Sy (Ardennes)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir SY.

Sy
Sy (Ardennes)
La mairie
Blason de Sy
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Ardennes
Arrondissement Vouziers
Canton Vouziers
Intercommunalité Communauté de communes de l'Argonne Ardennaise
Maire
Mandat
Bruno Deswaene
2014-2020
Code postal 08390
Code commune 08434
Démographie
Population
municipale
52 hab. (2016 en augmentation de 8,33 % par rapport à 2011)
Densité 6,5 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 30′ 58″ nord, 4° 52′ 18″ est
Altitude Min. 176 m
Max. 267 m
Superficie 7,97 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Grand Est

Voir sur la carte administrative du Grand Est
City locator 14.svg
Sy

Géolocalisation sur la carte : Ardennes

Voir sur la carte topographique des Ardennes
City locator 14.svg
Sy

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Sy

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Sy

Sy est une commune française, située dans le département des Ardennes en région Grand Est.

Géographie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Les comtes de Rethel sont suzerains de Sy, mais en réalité, dans le cadre de cette suzeraineté, les maîtres de la seigneurie sont, au XIIe siècle, les Armoises. Puis au milieu du XIVe siècle, cette seigneurie passe aux Villiers. Françoise de Villiers apporte ces terres dans sa dot lors de son mariage avec François de la Taste, dit Montferrand. Celui-ci y bâtit un château en 1525, la maison-forte primitive ayant été détruite, probablement durant la guerre de Cent ans. Il a deux filles, Guillemette qui se marie avec Adolphe des Lyons, seigneur d'Espeaux, et Catherine qui épouse Pierre de la Vieuville. La seigneurie est partagée en deux à sa mort. En 1553, les troupes hongroises et bourguignonnes de la reine Marie de Hongrie détruisent le château. Ce conflit s'arrête trois ans plus tard, avec la trêve de Vaucelles le . En 1564, Adolphe des Lyons et Guillemette de la Taste relèvent le château. Adolphe des Lyons meurt en 1572 et Guillemette de la Taste en 1584. Ils ont leur gisant en l'église paroissiale, comme le père de Guillemette, François de la Taste[1].

Durant les guerres de Religion, Pierre de Vieuville entretient une troupe au château et multiplie les coup de main contre les troupes de la Ligue. En 1589, le village est ravagé par Antoine de Saint-Paul au nom de la Ligue catholique. Pierre de Vieuville s'en échappe, et laisse sa seconde épouse, Catherine d'O., négocier avec Antoinde Saint-Paul, qui laisse debout le château. Cette propriété est détruite pendant la Révolution[1].

Pendant la Seconde Guerre mondiale, Sy fait notamment partie des communes englobées dans le théâtre de la violente confrontation de mai 1940 dans le massif boisé des Ardennes de la zone du Mont-Dieu, et la bataille de Stonne. En ces lieux, après la percée de Sedan, des forces d'invasion ennemies furent stoppées durant plus de dix jours[2].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1879   Boizard[3]    
mars 2001 mars 2008 Michel Gutleben    
mars 2008 En cours Bruno Deswaene[4]    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[6].

En 2016, la commune comptait 52 habitants[Note 1], en augmentation de 8,33 % par rapport à 2011 (Ardennes : -2,73 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
308314189342363315319322311
1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
293279257244233201175173183
1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968
15711499848877749382
1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015 2016 -
5661504542485252-
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Un monument aux morts et un canon de 75 mm rappellent les combats particulièrement meurtriers de mai 1940.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Le marquis de Sy.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Sy

Les armes de Sy se blasonnent ainsi :

parti : au 1) d’or aux trois feuilles de houx d’azur surmontées d’un croissant de gueules, au 2) d’azur à la tour donjonnée d’or ouverte du champ, surmontée d’une fleurs de lys d’argent [9].

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Octave Guelliot, Dictionnaire historique de l'arrondissement de Vouziers, t. VIII, Éditions Terres Ardennaises, , 116 p. (ISBN 2-905339-63-2), p. 99-111
  2. Jean-Paul Autant, La bataille de Stonne, mai 1940, un choc frontal durant la campagne de France, France-Europe-Éditions, 2010
  3. Almanach...Matot-Braine, 1879, Reims, p290.
  4. Conseil général des Ardennes consulté le 23 juin 2008 (fichier au format PDF)
  5. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  6. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  9. http://armorialdefrance.fr/page_blason.php?ville=17646

Liens externes[modifier | modifier le code]