Les Goudes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Les Goudes
L'anse et le village des Goudes
L'anse et le village des Goudes
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Provence-Alpes-Côte d'Azur
Ville Marseille
Arrondissement municipal 8e
Démographie
Population 495 hab. (2012)
Géographie
Coordonnées 43° 12′ 58″ nord, 5° 20′ 45″ est
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Les Goudes

Géolocalisation sur la carte : Marseille

Voir la carte administrative de Marseille
City locator 14.svg
Les Goudes

Géolocalisation sur la carte : Marseille

Voir la carte topographique de Marseille
City locator 14.svg
Les Goudes

Les Goudes est un quartier du 8e arrondissement de Marseille, très prisé des Marseillais pour son cadre spectaculaire aux portes des calanques de Marseille et pour son petit port. L'affluence touristique est telle qu'il faut plusieurs heures pour y circuler en voiture le week-end.

Histoire[modifier | modifier le code]

Vue générale des Goudes au soleil couchant.

Accolé aux Goudes, on trouve le massif de Marseilleveyre. Paul Mariéton[1] rapporte dans un ouvrage que l'archéologue M. Gilles avançait que cet endroit était appelé Marseilho-Veïre ce qui, toujours selon Gilles, signifierait le « Vieux Marseille » et non pas « voir Marseille ». Cette affirmation reste aujourd'hui infondée. Par ailleurs les recherches sur Marseilleveyre ont souvent été source de débats sur les origines de Marseille. Il existait une chapelle du onzième siècle, détruite en 1911.

En 1967 un projet aujourd’hui tombé dans l’oubli est née entre les Goudes et la calanque de Callelongue, face à l’île Maïre. Denis Creissels, ingénieur aux Téléphériques du Midi a l’idée de construire un téléphérique sous marin en collaboration avec James Couttet[2] : le téléscaphe.

Souvent présenté comme un repaire de truands, le quartier a été complètement transformé dans le courant des années 1990 et 2000 se transformant en quartier bourgeois, au grand dam de la population pour qui l'immobilier est devenu inabordable[réf. nécessaire].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Selon Frédéric Mistral, le nom du quartier en provençal Lei Goudo (Lei Godas selon la norme classique, même prononciation), est apparenté au provençal godo (gòda) lui-même dérivé du latin coda, queue[3].

Les Goudes dans les arts[modifier | modifier le code]

Le port des Goudes, 1910, Alphonse Moutte.
  • Le peintre Alphonse Moutte a peint le port des Goudes en 1910.
  • Un titre de l'album « Oai e Libertat », du groupe Massilia Sound System (2007), est consacré aux Goudes.
  • Fabio Montale, principal protagoniste de la « trilogie marseillaise » de Jean-Claude Izzo, habite dans ce quartier.
  • Le site de Callelongue a servi de décor à plusieurs scènes de cinéma.
Photographie panoramique au sud des Goudes.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (fr) Paul Mariéton, La Terre provençale : journal de route, Alphonse Lemerre, Paris, 1894 disponible sur Gallica
  2. Article de La Provence sur les souvenirs du Téléscaphe
  3. Frédéric Mistral, Tresor du Felibrige, T2, P66, http://www.lexilogos.com/provencal/felibrige.php?q=Goudo

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]