Le projet « Bourgogne » lié à ce portail

Portail:Dijon

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


PORTAIL
du Dijonnais
 ARBORESCENCE
des articles
 SUIVI des articles
sur le Dijonnais
 Projet Bourgogne
Bienvenue sur le portail de Dijon !

À ce jour, ce portail rassemble 459 articles.
Le blason de la ville de Dijon

Dijon est une commune française, d'environ 150 000 habitants, située dans l’est du département de la Côte-d'Or et de la région Bourgogne-Franche-Comté. Ses habitants portent le gentilé Dijonnais(es).
L'INSEE lui attribue le code commune 21231, et La Poste le code postal 21000.
Dijon est le siège de Dijon Métropole et le chef-lieu de six cantons (Dijon I, II, III, IV, V, VI), d'un arrondissement, d'un archidiocèse, du département de la Côte-d'Or et de la région Bourgogne-Franche-Comté.
La ville est aussi la capitale culturelle du Dijonnais, pays traditionnel couvrant quasiment l'ensemble du territoire côte-d’orien.

Différentes vues de la ville de Dijon


Emblem-web.svg Géographie de Dijon
Relief et géologie Hydrologie et climat
Photographie du Mont Afrique, prise depuis Dijon.

La métropole dijonnaise se situe à la conjonction de trois grands reliefs :

  • La « côte », au sud, qui s'étend sur 80 km, jusqu'à Beaune, où se concentre le vignoble côte-d'orien;
  • Le plateau (350-500 m), à l'ouest, premier contrefort parsemé de combes et de buttes, des plateaux calcaires bourguignons;
  • La plaine de Saône (170-240 m), à l'est, à la topographie douce malgré quelques collines appartenant aux derniers plateaux langrois.

Et compte trois types de sols :

brunifiés argilo-limoneux et caillouteux, sur calcaires ou limons, pour le plateau et la plaine;

Photographie du lac Kir, à Dijon (2009).

La ville de Dijon est traversée par les rivières Suzon et Ouche, ainsi que par le canal de Bourgogne. Elle compte en outre, dans sa partie ouest, un lac artificiel de loisirs, dit Lac Kir.


Le climat dijonnais est de type océanique à tendance semi-continentale.


Red crown.png Histoire de Dijon
Photographie (2002) du tableau (1877) "Garibaldi à Dijon, 1871", de Sébastien d'Albertis (1828-1897).

Les premières traces d'habitat sur l'actuel territoire communal dijonnais remontent au néolithique. Dans l'Antiquité, Dijon est la métropole méridionale des Lingons, fortifiée dès le Bas-Empire. Au Ve siècle, à la suite du sac de leur ville par les Vandales, les évêques de Langres s'installent temporairement à Dijon.
La ville est envahie, peu après, par les Burgondes, défaits par Clovis au début du VIe siècle, puis par les Arabes, au VIIIe siècle, et par les Normands, au siècle suivant.
Le duché de Bourgogne, dont Dijon est dès les origines la capitale, se constitue au IXe siècle, devient l'un des domaines les plus puissant vaste du royaume, avant de devenir un État et de disparaître au XVe siècle.
Au début du XIIe siècle, un grand incendie réduit la ville en cendres. Les ducs construisent alors une enceinte, beaucoup plus large que la précédente, capable d'abriter Dijon jusqu'au XVIIIe siècle.
Au début du XVIe siècle, l'empereur Maximilien, époux de Marie de Bourgogne, héritière du dernier duc de Bourgogne, Charles le Téméraire, envoie une armée composée de suisses d'allemands et de comtois s'emparer, au nom de feue sa femme, de Dijon et du duché de Bourgogne; mais vainement.
Tout au long de ce même siècle, la ville est secouée par de graves troubles religieux opposant les catholiques aux réformés.
A la Révolution, Dijon devient la capitale provinciale bourguignonne et chef-lieu du département de la Côte-d'Or.
Durant la guerre franco-allemande de 1870, la ville est le champ de bataille de trois affrontements. En dépit d'une résistance acharnée, pour laquelle elle reçoit la Légion d'honneur, Dijon est occupée pendant plusieurs mois par les prussiens. À l'issue du conflit, la ville devient une place forte, intégrée au système Séré de Rivières, visant à protéger les frontières françaises.
Durant les deux guerres mondiales du XXe siècle, Dijon ne souffre pas de dégâts matériels si ce n'est le dynamitage de la gare le 7 septembre 1944.


Society.svg Vie politique, vie religieuse et vie militaire
Administration et politique Religion Armée
Photographie de la préfecture de Bourgogne.

Administration

Politique

Salon

  • Cité21, salon annuel des élus.

Judaïsme

La communauté juive célèbre le culte israélite selon le rite séfarade, en la synagogue de Dijon.


Christianisme

Catholicisme :

Les communautés catholiques pratiquent le culte catholique romain en une vingtaine d'églises (c.f. Liste des lieux de culte à Dijon).

Dijon est le siège :


Protestantisme :

Les communautés protestantes, liées à l'Église réformée de France, pratique leur culte au temple de Dijon.


Islam

Trois communautés musulmanes célèbrent, à Dijon, le culte islamique selon le rite sunnite dans les mosquées En-Nour, El-Imane, Al-Kheyr et El-Iman

Photographie de la redoute fortifiée de Saint-Apollinaire (2011).

De nos jours, la vie militaire dijonnaise se réduit à l'activité des cabinets de recrutements des différents corps d'armée, situés en ville, de la caserne Vaillant, et de la BA 102, plus vieille base aérienne de France, implantée, depuis 1914, à Longvic.
Toutefois, les forts et les redoutes édifiés, vers 1875, autour de la ville, pour constituer la place fortifiée de Dijon, place secondaire du système Séré de Rivières, ainsi que les casernes Junot, Krien et Heudelet, construites à la même époque, sont toujours visibles, bien que désaffectés ou réhabilités, et témoignent d'une vie militaire relativement intense à Dijon.


Éducation et santé
Éducation Santé
Photographie des facultés de lettres, Langues, Droit, Gestion, Economie et science politique de l ' Université de Bourgogne, à Dijon (2007).

Etablissements scolaires :

Concernant les établissements scolaires, Dijon compte quarante et une écoles maternelles publiques, trente neuf écoles élémentaires publiques et dix privées sous contrat d'association, ainsi que dix-sept collèges (dont cinq privés) et douze lycées (dont quatre privés).


Etablissements d'enseignement supérieur :

Le réseau d'enseignement supérieur dijonnais se compose de :

ainsi que de :

Fora

  • Studyrama (Forum de formation et d'insertion professionnelle)
  • Apprentissimo (Forum de formation et d'insertion professionnelle)

Dijon fait partie du réseau des villes santé de l'OMS. Elle compte un Centre communal d'action sociale, un SAMU, un CHU, plusieurs cliniques, dont les plus importantes sont Sainte-Marthe et Drevon, un Centre régional de lutte contre le cancer, un pôle de recherche médicale et de nombreux cabinets de professionnels de la santé.


Transports à Dijon
Photographie d'une rame du tramway de Dijon (2012).

Transports en commun de Dijon :

Air

Rail

Route


Système de vélos en libre-service (VLS) :



Personnalités dijonnaises
Photographie d'un portrait (1893) de Gustave Eiffel (1832-1923), prise en 2005.



Économie de Dijon
Photographie de l'usine Jteckt, à Dijon (2009)

Situation économique

Dijon est la plus grosse ville de la métropole Rhin-Rhône et une des villes les plus économiquement attractives de France. Elle est aussi le siège de la Chambre de commerce et d'industrie de Côte-d'Or et de la Chambre régionale de commerce et d'industrie de Bourgogne.
Son économie repose sur cinq secteurs principaux que sont l'électronique, la mécanique, l'agro-alimentaire, la chimie-pharmacie et le tourisme.
Outre ses nombreux petits commerces et les centres commerciaux de la Toison d'Or et de Quetigny, Dijon compte 11 zones d'activités, que viennent renforcer celles de Cap-Nord Toison d'or/Saint-Apollinaire et de Chevigny-Saint-Sauveur, ainsi que la zone industrielle de Longvic.
Dijon est aussi une ville de congrès, qu'elle développe notamment grâce à sa bonne desserte autoroutière (A31, A38, A39) et ferroviaire (Gare TGV et de la LGV Rhin-Rhône de Dijon-Ville, mais aussi à son aéroport régional, et à son palais des congrès et des expositions.

Salons

  • Entreprissimo (salon pluriannuel de l'entreprenariat)
  • Immo d'Or (salon de l'immobilier)
  • Salon Bio & Construction saine
  • Salon de l'habitat


Culture et loisirs
Musées Salles de spectacle Parcs et jardins
Photographie du musée archéologique de Dijon (2005).

Académie

Musées de Dijon :

Bibliothèque

Photographie du Grand Théâtre de Dijon (2006).

Salles évènementielles


Cinémas


Photographie du Jardin Darcy, à Dijon (2008).

Liste des jardins parcs et squares de Dijon :

Jardins


Parcs

Squares

Manifestations culturelles Infrastructures de sport Associations et clubs de sport

Salons

  • Animalia (salon annuel des animaux de compagnie)
  • Cérémonia (salon annuel du mariage)
  • Créativa (salon pluriannuel des loisirs créatifs)
  • Loisiroscope (salon annuel du tourisme et des loisirs)
  • Nature Essentielle (salon annuel du bien-être)
  • Salon des Antiquaires et de la Brocante (annuel)
  • Salon des Vignerons Indépendants (annuel)

Festivals


Foires expositions


Autres manifestations

Photographie du stade Gaston-Gérard, à Dijon, prise lors du match DFCO-PSG, le 11 mars 2012.
Gastronomie Musique Patrimoine architectural
Photographie de la boutique Mulot & Petitjean, à Dijon (2013).

Mets


Boissons


Manifestations gastronomiques

Photographie de l'auditorium de Dijon (2013).

Salles de concert


Festivals musicaux

Photographie de l'église Notre-Dame, à Dijon (2007)

Dijon jouit du label Villes et pays d'art et d'histoire.

Monuments

Ainsi que :

Places


Wikimedia-logo.svg Sur Wikimedia
Dijon, sur Wikinews

Dijon sur Wikinews
Actualités

Dijon, sur Wikisource

Dijon sur Wikisource
Livres numérisés

Dijon, sur Wikilivres

Dijon sur Wikilivres
Textes et manuels

Dijon, sur Wikiversité

Dijon sur Wikiversité
Ressources pédagogiques

Dijon, sur Commons

Dijon sur Commons
Images et médias

Dijon, sur Wiktionnaire

Dijon sur Wiktionnaire
Définitions

Dijon, sur Wikidata

Dijon sur Wikidata
Données brutes

Dijon, sur Wikivoyage

Dijon sur Wikivoyage
Guide de voyage

Portails connexes