Mairie de Marseille

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Mairie de Marseille
Logo
Logo
Armoiries
Armoiries
Hôtel de ville de Marseille
Hôtel de ville de Marseille

Siège Hôtel de ville de Marseille
Quai du Port
13002 Marseille
Coordonnées 43° 17′ 47″ N, 5° 22′ 12″ E
Direction Michèle Rubirola (Maire)
Site web http://www.marseille.fr
Géolocalisation du siège
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Mairie de Marseille
Géolocalisation sur la carte : Marseille
(Voir situation sur carte : Marseille)
Mairie de Marseille

La mairie de Marseille ou ville de Marseille est l'administration et les élus municipaux de Marseille. Elle siège à l'Hôtel de ville.

Histoire[modifier | modifier le code]

Au XIIe siècle, la rivalité entre Toulouse et Barcelone en Provence renforce les pouvoirs des vicomtes de Marseille. Ceux-ci contrôlent alors la partie basse de la ville, où ils sont représentés par un viguier, alors que la ville haute est dirigée par l'Évêché[1].

C'est à cette époque qu'est créé le consulat, attesté à partir de 1178. La charte de la ville est adoptée au début du XIIIe siècle[2]. L'organisation politique de Marseille repose alors sur un Conseil des cent chefs de métiers, élu annuellement par les confréries de métier (artisans, gens de mer, avocats, notaires, etc.) et un Grand Conseil, qui constituait le gouvernement municipal[3]. L'exécutif est occupé par différentes personnes en fonction des luttes de pouvoir en Provence : d'abord douze recteurs puis un podestat, engagé pour un an par le Grand Conseil et assisté de deux consuls, puis par le viguier, représentant du comte de Provence, puis de nouveau librement choisi par la ville[4]. En 1257, les Chapitres de paix négociés par la ville avec Charles d'Anjou suppriment les confréries de métier[5].

Au XVIe et XVIIe siècles, Marseille fait figure de ville rebelle. En 1592, sous la conduite du premier consul Charles de Casaulx, la ville rejette l'autorité du Parlement d'Aix et prend la voie de l'indépendance. Réduite en 1596, elle se rebelle de nombreuses fois contre l'autorité royale au début du XVIIe siècle[6]. Le , Louis XIV entre dans la ville. La ville est désarmée et le roi fait adopter un nouveau règlement municipal : les consuls sont supprimés et remplacés par deux échevins élus par un conseil de soixante membres aux pouvoirs réduits. Un poste d'échevin est réservé aux banquiers et négociants, l'autre aux marchands[7].

En 1766, Louis XV crée le poste de maire de Marseille, réservé à la noblesse de la ville[8].

La commune de Marseille est créée en 1789, pendant la Révolution. La municipalité est remplacée en 1795 par trois cantons puis rétablie en 1800 par Napoléon. Le maire de Marseille est alors, comme celui des autres grandes villes de France, désigné par l'Empereur. À partir de 1831, sous la Monarchie de Juillet, le conseil municipal est élu au suffrage censitaire et le maire désigné par le préfet[8].

Ce n'est qu'en 1848 que le conseil municipal est élu au suffrage universel direct et le maire élu en son sein[8]. Napoléon III revient sur cette disposition en faisant désigner le maire par le préfet puis, en 1884, sous la IIIe République, l'élection du maire par le conseil municipal s'installe définitivement[9].

En 1938 a lieu l'Incendie des Nouvelles Galeries alors que se réunit à Marseille le congrès du Parti radical. L'administration municipale est alors accusée d'être défaillante et, quelques mois plus tard, en mars 1939, un décret suspend le maire et le conseil municipal : la ville est gérée par un administrateur extraordinaire. Cette situation reste en place pendant la Seconde Guerre mondiale et la municipalité n'est restaurée qu'à la Libération.

La ville de Marseille est découpée en 16 arrondissements municipaux en 1946. Ceux-ci sont regroupés en secteurs pour l'élection des conseillers municipaux depuis 1964[10]. Depuis 1982, Marseille relève de la loi dite « PML » : chaque secteur (six puis huit à partir de 1987) élit au suffrage universel direct un conseil dont un tiers des membres siège également au conseil municipal. Chaque conseil de secteur élit un maire de secteur et le conseil municipal élit le maire de Marseille.

Organisation[modifier | modifier le code]

Conseil municipal[modifier | modifier le code]

Le conseil municipal de Marseille compte 101 membres. Ils sont élus dans chaque secteur lors des élections municipales, selon la même procédure que dans les communes de plus de 1 000 habitants : le premier tiers des élus de chaque liste siège également au conseil municipal, les suivants seulement au conseil de secteur.

Résultats totaux des élections municipales de 2020 à Marseille[11]
CM Marseille 2020.svg
Liste Premier tour Second tour Sièges
Voix % Voix % CS CM CC
Parti socialiste - Parti communiste français - Parti pirate - LFI diss. 37 955 23,44 66 512 38,28 83 42 42
Le Printemps marseillais, le rassemblement
de la gauche, des écologistes et des citoyens
Europe Écologie Les Verts - Génération écologie - La France insoumise diss. 13 115 8,10
Debout Marseille
Les Républicains - Les Centristes - Mouvement démocrate - La République en marche diss. 36 143 22,32 53 421 30,75 75 39 41
Une volonté pour Marseille avec Martine Vassal
Rassemblement national 31 485 19,45 35 268 20,30 21 9 8
Avec Stéphane Ravier, retrouvons Marseille !
Les Républicains diss. - Mouvement radical 17 251 10,65 10 859 6,25 5 3 3
Ensemble pour Marseille avec Bruno Gilles
Divers gauche 10 381 6,41 5 025 2,89 17 8 8
Marseille avant tout avec Samia Ghali
La République en marche - Agir
Union des démocrates et des écologistes
12 751 7,88 2 658 1,53 1 0 0
Berland 2020
La France insoumise - Europe Écologie Les Verts 1 354 0,84
Unir ! Rassemblement citoyen, écologiste et solidaire
Divers gauche 453 0,30
Listes divers gauche
Lutte ouvrière 394 0,24
Lutte ouvrière – Faire entendre le camp
des travailleurs
Union populaire républicaine 259 0,16
Fiers de nos quartiers
Parti ouvrier indépendant démocratique 172 0,11
Liste ouvrière d'unité soutenue par le P.O.I.D.
« Marseille retour aux services publics ! »
Divers extrême droite 113 0,07
Listes Extrême droite
Parti animaliste 89 0,05
Marseille animaliste
Votes valides 161 915 97,53 173 743 96,81
Votes blancs 1 486 0,90 3 555 1,98
Votes nuls 2 622 1,58 2 176 1,21
Total 166 023 100 179 474 100 202 101 102
Abstention 340 708 67,24 327 938 64,63
Inscrits / participation 506 731 32,76 507 412 35,37

Maires et adjoints[modifier | modifier le code]

Mairie centrale[modifier | modifier le code]

Michèle Rubirola.

Le tout premier maire de Marseille est le marquis Balthazar Fouquet de Jarente en 1766. Lorsque la fonction de maire est créée en 1766 par Louis XV, il s'agit de redorer le blason de la noblesse marseillaise, alors que les fonctions d'échevin étaient jusque-là réservées aux négociants, armateurs, avocats et médecins[12].

En 1939, après l'Incendie des Nouvelles Galeries, la ville est mise sous tutelle : les fonctions du maire Henri Tasso et du conseil municipal sont suspendues et la ville est dirigée par des administrateurs jusqu'en 1944.

La maire actuelle de la ville est Michèle Rubirola, élue en 2020.

Liste des adjoints depuis 2020[13],[14] :

Nom Poste Parti Délégation Autres mandats
Benoit Payan 1er adjoint au maire PS Action municipale pour une ville plus juste, plus verte, plus démocratique Conseiller départemental de Marseille-1
Samia Ghali 2e adjointe au maire DVG Égalité des territoires, relations euroméditerranéennes, attractivité et grands évènements marseillais Sénatrice des Bouches-du-Rhône
Pierre-Marie Ganozzi 3e adjoint au maire DVG Plans écoles
Olivia Fortin 4e adjointe au maire DVG Modernisation du fonctionnement, transparence et qualité des services municipaux
Jean-Marc Coppola 5e adjoint au maire PCF Culture pour toutes et tous, création et patrimoine culturel
Christine Juste 6e adjointe au maire EELV Environnement, santé, lutte contre les pollutions et propreté de l'espace public
Joël Canicave 7e adjoint au maire PS Finances, moyens généraux et budgets participatifs
Audrey Garino 8e adjointe au maire PCF Affaires sociales, lutte contre la pauvreté et égalité des chances
Pierre Huguet 9e adjoint au maire G.s Éducation et cantines scolaires
Mathilde Chaboche 10e adjointe au maire DVG Urbanisme et développement harmonieux de la ville
Roland Cazzola 11e adjoint au maire PS
Aïcha Sif 12e adjointe au maire EELV Alimentation durable, agriculture urbaine et préservation des sols
Yannick Ohanessian 13e adjoint au maire PS Tranquillité publique, prévention et sécurité
Marie Batoux 14e adjointe au maire DVG Éducation populaire
Patrick Amico 15e adjoint au maire DVG Politique du logement et lutte contre l'habité indigne
Sophie Guérard 16e adjointe au maire DVG Place de l'enfant dans la ville
Laurent Lhardit 17e adjoint au maire PS Dynamisme économique, emploi et tourisme durable
Sophie Roques 18e adjointe au maire PS État civil
Sébastien Barles 19e adjoint au maire EELV Transition écologique et collège du futur
Audrey Gatian 20e adjointe au maire PS Politique de la ville et mobilités
Théo Challande-Névoret 21e adjoint au maire EELV Démocratie locale, relation avec les CIQ et lutte contre les discriminations
Marguerite Pasquani 22e adjointe au maire PS
Arnaud Drouot 23e adjoint au maire PS Bataillon de marins pompiers et relations internationales
Aurélie Biancarelli-Lopes 24e adjointe au maire PCF Recherche, vie étudiante et enseignement supérieure
Ahmed Heddadi 25e adjoint au maire RDG Lien sociale, vie associative, centres sociaux et bel âge
Lisette Narducci 26e adjointe au maire MR Famille, mémoire et anciens combattants Conseillère départementale de Marseille-2
Hervé Menchon 27e adjoint au maire EELV Mer, littoral, biodiversité marine et plages
Nessera Benmarnia 28e adjointe au maire PS Retour de la nature en ville, parcs et jardins et espaces verts
Sébastien Jibrayel 29e adjoint au maire PS Sport et accès à la pratique sportive
Rebecca Bernardi 30e adjointe au maire DVG Commerce, artisanat et noyaux villageois

Mairies de secteur[modifier | modifier le code]

Couleur politique des maires de secteur.
Secteur et arrondissements Maire Parti Notes
I
1er et 7e Sabine Bernasconi
UMP
Vice-présidente du Conseil départemental des Bouches-du-Rhône
II
2e et 3e Lisette Narducci
PRG diss.
Conseillère départementale des Bouches-du-Rhône
III
4e et 5e Bruno Gilles
UMP
Sénateur des Bouches-du-Rhône
IV
6e et 8e Yves Moraine
UMP
V
9e et 10e Lionel Royer Perreaut
UMP
VI
11e et 12e Valérie Boyer
UMP
Députée des Bouches-du-Rhône
VII
13e et 14e Stéphane Ravier
FN
Sénateur des Bouches-du-Rhône
VIII
15e et 16e Samia Ghali
PS
Sénatrice des Bouches-du-Rhône

Histoire politique[modifier | modifier le code]

Élections Maire de Marseille Conseil municipal Secteurs
1965 Gaston Defferre (SFIO)
MarseilleCM1965.svg

  • SFIO-Rad.-MRP (41)
  • SFIO diss.-PCF (22)
Secteurs de Marseille 1965.svg
1971 Gaston Defferre (PS)
MarseilleCM1971.svg

  • PS-CD-Rad.-CIR (56)
  • PCF (7)
Secteurs de Marseille 1971.svg
1977 Gaston Defferre (PS)
MarseilleCM1977.svg

  • PS (56)
  • PCF (7)
Secteurs de Marseille 1977.svg
1983 Gaston Defferre (PS)
MarseilleCM1983.svg

  • Gauche (64)
  • Droite (37)
Secteurs de Marseille 1983.svg
1989 Robert Vigouroux (PS diss.)
MarseilleCM1989.svg

  • PS diss. (80)
  • UDF-RPR (9)
  • Front national (7)
  • PS (5)
Secteurs de Marseille 1989.svg
1995 Jean-Claude Gaudin (UDF)
MarseilleCM1995.svg

  • Gauche (37)
  • Droite (55)
  • Front national (9)
Secteurs de Marseille 1995.svg
2001 Jean-Claude Gaudin (DL)
MarseilleCM2001.svg

  • Gauche (37)
  • Droite (61)
  • MNR (3)
Secteurs de Marseille 2001.svg
2008 Jean-Claude Gaudin (UMP)
MarseilleCM2008.svg

  • Gauche (49)
  • Droite (51)
  • Front national (1)
Secteurs de Marseille 2008.svg
2014 Jean-Claude Gaudin (UMP)
MarseilleCM2014.svg

  • Droite (61)
  • Gauche (20)
  • Front national (20)
Secteurs de Marseille 2014.svg
2020 Michèle Rubirola (DVG)
CM Marseille 2020.svg

  • Printemps marseillais (42)
  • Divers gauche (8)
  • Divers droite (3)
  • Les Républicains (39)
  • Rassemblement national (9)
Secteurs de Marseille 2020T2.svg

Administration[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. A. Dell'Umbria, Histoire universelle de Marseille, 2006, p.20-21.
  2. Ibid., p.28.
  3. Ibid., p. 29.
  4. Ibid., p. 30-34.
  5. Ibid., p. 48.
  6. A. Dell'Umbria, La fronde marseillaise in Histoire universelle de Marseille, 2006.
  7. A. Dell'Umbria, La fronde marseillaise in Histoire universelle de Marseille, 2006, p. 131.
  8. a b et c A. Dell'Umbria, La fronde marseillaise in Histoire universelle de Marseille, 2006, p. 713.
  9. Ibid., p. 714.
  10. « Fac-similé JO du 28/06/1964, page 05635 », sur Légifrance (consulté le 16 avril 2014).
  11. « Résultats totaux des élections municipales de 2020 à Marseille », sur elections.interieur.gouv.fr (consulté le 30 juin 2020)
  12. A. Dell'Umbria, Histoire universelle de Marseille, 2006, p. 713.
  13. « Trombinoscope », sur Marsactu,
  14. « Une nouvelle gouvernance municipale pour une ville plus juste, plus verte et plus démocratique », sur Marseille.fr,

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]