Fonky Family

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Fonky Family
Surnom F.F
Pays d'origine Drapeau de la France France
Genre musical Hip-hop, rap français
Années actives 19942007
Labels Small, Jive Epic
Site officiel www.fonkyfamily.com
Composition du groupe
Anciens membres Le Rat Luciano
Sat l'Artificier
Don Choa
Menzo
Pone
DJ Djel
Fel

La Fonky Family est un groupe de hip-hop français, originaire de Marseille, dans les Bouches-du-Rhône. Formé en 1994, il est composé du Rat Luciano (Christophe Carmona), Sat l'Artificier (Karim Haddouche), Don Choa (François Dilhan), Menzo (Mohamed Ali), Pone (Guilhem Gallart), Fel (Karim Laoubi) et DJ Djel (Djelalli El-Ouzeri), qui a marqué les débuts du rap français dans les années 1990 et 2000. C'est pour la première partie d'un concert de Sens Unik que se forme le groupe de rap marseillais Fonky Family.

Durant l'été 1997 la Fonky Family enregistre son tout premier album, et en janvier 1998 sort Si Dieu veut..., qui devient rapidement disque d'or, jusqu'à atteindre le statut de double disque d'or courant 1998. Il suit de l'album Art de Rue, publié en mars 2001. Le dernier album, Marginale Musique, est publié en 2006. Le groupe se sépare en 2007, chaque membre du groupe poursuivant désormais une carrière en solo. La Fonky Family compte, en 2006, deux disques de platine, et trois disques d'or[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Formation et débuts[modifier | modifier le code]

La Fonky Family se compose de quatre rappeurs Le Rat Luciano, Sat, Don Choa et Menzo, du producteur Pone, de DJ Djel, du danseur Fel, de la chanteuse Karima, de Namor et de Fafa le manager.

La Fonky Family est officiellement formé lors d’un concert au centre culturel Mirabeau le [2]. Le Rat et Menzo (du groupe Black and White Zulus) et Sat et Don Choa (du groupe Le Rythme et La Rime) se sont déjà rencontrés. Ils s'unissent pour ce concert et doivent trouver en urgence un nom à inscrire sur les affiches : Le Rat propose Fonky Family. Le groupe nait ce soir-là et leur tout premier morceau rappé s'appelle On pète les plombs. À ce moment-là, le groupe se compose de Don Choa, Sat, Menzo, Le Rat Luciano, Pone, Djel et Namor. La chanteuse Karima les rejoindra plus tard.

Le 24 février 1995, un concert est organisé dans un centre socio-culturel en hommage à Ibrahim Ali, jeune marseillais d'origine comorienne tué par des colleurs d'affiche. En 1995, ils participe au titre Les Bad Boys de Marseille, présent sur le premier album solo Métèque et Mat d'Akhenaton[3]. Avant la sortie de leur album, Karima, la chanteuse quitte le groupe (elle a fait des chœurs sur Métèque et mat et sur Hier, aujourd'hui, demain de 3e Œil). Namor quitte le groupe très peu de temps après sa création.

Si Dieu veut... (1998)[modifier | modifier le code]

Durant l'été 1997 la Fonky Family enregistre son tout premier album, et en janvier 1998 sort Si Dieu veut..., qui devient rapidement disque d'or, jusqu'à atteindre le statut de double disque d'or courant 1998[4]. Il finit par dépasser les 400 000 exemplaires vendus, et est certifié disque de platine. Les chansons La furie et la foi, Cherche pas à comprendre, Sans rémission et Aux absents issus de l'album, ont un succès considérable et contribuent à faire connaître le groupe. En 1998, ils sont choisis pour participer à la BO de Taxi[5]. Après de nombreuses participations et featurings sur les albums solos des membres d'IAM et sur des compilations, la Fonky Family sort un EP 6 titres au printemps 1999 et devient disque d'or en un mois. Hors Série volume 1 réunit des titres live et des titres inédits. Puis le volume 2 des Hors Série, sort fin 2001 et est certifié disque d'or.

Art de Rue (2001)[modifier | modifier le code]

Le deuxième album du groupe, Art de Rue, enregistré à Toulouse, dans la Haute-Garonne, est publié en mars 2001[2], juste après le solo du Rat (Mode De Vie… Béton Style) sorti en octobre 2000. Il devient disque d'or en huit jours[6] et se vend à environ 450 000 exemplaires[2]. Parmi les titres les plus marquants Mystère et Suspense, Art de Rue (le titre phare de l'album), Entre deux feux et Dans la légende. L'album est certifié disque de platine[1]. Deux ans plus tard, paraît l'album Live au Dôme de Marseille (disque d'or).

Après l'album en 2001, plusieurs membres sortent leurs albums solo : Sat Dans mon monde (2002) - Second souffle (2008) - Diaspora (2010), et Don Choa Vapeurs toxiques (2002) - Jungle de béton (2007). DJ Djel sort deux compilations Don't Sleep en 2001 et 2003.

Marginale Musique (2006)[modifier | modifier le code]

L'album Marginale Musique est publié le [7]. Il s'agit du troisième album de la FF. Celui-ci se classe directement premier des ventes le jour de sa sortie et permet à la FF[8], d'obtenir un disque d'or [réf. nécessaire]. À la suite de ce succès, le collectif entame une ambitieuse tournée en France mais aussi en Belgique en Suisse et au Canada. Cependant, malgré le succès de l'album, le groupe ne sortira plus d'album, excepté des albums solo.

Séparation[modifier | modifier le code]

Les différents membres annoncent la fin du groupe. En 2007, Sat, un membre du groupe, annonce lors d'une interview pour le site Skyrock la fin de l'aventure Fonky Family. En 2008 un autre membre, Le Rat Luciano confirme l'information dans une vidéo diffusée sur le blog de Fred Musa. Le , lors d'une interview dans l'émission de Fred Musa, (Planète Rap), Sat l'Artificier déclare qu'il n'a plus aucun contact avec les anciens membres du groupe, mais n'écarte pas la possibilité de les voir se reformer un jour : « On ne se voit plus, chacun fait sa route. Je ne les ai pas croisé depuis un certain temps. La FF, c'était avant tout une aventure humaine, et plus rien ne sera possible tant qu'on aura pas réglé nos problèmes, mais voilà, on ne sait jamais ce que l'avenir nous réserve, et rien ne dit qu'on ne refera jamais de la musique ensemble »[9].

En 2013, DJ Djel, le Dj de la Fonky Family publie sur son compte Twitter, une photo sur laquelle posent les membres. Il y a eu de nombreuses apparitions dans des concerts, où certains membres sont réunis avec des dédicaces faites « au reste de l'équipe ». Ces informations montrent que les divisions qui auraient pu exister dans le passé entre les différents membres sont finies, même si aucun retour musical n'est prévu.

Une réunion exceptionnelle du groupe est annoncée en août 2015. Le 19 septembre 2015, le groupe participe au concert Soutien à Pone, à l'espace Julien contre la maladie de Charcot, dont est atteint Pone, leur producteur[10],[11].

Discographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Fonky Family, le rap c'est leur vie - Sorties - RAMONVILLE-SAINT-AGNE (31) », sur La dépêche (consulté le 22 mai 2016).
  2. a, b et c « Biographie », sur rfi.fr,‎ (consulté le 25 mai 2013).
  3. « IAM, Fonky Family, Keny Arkana... La grande histoire du rap marseillais », sur Télérama,‎ (consulté le 22 mai 2016).
  4. « Le Rat Luciano - Mode de vie ­- béton style », sur Les Inrocks (consulté le 22 mai 2016).
  5. « Fonky Family », sur music-story.com (consulté le 18 décembre 2015).
  6. (Musiques actuelles, 2001).
  7. « Fonky Family Marginale Musique : à paraître le 9 janvier 2006 ! », sur MusiqueRadio (consulté le 22 mai 2016).
  8. « Marginale Musique - charts », sur Charts in France (consulté le 22 mai 2016).
  9. Maxime Delcourt, « Que sont devenus les rappeurs français des 90's ? », sur brain-magazine.fr,‎ (consulté le 14 décembre 2015).
  10. « La Fonky Family : une reformation pour la bonne cause », sur Le Mouv',‎ (consulté le 22 mai 2016).
  11. « La Fonky Family réunie le temps d'un concert à Marseille », sur Surlmag,‎ (consulté le 22 mai 2016).

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Catherine Peillon, « Musiques actuelles », La pensée de midi, Actes Sud, no 5-6,‎ , p. 200-205 (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :