Élections municipales de 2020 à Marseille

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Article général Pour un article plus général, voir Élections municipales françaises de 2020.

Élections municipales de 2020 à Marseille
et
Type d’élection Élections municipales
French party Les Républicains.svg Les Républicains
Sièges sortants 50
French party RN.svg Rassemblement national
Sièges sortants 14
French party PS.svg Parti socialiste
Sièges sortants 14
French party EXD.svg Extrême droite
Sièges sortants 6
French party Rad.svg Mouvement radical
Sièges sortants 4
French party DVD.svg Agir
Sièges sortants 2
French party UDI.svg Union des démocrates et indépendants
Sièges sortants 2
French party LREM.svg La République en marche
Sièges sortants 2
French party EÉLV.svg Europe Écologie Les Verts
Sièges sortants 2
French party PCF.svg Parti communiste français
Sièges sortants 2
French party PCD.svg Parti chrétien-démocrate
Sièges sortants 1
French party MODEM.svg Mouvement démocrate
Sièges sortants 1
French party NC.svg Les Centristes
Sièges sortants 1
Maire de Marseille
Sortant
Jean-Claude Gaudin
LR

Les élections municipales de 2020 à Marseille auront lieu les 15 et afin d'élire les conseils des huit secteurs et le conseil municipal.

Jean-Claude Gaudin, maire depuis 1995, ne se représente pas à un cinquième mandat.

Contexte[modifier | modifier le code]

Mode de scrutin[modifier | modifier le code]

Suivant la loi PLM, les élections municipales se déroulent par secteur, regroupant chacun deux arrondissements.

Chaque secteur élit ses conseillers (303 au total), dont un tiers siègent au conseil municipal (101), selon la même procédure que dans les communes de plus de 1 000 habitants. Les premiers élus de chaque liste siègent également au conseil municipal, les suivants seulement au conseil de secteur. Lors de sa première séance, chaque conseil de secteur élit son maire de secteur.

Nombre de conseillers élus par secteur
Secteur I II III IV V VI VII VIII Total
Résultats cf. infra cf. infra cf. infra cf. infra cf. infra cf. infra cf. infra cf. infra
Conseillers de secteur 22 16 22 30 30 26 32 24 202
Conseillers municipaux 11 8 11 15 15 13 16 12 101
Nombre total d'élus 33 24 33 45 45 39 48 36 303

Dans chaque secteur, la liste arrivée en tête obtient la moitié des sièges. Le reste est réparti à la proportionnelle entre toutes les listes ayant obtenu au moins 5 % des voix. Un deuxième tour est organisé si aucune liste n'atteint les 50 % au premier tour, seules les listes ayant obtenu aux moins 10 % peuvent s'y présenter.

Enjeux[modifier | modifier le code]

Lors des précédentes élections en 2014, la liste UMP conduite par Jean-Claude Gaudin a été réélu pour un quatrième mandat face à la liste de gauche conduite par Patrick Mennucci et au Front national de Stéphane Ravier qui, pour la première fois, a réussi à remporter un secteur de la ville.

Manifestation en à la suite de l'effondrement des immeubles de la rue d'Aubagne.

Depuis, la municipalité de Jean-Claude Gaudin a été confrontée à plusieurs scandales concernant l'état de délabrement des écoles publiques de la ville[1],[2], la contestation par les habitants des projets de rénovation urbaine notamment dans le quartier de la Plaine[3],[4] et, surtout, l'effondrement d'immeubles vétustes de la rue d'Aubagne à Noailles ayant provoqué la mort de huit personnes et l'évacuation de 2 500 habitants. La mairie est accusée d'être responsable de ces effondrements par son manque d'action pour la résorption des logements vétustes[5],[6]. Il est par ailleurs révélé que des élus locaux Les Républicains sont propriétaires de tels logements[7],[8].

Parallèlement, la commune de Marseille a été intégrée à la métropole d'Aix-Marseille-Provence en , dont Jean-Claude Gaudin est président jusqu'en [9],[10].

Rappel des résultats de 2014[modifier | modifier le code]

Liste arrivée en tête par secteur en 2014.
Tête de liste Partis Premier tour Second tour Sièges
Voix # Voix # Conseil
municipal
Conseil
communautaire
Jean-Claude Gaudin UMP-UDI-MoDem 96 132 37,64 % 96 813 42,39 % 61 53
Stéphane Ravier FN 59 159 23,16 % 60 548 26,51 % 20 7
Patrick Mennucci PS-EÉLV 53 030 20,77 % 70 999 31,09 % 20 9
Jean-Marc Coppola FG 18 132 7,10 %
Pape Diouf Liste Diouf 14 377 5,63 %
Autres 14 047 5,50 %
Inscrits 491 097 100 % 412 940 100 % 101 69
Abstention 228 197 46,47 % 176 395 42,72 %
Votants 262 900 53,53 % 236 545 57,28 %
Blancs et nuls 7 519 2,86 % 8 185 3,46 %
Exprimés 255 381 97,14 % 228 360 96,54 %

Candidats[modifier | modifier le code]

Candidats à la mairie de Marseille[modifier | modifier le code]

Liste Partis Candidat à la mairie
Printemps marseillais PCF-LFI-PS-DVG-EELV diss.
Pacte démocratique DVG
Debout Marseille EELV-UE Sébastien Barles
Marseille avant tout DVG, PS diss. Samia Ghali
Les Écologistes UDE Christophe Madrolle
Marseille, la Renaissance LREM Yvon Berland
Une volonté pour Marseille LR-ÉB-SL Martine Vassal
Ensemble pour Marseille LR diss. - LT Bruno Gilles
Protéger les Marseillais, faire briller Marseille RN Stéphane Ravier
ProjetMarseille Sans étiquette Michel Pinard

Candidats pressentis[modifier | modifier le code]

Gauche[modifier | modifier le code]

La France insoumise[modifier | modifier le code]

À partir de 2018, Jean-Luc Mélenchon, élu député en 2017 dans la quatrième circonscription des Bouches-du-Rhône, est régulièrement pressenti pour se présenter aux élections municipales de 2020 à Marseille[11],[12],[13]. Dans le cas où il choisirait de ne pas se présenter, Sophie Camard, sa suppléante et ex-tête de liste pour les régionales de 2015 (EELV-FG), est pressentie pour être tête de liste[14]. À la suite d'un vote interne, les militants marseillais ont désigné deux chefs de file : Sophie Camard et Mohamed Bensaada. Ils ont officialisé leur participation à une tentative de liste unique à gauche[15].

Parti socialiste[modifier | modifier le code]

La sénatrice Samia Ghali, battue lors de la primaire socialiste en 2014, « n'exclut pas du tout » d'être à nouveau candidate à la mairie de Marseille en 2020[16]. Elle ne renouvelle pas son adhésion au Parti socialiste en 2019 et créé un micro-parti, « Marseille avant tout »[17]. En novembre 2019, elle dit avoir « envie d'être candidate »[18].

Le 23 juin 2019, la commission nationale d’investiture du PS donne mandat à Benoît Payan, président du groupe socialiste au conseil municipal, pour représenter le parti et mener tous les échanges « permettant d’aboutir à la démarche de rassemblement des collectifs citoyens et des partis de gauche et écologistes[19] ».

Europe Écologie Les Verts[modifier | modifier le code]

Le parti écologiste, poussé par des bons scores aux élections européennes, hésite sur la stratégie à adopter : participer à l'union de la gauche ou mener une liste écologiste et citoyenne autonome. Les militants sont appelés à se prononcer sur la stratégie le 5 octobre. Avec 81 % des 73 voix exprimées, Europe Écologie Les Verts valide une stratégie autonome en participant à une liste de « rassemblement des écologistes », avec ses alliés des élections européennes Régions et peuples solidaires et l'Alliance écologiste indépendante mais aussi les membres de la liste Urgence écologie (Génération écologie, Mouvement écologiste indépendant, Mouvement des progressistes) [20]. Sébastien Barles, ex-assistant parlementaire européen, est désigné pour être tête de liste de ce « rassemblement des écologistes ».

Tentatives d'alliance[modifier | modifier le code]

Une dizaine d'associations et de collectifs appellent en mai 2019 à une candidature commune progressiste, dont le périmètre est encore à définir. Des personnalités de différents mouvements politiques répondent à cet appel fortement relayé par le collectif Mad Mars, qui organise un événement rassemblant 500 personnes aux Dock des Suds le 7 juin 2019. À la suite de cet événement, le collectif Mad Mars publie un communiqué qui écarte La République en marche de son projet unitaire[21]. Par ailleurs, quelques jours avant, le Parti communiste français a lui aussi appelé les partis de gauche à s'unir sous une seule bannière. La sénatrice apparentée socialiste Samia Ghali a répondu défavorablement aux deux appels[22].

Le 10 juillet 2019, des personnalités de gauche, élus et membres de la société civile, lancent un appel à l’union en vue des élections municipales et voient dans leur initiative « l’acte de naissance d’un mouvement sans précédent à Marseille ». Parmi les signataires de cette lettre ouverte publiée dans Libération, figurent des personnalités culturelles comme l’actrice Ariane Ascaride, le réalisateur Robert Guédiguian, le journaliste Philippe Pujol, des élus locaux comme Benoît Payan (PS), Michèle Rubirola (EELV), Jean-Marc Coppola (PCF), Sophie Camard (LFI) ainsi que la porte-parole du collectif Mad Mars[23].

La République en marche[modifier | modifier le code]

Le ministre de l'Intérieur et ancien candidat à la présidence du conseil régional de Provence-Alpes-Côte d'Azur, Christophe Castaner, est pressenti pour être le candidat de La République en marche lors des élections municipales de 2020 à Marseille. En juin 2019, le député Saïd Ahamada est le premier à annoncer sa candidature à l’investiture du parti[24]. Yvon Berland, président d’Aix-Marseille Université, annonce sa candidature à l'investiture le 19 juin 2019[25].

Jean-Philippe Agresti, doyen de la faculté de droit d'Aix-Marseille, pourrait également se lancer dans la course à l'investiture[26]. Proche d'Emmanuel Macron, il plaide pour une union avec Martine Vassal avec laquelle il a participé à une réunion publique le 4 juillet 2019[27]

D'autres candidats sont régulièrement cités : l'architecte Corinne Vezzoni, le dirigeant patronal Johan Bencivenga[28], ou encore le président de l'Union des démocrates et des écologistes Christophe Madrolle[29].

Saïd Ahamada, exaspéré par la lenteur de la décision du parti présidentiel, fait savoir le 19 novembre qu'il sera candidat, avec ou sans son appui[30]. De son côté, Christophe Madrolle se déclare, sept jours plus tard, sous ses propres couleurs[31].

Droite[modifier | modifier le code]

Après l'annonce de Jean-Claude Gaudin de ne pas briguer un nouveau mandat[32], le sénateur et maire du 3e secteur de Marseille Bruno Gilles est présenté comme un successeur probable parmi les différents prétendants de sa majorité municipale[33]. Le 23 mai 2019, il annonce sa candidature, avec ou sans l'investiture de son parti[34].

En juin 2019, appuyée par Jean-Claude Gaudin, la présidente du conseil départemental des Bouches-du-Rhône et de la métropole d'Aix-Marseille-Provence, Martine Vassal, appelle à un rassemblement avec La République en marche dès le premier tour[35]. Elle annonce cependant sa candidature en septembre 2019[36].

Dans le duel entre Bruno Gilles et Martine Vassal pour l'investiture Les Républicains, les deux députés LR marseillais Valérie Boyer et Guy Teissier soutiennent la présidente de la Métropole, comme les maires de secteur Sabine Bernasconi, Yves Moraine, Lionel Royer-Perreaut et Julien Ravier. Bruno Gilles a reçu le soutien de la maire de secteur Marine Pustorino (qui lui a succédé dans les 4e et 5e arrondissements[37]) et de Robert Assante[38]. De plus, chaque candidat bénéficie du soutien d'une formation politique écologiste : Le Trèfle - Les nouveaux écologistes[39] pour Bruno Gilles, et Écologie bleue[40] pour sa rivale.

Le président du conseil régional de PACA, Renaud Muselier, un temps pressenti pour se présenter, n’est pas candidat[41]. À partir de 2017, il plaide pour Gilles à la mairie et Vassal à la métropole[42]. En 2019, il déclare qu'une candidature de Martine Vassal soutenue par Gaudin « en [ferait] la cible naturelle des flèches contre le bilan désastreux de Jean-Claude Gaudin »[43].

Martine Vassal est investie par la commission nationale de LR le 27 novembre 2019[44]. Son rival fait aussitôt savoir qu'il maintient sa candidature, dissidente.

Lisette Narducci, maire sortante du IIIe secteur, issue du PS et passée par le Parti radical de gauche avant de rejoindre les listes de Jean-Claude Gaudin entre les deux tours des élections de 2014, annonce quitter la majorité municipale pour se représenter dans son secteur[45].

Têtes de listes annoncées par Martine Vassal
Secteur Tête de liste Parti Commentaire
IVe (6/8) Martine Vassal LR Présidente du conseil départemental des Bouches-du-Rhône et de la métropole Aix-Marseille-Provence
Ve (9/10) Lionel Royer-Perreaut LR Maire du Ve secteur de Marseille, conseiller départemental
VIe (11/12) Valérie Boyer LR Députée de la première circonscription des Bouches-du-Rhône, conseillère municipale
VIIe (13/14) David Galtier DVD
Têtes de listes annoncées par Bruno Gilles
Secteur Tête de liste Parti Commentaire
IIIe (4/5) Bruno Gilles LR Sénateur des Bouches-du-Rhône, conseiller municipal de Marseille
VIe (11/12) Robert Assante DVD Adjoint au maire de Marseille

Rassemblement national[modifier | modifier le code]

Stéphane Ravier lance sa campagne le , alors que le Rassemblement national n'a toujours pas annoncé les candidats du parti[46].

En , les médias évoquent une potentielle candidature de Marion Maréchal. Alors que Stéphane Ravier indique qu’il retirerait sa candidature dans cette hypothèse[47], Marion Maréchal dément cette possibilité quelques jours plus tard[48].

Le Rassemblement national présente le ses huit têtes de liste[49] :

Têtes de liste par secteur[49]
Secteur Tête de liste Parti Commentaire
Ier (1/7) Clémence Parodi RN
IIe (2/3) Jeanne Marti RN Conseillère municipale et métropolitaine
IIIe (4/5) Jean-François Luc RN Conseiller régional
IVe (6/8) Bernard Marandat RN Conseiller municipal et métropolitain
Ve (9/10) Éléonore Bez RN Conseillère régionale
VIe (11/12) Franck Allisio RN Conseiller régional
VIIe (13/14) Stéphane Ravier RN Sénateur, ancien maire de secteur
VIIIe (15/16) Sophie Grech RN Conseillère régionale

ProjetMarseille[modifier | modifier le code]

Michel Pinard, diplômé de philosophie et de sciences politiques, ancien consul général et ambassadeur de France, a lancé sa candidature officielle en septembre 2019[50].

Sondages[modifier | modifier le code]

Premier tour[modifier | modifier le code]

Source Date de réalisation Panel
Pourcentage selon les têtes de liste retenues
EXG PCF LFI PS DVG EÉLV LREM LR-UDI RN
Coppola Mélenchon Camard Payan Ghali Rubirola Barles Castaner Berland Ahamada Vassal Boyer Muselier Gilles Ravier
Ifop
4 au 7 novembre 2019
803
13
9
14
11
30
23
13
10
14
12
25
24
14
8
13
12
20
13
(candidat dissident)
20
13
9
13
13
18
(candidate dissidente)
13
21
Elabe
14 au 21 septembre 2019
1013
1
3
5,5
7,5
9
14
9,5
29,5
21
1
3,5
6
8
10
16,5
10,5
22,5
22
1
4
5,5
7
10
15
8,5
28,5
20,5
1
3
6
8,5
9,5
17,5
10,5
21
23
1
3
6
7
9
14
9
20
10,5
20,5
Pollingvox
(commandé par Vassal)
11 au 15 juin 2019
1 003
4
14
13

(Ghali, tête de liste PS et EÉLV)

9
29
10
21
5
14
16

(Ghali, tête de liste PS et EÉLV)

39
(soutenue par LREM)
26
Ifop
(commandé par Gilles)
20 au 23 février 2019
803
4
12
19

(Ghali, tête de liste PS et EÉLV)

15
27
21
Elabe
6 au 12 septembre 2018
1 001
3,5
19
16

(Ghali, tête de liste PS et EÉLV)

17,5
27,5
16,5
3,5
19
14,5

(Ghali, tête de liste PS et EÉLV)

14
34
15
Ifop
(commandé par Muselier)
5 au 8 février 2018
700
4
22
10

(liste PS et EÉLV)

44
(soutenu par LREM)
19
2
21
14

(Ghali, tête de liste PS et EÉLV)

20
26
17
2
21
13

(Ghali, tête de liste PS et EÉLV)

22
24
18
2
22
13

(Ghali, tête de liste PS et EÉLV)

20
24
19
Élections 2014

7,10
20,77 (PS, EÉLV)

5,63 (Liste Diouf DVG)

37,64
23,16

Résultats[modifier | modifier le code]

Maires élus[modifier | modifier le code]

Secteur Arrondissement Maire sortant Parti Maire élu Parti
Ville de Marseille Jean-Claude Gaudin LR
Ier 1er et 7e Sabine Bernasconi LR
IIe 2e et 3e Lisette Narducci MRSL
IIIe 4e et 5e Marine Pustorino LR
IVe 6e et 8e Yves Moraine LR
Ve 9e et 10e Lionel Royer-Perreaut LR
VIe 11e et 12e Julien Ravier LR
VIIe 13e et 14e Sandrine d'Angio RN
VIIIe 15e et 16e Roger Ruzé PS

Résultats globaux[modifier | modifier le code]

Résultats par secteur[modifier | modifier le code]

Ier secteur (1er et 7e arrondissements)[modifier | modifier le code]

IIe secteur (2e et 3e arrondissements)[modifier | modifier le code]

IIe secteur (4e et 5e arrondissements)[modifier | modifier le code]

IVe secteur (6e et 8e arrondissements)[modifier | modifier le code]

Ve secteur (9e et 10e arrondissements)[modifier | modifier le code]

VIe secteur (11e et 12e arrondissements)[modifier | modifier le code]

VIIe secteur (13e et 14e arrondissements)[modifier | modifier le code]

VIIIe secteur (15e et 16e arrondissements)[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Marseille: L'impossible rénovation des écoles? », sur 20 Minutes,
  2. « Les écoles marseillaises entre taudis et audits », sur Libération,
  3. « Marseille : Rénovation de La Plaine, les mensonges d’un projet », sur La Marseillaise,
  4. « Marseille: La mairie veut rénover un «quartier représentatif de la ville et de son histoire» », sur 20 Minutes,
  5. « Avant l’effondrement des immeubles, la gestion de l’habitat par la mairie de Marseille déjà critiquée », sur Le Monde,
  6. « Effondrements à Marseille : la justice avait déjà sanctionné l'inaction de Jean-Claude Gaudin », sur Capital.fr,
  7. « Ces notables qui louent des logements insalubres », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le 21 janvier 2019)
  8. « Effondrements d'immeubles à Marseille : Xavier Cachard et Arlette Fructus suspendus du Conseil régional », La Provence,‎ (lire en ligne, consulté le 15 novembre 2018)
  9. « Jean-Claude Gaudin annonce sa démission de la présidence de la métropole Aix-Marseille-Provence », Le Point,‎ (lire en ligne).
  10. « Jean-Claude Gaudin : “Je ne veux pas donner le spectacle de Gaudin qui s'accroche” », Libération,‎ (lire en ligne).
  11. « Candidat à la mairie de Marseille ? Jean-Luc Mélenchon entretient le suspense », sur Europe 1, .
  12. « JL Melenchon invité de notre JT : maire de Marseille ou pas ? », sur France 3 Provence-Alpes, .
  13. « Marseille : Jean-Luc Mélenchon candidat à la mairie ? « Il apprécie d'être député » », sur 20 minutes, .
  14. « Bruno Gilles et Sophie Camard s'essayent au débat des municipales avec un an d'avance », sur Marsactu, (consulté le 2 juillet 2019)
  15. « Municipales à Marseille: les Insoumis veulent une union de la gauche et des citoyens », sur Le Figaro, (consulté le 2 octobre 2019)
  16. « Marseille : Samia Ghali n'exclut “pas du tout” d'être candidate à la mairie », France 3 Provence-Alpes-Côte d'Azur,‎ (lire en ligne).
  17. « Marseille : Samia Ghali lance son micro-parti « pour les municipales » », sur Public Senat, (consulté le 18 mai 2019)
  18. https://www.20minutes.fr/municipales/2658923-20191124-municipales-2020-marseille-samia-ghali-envie-etre-candidate
  19. « Benoît Payan représentera le PS dans le projet d'union de la gauche à Marseille », sur Marsactu (consulté le 10 août 2019)
  20. « Marseille : EELV tire un trait sur le rapprochement à gauche », sur La Provence (consulté le 7 octobre 2019)
  21. « Mad Mars écarte la République en Marche... », sur marsactu.fr, site d'informations en ligne, (consulté le 17 juin 2019)
  22. « Vers une union de la gauche à Marseille pour rafler le fauteuil de Gaudin? », sur www.20minutes.fr (consulté le 18 mai 2019)
  23. « Nous, habitant·es de Marseille, voulons construire un rassemblement inédit », sur Libération.fr, (consulté le 10 août 2019)
  24. « Saïd Ahamada candidat à l’investiture LREM aux municipales à Marseille », sur www.20minutes.fr (consulté le 29 juillet 2019)
  25. « Yvon Berland se lance dans la course à l'investiture », sur Made in Marseille, (consulté le 10 août 2019)
  26. « Municipales à Marseille : "Je m'engagerai pour ma ville" dit Jean-Philippe Agresti, sans déclarer sa candidature », sur France Bleu, (consulté le 11 août 2019)
  27. « Martine Vassal - Jean-Philippe Agresti : le rassemblement est en marche », sur Made in Marseille, (consulté le 11 août 2019)
  28. « Municipales 2020 à Marseille : le casting continue à LREM, Corinne Vezzoni pourrait entrer dans le bal », sur La Provence, (consulté le 20 septembre 2019)
  29. « Municipales : Madrolle (UDE) se rêve en candidat de la majorité présidentielle à Marseille », sur Marsactu, (consulté le 20 septembre 2019)
  30. https://www.liberation.fr/france/2019/11/19/a-marseille-le-depute-lrem-said-ahamada-se-lance-en-solo_1764421
  31. https://www.laprovence.com/article/politique/5660061/municipales-2020-a-marseille-christophe-madrolle-vise-la-mairie.html
  32. « Jean-Claude Gaudin confirme qu’il ne briguera pas un cinquième mandat à la mairie de Marseille », sur Le Monde,
  33. « Mairie de Marseille : Gaudin prêt à passer la main à Bruno Gilles », La Provence,‎ (lire en ligne)
  34. « Municipales à Marseille : investi ou non Bruno Gilles (LR) sera "candidat jusqu'au bout" », sur France 3 Provence-Alpes-Côte d'Azur (consulté le 10 août 2019)
  35. Le Point magazine, « Municipales à Marseille: Vassal (LR) appelle à un rapprochement avec LREM », sur Le Point, (consulté le 10 août 2019)
  36. Le Monde magazine, « Elections municipales : Martine Vassal (LR) candidate à la mairie de Marseille », sur Le Monde, (consulté le 13 septembre 2019)
  37. « « Martine contre Bruno », le duel d’amis de la droite marseillaise pour les municipales », sur Le Monde, (consulté le 2 octobre 2019)
  38. « Robert Assante tête de liste de Bruno Gilles dans le 11/12 ou le retour du revanchard », sur marsactu.fr, (consulté le 23 octobre 2019)
  39. « Bruno Gilles », sur www.facebook.com (consulté le 23 octobre 2019)
  40. tronconi, « Marseille : Ecologie bleue se retrouve dans les propositions d'Yves Moraine et soutient la candidature de Martine Vassal », sur Ecologie bleue (consulté le 23 octobre 2019)
  41. « Marseille: Renaud Muselier ne sera pas candidat aux municipales », sur www.lefigaro.fr, (consulté le 2 octobre 2019)
  42. « Renaud Muselier », sur www.facebook.com (consulté le 23 octobre 2019)
  43. https://www.lejdd.fr/Politique/renaud-muselier-sur-les-municipales-a-marseille-je-ne-laisserai-pas-faire-nimporte-quoi-3930297
  44. https://www.liberation.fr/france/2019/11/27/investiture-a-marseille-martine-vassal-adoubee-bruno-gilles-ne-desarme-pas_1765947
  45. « Municipales de 2020 à Marseille : Lisette Narducci quitte la majorité LR », sur France 3,
  46. « Marseille : Ravier, du Front national au "rassemblement municipal" », sur https://www.laprovence.com, (consulté le 29 septembre 2018)
  47. François Tonneau et Marie-Cécile Bérenger, « Municipales : à qui profite la rumeur Marion Maréchal à Marseille ? », sur La Provence, (consulté le 4 juillet 2019).
  48. L.R., « Municipales : Marion Maréchal-Le Pen ne sera pas candidate à la mairie de Marseille », sur La Provence, (consulté le 30 juillet 2019).
  49. a et b Xavier Cherica, « Municipales 2020 à Marseille : Stéphane Ravier (RN) présente ses têtes de listes », sur La Provence, (consulté le 20 septembre 2019).
  50. Adrien Max, « Michel Pinard déclare sa candidature sans étiquette à la mairie de Marseille », sur 20Minutes, (consulté le 24 novembre 2019)