Orelle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Orelle
Orelle
Hameau de Francoz, départ de la télécabine
« 3 Vallées Express » reliant la station d'Orelle
à Val Thorens.
Image illustrative de l’article Orelle
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Savoie
Arrondissement Saint-Jean-de-Maurienne
Canton Modane
Intercommunalité Communauté de communes Maurienne-Galibier
Maire
Mandat
Aimé Perret
2014-2020
Code postal 73140
Code commune 73194
Démographie
Gentilé Orellins
Population
municipale
352 hab. (2015 en diminution de 3,56 % par rapport à 2010)
Densité 5,1 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 12′ 36″ nord, 6° 32′ 16″ est
Altitude Min. 819 m
Max. 3 420 m
Superficie 69,25 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Savoie

Voir sur la carte administrative de la Savoie
City locator 14.svg
Orelle

Géolocalisation sur la carte : Savoie

Voir sur la carte topographique de la Savoie
City locator 14.svg
Orelle

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Orelle

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Orelle

Orelle est une commune française située en vallée de Maurienne dans le département de la Savoie, en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Elle s'est constituée en station de sport d'hiver, intégrée au domaine skiable de Val Thorens/Les Trois Vallées, le plus grand domaine skiable au monde, en 1996.

Située au cœur des cols de la Maurienne, Orelle est l'été le rendez-vous des cyclotouristes. On trouve dans un rayon de 90 km de nombreux cols rendus célèbres par le Tour de France tels que le Galibier, la Madeleine, la Croix de Fer, l'Iseran, le Glandon ou encore Mont-Cenis, tous situés à proximité de la Maurienne qui se désigne aujourd'hui comme le plus grand domaine cyclable du monde.

Géographie[modifier | modifier le code]

Versant nord de la commune.

Située à 800 m d'altitude au fond de la vallée de la Maurienne où coule l'Arc, orientée est-ouest. Cette rivière partage le territoire de la commune en deux parties de superficie sensiblement égale. Rarement peut-on observer une opposition aussi complète entre l'adret, en rive droite où sont situés tous les hameaux et les terres défichées et la rive gauche en ubac que recouvre une vaste forêt. Orelle est située à 90 km de Chambéry, 115 km de Grenoble ou Turin et à 180 km de Genève.

Desservie par l'autoroute A43, qui traverse à cet endroit le tunnel d'Orelle, classé 9e tunnel le plus long de France, et l'ancienne RN 6, Orelle fait partie des Chemins du Baroque avec son église Saint-Maurice.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

La commune est constituée de 10 hameaux authentiques[1] nichés à quelques kilomètres de l'Italie et au pied du parc national de la Vanoise :

  • Bonvillard ;
  • Chef-lieu ;
  • Francoz ;
  • la Fusine ;
  • le Noiray ;
  • le Pousset ;
  • le Teppey ;
  • les Eaux d'Orelle ;
  • Orelette.

Les maisons traditionnelles sont en pierre avec des toits en lauzes, mais de nombreuses constructions récentes ont été construites dans le cadre de l'accès au domaine skiable.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Autrefois la commune s'appelait « Aurelle ».

En francoprovençal, le nom de la commune s'écrit Ozhèlo, selon la graphie de Conflans[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 2014 Aimé Perret ... ...
mars 2014 en cours Aimé Perret ... ...
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[4].

En 2015, la commune comptait 352 habitants[Note 1], en diminution de 3,56 % par rapport à 2010 (Savoie : +3,19 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1822 1838 1848 1858 1861 1866
8016131 1381 1951 1771 1691 1041 0561 074
1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906 1911
1 0411 0631 0551 0681 0221 0611 1041 1361 247
1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
1 2251 2281 1431 086969900870716524
1982 1990 1999 2005 2010 2015 - - -
351324353394365352---
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Sports[modifier | modifier le code]

La station de ski[modifier | modifier le code]

Orelle
Vue aérienne de la station.
Pistes de la station devant la cime de Caron.
Image illustrative de l’article Orelle
Administration
Pays France
Localité Orelle
Site web www.orelle.net
Géographie
Coordonnées 45° 12′ 33″ nord, 6° 32′ 13″ est
Massif Vanoise
Altitude 890 m
Altitude maximum 3230
Altitude minimum 2350
Ski alpin
Lié à Val Thorens (cime de Caron et brèche de Rosaël)
Domaine skiable Les Trois Vallées
Remontées
Nombre de remontées 5[7]
Télécabines 1[7]
Télésièges 3[7]
Fils neige 1[7]
Pistes
Nombre de pistes 8[7]
     Noires 1[7]
     Rouges 3[7]
     Bleues 3[7]
     Vertes 1[7]
Installations
Nouvelles glisses
1[7]

La commune s'est dotée depuis 1996[8] d'une télécabine permettant, au départ de Francoz, d'accéder au domaine Val Thorens / Les Trois Vallées en 20 minutes. Avec une longueur de cinq kilomètres en un seul tronçon, il s'agit de la plus longue ligne de télécabine au monde[9].

Le domaine skiable desservi est ouvert de fin novembre à début mai. Il comprend 600 km de pistes des 3 Vallées, ou 150 km de pistes sur la seule zone Orelle-Val Thorens.

Les skieurs des stations de Maurienne Valfréjus, Aussois, La Norma, Les Sybelles peuvent en cas de faible enneigement ou en fin de saison, profiter de l'altitude élevée de Val Thorens qui est la plus haute station d'Europe.

La Société des Téléphériques d’Orelle est depuis le certifiée ISO 14001 (Management de l’Environnement).

Les activités estivales[modifier | modifier le code]

En été, plusieurs activités sont praticables dans la commune, telles que le VTT, l'escalade, le cyclisme ou encore le canyoning.

La commune est située au sein du plus grand domaine cyclable du monde[10].

Économie[modifier | modifier le code]

Industrie[modifier | modifier le code]

La commune d’Orelle a été fortement marquée par la révolution de la houille blanche qui s'est déroulée en quatre étapes. Dès 1893, la forte pente de l’Arc dans ce secteur a déterminé Henry Gall, fondateur de la société l’Electrochimie, à implanter au lieudit Prémont, sous une chute de 72 mètres, un établissement industriel[11]. La production de chlorates, selon le procédé d’électrolyse aqueuse de son invention, y devint au fil des années, de plus en plus exclusive. 320 personnes y trouvaient un emploi en 1939. Son déclin progressif, dû à la concurrence scandinave, jusqu’à sa fermeture en novembre 1991 explique le fort recul démographique de la commune[12]. Car les autres aménagements hydroélectriques réalisés sur le territoire de la commune n’ont guère été générateurs d’emplois, qu’il s’agisse de la construction du barrage de Bissorte en rive gauche, dans une auge glaciaire suspendue, et de la centrale associée en fond de vallée sous une chute de 1 160 mètres, opérationnelle en 1938. De même, lorsque EDF a entrepris le réaménagement hydroélectrique du cours de l’Arc moyen par trois nouvelles centrales, entre Modane et Saint-Jean-de-Maurienne au début des années 1970, c’est sur le territoire de la commune qu’a été construit, le plus en amont, le barrage d’Orelle, au lieudit Pont des Chèvres avec sa centrale fonctionnant en fil de l'eau[13]. Cette retenue forme l’élément inférieur de la STEP (Station de Transfert d’Energie par Pompage) mise en service en 1986-87 dont Bissorte forme le lac supérieur.

Tourisme[modifier | modifier le code]

La Tyrolienne

La station ne possède pas à ce jour de labels[14]. En 2014, elle a reçu le prix Best Transport Innovation, à l'occasion de la cérémonie des Worlds Snow Awards, grâce à l'installation de La Tyrolienne[15], la plus haute du monde[16]. Celle-ci part du sommet du Bouchet (3230m) et arrive au Col de Thorens (3000m).

En 2014, la capacité d'accueil de la station, estimée par l'organisme Savoie Mont Blanc, est de 1 764 lits touristiques répartis dans 215 établissements[Note 2]. Les hébergements se répartissent comme suit : 17 meublés ; une résidence de tourisme ; 1 établissement d'hôtellerie de plein air et un refuge ou gîte d'étape[17].

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Chapelle Notre-Dame des Anges en hiver vue de la télécabine 3 Vallées Express.

Espaces verts et fleurissement[modifier | modifier le code]

En 2014, la commune d'Orelle bénéficie du label « ville fleurie » avec « deux fleurs » attribuée par le Conseil national des villes et villages fleuris de France au concours des villes et villages fleuris[19].

Tradition[modifier | modifier le code]

Traina Patin, groupe folklorique d'Orelle constitué en janvier 1987[20].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Michèle Brocard, Maurice Messiez-Poche, Pierre Dompnier, Histoire des communes savoyardes : La Maurienne - Chamoux - La Rochette (vol. 3), Roanne, Éditions Horvath, , 558 p. (ISBN 978-2-7171-0289-5, lire en ligne), p. 377-383. ([PDF] lire en ligne)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.
  2. La structure Savoie Mont Blanc, pour ces données statistiques de capacité d'accueil en termes de lits touristiques d'une station ou d'une commune, additionne les établissements marchands, qui appartiennent au secteur de l'hôtellerie, et les hébergements non marchands, qui n'implique donc pas de transaction commerciale comme les résidences secondaires[17].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Plan d'Orelle
  2. Lexique Français - Francoprovençal du nom des communes de Savoie - Lé Kmoune in Savoué, Bruxelles, Parlement européen, , 43 p. (ISBN 978-2-7466-3902-7, lire en ligne), p. 24
    Préface de Louis Terreaux, membre de l'Académie de Savoie, publié au Parlement européen à l'initiative de la députée Malika Benarab-Attou.
  3. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  7. a b c d e f g h i et j Plan des pistes et remontées mécaniques des trois vallées
  8. Orelle, porte ouverte sur le domaine des 3 Vallées http://www.les3vallees.com
  9. TCD12 3 Vallées Express http://www.remontees-mecaniques.net
  10. Maurienne, le plus grand domaine cyclable du monde
  11. Louis Chabert, Les grandes Alpes industrielles de Savoie thèse de doctorat d'État, , 558 p.
  12. Louis Chabert, L'électrochimie et l'électrométallurgie en Savoie, Sté savoisienne d'histoire et d'archéologie, , 36 p.
  13. Veyret Paul, « Nouveautés dans l'équipement hydroélectrique de l'Arc moyen », Revue de géographie alpine,‎ , p. 63-76
  14. « Orelle », sur site france-montagnes.com (consulté le 28 mars 2015). France Montagnes est une association qui regroupe des acteurs du tourisme de montagne en France.
  15. Office du Tourisme d'Orelle, « Un vol exclusif, la plus haute méga-tyrolienne du monde » (consulté le 25 décembre 2017)
  16. « Past winners », sur le site des Worlds Snow Awards - www.worldsnowawards.co.uk (consulté le 1er juin 2016).
  17. a et b « La capacité d'accueil touristique en Savoie-Mont-Blanc », Observatoire, sur le site Savoie-Mont-Blanc - pro.savoie-mont-blanc.com, (consulté le 28 mars 2015) : « Les données détaillées par commune, et par station : nombre de structures, nombre de lits par type d'hébergements (fichier : Détail des capacités 2014, .xlsx) ».
  18. Dominique Peyre, En Maurienne : sur les chemins du Baroque, vol. 3, La Fontaine de Siloé, coll. « Les Patrimoines », , 190 p. (ISBN 978-2-84206-169-2, lire en ligne), p. 135-144.
  19. « Les villes et villages fleuris », sur le site officiel du « Concours des villes et villages fleuris » (consulté le 20 juillet 2014).
  20. Groupe folklorique "Traina Patin" que le site www.savoie-folklore.com