Auzat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Auzat-la-Combelle.

Auzat
Auzat
Fontaine d'Auzat
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Ariège
Arrondissement Foix
Canton Sabarthès
Intercommunalité Communauté de communes de la Haute Ariège
Maire
Mandat
Jean-Pierre Ruffé
2014-2020
Code postal 09220
Code commune 09030
Démographie
Population
municipale
521 hab. (2015 en diminution de 10,48 % par rapport à 2010)
Densité 3,2 hab./km2
Géographie
Coordonnées 42° 46′ 02″ nord, 1° 28′ 51″ est
Altitude Min. 720 m
Max. 3 143 m
Superficie 162,74 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Ariège

Voir sur la carte administrative de l'Ariège
City locator 14.svg
Auzat

Géolocalisation sur la carte : Ariège

Voir sur la carte topographique de l'Ariège
City locator 14.svg
Auzat

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Auzat

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Auzat
Liens
Site web http://www.auzat.fr

Auzat est une commune française de montagne située dans le département de l'Ariège en région Occitanie. Avec 163 km², c'est la seconde commune la plus vaste de la région Occitanie, peu après Narbonne (173 km²) et la 49e en France par la superficie.

Elle est traversée par le Saleix, qui serpente au cœur du village.

Ses habitants sont appelés les Auzatois et les Auzatoises.

Géographie[modifier | modifier le code]

Auzat est une commune située dans les Pyrénées, dans la vallée de Vicdessos. Particularité rare, Elle est frontalière avec deux pays : l'Andorre et l'Espagne sans autre liaison que pédestre par le port de Rat vers l'Andorre et le port de Bouet[1] vers la Catalogne, sauf à relancer la liaison routière touristique vers la station d'Ordino-Arcalis par le port de Rat, en grande partie réalisée côté andorran mais plus délicate à terminer côté français.

Auzat fait partie du parc naturel régional des Pyrénées ariégeoises, lequel est ici contigu avec le parc naturel des vallées du Coma Pedrosa (paroisse de La Massana, Andorre) et avec le parc naturel de l'Alt Pirineu (commune d'Alins, comarque de Pallars-Sobirà). Son point culminant est la Pique d'Estats (3 143 m) située dans le massif du Montcalm. qui est également le plus haut sommet de l'Ariège.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes d’Auzat[2][2],[3],[4]
Le Port
(sur 100 m)
Suc-et-Sentenac Vicdessos
Aulus-les-Bains Auzat[2] Goulier,
Lercoul
Lladorre (Espagne)
Alins (Espagne)
La Massana
(Andorre)
Ordino
(Andorre)
Carte de la commune d'Auzat et des proches communes.

Quartiers, hameaux, lieux-dits et écarts[modifier | modifier le code]

Emperrot, L'Artigue, Marc, Saleix, Olbier, Artiès, Mounicou, Benasque, Balens, Cybelle, Ensem, Les Escales, La Tuto, Hourré, Laoujou, Pradières, Ranet d'en bas, Ranet d'en haut, Remoul, Toutous d'en Bas, Toutous d'en Haut

Environnement[modifier | modifier le code]

La commune bénéficie d'un environnement riche mais son industrialisation, qui a incontestablement contribué à l'essor de la vallée et à la production d'un aluminium de haute qualité technologique, a cependant laissé des séquelles environnementales.
L'aluminerie Pechiney, fermée en 2003 puis complétement démantelée, était classée Seveso 2 seuil haut. L'usine possédait une décharge interne de 1,8 ha, implantée à plusieurs kilomètres du site (lieu-dit Massada, en bordure du Vicdessos). Cette décharge, ainsi que la nappe phréatique et les sols qui ont supporté les activités métallurgiques de l'usine, sont pollués par des fluorures, des cyanures, des hydrocarbures, de l'arsenic, de l'aluminium et du baryum[5].

Néanmoins, la présence d'espèces protégées, tel que le gypaète Barbu ou le Rat trompette, nichant dans ses vallées et ses falaises, laisse présager un avenir plus vert et plus sain pour cette commune.[non neutre]

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
2014 en cours Jean-Pierre Ruffé SE Fonctionnaire
1996 2014 Bernard Piquemal PS  
1867 1871 Victorin Galy   Conseiller général
Les données manquantes sont à compléter.

Jumelages[modifier | modifier le code]

Depuis 2003, la vallée d’Auzat et du Vicdessos développe des liens particuliers avec l’Italie, en particulier avec la Vénétie et le Frioul-Vénétie Julienne, régions d’où étaient originaires les victimes de la catastrophe du barrage d’Izourt, situé sur la commune d’Auzat, qui avait entraîné la mort de 29 italiens et 3 français le 24 mars 1939. L’association Ricordate avec le soutien des élus, organise régulièrement des manifestations et commémorations permettant aux familles des victimes d’honorer leurs défunts et de mieux connaître les circonstances de cet accident.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population

effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[7]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[8].

En 2015, la commune comptait 521 habitants[Note 1], en diminution de 10,48 % par rapport à 2010 (Ariège : +0,3 %, France hors Mayotte : +2,44 %).
Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 2551 3641 8671 7501 8751 7741 7451 7491 693
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 6431 6151 5191 4351 3301 1541 2611 2731 064
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 1171 0491 2689971 0129527781 3831 068
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2015
970949798847760666593573521
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[9] puis Insee à partir de 2006[10].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

  • Captée à 1100 m d'altitude, Montcalm, eau minérale naturelle des Pyrénées ariégeoise est mise en bouteilles à la source.
  • La production hydroélectrique est importante sur la commune grâce aux barrages d'Izourt, de Soulcem.et à la centrale de Bassiès.
  • Créée en 2018, "Pyrène" est une unité de production artisanale de limonade et ice tea avec des ingrédients biologiques et de l'eau de montagne.

Randonnée[modifier | modifier le code]

Auzat est la commune avec sans doute le plus grand domaine de haute montagne de l'Ariège. Pour preuve, sillonnée par le GR10 et la Haute randonnée pyrénéenne, elle ne compte pas moins de trois refuges gardés :

  • le refuge des étangs de Bassiès, à 1 650 m d'altitude au milieu du cirque de Bassiès, service restauration.50 places, du 1er juin au 30 septembre:
  • le refuge du Pinet, à.2 242 m, au pied des 3000 m ariégeois, au cœur du massif du Montcalm, au bord de l'étang du Pinet, 57 places, du 1er juin au 30 septembre avec réservation possible pour octobre
  • le refuge de l'étang du Fourcat, à 2 445 m, le plus haut refuge ariégeois sur la HRP, le GR10 et le tour transfrontalier du Montcalm, 37 places, ouvert du 1er juillet au 15 septembre.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Jean Sérafin, footballeur
  • Aimé Molinié, sénateur
  • Marcel Barrere Cassagnet, né à Auzat le 11 mai 1907, Résistant mort en déportation à Buchenwald le 20 mai 1945, décoré à titre posthume: Légion d'Honneur, Croix de Guerre 1939-1945, Médaille de la Résistance, Freedom United States of América. Arrêté sur dénonciation, en même temps que sa mère docteur en médecine à Vicdessos, Chevalier de l'Ordre de la Santé Publique . Conseiller Général S.F.I.O. du canton de Vicdessos de 1937-1945.

Vie pratique[modifier | modifier le code]

Service public[modifier | modifier le code]

Enseignement[modifier | modifier le code]

École primaire publique.

Culture[modifier | modifier le code]

Activités sportives[modifier | modifier le code]

Écologie et recyclage[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Marie-Lise Cans, « 5e Trobada : un marché en altitude au Port de Bouët », La Dépêche du midi,‎ (lire en ligne)
  2. a et b Carte IGN sous Géoportail
  3. Carte des paroisses d'Andorre
  4. Institut cartographique de Catalogne, « Visualisateur cartographique Vissir » (consulté le 2 février 2018)
  5. [PDF] Note de l'ONG Robin des bois, intitulée "Les casseroles de Pechiney", datée du 6 octobre 2003
  6. Catastrophe d'Izourt
  7. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  8. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  9. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  10. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  11. La catastrophe d'Izourt

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :