Robert-Paul Vigouroux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Robert Vigouroux)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Vigouroux.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pezet.
Robert-Paul Vigouroux
Image illustrative de l'article Robert-Paul Vigouroux
Fonctions
Maire de Marseille

(9 ans 1 mois et 18 jours)
Élection 19 mars 1989
Prédécesseur Gaston Deferre
Successeur Jean-Claude Gaudin
Sénateur des Bouches-du-Rhône

(9 ans et 6 jours)
Élection
Successeur Jean-Noël Guérini
Biographie
Date de naissance (92 ans)
Lieu de naissance Marseille (France)
Nationalité Drapeau de la France Française
Parti politique PS puis PS-dissident
Profession Professeur de médecine

Robert-Paul Vigouroux, né le à Paris, est un homme politique français, professeur de médecine de profession.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il devient maire de Marseille en 1986, en remplacement de Gaston Defferre, décédé en cours de mandat. En 1989, donné perdant, il remporte pourtant l'élection municipale face à Jean-Claude Gaudin. En 1995, après avoir annoncé une nouvelle candidature, il refusa de se désister face au représentant choisi par le Parti socialiste (il exigeait pour ça le poste d’ambassadeur de France à Washington, chose que François Mitterrand refusait[réf. nécessaire]). Ceci provoquera son éviction du parti, mais il renoncera finalement à se représenter étant crédité de moins de 15 % des voix dans les sondages[1]. Également en 1995, il apporte son soutien à Édouard Balladur candidat à la présidence de la République.

Il met en œuvre (ou continue) certains travaux d'aménagement dans la ville, notamment dans le centre-ville :

  • la construction du Dôme (8 000 places) (1994) ;
  • l’aménagement du site Sainte-Barbe, près de la porte d'Aix, de la faculté de sciences économiques, de bureaux et d'hôtels ;
  • les premières OPAH sur les vieux quartiers du Panier et de Belsunce ;
  • la création du projet Euroméditerranée en 1993 et de la rénovation des docks, dans le quartier d'affaires de la Joliette ;
  • les nouveaux magasins à l'est de la ville (quartier La Valentine) ;
  • le prolongement du métro vers l'hôpital de la Timone ;
  • le lancement des travaux de la rocade périphérique L2.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]