Les Aygalades

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Les Aygalades
Les Aygalades
La fontaine de sainte Madeleine, rue René d'Anjou
Administration
Pays Drapeau de la France France
Département Bouches-du-Rhône
Ville Marseille
Arrondissement municipal 15e
Démographie
Population 6 629 hab. (2012)
Géographie
Coordonnées 43° 21′ 18″ nord, 5° 21′ 57″ est
Transport
Gare TER PACASaint-Joseph-le-Castellas
Bus Autobus de MarseilleLigne 28 Ligne 30 Ligne 31 Bus de nuit 530
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Marseille

Voir sur la carte administrative de Marseille
City locator 14.svg
Les Aygalades

Les Aygalades est un quartier du 15e arrondissement de Marseille. Ce quartier administratif associe à l'ancien village des Aygalades, au bord du ruisseau des Aygalades, une vaste zone de collines, partiellement déserte, montant jusqu'à l'un des premiers sommets du massif de l'Étoile (alt. 301 m.).

Étymologie[modifier | modifier le code]

Article connexe : Toponymie occitane.

Le radical aiga, très répandu dans toute l'Occitanie sous diverses formes (Aigues, Eygues, Ayga,Eyga... etc.), évoque la présence d'eau (aiga en occitan). De fait, il est avéré qu'au XIIIe siècle le lieu était nommé en latin Aqua lata, qui a évolué ensuite en occitan en Aigalada, signifiant littéralement « eau abondante »[1],[2]. Aygalades en est directement dérivé. Le toponyme fait ainsi référence aux fontaines du village et, élément rare dans la cuvette marseillaise, au ruisseau qui cascade dans le vallon proche.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'église du village, importante au regard de la population du lieu, a été établie auprès d'une grotte où, selon la tradition, Marie-Madeleine aurait fait étape. La grotte est accessible depuis la nef, et on peut y voir une statue de Marie-Madeleine étendue. L'église est surmontée d'un élégant campanile provençal.
  • La « fontaine de Sainte-Madeleine », voisine de l'église, réalisée en 1869, anciennement alimentée par la « source de Sainte-Madeleine ».
  • Le portail et la maison de garde d'une ancienne demeure du roi René d'Anjou, au bas de la rue qui porte son nom.
  • Le ruisseau des Aygalades, ou « fleuve Caravelle », qui a au voisinage du village le profil d'un véritable torrent, avec notamment deux cascades (inaccessibles).
  • La bastide de la Guillermy, érigée au XVIIe siècle au bord du « ruisseau », aujourd'hui à l'abandon[3].
  • L'ermitage des Carmes, grotte troglodyte aménagée dans la falaise de la rive droite du ruisseau (monument historique[4], en ruines, inaccessible mais bien visible du haut du village, ou de l'autoroute).
  • La Savonnerie du Midi, une des trois seules savonneries encore en activité à Marseille.
  • La Cité des arts de la rue, lieu de résidence et d'activités de plusieurs troupes et de la seule école française des arts de la rue, installé dans un ancien domaine industriel.
  • Le petit hameau des Accates, sur les hauteurs du quartier, qui doit son nom à une emphytéose (en latin ad acaptum, en provençal acapte[5]) du XVIe siècle ; auparavant le lieu se nommait Cros del Pebre, c'est-à-dire creux de la sarriette (en provençal pebre d'ase, ou « poivre d'âne »)[1].
  • La gare des Aygalades-Accates ouverte en 1887 par la Compagnie des chemins de fer de Paris à Lyon et à la Méditerranée (PLM). Elle a été fermée puis détruite.
Marie-Madeleine se reposant dans la grotte des Aygalades (statue dans l'église)

Personnalités liées au quartier[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Robert Bouvier, Origine des Quartiers de Marseille, éd. Jean-Michel Garçon, Marseille 1988, (ISBN 2-9502847-0-1).
  2. Frédéric Mistral, Trésor du Félibrige, T1, P842.
  3. a et b La Guillermy sur le site PSS-archi
  4. La grotte-ermitage des Aygalades ou des Carmes sur la section Mérimée du site du Ministère de la Culture]
  5. Xavier de Fourvières, Lou Pitchot Tresor, Dictionnaire Français-Provençal et Provençal-Français, rééd. Marcel Petit, Raphèle-lès-Arles 1944-1981, sans ISBN.

Sur les autres projets Wikimedia :

Voir aussi[modifier | modifier le code]