Onet (entreprise)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Onet SA
logo de Onet (entreprise)
Onet, Plus Proches, Plus Forts

Création 1860
Fondateurs Hippolyte Reinier
Personnages clés Emilie De Lombarès, présidente du Directoire

Elisabeth Coquet-Reinier, présidente du conseil de surveillance

Forme juridique société anonyme à Directoire et Conseil de Surveillance
Slogan Plus proches, Plus forts
Siège social Marseille
Drapeau de la France France
Direction Emilie de Lombarès, présidente du Directoire
Actionnaires Holding Reinier, SDMO, EMZ
Activité Nettoyage et services, Ingénierie et services nucléaires, sécurité humaine et électronique, accueil, intérim et recrutement, formation, logistique, services aéroportuaires
Produits services aux entreprises
Filiales Espagne, Portugal, Luxembourg, Suisse, Bulgarie, États-Unis, Brésil,France,Maroc
Effectif 71 000 en 2020[1]
SIREN 067800425[2]Voir et modifier les données sur Wikidata
Site web Site officiel

Chiffre d'affaires 1,9 milliard d'euros (2020)[3]

Onet (acronyme d’Office nouveau du nettoyage) est une entreprise familiale française.

Créée dans les années 1860, Onet débute par des activités de manutention dans le port de Marseille. Onet est aujourd’hui le leader français des services aux entreprises[4] dans les domaines de la propreté et du multiservice, et un acteur dans les secteurs de l'ingénierie et des services nucléaires, de la sécurité humaine et électronique, de la logistique, des services aéroportuaires, de l’intérim, du recrutement et de la formation. Il couvre le marché européen grâce à des partenariats avec des groupes étrangers dans près de 20 pays.

Il compte 71 000 collaborateurs et réalise un chiffre d'affaires de 1,9 milliard d’euros en 2020.

Historique[modifier | modifier le code]

Avant de prendre le nom de Onet[modifier | modifier le code]

Le groupe Onet fait remonter sa création à celle de la « Maison Format », en 1860, par Alexandre Marius Format, spécialisée dans la manutention de marchandises à Marseille[5].

En 1924, cette maison est reprise par Hippolyte Reinier, arrière-petit-fils du fondateur[6]. Elle est modernisée, développée et étendue à de nouvelles régions[4].

En 1950, elle lance un département spécialisé dans le nettoyage sous la dénomination d'office nouveau du nettoyage, ou Onet[5].

Depuis 1968[modifier | modifier le code]

En 1968 Onet entre dans les services d'entretien des sites de production d'énergie nucléaire[7].

Louis Reinier et Paul Fabre prennent la direction de Onet dès 1978[8].

Les sociétés du Groupe sont réparties en 5 branches définies chacune par les métiers exercés (Propreté, Manutention, Nucléaire, Surveillance et Travail Temporaire).

En 1999, création du GEIE Euroliance par Onet (France), OCS (UK) et Gegenbauer Bosse (ALL) représente plus de 10 % du marché dans 12 pays européens.

Changement en 2004 du mode de contrôle par l’adoption d’une formule à Directoire et Conseil de Surveillance, Max Massa devient Président du Directoire[9].

En 2007, la Division Interim & Recrutement devient Axxis Ressources. Les autres divisions changent de noms et deviennent : Onet Propreté - Multiservices, Onet Technologies et Onet Sécurité[10].

Onet poursuit son développement à l'international avec la création de Telem Maroc, filiale d'Onet Sécurité, qui propose des prestations en conception, installation et maintenance des systèmes de sécurité électronique[11],[12].

Onet Technologies rachète Bradtec Decon Technologies[13], expert en décontamination, et se place sur le marché du nucléaire civil indien au travers d'une joint-venture avec la société PCI Ltd située à New Delhi. Comex Nucléaire, filiale d'Onet Technologies, s'associe à Mitsubishi Heavy Industries Ltd pour créer Comia, une société spécialisée dans le domaine de l’ingénierie et des services nucléaires. Onet Propreté-Multiservices lance Sylliance, une alliance chargée de réunir des prestataires de services experts dans leur domaine[14],[15],[16].

En , Onet ouvre sa filiale Onet Logistique[17].

Le fonds d'investissement EMZ rentre en 2017 au capital du groupe Onet en remplacement de FFP (Société foncière financière et de participation)[18].

Emilie de Lombarès est nommée à la présidence du directoire d'Onet le 3 septembre 2018[19].

Métiers[modifier | modifier le code]

Onet Propreté et Services propose des prestations en propreté, services associés et gestion de déchets, en tête du classement des entreprises de propreté en France en 2016[4].

Onet Logistique intervient en logistique et manutention, en particulier dans la gestion de flux.

Onet Airport Services est spécialisé dans l'assistance aéroportuaire. Il a pour objectif de fluidifier les flux de passagers, de bagages et de marchandises, et de réaliser l'assistance sur piste.

Onet Technologies accompagne les grands donneurs d'ordre tout au long du cycle de vie de leurs installations nucléaires et industrielles et répond à leurs besoins en ingénierie, maintenance, exploitation, démantèlement et traitement des déchets.

Onet Sécurité assure des prestations en sécurité humaine et électronique, en télésurveillance, en vidéoprotection et en ingénierie.

Onet Accueil propose des services qui vont de l'accueil en entreprise à l'accueil événementiel et l'accompagnement de personnes en situation de handicap et à mobilité réduite.

À ces six marques s'ajoutent Axxis Ressources, pour l’intérim, le recrutement et la formation, et Prodim distributeurs des produits et du matériel de nettoyage destinés aux professionnels.

Controverses[modifier | modifier le code]

En 2019, le reportage « Les invisibles »[20] de Clarisse Feletin pour Mediapart expose notamment la pénibilité et le harcèlement qu'ont subis d'anciens employés pour lesquels la filiale H.Reiner d'Onet a été condamnée aux prud'hommes en première instance.

Dans une enquête de Cash Investigation diffusée le 10 décembre 2020[21], une journaliste en immersion relate la réalité quotidienne de femme de ménage travaillant pour Onet en sous-traitance dans un grand hôpital: « formations à la va-vite, cadences infernales, pénurie de matériels ».

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Le Groupe / Stratégie et Chiffres clés ! », sur groupeonet.com (consulté le )
  2. Système national d'identification et du répertoire des entreprises et de leurs établissements, (base de données)Voir et modifier les données sur Wikidata
  3. « Stratégie & chiffres clés / Le Groupe » (consulté le )
  4. a b et c « Le palmarès officiel des 20 premières entreprises de propreté | Profession | ServicesPropreté.fr », sur services-proprete.fr (consulté le )
  5. a et b Agence Pampelonne, JJ de Galkowsky, MN Lézé, M Gorecki, C Taupin, De la maison Format au Groupe Onet, Jean Pierre Taillandier, , 110 p.
  6. Dossier réalisé par Laurent Barbotin, « Les 5 figures des grandes familles », sur lexpress.fr, L'Express, (consulté le ).
  7. Onet Technologies se renforce dans les conteneurs nucléaires", les Echos, 25/04/2014
  8. « Biographie Paul Fabre Ingénieur, Directeur de société », sur www.whoswho.fr (consulté le )
  9. Article du Parisien 17.01.2011 :Max Massa, l'Onet homme
  10. « Historique - Axxis », sur www.axxis-ressources.com (consulté le )
  11. Aliette de Broqua, « Onet s'implante au Maroc », Econostrum,‎ (lire en ligne, consulté le )
  12. Grenoble Ecobiz, « TELEM s’installe au Maroc », sur www.grenobleecobiz.fr, (consulté le )
  13. Onet Technologies renforce son positionnement international
  14. « Onet subsidiary joins with MHI - Nuclear Engineering International », sur www.neimagazine.com (consulté le )
  15. « Le groupe Onet renforce sa stratégie à l'international | Entreprises et marchés | ServicesPropreté.fr », sur services-proprete.fr (consulté le )
  16. « Japon, Inde et Angleterre: Onet Technologies renforce son positionnement international », sur www.energymed.eu (consulté le )
  17. « Logistiques Magazine > Sébastien Pillet, Onet Logistique : "La logistique in situ est en pleine expansion" », sur www.wk-transport-logistique.fr (consulté le )
  18. « Onet part à la conquête de l'Ouest avec EMZ - Les Echos », sur www.lesechos.fr (consulté le )
  19. Frédéric De Monicault, « Émilie de Lombarès: «Miser sur l’intelligence du collectif» », sur lefigaro.fr, (consulté le ).
  20. « Les Invisibles, enquête sur une nouvelle forme d'esclavage » (consulté le )
  21. « "Cash Investigation". Services publics : liberté, égalité, rentabilité ? », sur Franceinfo, (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]