Henri-Frédéric Blanc

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Henri-Frédéric Blanc
Naissance
Marseille, Drapeau de la France France
Activité principale
Auteur
Langue d’écriture Français

Henri-Frédéric Blanc est un romancier français né en 1954 à Marseille.

Biographie[modifier | modifier le code]

Henri-Frédéric Blanc est né en 1954 à Marseille où il vit. Malgré un doctorat de lettres, il fait de nombreux petits métiers, dont veilleur de nuit et guetteur d'incendie, avant de se consacrer exclusivement à la littérature.

Il publie son premier roman L'Empire du sommeil aux éditions Actes Sud en 1989.

Il est l'auteur d'une trentaine d'ouvrages dont certains ont été traduits en plusieurs langues et adaptés au théâtre et au cinéma.

Henri-Frédéric Blanc a construit une œuvre qui « décape notre époque à coups de mots bien ajustés », selon Raymond Jean dans Le Monde[1]. Il déploie "une critique universelle jamais haineuse (…) qui fait mouche avec une redoutable efficacité, grâce à un sens du comique qui n'a pas beaucoup d'équivalent dans le paysage littéraire d'aujourd'hui". (Bernard Fauconnier) [2] "Ses précieux textes sont des grenades incendiaires lancées sur la vanité de ses contemporains." (Sébastien Lapaque) [3] Armé d'une "secouante force d'interrogation, l'auteur revendique d'agir avec les mots sur le cours des choses." (Jean-Claude Lebrun) [4] Mais sans aucune gravité car pour lui, "la réalité est une farce, la vie est d'essence burlesque, l'esprit de sérieux c'est la mort." (Yves Frémion) [5]

Selon Henri-Frédéric Blanc, on ne peut aimer la vie sans détester un monde qui se déshumanise à vue d’œil. Mais cette détestation se veut joyeuse, festive, carnavalesque: c'est par la FARCE, omniprésente dans tous les ouvrages de l'auteur, que la vérité arrive. L'univers de Blanc a beau être très noir, le paradis y est revendiqué à chaque page.

Œuvres[modifier | modifier le code]

(à l’exception des traductions, articles, entretiens, pamphlets et opuscules divers parus dans des ouvrages, journaux ou revues)

Romans[modifier | modifier le code]

  • Cagoles blues suivi de L'art d'aimer à Marseille, Le Fioupélan, 2014
  • Ainsi parlait Fredo Le Fada, Le Fioupélan, 2012
  • Le livre de Jobi, Le Fioupélan, 2010 (Prix des Marseillais 2011)
  • Mémoires d'un singe savant, Le Fioupélan, 2009 (adaptation théâtrale)
  • La théorie de la paella générale, Le Rocher, 2008
  • L'évadé du temps, Le Rocher, 2007
  • Les pourritures terrestres, Le Rocher, 2005
  • La mécanique des anges, Le Rocher, 2004; Motifs, 2008
  • Sous la dalle, Le Rocher, 2002; Motifs, 2005 (traduction espagnole chez La Fabrica)
  • Discours de réception du Diable à l'Académie française, Le Rocher, 2002
  • Fenêtre sur jungle, Flammarion, 1999 (adaptation théâtrale)
  • Nuit gravement au salut, Actes Sud, 1995 ; traduction allemande chez Fischer (adaptations théâtrales)
  • Le lapin exterminateur, Titanic, 1994, Motifs, 1999  ; traduction en allemand chez Fischer
  • Démonomanie, Actes Sud, 1993. Pocket 1995. Traduction en allemand chez Fischer. Traduction en danois chez Gyldendal. Traduction en turc chez Can. Adaptation théâtrale.
  • Jeu de massacre', Actes Sud, Pocket, 1993 Traduction en allemand chez Eichborn; chez Fischer. Traduction en italien chez Giunti. Traduction en turc chez Can. Adapté pour la télévision par Jean-Teddy Filippe, Arte, 1996. Adaptation théâtrale
  • Combat de fauves au crépuscule, Actes Sud, 1990; rééditions 1993 et 1997. Pocket, 1991 et 1997. Traduction en allemand, italien, japonais (Shinchosha), chinois (Crown Publishing Company, Taïwan), danois, turc, grec, portugais (Livros Horizonte), coréen (The Open Books Co). Adaptation cinématographique par Benoît Lamy, 1997, avec dans les rôles principaux Richard Bohringer et Ute Lemper. Adaptation cinématographique pirate turque par Mustafa Altioklar, 1999. Adaptations théâtrales.
  • L'empire du sommeil, Actes Sud, 1989. Réédition : 1993. Traduction en anglais (Secker & Warburg, poche : Minerva), allemand, italien (Giunti et Ondoya), japonais, chinois, danois, turc, coréen

Nouvelles, récits, monologues[modifier | modifier le code]

  • Jean Babaye, des gros mots au grand silence, Revue des Archers, n° 23, 2013
  • Mise au ban, L'Écailler, 2008
  • Printemps dans un jardin de fous, Le Rocher, 2004 (adaptation théâtrale)
  • Le plus commun des mortels, in Meurtres sur un plateau, L'Écailler, 2003
  • 5397 in Bleu Blanc Sang, Fleuve noir, 2002 (adaptation cinématographique par Luis Fernandez)
  • Le dernier survivant de quatorze, Le Rocher, 1999 (adaptation cinématographique par Jean-Marc Surcin, France 2, 2000 ; adaptations théâtrales)

Bande dessinée[modifier | modifier le code]

  • CQFD, Casterman, 2002 (dessins de Fabrice Avrit)

Théâtre[modifier | modifier le code]

  • Les Cochonks, Revue des Archers, n° 18, 2010
  • Sidi, Titanic, 1997; Le Rocher, 2006

Divers[modifier | modifier le code]

  • L'art d'aimer à Marseille, L'Écailler, 2006
  • Discours sur l'universalité de l'esprit marseillais, L'Écailler, 2005
  • Discours de réception du Diable à l'Académie française, Le Rocher, 2002

Poésie[modifier | modifier le code]

  • Cirque Univers, Titanic, 1998; Prix Paul-Verlaine 1999

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Raymond Jean, « Quel cirque, la vie », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  2. Bernard Fauconnier, « Satiricon fin de siècle », Magazine Littéraire, no 322,‎ (lire en ligne)
  3. Sébastien Lapaque, « Jeux africains », Figaro littéraire,‎ (lire en ligne)
  4. Jean-Claude Lebrun, « Une secouante force d'interrogation », L'Humanité,‎ (lire en ligne)
  5. Yves Frémion, « Henri-Frédéric Blanc », Fluide Glacial, no 355,‎ (lire en ligne)
    page 1 de cet article sous ce lien : http://www.fichier-pdf.fr/2014/12/26/fluide-glacial1/