'argent, ouverte, ajourée et maçonnée de sable ; au second, d'argent au double cœur vidé, couronné et croiseté de gueules.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Article connexe : Histoire des maires de France.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1977 1983 Albert Joyeaux    
1983 1995 Andrée Guédon[Note 1]    
1995 octobre 2001 Joël Bejin    
octobre 2001 avril 2010[6] Louis-Marie Joguet[Note 2] MoDem  
juin 2010 2014 Raymonde Scarfato   retraitée
2014 en cours Guillaume Jean DVD Conseiller départemental
Les données manquantes sont à compléter.

Mallièvre est membre de la communauté de communes du Pays-de-Mortagne.

Mallièvre adhère à l'Association des Petites Cités de caractère de Vendée.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[7]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[8].

En 2015, la commune comptait 258 habitants[Note 3], en augmentation de 7,05 % par rapport à 2010 (Vendée : +5,03 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
200175223261260288311308321
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
364360413474523509530497483
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
476456424326325342339312320
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
345330317292277268246239257
2015 - - - - - - - -
258--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[9] puis Insee à partir de 2006[10].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement âgée. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (28,5 %) est en effet supérieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (25,1 %). Contrairement aux répartitions nationale et départementale, la population masculine de la commune est supérieure à la population féminine (50,6 % contre 48,4 % au niveau national et 49 % au niveau départemental).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 50,6 % d’hommes (0 à 14 ans = 13,2 %, 15 à 29 ans = 17,4 %, 30 à 44 ans = 24 %, 45 à 59 ans = 19,8 %, plus de 60 ans = 25,7 %) ;
  • 49,4 % de femmes (0 à 14 ans = 15,3 %, 15 à 29 ans = 12,7 %, 30 à 44 ans = 17,8 %, 45 à 59 ans = 22,9 %, plus de 60 ans = 31,4 %).
Pyramide des âges à Mallièvre en 2007 en pourcentage[11]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,0 
90 ans ou +
0,0 
5,0 
75 à 89 ans
13,6 
20,7 
60 à 74 ans
17,8 
19,8 
45 à 59 ans
22,9 
24,0 
30 à 44 ans
17,8 
17,4 
15 à 29 ans
12,7 
13,2 
0 à 14 ans
15,3 
Pyramide des âges du département de la Vendée en 2007 en pourcentage[12]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,4 
90 ans ou +
1,2 
7,3 
75 à 89 ans
10,6 
14,9 
60 à 74 ans
15,7 
20,9 
45 à 59 ans
20,2 
20,4 
30 à 44 ans
19,3 
17,3 
15 à 29 ans
15,5 
18,9 
0 à 14 ans
17,4 

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Gilles de Mallièvre.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Pierre Bertrand (1884-1955), peintre officiel de la Marine nationale[13], a séjourné avec sa famille à Mallièvre en 1943 et 1944. Il y fêta ses 40 ans. Reconnu alors comme peintre de la Vendée, ce peintre lorientais exposa aux Herbiers et à Cholet des œuvres sur le haut bocage. La commune de Mallièvre lui a rendu hommage en mai 2005 à la Maison des Tisserands par l'exposition d'une trentaine de toiles peintes entre 1943 et 1945. La fille de l'artiste, Nicole Bertrand-Gruneberg, honora Mallièvre de sa présence. Une exposition a eu lieu en juillet 2007 à l'Historial des Lucs-sur-Boulogne et à la Chabotterie sur les peintres de l'Ile d'Yeu. Des œuvres de Pierre Bertrand y figuraient. Un hommage départemental lui a été rendu en octobre 2007 au Daviau. Trois toiles de Pierre Bertrand sont visibles à la mairie de Mallièvre, dons de sa fille à la commune.
  • Gilbert Prouteau (1917-2012), écrivain, cinéaste, poète, artiste aux multiples talents, habitait en voisin très proche de Mallièvre.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Réélue en 1989.
  2. Réélu en 2008.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Commune 34738 », Géofla, version 2.2, base de données de l’Institut national de l’information géographique et forestière (IGN) sur les communes de la France métropolitaine, 2016 [lire en ligne].
  2. a et b « Mallièvre », Répertoire géographique des communes, fichier de l’Institut national de l’information géographique et forestière (IGN) sur les communes de la Métropole, 2015.
  3. Liste des communes les moins étendues.
  4. Site des Villes et Villages Fleuris
  5. 49e concours de villes et villages fleuris
  6. Démission du conseil municipal
  7. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  8. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  9. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  10. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  11. « Évolution et structure de la population », sur insee.fr (consulté le 6 mai 2011)
  12. « Résultats du recensement de la population de la Vendée en 2007 » [archive du ], sur insee.fr (consulté le 24 mai 2011)
  13. "Pierre-Bertrand imposa sa patte sur les îles vendéennes", Ouest-France, 16 novembre 2013

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :