Le Mené (Côtes-d'Armor)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le Mené

De haut en bas, de gauche à droite : La mairie de Collinée ; le château de la Motte-Basse du Gouray ; le plan d'eau de Langourla.
Mairie et puits.jpg
Château de la Motte Basse.JPG Langourla Plan d'eau.jpg
Image illustrative de l’article Le Mené (Côtes-d'Armor)
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bretagne
Département Côtes-d'Armor
Arrondissement Saint-Brieuc
Canton Plénée-Jugon
Intercommunalité Loudéac Communauté − Bretagne Centre
Maire
Mandat
Jacky Aignel
2016 - 2020
Code postal 22330
Code commune 22046
Démographie
Population
municipale
6 398 hab. (2014)
Densité 39 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 17′ 46″ nord, 2° 31′ 17″ ouest
Altitude Min. 79 m
Max. 337 m
Superficie 163,23 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Côtes-d'Armor
Voir sur la carte administrative des Côtes-d'Armor
City locator 14.svg
Le Mené
Géolocalisation sur la carte : Côtes-d'Armor
Voir sur la carte topographique des Côtes-d'Armor
City locator 14.svg
Le Mené
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Le Mené
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Le Mené
Liens
Site web http://www.ccmene.fr/accueil

Le Mené [lə məne] est une commune nouvelle française constituée le , par les communes membres de la Communauté de communes du Mené (Collinée, Le Gouray, Langourla, Plessala, Saint-Gilles-du-Mené, Saint-Gouéno, Saint-Jacut-du-Mené) situées dans le département des Côtes-d'Armor en région Bretagne.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

La commune nouvelle se trouve dans l'est des Côtes-d'Armor, et est avec 163,23 km2, la plus vaste commune du département. Le chef-lieu de la commune est situé à « La Croix Jeanne Even », au siège de l'ancienne communauté de communes, sur le territoire de la commune déléguée de Collinée[1].

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

La commune se situe dans les Monts du Mené.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Climat[modifier | modifier le code]

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Mené vient du breton menez qui signifie montagne. La commune nouvelle du Mené se situe sur une partie des monts du Mené dont le point culminant est le mont Bel-Air (339 m).

Histoire[modifier | modifier le code]

La région du Mené au XIXe siècle[modifier | modifier le code]

De nombreuses jeunes mères de la région du Mené qui venaient de mettre au monde un enfant quittaient leur famille, y compris leur propre nouveau-né, pour quelques mois, se rendant en ville, souvent à Paris, pour s'y placer comme nourrices dans des familles bourgeoises. Le recteur de Hénon se demande « si l'éloignement prolongé de la mère de famille ne constitue pas un dommage que ne saurait compenser le salaire reçu » ; un autre témoin en 1912 évoque le « fléau des nourrices », la famille étant désorganisée par l'absence de la mère, et leur propre nourrisson, mal nourri, décédant fréquemment. La loi Roussel, votée en 1874[2], tenta de mettre fin à ces séparations prématurées en obligeant la nourrice à produire un certificat de sa commune de résidence indiquant que son dernier enfant était vivant et âgé d'au moins sept mois révolus, ou qu'il était allaité par une autre femme. Certains médecins servaient de véritables bureaux de placement pour les nourrices ; une agence, dénommée « À la bonne nourrice bretonne » avait pignon sur rue dans le bourg de Saint-Carreuc[3]. Cette tradition se ralentit au début du XXe siècle, mais perdura jusqu'à la Seconde Guerre mondiale : en 1943 on comptait encore une dizaine de nourrices originaires de Saint-Gouéno[4].

Le XXIe siècle[modifier | modifier le code]

La création de la commune nouvelle[modifier | modifier le code]

Le , le projet de création d'une commune nouvelle est approuvé par les conseils municipaux des sept communes concernées : Saint-Gilles-du-Mené, Saint-Jacut-du-Mené, Plessala, Saint-Gouéno, Langourla, Collinée et Le Gouray[5]. L'arrêté préfectoral du a officiellement créé la nouvelle commune[1],[6].

L'usine "Géotexia", implantée à Saint-Gilles-du-Mené, inaugurée le en présence de Jean-Louis Borloo, alors ministre de l'environnement, pionnière de la méthanisation, mais en redressement judiciaire depuis , a été ravagée par un incendie le [7].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
6 janvier 2016 En cours Jacky Aignel[8] PS retraité
Liste des communes
Nom Code
Insee
Intercommunalité Superficie
(km2)
Population
(dernière pop. légale)
Densité
(hab./km2)
Collinée
(siège)
22046 CC du Mené 7,06 921 (2013) 130


Langourla 22102 CC du Mené 21,41 522 (2013) 24
Le Gouray 22066 CC du Mené 30,50 1 263 (2013) 41
Plessala 22191 CC du Mené 51,45 1 834 (2013) 36
Saint-Gilles-du-Mené 22292 CC du Mené 12,92 468 (2013) 36
Saint-Gouéno 22297 CC du Mené 20,08 689 (2013) 34
Saint-Jacut-du-Mené 22303 CC du Mené 19,81 734 (2013) 37

Population et société[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Parmi les entreprises implantées au Mené, il y a notamment l'entreprise agro-alimentaire Kermené dont les deux sites sont à Saint-Jacut-du-Mené (siège social) et à Collinée.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Commune nouvelle. Le Mené : c’est signé ! », Ouest-France,‎ (lire en ligne)
  2. La loi de protection de l'enfance, dite "loi Roussel" est votée le .
  3. Le Mené au XIXe, ouvrage collectif édité par l'association de sauvegarde du patrimoine culturel du Mené.
  4. Marcel Le Moal, L'émigration bretonne, Coop Breizh, 2013.
  5. « Le Mené devient la plus grande commune de Bretagne », Ouest-France, 23 mars 2015.
  6. Arrêté en date du 5 octobre 2015 portant création de la commune nouvelle Le Mené
  7. Journal Le Télégramme de Brest et de l'Ouest, https://www.letelegramme.fr/economie/methanisation-geotaxia-en-difficulte-04-03-2019-12223174.php et journal Ouest-France, n° du 17 juillet 2019, https://www.ouest-france.fr/bretagne/le-mene-22330/saint-gilles-du-mene-geotexia-en-proie-des-flammes-6446990
  8. Isabelle Sigoura, « Jacky Aignel, élu maire du Mené. », Ouest-France, 6 janvier 2016.