Jean-Pierre Maggi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Jean-Pierre Maggi
Illustration.
Fonctions
Député de la 8e circonscription des Bouches-du-Rhône

(4 ans, 11 mois et 19 jours)
Législature XIVe
Groupe politique SRC puis RRDP
Prédécesseur Olivier Ferrand
Successeur Jean-Marc Zulesi
Maire de Velaux
En fonction depuis
(41 ans et 5 mois)
Réélection 06 mars 1983
12 mars 1989
11 juin 1995
11 mars 2001
09 mars 2008
23 mars 2014
Prédécesseur Etienne Garsi
Biographie
Date de naissance (74 ans)
Lieu de naissance Marseille (Bouches-du-Rhône, France)
Nationalité Française
Parti politique PS
Profession Électricien

Jean-Pierre Maggi, né le à Marseille, est un homme politique français, membre du PS. Il est élu suppléant du député de la huitième circonscription des Bouches-du-Rhône lors des élections législatives françaises de 2012, Olivier Ferrand. À la suite du décès de celui-ci le 30 juin 2012, il devient député.

Son enfance[modifier | modifier le code]

Fils d’une famille ouvrière, il obtiendra durant sa scolarité successivement un CAP, un BEP, un BEI puis un DUST en électrotechnique. Après plusieurs postes dans diverses entreprises de la région, il est embauché à 26 ans comme électricien de quart à Shell chimie à Berre-l'Étang.

Engagement politique[modifier | modifier le code]

Dès l’âge de 17 ans, attiré par la politique, il entre dans le militantisme et adhère à 23 ans au Parti Socialiste.

À 27 ans, en 1971, Jean-Pierre Maggi devient délégué du personnel (CFDT). Il sera réélu jusqu’à son départ de l’entreprise en 1989.

En plus de son activité syndicale, c’est en 1977 que Jean-Pierre Maggi, alors âgé de 33 ans, devient maire de Velaux : il est alors le plus jeune maire des Bouches-du-Rhône.

Il sera réélu dès le premier tour en 1983, 1989, 1995, 2001 et 2008. En tant que maire de Velaux, il deviendra également vice-président du Multipôle de l’Etang de Berre en 1995, puis d’Agglopole Provence, depuis 2001.

Il donnera notamment naissance à la première maison des associations du département et à la première Mairie Intercommunale, lieu d’accueil des syndicats intercommunaux dans une perspective de mise en synergie des politiques locales.

Jean-Pierre Maggi est élu Conseiller général du canton de Pélissanne en 1992. La même année, il devient vice-président de l’OPAC, aux côtés de Jean-Noël Guérini qui en est, alors, le président.

Après avoir présidé la commission Éducation, Sport et Culture puis reçu la délégation des Archives départementales et de l’Environnement en passant par le Livre et les Associations, il devient, à sa réélection en 1998, vice-président du Conseil général, chargé de l’Aide aux communes, et président du Service départemental d'incendie et de secours du département.

En 2012, il est candidat aux élections législatives comme suppléant d'Olivier Ferrand. Il devient député de la huitième circonscription des Bouches-du-Rhône à la suite de la mort de ce dernier le 30 juin 2012[1].Il déclare pourtant dès le lendemain ne pas en avoir envie dans de telles circonstances[2].À la suite de la validation par le Conseil constitutionnel de l'élection d'Olivier Ferrand le 7 décembre 2012, il démissionne de son mandat de conseiller général pour se consacrer à la députation.

En septembre 2013, la chambre régionale des comptes du PACA s'interroge « irrégularités ponctuelles en matière de recrutement où des contrats ont été signés sans avis de vacances ou de création de poste »[3],[4].

En janvier 2015, il quitte le groupe socialiste de l'Assemblée nationale pour rejoindre le groupe RRDP, justifiant sa démarche par sa désapprobation de la réforme territoriale et de la création de la Métropole d'Aix-Marseille-Provence[5].

Le 21 janvier 2016, Jean-Pierre Maggi a été mis en examen pour détournement de fonds publics, trafic d'influence et favoritisme pour des faits remontant à l'époque où il présidait le Service d'Incendie et de secours du département des Bouches-du-Rhône[6]

Fonctions actuelles[modifier | modifier le code]

  • Député des Bouches-du-Rhône
  • Membre de la commission de la défense nationale et des forces armées
  • Maire de Velaux depuis 1977
  • Vice-président de l'Agglopole Provence, délégué aux transports

Anciens mandats[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Olivier Ferrand est décédé d'un arrêt cardiaque », Libération,‎ (lire en ligne)
  2. « Succession d'Olivier Ferrand : "Je n'en ai pas envie" (Maggi) », La Provence,‎ (lire en ligne)
  3. Benoît Gilles, « Le député Maggi rattrapé par son passé chez les pompiers », marsactu.fr
  4. Jean-François Giorgetti, « Voici le rapport de la chambre régionale des comptes qui épingle le Sdis 13 », france3 régions
  5. Marc Simon, « C'est fait, le PS n'a plus la majorité absolue à l'Assemblée nationale », lexpress.fr, (consulté le 7 janvier 2015)
  6. « Le député (app. PRG) Jean-Pierre Maggi mis en examen pour favoritisme et détournement », leparisien.fr, (consulté le 19 décembre 2016)

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]