Cette page est en semi-protection longue.

Jul (chanteur)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Jul.
Ne doit pas être confondu avec Jul (auteur).
Jul
Description de cette image, également commentée ci-après
Jul en 2018
Informations générales
Nom de naissance Julien Mari
Naissance (28 ans)
Marseille, Bouches-du-Rhône (Drapeau de la France France)
Activité principale Chanteur, rappeur
Genre musical Hip hop, rap français, RnB, pop
Années actives Depuis 2007
Labels D'or et de platine (actuel)
Liga One Industry (2007 - août 2015)

Julien Mari, dit Jul (/dʒul/), est un chanteur et rappeur français, né le à Marseille.

Il sort son premier single, Sort le cross volé, en novembre 2013. Le single est suivi en février 2014 d'un album entier, Dans ma paranoïa, le premier d'une série prolifique : 2 albums complets par an depuis le début de sa carrière, tous primés au moins d'un disque d'or.

En 2015, Jul quitte le label Liga One Industry à la suite de désaccords financiers et fonde son propre label indépendant, D'or et de platine. L'année suivante, il reçoit la récompense du meilleur album de musique urbaine aux 32e Victoires de la musique pour l'album My World.

Biographie

Débuts

Jul est originaire de la cité Louis-Loucheur du quartier de Saint-Jean-du-Désert de Marseille[1]. Il commence à rapper dès l'âge de 12 ans[2].

À 17 ans, il est renvoyé de son BEP vente après trois mois de cours et commence à enchaîner des petits boulots puis à travailler avec son père dans des chantiers de construction de piscines[3]. Sa première paie lui sert à s'acheter un micro et une carte son, tandis qu'un ordinateur lui a été fourni à son entrée au lycée[2]. Il tient un an dans les chantiers avant d'arrêter, « traumatisé », et de se lancer à plein temps dans la musique[4],[5].

Il se met alors à produire des chansons sous le nom de « Juliano 135 » et il est rapidement repéré par le label marseillais Liga One Industry[6],[7]. Adoptant le pseudonyme « Jul », il rejoint le groupe Ghetto Phénomène avec Veazy, Houari, Friz et Bil-K, tout en continuant à produire des chansons en solo[8].

Gain de notoriété avec Liga One Industry

En novembre 2013, il sort son premier single, Sort le cross volé, qui le fait connaître dans l'univers du hip-hop français[7]. Le clip, publié sur YouTube par le label Liga One Industry, fait plus de 30 000 000 vues en quelques semaines[9]. La chanson est intégrée comme premier extrait de son premier album, Dans ma paranoïa, sorti le 24 février 2014. L'album devient disque de platine[10].

En juin 2014, Jul publie Lacrizeomic, un street album qui atteint la quatrième place des classements français et la 69e place des classements belges[11],[12],[13]. L'album deviendra disque d'or[14]. Le même mois, son manager, Karim Tir, est assassiné par balles à Asnières-sur-Seine[15].

Le 8 décembre 2014, Jul publie son deuxième album complet, Je trouve pas le sommeil. Cet album contient les titres Señora, Nique-le et Je trouve pas le sommeil. Jul y collabore avec Mister You, Le Rat Luciano, Cheb Khalass, Simo et d'autres membres de son label, Liga One[16]. L'album est certifié disque de platine[10].

Son troisième album, intitulé Je tourne en rond, est publié le . Sorti le même jour que l'album Feu de Nekfeu et sans aucune promotion, il dépasse largement les ventes de ce dernier[17]. Quelques jours après la sortie de son troisième album, Jul annonce avoir quitté son label Liga One, qui ne lui aurait pas versé d'argent sur la vente de ses albums et de ses T-shirts. Le label supprime alors sa page Facebook, qui est son unique moyen de communication puisqu'il refuse les interviews et n'utilise pas d'autres réseaux sociaux, et sa chaîne YouTube[18]. Jul recrée alors une page Facebook, sur laquelle il annonce qu'il a préparé un nouvel album dont il publiera une chanson par jour[17]. La première de ces chansons est Je perds mon self-contrôle[17], qui sort le 21 août 2015[18]. En septembre, Liga One publie une vingtaine de morceaux inédits de Jul[19].

Avec D'or et de platine

En octobre 2015, Jul annonce la création de son nouveau label, D'or et de platine, et publie quelques chansons pour accompagner l'annonce[20],[21]. Le nom du label viendrait des récompenses qu'il a reçues pour ses albums[6].

Le 4 décembre 2015, Jul sort son quatrième album, intitulé My World. Une des chansons de l'album est une reprise de Barbie Girl de Aqua[14]. En février 2016, il fait sa première apparition à la télévision dans la Fête de la chanson française sur France 2 où il interprète son titre My World[22]. En février 2017, Jul reçoit la récompense du meilleur album de musique urbaine aux 32e Victoires de la musique pour l'album My World[23].

Le cinquième album studio de Jul est Émotions, sorti le 24 juin 2016 et certifié triple platine en décembre de la même année[24],[25].

Son album suivant, L'Ovni, devient disque de platine en moins de deux semaines[9],[14]. En décembre 2016, Jul fait sa première tournée de concerts, L'Ovni Tour, dont au Zénith de Paris où il invite les animateurs Cyril Hanouna et Cauet à monter sur scène avec lui[26].

L'album Je ne me vois pas briller, sorti le , devient disque d'or en dix jours[27] et disque de platine en deux mois[28].

L'album La tête dans les nuages sort en décembre 2017[29]. Après sa sortie, Jul décide de faire une pause dans ses sorties d'albums afin de produire un jeune rappeur de sa cité nommé Moubarak[30]. L'album est double disque de platine[31]. La pause dans la production de Jul est la plus longue depuis le début de sa carrière : six mois sans nouvelle chanson[32].

Le 14 juin 2018, Jul annonce son retour avec un nouvel album intitulé Inspi D'ailleurs. Le lendemain, il sort deux clips à la suite, Inspi D'ailleurs et Fais moi la passe. L'album contient 22 titres, dont des collaborations avec Soprano, Alonzo, Shay et Sofiane[30].

En octobre 2018, Jul annonce la sortie de l'album La Zone en Personne dont la publication est prévue le [33].

Processus créatif

Jul affirme se considérer comme un « rappeur-chanteur » très influencé par Future. Il utilise souvent l'Auto-Tune et fait tous ses accompagnements seul pendant l'ensemble de sa carrière[17].

Une chanson lui prend trois ou quatre heures d'enregistrement : d'abord, il crée la piste instrumentale dans Pro Tools, puis il écrit ses paroles et chante sur l'accompagnement[6]. Il tourne la grande majorité de ses clips dans son quartier d'origine, à Saint-Jean-du-Désert, et mobilise pour ce faire des habitants du quartier et ses amis d'enfance[17].

Accueil

Team Jul

Le public de Jul, surnommé la « Team Jul » par l'artiste, reproduit souvent son signe de mains emblématique : un J fait avec la main gauche, le U formé par le creux des mains et un L avec la main droite[34]. Pendant la campagne de l'élection présidentielle française de 2017, Philippe Poutou, Benoît Hamon et Alain Juppé ont été pris en photo faisant ce signe[6].

Un autre signe de ralliement du groupe est le mot « mercé », dérivé de « merci » et systématiquement utilisé par l'artiste et ses fans[2].

En parallèle de sa production, Jul a l'habitude de publier un grand nombre de singles gratuits en streaming pour la « TeamJul »[17] : on compte 4 albums gratuits en 2018 ainsi que des titres inédits, en plus des quelque 200 chansons de ses albums vendus[35]. Il affirme produire ces opus gratuits pour remercier ses fans[2].

Opinion d'artistes français

Jul compte autant d'admirateurs que de détracteurs. Faisant plusieurs millions de vues sur Internet avec ses chansons, ses albums se classent généralement très bien en termes de ventes. Il est soutenu par plusieurs rappeurs comme Soprano, Alonzo, L'Algérino, Mister You, Maître Gims ou encore Le Rat Luciano. Booba estime que seul Jul peut surpasser les ventes de ses albums et le respecte, étant souvent en contact avec lui. Ils ont même envisagé un featuring qui n'a pas vu le jour[36].

Keny Arkana, figure emblématique du rap conscient elle aussi originaire de Marseille, déclare que, si elle n'adhère pas à la musique de Jul, elle salue son honnêteté, son côté anti-bling-bling et ainsi le compare au Rat Luciano. En effet, Jul ne fait que peu d'apparitions médiatiques, ne fait pas de gangsta-rap et sort un certain nombre d'albums gratuits destinés à ses fans qui sont en prison ou qui n'ont pas les moyens d'acheter des albums payants[37].

Rapport aux médias

Jul refuse la grande majorité des interviews demandées, et l'accueil critique de ses albums est régulièrement très négatif[35]. Son entourage et son avocat s'occupent de gérer les demandes et exigent qu'on leur fournisse les questions en avance, pour vérifier que l'interview n'a pas pour but de se moquer de son niveau d'instruction ou d'affaires polémiques. Trois sujets ne peuvent pas être abordés : son ancien label Liga One Industry, ses démêlés judiciaires, et son père[6].

Plutôt que de donner des interviews, Jul s'appuie sur les réseaux sociaux pour communiquer directement avec ses fans[6]. Il se démarque par son orthographe très approximative, qui lui vaut les moqueries d'une partie des médias[35]. Il affirme vouloir continuer à faire ces fautes même avec ces moqueries et malgré l'existence de correcteurs automatiques efficaces : « quand c'est trop bien écrit, ils savent que ce n'est pas moi »[2].

Affaires judiciaires

Mai 2017 et mise en danger d'un policier

En mai 2017, Jul est convoqué par la police pour avoir cité le nom d'un policier de la Direction centrale de la Sécurité publique des Bouches-du-Rhône dans sa chanson L'Hiver au quartier où il rappe « Fuck les banal' et [nom du policier] »[29]. Jul supprime son titre d'Internet à la demande des enquêteurs. Le rappeur affirme également ne pas connaître le policier en question et ne pas avoir écrit ce passage, le morceau ayant été rédigé à quatre[38].

Juillet 2017 et tapage à Marseille

En juillet 2017, des habitants du quartier de Saint-Jean-du-Désert se plaignent des soirées organisées pour fêter les retours du rappeur dans la cité : ces soirées incluent des barbecues interdits, des bruits de scooters et de la musique à haut volume jusqu'à tard dans la nuit. Le maire du 3e secteur de Marseille, Bruno Gilles, rencontre Jul et lui propose de lui « prêter la Maison pour Tous de Saint-Pierre quand il vient » à condition de ne pas troubler le sommeil des riverains et qu'il ne tourne plus de clips dans les rues du quartier[39]. Le label de Jul répond aux critiques en disant qu'il n'y a « ni drogue ni violence » dans ces rassemblements : Jul a même signé des autographes à des policiers venus s'enquérir du tapage nocturne. Un membre du label critique les propos de Bruno Gilles, qui aurait déclaré « Avec les millions qu'il a, il ne peut pas les tourner ailleurs, ces clips sauvages ? ». La volonté affichée de Jul est d'offrir des produits dérivés aux enfants de la cité et de les rencontrer régulièrement « pour ne pas qu'ils tombent dans la délinquance », sans aucune communication de sa part auprès des médias[40].

Octobre 2017 et arrestation au volant

Le 22 octobre 2017, le chanteur est arrêté par la BAC et placé en garde à vue à Marseille pour avoir conduit à 160 km/h avec un passager armé à bord d'une voiture de location sur l'A50, en direction de Marseille. Le passager, un jeune homme de 24 ans, a tenté de dissimuler un pistolet de calibre 9 mm et une petite quantité de haschich. Le 24 octobre, Jul publie une déclaration d'excuses à destination de ses fans sur ses comptes Facebook et Twitter, affirmant qu'il ne veut pas donner le mauvais exemple et qu'il apprend de ses erreurs. Cependant, son message est truffé de fautes d'orthographe, ce qui entraîne de nombreuses moqueries. Jul publie une réponse à ces remarques : « Je suis parti de rien sans savoir écrire bien et ça n'est pas ça qui m'a empêché d'écrire des tubes ». Le lendemain de l'affaire, il publie une chanson gratuite intitulée Mauvaise Journée[2].

Discographie

Article détaillé : Discographie de Jul.

Apparitions

  • 2015 : DJ Abdel feat. Soprano & Jul - Fais le moonwalk (sur la compilation Double Face 2015)
  • 2015 : Alonzo feat. Jul - Normal (sur la mixtape Capo Dei Capi, Volume 1)
  • 2015 : Gradur feat. Jul - D'or et de platine (sur la mixtape Sheguey Vara 2)
  • 2016 : Alonzo feat. Jul - Ils le savent (sur l'album Avenue de St-Antoine)
  • 2016 : Maître Gims feat. Jul & DJ Last One - Boucan (sur la réédition de l'album Mon cœur avait raison)
  • 2016 : Hooss feat. Jul - La zone (sur la mixtape French Riviera 2)
  • 2016 : Soprano feat. Jul - Marseille c'est... (sur l'album L'Everest)
  • 2017 : Ghetto Phénomène feat. Jul - Maria Maria (sur l'album La Vida Loca)
  • 2017 : Ghetto Phénomène feat. Jul - Copacabana (sur l'album En catimini)
  • 2017 : Kalash Criminel feat. Jul - Je ne comprends pas (sur la mixtape Oyoki)
  • 2016 : Vitaa feat. Jul - Ça les dérange (sur l'album J4M)
  • 2018 : YL feat. Jul - T'es pas la même (sur la mixtape Confidences)
  • 2018 : Fruit de la zone ft. Soolking (sur l'album Fruit du démon)

Notes et références

  1. « Marseille : crispation autour des retours au quartier de Jul », LaProvence.com,‎ (lire en ligne)
  2. a b c d e et f « Jul, rappeur hyperactif et capitaine d'équipe », LExpress.fr,‎ (lire en ligne)
  3. Parlez-vous Cefran, « Portrait : Jul », sur YouTube, (consulté le 4 juillet 2018)
  4. « Jul révèle le métier qu'il faisait avant de faire du rap », melty,‎ (lire en ligne)
  5. « Jul: découvrez son métier avant le rap! », Ma Chaîne Étudiante TV,‎ (lire en ligne)
  6. a b c d e et f « Libération.fr – Jul expliqué à vos darons », sur Libération.fr (consulté le 4 juillet 2018)
  7. a et b Prisma Média, « Jul - La biographie de Jul avec Gala.fr », sur Gala.fr (consulté le 1er juillet 2018)
  8. « Ghetto Phénomène: « Même si Jul est en solo, il fait partie du groupe! » », sur mcetv.fr, (consulté le 17 mars 2017)
  9. a et b « Jul ou le triomphe d'un rappeur sans bling-bling », FIGARO,‎ (lire en ligne)
  10. a et b « Top Charts #2 : Les meilleurs s'en vont les premiers ? », Rapunchline : C'est tout le rap français sur un seul site !,‎ (lire en ligne)
  11. (en) Booska-p, « Lacrizeomicmek de Jul. », Booska-p,‎ (lire en ligne)
  12. « JUL - Lacrizeomic », sur lescharts.com (consulté le 10 juillet 2014).
  13. « JUL - Lacrizeomic », sur ultratop.be/fr/ (consulté le 10 juillet 2014).
  14. a b et c « JUL est peut-être l'artiste qui a le mieux compris la musique en 2017 », Slate.fr,‎ (lire en ligne)
  15. « Le manager du rappeur Jul retrouvé mort à Asnières », LCI,‎ (lire en ligne)
  16. (en) Booska-p, « Je trouve pas le sommeil de Jul. », Booska-p,‎ (lire en ligne)
  17. a b c d e et f « Jul, le feuilleton de l'été », Noisey,‎ (lire en ligne)
  18. a et b « Jul : Je Perds Mon Self Contrôle, le son fuite sur internet ! », melty,‎ (lire en ligne)
  19. « Jul : son label dévoile des titres inédits à son insu [vidéo] », mouv',‎ (lire en ligne)
  20. « Jul lance son propre label et dévoile des titres inédits [audio] », mouv',‎ (lire en ligne)
  21. « Jul : Qu'est ce qui se passe, un son en featuring avec Benjamin Mendy (OM) dévoilé ! », (consulté le 3 octobre 2015).
  22. rapghetto.com, « Jul interprète en live le titre "My World" sur France 2 ! », sur rapghetto.com (consulté le 18 mai 2017)
  23. « Qui sont les gagnants des Victoires de la musique 2017 », sur Le Huffington Post, .
  24. « Top Albums : Jul signe un démarrage canon, Renaud chute, Jain progresse », sur chartsinfrance.net (consulté le 1er juillet 2018)
  25. « Les Certifications - SNEP », SNEP,‎ (lire en ligne)
  26. « Concert : Jul, l'Ovni fait son show à domicile », France 3 Provence-Alpes-Côte d'Azur,‎ (lire en ligne)
  27. « Jul : Je ne me vois pas briller, certifié disque d'or en seulement 10 jours », melty,‎ (lire en ligne)
  28. « Jul : Je ne me vois pas briller, nouveau disque de platine à ajouter à sa collection », melty,‎ (lire en ligne)
  29. a et b « Jul sort son nouvel album "La Tête dans les nuages" », France 3 Provence-Alpes-Côte d'Azur,‎ (lire en ligne)
  30. a et b Generations, « Quand Jul sort l'un des projets les plus aboutis de sa carrière avec Inspi d'ailleurs ! », sur generations.fr (consulté le 1er juillet 2018)
  31. « « La Tête dans les Nuages » de Jul certifié double disque de platine ! », Rapunchline : C'est tout le rap français sur un seul site !,‎ (lire en ligne)
  32. « Jul revient avec «Inspi d'ailleurs» », Libération.fr,‎ (lire en ligne)
  33. (en) « JUL : nom, date de sortie et cover de son nouvel album ! », Booska-p,‎ (lire en ligne)
  34. « Comment le geste du rappeur Jul est devenu le signe d'aujourd'hui et de deux mains », Franceinfo,‎ (lire en ligne)
  35. a b et c « Jul, héros ou zéro ? », Paris Match,‎ (lire en ligne)
  36. http://www.melty.fr/booba-que-pense-t-il-de-nekfeu-il-repond-a485248.html
  37. « Jul validé par Keny Arkana », melty,‎ (lire en ligne)
  38. « Exclusif - Marseille : le rappeur Jul auditionné par la police », LaProvence.com,‎ (lire en ligne)
  39. http://www.laprovence.com/actu/en-direct/4538723/une-rencontre-bruno-gilles-jul-a-la-rentree.html
  40. « Marseille : crispation autour des retours au quartier de Jul », LaProvence.com,‎ (lire en ligne)

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes