Carcans

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour le nom commun, voir Carcan.
Carcans
L'hôtel de ville de Carcans-Maubuisson.
L'hôtel de ville de Carcans-Maubuisson.
Blason de Carcans
Blason
Carcans
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Gironde
Arrondissement Lesparre-Médoc
Canton Le Sud-Médoc
Intercommunalité Communauté de communes Médoc Atlantique
Maire
Mandat
Patrick Meiffren
2016-2020
Code postal 33121
Code commune 33097
Démographie
Gentilé Carcanais
Population
municipale
2 348 hab. (2014en augmentation de 8.45 % par rapport à 2009)
Densité 13 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 04′ 47″ nord, 1° 02′ 35″ ouest
Altitude Min. 0 m
Max. 65 m
Superficie 175,4 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Gironde

Voir sur la carte administrative de la Gironde
City locator 14.svg
Carcans

Géolocalisation sur la carte : Gironde

Voir sur la carte topographique de la Gironde
City locator 14.svg
Carcans

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Carcans

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Carcans
Liens
Site web www.carcans.fr

Carcans est une commune du Sud-Ouest de la France, dans le département de la Gironde, en région Nouvelle-Aquitaine.

La commune de Carcans fait partie de la communauté de communes Médoc Atlantique.

Géographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes : Géographie de la Gironde et Médoc.

Localisation et accès[modifier | modifier le code]

Située dans le Médoc à cinquante kilomètres de Bordeaux, dans les Landes du Médoc, Carcans est une station balnéaire jouissant à la fois de l'océan Atlantique et du plus grand lac naturel d'eau douce de France.

Hameaux et lieux-dits[modifier | modifier le code]

Elle est composée de cinq pôles : Carcans, centre administratif ; le Pouch, situé entre forêt et marais ; Maubuisson, station touristique créée dans les années 1960-1970 ; le Domaine de Bombannes, aire de sports et loisirs au bord du lac ; Carcans-plage, la station balnéaire au bord de l'océan.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Carcans
Hourtin Saint-Laurent-Médoc
Océan Atlantique Carcans Listrac-Médoc
Lacanau Brach

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Les pistes cyclables[modifier | modifier le code]

Piste cyclable en forêt

Le village offre sans doute l'un des plus grands parcours de pistes cyclables à travers la forêt de pins qui relie tous les sites de cette station touristique. De l'océan au lac et jusqu'au bourg, il est possible de ne pratiquement jamais côtoyer un véhicule à moteur. Un nouveau tracé fut effectué en 2013.

La route[modifier | modifier le code]

Carcans est située au carrefour de la D3 et de la D207.

En période estivale, des navettes assurent le transport des personnes entre les différents pôles.

Une ligne de cars, subventionnée par le conseil général de la Gironde, relie Carcans à Bordeaux.

L'autoroute[modifier | modifier le code]

La rocade bordelaise est à 41 km. par les échangeurs sortie 7 ou sortie 8.

L'A10 (A63-E5-E70) est à 55 km par l'échangeur sortie 23.

Le chemin de fer[modifier | modifier le code]

La gare la plus proche est celle de Lesparre 29 km, Icon train.svgTER Bordeaux / La Pointe de grave.

L'avion[modifier | modifier le code]

Carcans est à 49 km de l'aéroport de Bordeaux - Mérignac.

Climat[modifier | modifier le code]

Carcans bénéficie d’un climat océanique de type aquitain aux caractéristiques suivantes : température moyenne annuelle de 15°1, gelées peu fréquentes, précipitations : 400 à 600 mm et vents d’ouest dominants.

Relevé météorologique de Carcans
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) 4 4 5 7 11 14 16 16 13 10 6 4 9,6
Température moyenne (°C) 6 8 11,5 13 17,5 22 24,5 24 19 15 10 6,5 15,1
Température maximale moyenne (°C) 10 12 15 17 21 24 27 27 24 19 14 11 20,3
dont pluie (mm) 58,8 46,7 38,2 59,9 49,4 49,2 39,2 41,1 65,7 70,1 80 74,1 437
Source : (fr) [1]


Flore[modifier | modifier le code]

La forêt occupe 11 720 ha. Elle est principalement composée de pin maritime ou pin des Landes (pinus pinaster). On y trouve également :

  • Chêne vert (Quercus ilex) encore appelé yeuse.
  • Chêne pédonculé (Quercus robur L. = Q. pedunculata Ehrh.) est un arbre à feuillage caduc appartenant à la famille des fagacées.
  • Arbousier (Arbutus unedo) ou arbre à fraises, est une espèce d'arbustes de la famille des ericaceae.
  • Mimosa (Acacia dealbata) appartient à la famille des légumineuses.

Flore remarquable[modifier | modifier le code]

Plusieurs espèces précieuses vivent sur le territoire de la commune de Carcans ; il est à remarquer en particulier :

  • L'osmonde royale (Osmunda regalis) est une fougère de la famille des osmundaceae, qui vit dans les endroits semi-ombragés et sur les berges des crastes.
  • La carnivore drosera ou rossolis qui sont de petites plantes de la famille des droséracées, appartenant au genre drosera, et que l'on trouve l'été dans les marais.
  • Le liseron des dunes ou liseron des sables (Calystegia soldanella) est une plante herbacée vivace de la famille des convolvulacées, on le trouve sur les dunes de sable en bordure de l'océan.
Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Faune[modifier | modifier le code]

Renard roux

La faune chassée[modifier | modifier le code]

- Animaux sédentaires : Les mammifères chassés sont : le cerf, le chevreuil, le renard, le sanglier, le lapin, surtout cantonné dans la zone côtière et le lièvre.

- Animaux migrateurs : Le massif est situé à l’aplomb d’un important courant migratoire d’oiseaux. Ces passages donnent lieu à des chasses très prisées des Médocains. Les principales espèces chassées sont les suivantes : grives, palombes, alouettes, bécasses, canards et oies.

La faune non chassée[modifier | modifier le code]

Pinson

- Animaux sédentaires : peu abondants, on peut tout de même rencontrer quelques rapaces tels que la buse variable, l'épervier d'Europe ou le faucon crécerelle. On voit aussi des corneilles, pics, sittelles
-Animaux migrateurs : la huppe, le geai, le coucou, les mésanges (charbonnière, huppée, à longue queue), le pinson des arbres et près de la côte, le rouge queue noir, le traquet motteux[1]
- En ce qui concerne les insectes, la commune de Carcans héberge des espèces remarquables comme le Fadet des laîches.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le saint patron du village est saint Jean.

L'explication étymologique de « Carcans »[2] viendrait peut-être d'un territoire où passait un canal (du latin canalis : canal, et quartus : quatrième). Ou du latin carcer « prison » et canneu « enceinte de roseaux », évoquant le site dont les eaux formaient autrefois un golfe. Enfin Carcans est peut-être simplement dérivé du nom romain Carcus[réf. nécessaire].

Histoire[modifier | modifier le code]

Une care avec son pot de résine

La présence de silex taillés, de haches, de pointes de flèches et de harpons sur la rive est du lac nous permet de confirmer l'existence de l'homme sur la commune depuis la préhistoire. C'est peut-être à l'époque gallo-romaine, que le village de Carcans voit le jour, car les Romains, dit-on, portaient un grand intérêt à l'exploitation forestière notamment le pin maritime et les chênaies situés sur les dunes anciennes entre Carcans et Lacanau.
Le premier témoignage historique de la commune date de 1099, année où le seigneur de Lesparre attribue aux moines bénédictins de l'abbatialeSainte-Croix à Bordeaux, les églises de Carcans - Lacanau et Sainte-Hélène de l'Etang. Carcans est situé sur le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle partant de Soulac, la « voie de Soulac ». Un manuscrit du XIIIe siècle nous révèle l'importance de la religion à Carcans et surtout le culte de saint Jean le Baptiste.

Avant 1857, les Carcanais vivaient pauvrement de leurs maigres cultures (seigle et millet) et de l’élevage (moutons, brebis et abeilles). La paroisse était constituée de six villages : le Bourg, Couyras, Couyrasseau, Troussas, Devinas et Berron. Mais c’est sous Napoléon III, avec la création du massif forestier des Landes de Gascogne, qu’elle va trouver sa vocation sylvicole.
Carcans doit une grande part de son histoire et de son économie à l'immense forêt de pins maritimes qui la traverse, les Landes du Médoc, où l'on a pratiqué le gemmage pendant de nombreuses années.
Une distillerie de la gemme[3] était implantée à Carcans, elle séparait l'essence de térébenthine de la colophane, artisanale au début elle devient une coopérative en 1922 et son rayon d'action s'étend alors sur tout le Médoc. Rénovée vers 1950, elle disparut en 1985. Il y avait en permanence 15 ouvriers à la coopérative et 150 à 200 gemmeurs en forêt, qui travaillaient dix mois sur douze[4].
Cependant, au cours des années 1999 et 2000, les tempêtes Martin et Klaus ont dévasté une partie du massif forestier.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1933 1953 Odule Vigneau ... ...
1953 1983 Pierre Vigneau ... ...
1983 1985 Robert Duport[5] ... ...
1985 1989 Jeanne Merle ... ...
1989 1995 Francis Salivas DVD Retraité de la gendarmerie
1995 juillet 2016[6] Henri René Sabarot CPNT puis DVD Retraité
juillet 2016 en cours Patrick Meiffren[7],[8]    
Les données manquantes sont à compléter.

Carcans fait partie du canton de Saint-Laurent-Médoc représenté par le conseiller général PS Christophe Birot. La commune est rattachée à la 5e circonscription de la Gironde représentée par la députée Pascale Got (PS).

Démographie[modifier | modifier le code]

Ses habitants sont appelés Carcanais.

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[9]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[10],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 2 348 habitants, en augmentation de 8,45 % par rapport à 2009 (Gironde : 5,99 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
940 732 830 894 1 005 1 065 1 050 1 069 1 019
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 100 1 107 1 094 1 009 968 960 923 954 909
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
906 926 1 035 995 1 075 1 094 990 937 1 027
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2014
1 049 1 134 1 155 1 242 1 503 1 551 2 025 2 190 2 348
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[11] puis Insee à partir de 2006[12].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Panneau d'entrée de la ville de Carcans

Commerces[modifier | modifier le code]

L'activité commerciale est importante avec des commerces de proximité variés et plusieurs magasins de souvenirs et de vente de produits régionaux répartis sur deux pôles, le bourg et Maubuisson. Les marchés de plein air se déroulent tous les vendredis matin à Carcans bourg, les mercredis matin à Maubuisson (du 20 juin au 20 septembre) et les lundis matin à Carcans-Océan (en juillet et août). Les foires et marchés artisanaux et gastronomiques ont lieu en juillet et août.

Tourisme[modifier | modifier le code]

Aujourd'hui l'activité économique principale de Carcans est le tourisme balnéaire. Avec de nombreuses chambres d'hôtes, plusieurs agences immobilières faisant de la location saisonnière, des gîtes, une quinzaine de camping et des résidences de tourisme, la commune dispose d'une forte capacité d'accueil ( 5 000 lits)
Une quinzaine de restaurants sont établis dans la commune.
Le territoire Médoc Océan : Lacanau, Carcans-Maubuisson, Hourtin http://www.medococean.com/

Artisanat et industrie[modifier | modifier le code]

Il reste deux petites scieries de bois de pin.

Deux pôles de grande culture industrielle sont présents, les Matouneyres et le domaine de Coutin ce dernier d'une surface de 700 ha emploie une quarantaine de salariés, on y produit du maïs, des haricots, des pommes de terre[13].

Fiscalité[modifier | modifier le code]

L'imposition des ménages et des entreprises à Carcans en 2010[14]
Taxe Part communale Part intercommunale Part départementale Part régionale
Taxe d'habitation (TH) 8,92 % 0,00 % 7,24 % 0,00 %
Taxe foncière sur les propriétés bâties (TFPB) 11,72 % 0,00 % 9,27 % 3,17 %
Taxe foncière sur les propriétés non bâties (TFPNB) 31,90 % 0,00 % 18,71 % 9,31 %
Taxe professionnelle (TP) 0,00 % 13,82 % 9,87 % 3,54 %

Vie locale[modifier | modifier le code]

Gastronomie[modifier | modifier le code]

Les trois frères

Carcans est très proche du vignoble du Médoc, une partie du vignoble de Bordeaux qui est délimité de la Jalle de Blanquefort (au nord de l'agglomération bordelaise) jusqu'à la Pointe de Grave, et de l'estuaire de la Gironde à la forêt des Landes).

Cet ensemble homogène produit exclusivement des vins rouges et regroupe grand nombre de crus classés prestigieux et de crus bourgeois plus abordables pour le consommateur.

Il faut également citer ici la fameuse entrecôte bordelaise, les cèpes (Boletus edulis), et le grenier médocain.

Enseignement[modifier | modifier le code]

École primaire, collège à Hourtin, lycée à Pauillac.

Environnement[modifier | modifier le code]

La commune de Carcans a reçu le label Pavillon bleu[15] en 2013, 2012, 2011, 2010, 2009, 2008, 2007, 2006.

Le tri sélectif des déchets y est institué, une déchèterie est partagée avec la ville de Hourtin.

Les services d'une police municipale sont utilisés.

Plusieurs possibilités sont proposées pour partir à la découverte de la faune et de la flore carcanaise d'une part à travers des sentiers de randonnées pédestres (sentier du lac, sentier des canaux et GR8) et d'autre part en enfourchant votre vélo sur les 120 km de pistes cyclables.

Des animations locales sont proposées tout au long de l'année par les associations carcanaises : fête de la saint-Jean fin juin, fête champêtre en été, loto etc.

À partir du mois d'avril jusqu'au mois de novembre de nombreux évènements sportifs et culturels sont mis en place avec entre autres : les régates, le festival Carcan'Scène (rencontres de jeunes artistes) tous les ans pour la Pentecôte et la fête du nautisme au mois de mai. Arrivée juillet et août des animations sont programmées tous les jours avec la fête du lac le dernier dimanche de juillet et son célèbre feu d'artifice musical.

Sports[modifier | modifier le code]

Les installations sportives, (un gymnase, six courts de tennis, un boulodrome, un terrain de football) et le dynamisme des clubs sportifs carcanais contribuent à l’animation de la ville. Spots de surf, régate, golf, badminton, ULM...

Associations[modifier | modifier le code]

Liste non exhaustive : club ambiance (troisième âge), gymnastique volontaire, confrérie du bidaou et de la chanterelle, club de football, la boule carcanaise (club de pétanque), AEDCM (Association pour l'environnement et la défense de Carcans-Maubuisson), Vive la forêt, pour les animaux, association loi 1901, secours aux animaux domestiques), Sail Wheeling Club (Association loi 1901, affiliée à la fédération française de char à voile et agréée Jeunesse et Sport, Cercle de voile de Bordeaux Carcans-Maubuisson, Carcans-Océan Surf Club et le comité des fêtes. Une salle de musculation loisirs a ouvert sur Maubuisson sous l'égide de l'association Muscu Top Form. De nouvelles associations voient le jour en 2014. École de Musique centre d'enseignement musical

Santé[modifier | modifier le code]

Cabinet médical, cabinet dentaire, cabinet de kinésithérapie, cabinet d'infirmières, pharmacie.

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Le bourg de Carcans[modifier | modifier le code]

L'hôtel de ville

Abrite l'hôtel de ville, et la gendarmerie ainsi que la caserne des pompiers (centre DFCI). Il est relié par une piste cyclable à l'ensemble de la station. La majorité des campings fermiers sont dans sa périphérie.

Le moulin[modifier | modifier le code]

Le moulin

Le moulin fut construit à l'emplacement de ce qui est appelé le château. La première mention officielle du monument date du 15 juillet 1627 en ces termes : " le Duc de Grammont, sire de Lesparre, cède fief à Monsieur Arbouet le moulin appelé du château, étant à présent basti de pierre du côté du couchant."

Depuis cette date, il reste la propriété de la famille d'Arbouet jusqu'en 1761, ensuite il passe dans celle des Lagonnelle, chirurgien à Carcans. Le 23 fructidor an XI (1803), un certain Jean Bon devient propriétaire de la totalité du moulin. Cette propriété s'est poursuivie jusqu'à nos jours. Dans une étude détaillée du moulin de Carcans, l'abbé Bertruc[16] parle des armes du vieux moulin : ce dernier possédait au-dessus de la porte d'entrée une pierre qui servait de linteau ; on y voit un écu surmonté d'une couronne à neuf branches perlées. Au centre s'élève un pin sur lequel s'appuient deux animaux, un loup, un lion. Seraient-ce des armes anglaises[17]?
La fontaine miraculeuse de Saint-Jean citée par Olivier de Marliave[18] était située au pied du moulin. Elle expliquerait le grand nombre de centenaires dans le canton.

L'église Saint-Martin[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Martin en construction, cliché original non retouché datant d'avant 1869.

Fondée en 1099, l'église de Carcans fut le siège d'un prieuré jusqu'au XIIIe siècle. À cette époque, elle fut érigée en paroisse. Carcans était un relais pour les pèlerins de Saint-Jacques-de-Compostelle venant de Saintonge. En souvenir, l'église conserve une statue de saint Jacques en costume de pèlerin datant du XVIIe siècle. De temps immémoriaux, Saint-Martin de Carcans fut un lieu de pèlerinage à saint Jean-Baptiste : on venait de très loin vénérer la tête de saint Jean, pierre sculptée, d'origine byzantine du VIe siècle, portant des cheveux en crin de cheval - œuvre d'un réalisme effrayant. Une statue de saint Jean du XVIIIe siècle domine l'autel de ce saint.

L'église actuelle a été construite en 1870 dans le style néogothique ; l'autel de la même époque est en marbre polychrome. L'orgue du chœur, de facture allemande, a été monté en 1971, lors de la restauration de l'église.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Maubuisson[modifier | modifier le code]

Lac de Hourtin-Carcans vu depuis Maubuisson

Un peu d'histoire[1] :

  • 1852 : 1re habitation, la cabane du garde forestier est située sur l’emplacement actuel de la place du pôle. Maubuisson : site sauvage connu majoritairement par les gardiens de troupeaux de vaches l’été.
  • 1873 : construction du canal et aménagement d’un chemin empierré entre Carcans et le Pouch.
  • Début XXe : le canal est devenu un lieu de détente avec la pratique de la pêche, de la chasse et des premiers jeux nautiques (15 août au Montaut)
  • 1926 : le prolongement de la route entre le canal et Maubuisson a permis de développer la station.
  • 1954 : création de la station et constitution du premier Syndicat d’Initiative. En liaison avec l’installation au « trou du facteur » du C.V.B. (Cercle de Voile de Bordeaux).
  • 1960 : la première école de voile de Bombannes est fondée par les amis du Plein Air (U.C.P.A.)
  • 1961 : premier travaux d’assainissement du lac et tracé du boulevard du Lac. L’urbanisation se poursuit et les loisirs se développent : un tennis est aménagé sur le parking du marché.
  • 1970 : création de la base de plein air de Bombannes par le conseil général de la Gironde.
  • 1980 : dans le cadre du plan d’aménagement de la côte aquitaine, Carcans met en place une zone d’aménagement concertée ayant pour but de promouvoir le tourisme social avec la création : de villages de vacances familiales, du centre culturel de l’Estran, de la maison de la station, de la place du pôle, de la réfection des pistes cyclables des résiniers, des aménagements du bord du lac.

Aujourd'hui, Maubuisson est le centre de la vie estivale de la commune, bordé par 2 km de plage par le lac de Carcans-Hourtin où une promenade aménagée se transforme en « paséo » le soir. De nombreux commerces et restaurants justifient l'animation nocturne. La station, labellisée station « KID », offre deux plages surveillées dont une équipée pour l'accès des personnes handicapées à la plage avec des fauteuils de bain adaptés (tiralo). L'office de tourisme (labellisé Tourisme et Handicap moteur, mental et malentendant), la Maison des Arts et Traditions Populaires (expositions d'objet anciens, ateliers de tonnellerie et de sabotiers, retraçant la vie d'autrefois), ainsi que la salle de cinéma, l'Estran, y sont situés. Des activités de char à voile et de char à cerf volant, ainsi que du parachute ascensionnel sont possibles.S'y trouvent aussi un club enfant et trois prestataires sportifs proposant des stages de voile et la location de matériels nautiques (d'avril à septembre).

Carcans océan[modifier | modifier le code]

Vue aérienne de Carcans océan
L'océan Atlantique et la plage vus de la dune

La plage de Carcans océan, située à 10 km de Lacanau océan, constitue un lieu très prisé des surfeurs (spot de surf). L'UCPA et la maison de la glisse assurent des cours et des stages. Le site a conservé la simplicité des origines. Cependant, quelques boutiques et restaurants nichés au creux de la dune autour de la place Prevost rénovée permettent aux touristes de trouver l'essentiel.

Le lac de Hourtin-Carcans[modifier | modifier le code]

Le lac d'Hourtin-Carcans est le plus grand des lacs landais et l'un des plus grands lacs naturels d'eau douce de France, sa superficie est de 5 800 ha. Il accueille de très nombreuses régates de niveau national et international depuis le site de la base de Bombannes. Le CVB (club de voile de Bordeaux) en est l'organisateur. Certaines de ces compétitions se font en coopération avec les clubs situés à Hourtin-port. Des visites guidées naturalistes (loutres) sont programmées en période estivale.

Le domaine de Bombannes[modifier | modifier le code]

Il est situé dans la forêt domaniale en bord du lac entre Maubuisson et l'océan. Elle abrite de nombreuses installations sportives (tennis, voile, mur d'escalade, parcours aventure dans les pins, tir à l'arc, ski nautique etc). Des villages de vacances sont établis à l'intérieur et sur ses alentours et bénéficient des services offerts : sorties commentées en forêt, sentiers pédestres, GR8, pistes cyclables, camping. L'UCPA en est le gestionnaire principal. Depuis 2015, début septembre, l'Origin'all Festival à lieu sur ce domaine mêlant concerts et activités sportives[19].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Carcans Blason De gueules au chevron cousu de sinople, accompagné en pointe d'un léopard d'or ; au chef cousu d'azur chargé de trois tours d'or, maçonnées de sable, ouvertes et ajourées d'azur.
Détails Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b D'après un document de l'office de tourisme de Carcans
  2. D'après la documentation de l'office de tourisme de Carcans
  3. Ministère de la culture, base Mérimée
  4. François de Sourdis et le Médoc au début du XVIIe siècle
  5. Décédé en cours de mandat
  6. « Carcans-Maubuisson : Henri Sabarot a démissionné de ses fonctions de maire », Sud Ouest du 19 juillet 2016, consulté le 19 novembre 2016.
  7. « Patrick Meiffren dans la continuité  », Sud Ouest du 6 août 2016, consulté le 19 novembre 2016.
  8. La mairie de Carcans, Les élus sur le site de la mairie, consulté le 19 novembre 2016.
  9. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  10. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  11. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  12. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  13. Le journal du Médoc 2007
  14. « Impôts locaux à Carcans », taxes.com
  15. Pavillon Bleu - Commune de Carcans
  16. Abbé Ferdinand Bertruc curé de Carcans : Sainte-Elène de l'Estang (sa disparition) - Sainte-Hélène de Hourtin (sa création) 1628. Imprimerie, J, Bière, Bordeaux (1933).
  17. D'après un article du Journal Sud-Ouest édition du samedi 28 novembre 2009
  18. Olivier de Marliave, Sources et Saints guérisseurs des Landes de Gascogne, 1992, p. 128; et Raphaël Lamaignère, Superstitions et croyances populaires de Chalosse, dans Recueil de poésies, p. 67.
  19. Site de l'Origin'all Festival

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Abbé Ferdinand Bertruc curé de Carcans : Sainte-Elène de l'Estang (sa disparition) - Sainte-Hélène de Hourtin (sa création) 1628. Imprimerie, J, Bière, Bordeaux (1933).
  • Jacques Baurein, Variétés Bordeloises, t. 1, Bordeaux, , 2e éd. (1re éd. 1786) (lire en ligne) : article 2.XXXIV, pages 349-354.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Étape précédente
Sainte Hélène
Pèlerinage de Saint-Jacques-de-Compostelle

Voie de Soulac
Étape suivante
Lacanau