Gare de Sainte-Marthe-en-Provence

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Sainte-Marthe-en-Provence
image illustrative de l’article Gare de Sainte-Marthe-en-Provence
Plan de situation de la gare rénovée.
Localisation
Pays France
Ville Marseille (14e)
Quartier Sainte-Marthe
Adresse Boulevard Basile Barrelier
13014 Marseille
Coordonnées géographiques 43° 20′ 22″ nord, 5° 23′ 26″ est
Gestion et exploitation
Propriétaire SNCF
Exploitant SNCF
Service TER PACA
Caractéristiques
Ligne(s) Lyon-Perrache à Marseille-Saint-Charles via Grenoble
Voies 2
Quais 2
Altitude 82 m
Historique
Mise en service
Fermeture
Architecte Compagnie du PLM
Correspondances
Bus Voir Intermodalité

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Sainte-Marthe-en-Provence

Géolocalisation sur la carte : Provence-Alpes-Côte d'Azur

(Voir situation sur carte : Provence-Alpes-Côte d'Azur)
Sainte-Marthe-en-Provence

Géolocalisation sur la carte : Bouches-du-Rhône

(Voir situation sur carte : Bouches-du-Rhône)
Sainte-Marthe-en-Provence

Géolocalisation sur la carte : Marseille

(Voir situation sur carte : Marseille)
Sainte-Marthe-en-Provence

La gare de Sainte-Marthe-en-Provence (anciennement gare de Sainte-Marthe), est une gare ferroviaire française de la ligne de Lyon-Perrache à Marseille-Saint-Charles (via Grenoble), située sur le quartier de Sainte-Marthe, dans le 14e arrondissement de la ville de Marseille, département des Bouches-du-Rhône, en région Provence-Alpes-Côte d'Azur (PACA).

Elle est mise en service en 1877 par la Compagnie des chemins de fer de Paris à Lyon et à la Méditerranée (PLM) et entièrement rénovée en 2008.

C'est une gare voyageurs de la Société nationale des chemins de fer français (SNCF), desservie par des trains TER PACA.

Situation ferroviaire[modifier | modifier le code]

Établie à 82 mètres d'altitude, la gare de Sainte-Marthe-en-Provence est située au point kilométrique (PK) 439,374 de la ligne de Lyon-Perrache à Marseille-Saint-Charles (via Grenoble), entre les gares de Saint-Joseph-le-Castellas et de Picon-Busserine[1].

Elle est sur une section à double voies qui débute après la gare de Saint-Antoine et se termine en gare de Marseille-Saint-Charles[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Gare de Sainte-Marthe (1877-2006)[modifier | modifier le code]

La gare PLM vers 1910.

La station de Sainte-Marthe est mise en service le par la Compagnie des chemins de fer de Paris à Lyon et à la Méditerranée (PLM), lorsqu'elle ouvre à l'exploitation la ligne directe de Marseille à Aix par Gardanne[2].

En 1878, la commission des travaux publics du conseil général, lors de sa séance du 24 août, indique qu'elle a reçu des demandes, de la part de propriétaires et industriels de Marseille, pour qu'une gare marchandise soit établie à la station Saint-Marthe. Le conseil adopte un vœu en faveur de la demande des pétitionnaires[3].

En 1911, c'est une gare de la Compagnie du PLM, qui est ouverte uniquement au service complet de la grande vitesse[4], à l'exclusion des voitures, chevaux et bestiaux[5]. Elle est située sur la ligne de Lyon à Grenoble et à Marseille, entre la station des Aygalades-Accates et la gare de Marseille (GV)[6].

Jusqu'en 2006, c'est une gare de croisement sur cette ligne à voie unique et comportait donc deux voies à quai. Un embranchement industriel, fermé mais encore visible aujourd'hui, se trouvait en aval de la gare, en direction d'une usine de boissons. Le , la section d'Aix à Marseille est fermée pour être modernisée[7] la gare est fermée au trafic ferroviaire, la ligne étant totalement neutralisée entre Aix et Marseille pour une réfection complète[8].

Gare rénovée (depuis 2008)[modifier | modifier le code]

La gare renommée officiellement Sainte-Marthe-en-Provence est rouverte le [9] par la Société nationale des chemins de fer français (SNCF), lorsqu'elle ouvre à l'exploitation la ligne de Marseille à Aix, après une fermeture de deux années pour sa réhabilitation et sa modernisation[8]. Outre la reprise des voies et des quais, l'ancien bâtiment voyageurs et l'abri de quai ont bénéficié d'une rénovation[10]. Une passerelle avec ascenseurs, installée juste avant l'ouverture, permet le passage d'un quai à l'autre en toute sécurité[11], et des bornes d'appel, pour demander une assistance à un agent SNCF, sont installées sur chaque quai[12].

Néanmoins elle n'est pas totalement terminée lors de son ouverture. Du mobilier et les équipements sont installés au début de l'année 2009, comme notamment : la pose de bancs sur les quais ; des automates pour l'achat de titres de transport TER ; des validateurs et composteurs de billets ; et des afficheurs qui annoncent le prochain train, installées sur chaque quai[13].

En 2016, il est constaté que depuis sa réouverture des équipements sont régulièrement vandalisés[14]. C'est une gare de catégorie « c » SNCF, fréquentée par moins de 100 000 voyageurs par an, ce qui la classe parmi les gares d'intérêt local[15].

Service voyageurs[modifier | modifier le code]

Accueil[modifier | modifier le code]

Gare SNCF, elle dispose d'un bâtiment voyageurs, avec guichet, ouvert du lundi au samedi et fermé les dimanches et fêtes. Elle est équipée d'automates pour l'achat de titres de transport TER[16].

Une passerelle avec escaliers et ascenseurs permet la traversée des voies et le passage d'un quai à l'autre.

Desserte[modifier | modifier le code]

Sainte-Marthe-en-Provence est desservie par des trains TER Provence-Alpes-Côte d'Azur sur les relations de Marseille-Saint-Charles à Aix-en-Provence (ou Pertuis), et de Marseille-Saint-Charles à Sisteron[16].

Intermodalité[modifier | modifier le code]

Un parc pour les vélos et un parking pour les véhicules y sont aménagés[16].

La gare est desservie par des autobus, de la Régie des transports métropolitains (RTM)[16], des lignes[17] :

Patrimoine ferroviaire[modifier | modifier le code]

L'ancien bâtiment voyageurs, du type à deux ouvertures et un étage, et l'abri de quai construits par la Compagnie du PLM[18], lors de l'ouverture de la gare en 1877, sont toujours en service. Ils ont été rénovés lors des travaux de modernisation de la ligne et de la gare entre 2006 et 2008. Le nom d'origine est toujours visible sur les murs du bâtiment[19].

Projet de modernisation de la ligne phase 2[modifier | modifier le code]

Un nouveau projet pour une augmentation de la desserte et de la rapidité des trains est programmé[20]. Il comprend un volet sur la sécurisation et le rétablissement et le maintien de la qualité du service[14].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Reinhard Douté, Les 400 profils de lignes voyageurs du réseau français : lignes 601 à 990, vol. 2, La Vie du rail, , 239 p. (ISBN 978-2-918758-44-0), « [905/8] Aix-en-Provence - Marseille », p. 189.
  2. « Chemins de fer : situation actuelle », Rapports et délibérations / Conseil général du département des Bouches-du-Rhône,‎ , p. 4 (lire en ligne).
  3. « Séance du 25 août : chemins de fer », Rapports et délibérations / Conseil général du département des Bouches-du-Rhône,‎ , p. 126 (lire en ligne).
  4. Compagnie du PLM, 1911, p. 39.
  5. Compagnie du PLM, 1911, p. 50.
  6. Compagnie du PLM, 1911, p. 162.
  7. « Ligne des Alpes (Lyon - Marseille via Grenoble) », sur Le rail dans le Gard... et au delà, (consulté le 8 décembre 2016).
  8. a et b Corinne Durand, « Votre ligne en quelques chiffres », sur Le Blog Maligne-TER : Aix - Marseille, (consulté le 7 décembre 2016).
  9. « Le retour du train : communiqué de TER PACA », sur Gardanne, (consulté le 7 décembre 2016).
  10. « Gare SNCF 13014 Marseille Sainte Marthe : Réhabilitation », sur Pose concept, (consulté le 7 décembre 2016).
  11. Corinne Durand, « Cheminement piéton à Ste Marthe », sur Le Blog Maligne-TER : Aix - Marseille, (consulté le 7 décembre 2016).
  12. Corinne Durand, « C'est nouveau : des bornes d'appel sur votre ligne », sur Le Blog Maligne-TER : Aix - Marseille, (consulté le 7 décembre 2016).
  13. Corinne Durand, « Équipements, mobiliers de quai, affichage », sur Le Blog Maligne-TER, (consulté le 7 décembre 2016).
  14. a et b « Entre Aix et Marseille la rénovation sort de TER », La Provence,‎ (lire en ligne).
  15. Document de référence des gares de voyageurs : pour l'horaire de service 2016, SNCF, coll. « Documents de référence » (no Annexe 9.1), version du 11 juillet 2016 (lire en ligne), p. 112, 229, 626 et 675.
  16. a, b, c et d « Gare Ste-Marthe-en-Provence », sur SNCF TER Provence-Alpes-Côte d'Azur, (consulté le 6 décembre 2016).
  17. « Gares TER dans Marseille : Gare de Sainte-Marthe », sur RTM (consulté le 6 décembre 2016).
  18. « Gare de Ste Marthe (13) », sur Le rail dans le Gard... et au delà, (consulté le 8 décembre 2016).
  19. « Vu du bâtiment rénové de la gare », sur Google Street View, (consulté le 7 décembre 2016).
  20. « Modernisatin de la ligne Marseille-Aix seconde phase » (consulté le 9 décembre 2016).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • PLM, Chemin de fer de Paris à Lyon et à la Méditerranée : Nomenclature des gares, stations et haltes, Paris, Impr. Maulde, Doumenc, , 173 p. (lire en ligne), p. 39 et 162.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]



Origine Arrêt précédent Train Consultez la documentation du modèle Arrêt suivant Destination
Sisteron Saint-Joseph Le-Castellas TER PACA Picon-Busserine Marseille-Saint-Charles
Aix-en-Provence
ou Pertuis
Saint-Joseph Le-Castellas TER PACA Picon-Busserine Marseille-Saint-Charles