Quartiers de Marseille

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Carte d'assemblage des 111 quartiers de Marseille. (Cliquer pour agrandir).

Les quartiers de Marseille, au sens du décret n° 46-2285 du 18 octobre 1946, constituent un découpage du territoire de la commune. Au nombre de 111, ils constituent la base administrative sur laquelle sont établies les statistiques de l'INSEE (population, revenus, éducation et formation, emploi, logement). Les zones non construites, notamment dans le sud de la commune, sont intégrées aux quartiers les plus proches. C'est ainsi que le quartier de Vaufrèges, le plus étendu des 111, couvre pour l'essentiel la partie est des calanques de Marseille, jusqu'à En-Vau inclus. Le quartier des Goudes inclut l'archipel de Riou (inhabité), tandis que les îles du Frioul, dont l'une est habitée, constituent un quartier.

Par ailleurs les Marseillais considèrent comme quartiers de nombreux lieux d'activités ou zones de vie auxquels ils sont attachés, en deçà ou par-delà les limites administratives : le Panier, la Plaine, le Vallon des Auffes, etc.

Enfin le terme de « quartiers » (au pluriel) sert souvent à désigner globalement tout un secteur de la ville. Ainsi « les quartiers nord », généralement utilisé de manière péjorative, désigne l'ensemble des arrondissements les plus pauvres de la ville, où sont concentrés le plus grand nombre de cités populaires (13e, 14e, 15e, 16e, mais aussi 3e).

Les 111 quartiers administratifs[modifier | modifier le code]

Arrondissement Quartiers Population 2007 Population 2012
1er arrondissement 9628
6978
5621
4437
8506
5435
9106
7080
4863
4117
8492
5314
2e arrondissement 1370
7707
7504
8646
1645
7577
6413
8638
3e arrondissement 13765
10668
13048
8035
14256
10082
12020
8309
4e arrondissement 14828
9473
9182
13760
15292
9273
9495
13809
5e arrondissement 11618
15617
9063
8620
11527
16585
9511
8836
6e arrondissement 6839
9234
7179
5371
4031
10074
7169
8673
7033
5533
3642
9789
7e arrondissement 4124
5455
205
6269
3713
9354
6791
4220
5012
146
6153
3707
9456
6926
8e arrondissement 4904
348
5063
13549
2845
8450
11820
13171
10133
8633
5148
495
4905
12897
2509
8227
12178
13606
9919
8181
9e arrondissement 7150
11365
704
18397
5517
5349
20693
7121
522
7299
10942
410
17527
5502
4888
19997
6809
754
10e arrondissement 9366
3648
4339
15450
13654
5087
10454
4130
4114
16084
14372
5125
11e arrondissement 1681
2480
4251
1424
3091
17319
10509
2539
905
9735
3250
1804
2461
4459
1453
2773
17787
10256
2050
821
9758
3212
12e arrondissement 9101
7310
12109
12529
3258
9800
4667
9742
7526
12310
12070
3825
9939
5117
13e arrondissement 5194
5475
11708
1074
1739
14774
2508
14258
10480
14272
7533
5708
6348
11148
1107
1645
15181
2513
13835
10087
14417
8134
14e arrondissement 5767
1358
8531
8649
18040
5185
3638
5378
11318
7431
9112
18655
5246
3808
15e arrondissement 7414
4477
8884
6472
6457
7145
10693
6379
9089
8726
5659
6629
4385
9488
6313
4223
6066
12446
6436
9188
8846
6788
16e arrondissement 5970
781
5101
5605
6391
614
4501
5595

Quelques quartiers non officiels[modifier | modifier le code]

2017-fr.wp-orange-source.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (janvier 2017)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Comités d'intérêt de quartier[modifier | modifier le code]

Chaque quartier officiel compte un ou plusieurs comités d'intérêt de quartier (CIQ).

De nature associative, ces CIQ sont ouverts à tous les habitants, et sont reconnus comme interlocuteurs par la municipalité et les élus locaux pour tout ce qui touche à la vie quotidienne des habitants (services publics, sécurité, circulation). Ils participent à l'animation de la vie locale (lotos, marchés aux puces, fêtes).

Les CIQ de chaque arrondissement sont regroupés en fédération, et les fédérations en confédération au niveau de la ville. Certaines fédérations de CIQ publient des bulletins d'information à destination des habitants de leurs quartiers.

Origine des noms de quartiers[modifier | modifier le code]

Panneau indicateur sur l'avenue Jean-Lombard. (11e arrondissement).

Nombre des quartiers de Marseille, surtout en périphérie, sont structurés autour d'un ancien noyau villageois avec sa place principale et son église[3], ce qui explique le nombre élevé de quartiers (30 parmi les seuls officiels) portant le nom d'un saint, au besoin inventé (Saint-Tronc) ou déformé (la Valentine pour Saint-Valentin)[4].

Dans les anciennes zones intermédiaires rattrapées par l'urbanisation, l'habitat développé sur les anciens terrains d'une « campagne » a pris le nom du domaine dont il a pris la place (la Blancarde, Air-Bel), ou de ses propriétaires (les Camoins), ou les deux (Grande-Bastide-Cazault)[5].

Enfin d'autres quartiers ont simplement pris le nom d'un élément géographique, économique ou humain local : le Roucas-Blanc (colline rocheuse calcaire), la Nerthe (la myrte), la Madrague (pêcherie au thon), Menpenti (« je m'en repends »)[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. R.Bouvier, op.cit., pp.69&80
  2. R.Bouvier, op.cit., p.110
  3. cf. le chapitre XIX de l'Évocation du Vieux Marseille, référencé ci-dessous
  4. R.Bouvier, op.cit., pp. 133, 149
  5. R.Bouvier, op.cit., pp. 36, 63
  6. R.Bouvier, op.cit., pp. 108, 82, 69, 76

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Ouvrages relatifs aux quartiers de Marseille[modifier | modifier le code]

  • André Bouyala d'Arnaud, Évocation du Vieux Marseille, les Éditions de Minuit, Paris, 1959, rééd. 1985, (ISBN 2-7073-0015-2).
  • Robert Bouvier, Origine des Quartiers de Marseille, Éditions Jean-Michel Garçon, Marseille, 1988, (ISBN 2-9502847-0-1).