Romain Alessandrini

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Romain Alessandrini
Image illustrative de l’article Romain Alessandrini
Situation actuelle
Équipe Shenzhen FC
Biographie
Nationalité Français
Naissance (33 ans)
Marseille (France)
Taille 1,73 m (5 8)
Période pro. 2009 -
Poste Milieu offensif
Pied fort Gauche
Parcours junior
Années Club
1996-1999 CA Plan-de-Cuques
1999-2005 Olympique de Marseille
2005-2008 FC Gueugnon
Parcours senior1
AnnéesClub 0M.0(B.)
2006-2010 FC Gueugnon036 0(6)
2010-2012 Clermont Foot076 (24)
2012-2014 Stade rennais060 (20)
2014-2017 Olympique de Marseille065 (11)
2017-2019 Los Angeles Galaxy063 (24)
2020-2022 Qingdao FC029 (11)
2022- Shenzhen FC000 0(0)
Sélections en équipe nationale2
AnnéesÉquipe 0M.0(B.)
2013 France000 0(0)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels (amicaux validés par la FIFA compris).
Dernière mise à jour : 25 avril 2022

Romain Alessandrini, né le à Marseille (Bouches-du-Rhône), est un footballeur français qui joue au poste de milieu offensif au Shenzhen FC.

Biographie[modifier | modifier le code]

Débuts professionnels[modifier | modifier le code]

Né le à Marseille, dans les Bouches-du-Rhône[1], Romain Alessandrini grandit dans le quartier des Chartreux[2], et commence la pratique du football en 1996, au Club athlétique Plan-de-Cuques, à quelques kilomètres de la cité phocéenne[3],[4]. À dix ans, il intègre les équipes de jeunes de l'Olympique de Marseille, le grand club local[3],[5]. Resté à l'OM durant six saisons, il est replacé au poste d'arrière latéral gauche par son entraîneur, ce qui ne lui convient guère. Le temps de quelques mois, il décide alors d'arrêter le football à l'âge de seize ans, et quitte donc l'Olympique de Marseille en 2005[3],[6]. Finalement, grâce à une connaissance, il part réaliser un essai au FC Gueugnon, en Bourgogne, qui le retient et lui permet d'intégrer son centre de formation quelques mois plus tard[5].

Évoluant en Ligue 2 quand Alessandrini l'intègre en 2005, le FC Gueugnon est relégué en National en 2008. C'est à cet échelon qu'il fait se première saison en équipe première, durant la saison 2008-2009, après avoir joué son premier match professionnel en Coupe de France en 2006, lancé par Hubert Fournier et René Le Lamer. Il dispute vingt-sept matchs et marque trois buts pour cette première saison chez les séniors[1]. Alors qu'il passe professionnel à l'été 2009[7], Alessandrini se blesse gravement lors du premier match de la saison suivante, face au Paris FC : alors qu'il a marqué un but durant cette rencontre, il est victime d'un arrachement des ligaments croisés du genou. Une blessure qui le prive de la quasi-totalité de la saison 2009-2010. Une fois soigné, il doit subir la concurrence de Giovan Vairelles à son poste, dont le frère Tony Vairelles est devenu propriétaire du club[8]. Il revient néanmoins pour jouer les cinq derniers matchs de la saison, et marque deux buts à cette occasion[5].

La révélation à Clermont[modifier | modifier le code]

Romain Alessandrini en 2012.

Alors qu'il cherche un remplaçant à Yacine Brahimi, prêté la saison précédente par le Stade rennais[8], le Clermont Foot Auverge annonce son recrutement le avec la signature d'un contrat de deux ans[9]. L'entraîneur local, Michel Der Zakarian, est convaincu par René Le Lamer, lui-même passé par Clermont, de l'engager, et Alessandrini découvre ainsi la Ligue 2, où il s'adapte très vite[8]. Il intègre le onze titulaire dès le début de la saison 2010-2011[10], marquant d'ailleurs un but dès son premier match de championnat, à Boulogne-sur-Mer[8] après avoir déjà marqué lors de son premier match professionnel avec le club en Coupe de la Ligue contre le FC Metz. Ses bonnes performances parviennent à convaincre le club auvergnat de lui prolonger son contrat de deux années supplémentaires dès la fin [11]. Au terme de sa première saison à Clermont, il totalise treize buts et sept passes décisives toutes compétitions confondues, et fait partie du onze-type de Ligue 2 2010-2011 des trophées UNFP[8],[12]. Il établit au passage une relation privilégiée sur le terrain avec l'attaquant Sloan Privat, qui est à chaque fois à la réception de ses sept passes décisives[13]. Il marque également le premier doublé de sa carrière lors du match retour contre le FC Metz.

Sa saison suscite l'intérêt de plusieurs clubs de Ligue 1 qui tentent de le recruter lors de l'été 2011. L'OGC Nice, l'AS Saint-Étienne et le FC Sochaux-Montbéliard se manifestent notamment, et Alessandrini émet le souhait de quitter Clermont pour découvrir l'élite[4],[14]. Mais son club souhaite le conserver une saison supplémentaire, et le retient, malgré la déception du joueur[5],[15]. Fin , il annonce qu'il s'est mis d'accord avec ses dirigeants pour rester une saison de plus en Auvergne[16].

Romain Alessandrini à l'entraînement avec Clermont.

Avec le Clermont Foot, Romain Alessandrini lutte durant toute la saison 2011-2012 pour la montée en Ligue 1. Le milieu de terrain reprend sa marche en avant, et parvient cette fois à marquer onze buts et à donner quatre passes décisives[17]. Insuffisant néanmoins pour permettre à son club de monter, le Clermont Foot terminant à la cinquième place du classement[18]. Une nouvelle fois, il intègre le onze-type de Ligue 2 lors des trophées UNFP 2012, et figure de plus parmi les quatre joueurs sélectionnés pour le titre de meilleur joueur de l'année à ce niveau[19]. C'est finalement le Bastiais Jérôme Rothen qui reçoit la récompense.

Débuts en Ligue 1 au Stade rennais[modifier | modifier le code]

De nouveau très courtisé à l'issue de la saison 2011-2012[20], Romain Alessandrini choisit de quitter Clermont pour Rennes. Le , il signe un contrat qui le lie pour quatre ans avec le Stade rennais[21]. Après avoir joué son premier match de Ligue 1, le au stade Jacques-Chaban-Delmas contre les Girondins de Bordeaux[22], il marque son premier but à ce niveau, une semaine plus tard face au SC Bastia[23]. Rapidement, ses performances attirent le regard de la presse, son entraîneur Frédéric Antonetti louant notamment sa « générosité » et sa « compétitivité »[24],[25]. Pour sa première demi-saison en Ligue 1, il marque sept buts, auxquels s'ajoutent trois réalisations en Coupe de la Ligue, et donne quatre passes décisives, s'imposant comme la révélation de son équipe[26] Le , il est convoqué par Didier Deschamps en équipe de France pour un match amical face l'Allemagne au stade de France[27], rencontre à laquelle il ne prend finalement pas part[28]. Quelques jours plus tard, le , il se blesse lors d'un match de Ligue 1 disputé sur la pelouse du Grand Stade Lille Métropole face au LOSC[29]. Le lendemain, son club annonce qu'Alessandrini est victime d'une rupture du ligament croisé antérieur du genou droit[30], ce qui met prématurément un terme à sa première saison rennaise[31]. Du même coup, il ne participe pas à la finale de la Coupe de la Ligue, perdue par le Stade rennais face à l'AS Saint-Étienne. Il est tout de même élu joueur de l'année par une partie des supporters du club, les mauvais résultats suivant sa longue absence ayant révélé son importance au sein de l'équipe rennaise[32].

Durant l'été 2013, alors qu'il effectue sa rééducation, Romain Alessandrini annonce son désir de quitter le Stade rennais pour rejoindre l'Olympique de Marseille[33]. Un souhait qui ne trouve pas d'écho favorable auprès des dirigeants rennais, qui refusent plusieurs offres de transfert de la part du club phocéen[34],[35]. Alessandrini est ainsi contraint à disputer la saison 2013-2014 sous les couleurs rennaises, et fait part début septembre de son écœurement à l'égard de ses dirigeants, affirmant que ceux-ci lui ont menti sur les termes d'une proposition d'augmentation salariale[36]. Brocardé par une partie des supporters rennais, qui réclament sa mise à l'écart[37], le joueur fait finalement son retour à la compétition en Ligue 1, le , à l'occasion d'un derby perdu contre le FC Nantes. Retrouvant son poste de titulaire, il dispute 34 matchs et marque sept buts lors de sa deuxième saison à Rennes[22], et participe au bon parcours de son équipe en Coupe de France, qui s'incline face à l'En Avant de Guingamp en finale[38].

Olympique de Marseille[modifier | modifier le code]

Le , Romain Alessandrini quitte le Stade rennais et signe un contrat de quatre saisons avec l'Olympique de Marseille[39] pour une somme estimée à sept millions. Il joue son premier match sous le maillot phocéen dès la première journée de Ligue 1 face au SC Bastia. Le , il entre en jeu face à son précédent club et marque son premier but avec l'OM a la 93e minute sur un coup franc direct. Il marque deux nouveaux buts importants en fin de saison contre l'AS Monaco et le Lille OSC mais son club rate le podium de deux points, terminant à la quatrième place, qualificative pour la Ligue Europa.

Lors de la préparation de la saison suivante, il marque un but qualifié de sublime mais chanceux par certains médias[40] à Gianluigi Buffon sur un centre-tir depuis la ligne de touche côté droit, lors du tournoi amical du Trophée Robert Louis-Dreyfus remporté deux buts à zéro face à la Juventus. Un mois plus tard, il s'offre son premier doublé sous le maillot olympien au Stade Vélodrome contre le SC Bastia avant de jouer le premier match européen de sa carrière quatre jours plus tard en Ligue Europa en battant le FC Groningue lors d'une victoire trois buts à zéro et en profite pour inscrire son premier but européen lors de ce match. Lors de la dernière journée de championnat, Franck Passi fait tourner l'effectif et c'est Romain qui est promu capitaine olympien. Le club connaît une saison difficile avec trois entraîneurs différents durant la saison et une treizième place en championnat malgré une finale de Coupe de France perdue face au Paris Saint Germain lors de laquelle il n'entre pas en jeu regardant depuis le banc son équipe s'incliner quatre buts à deux.

Lors de la préparation estivale de la saison 2016-2017, il porte régulièrement le brassard de capitaine laissé vacant par Steve Mandanda mais se blesse peu de temps avant la reprise de la saison. Il revient à la compétition fin octobre lors des seizièmes de finale de Coupe de la Ligue après avoir manqué les dix premières journées de championnat.

Galaxy de Los Angeles[modifier | modifier le code]

Limité dans son temps de jeu par des blessures, Romain n'entre également pas dans les plans de son entraîneur Rudi Garcia qui obtient les services de Dimitri Payet pour renforcer le secteur offensif de son équipe. En janvier, plusieurs potentielles destinations sont avancées avec notamment la formation italienne du Genoa CFC[41] ou encore de l'AS Saint-Étienne[42]. Finalement, il réoriente sa carrière vers d'autres horizons en choisissant de rejoindre la Major League Soccer outre-Atlantique et le Galaxy de Los Angeles comme première destination étrangère en y signant un contrat de trois ans avec le statut de joueur désigné le [43]. Dans la transaction, l'Olympique de Marseille récupère un montant de trois millions d'euros, bonus compris[44]. Il est titularisé dès la première semaine de Major League Soccer lors d'une défaite deux buts à un contre le FC Dallas. Lors de sa troisième rencontre, il délivre deux passes décisives contre le Real Salt Lake, le , lors d'une victoire deux buts à un[45] avant d'inscrire ses quatre premiers buts en trois matchs : un doublé lors du match suivant contre les Whitecaps de Vancouver, un but contre l'Impact de Montréal et Orlando City SC, la machine est lancée. Il marque deux nouveaux doublés contre les Red Bulls de New York et le Minnesota United. Titulaire indiscutable, il participe à trente matchs pour treize buts et douze passes décisives mais ne peut rien faire pour éviter la dernière place du club.

La saison saison 2018, est un peu mieux au niveau collectif puisque le club termine à la septième place de la conférence Ouest, toujours indiscutable il marque à onze reprises pour neuf passes décisives.

Sa dernière saison commence mal puisqu'il est remplacé dès la vingtième minute de jeu lors de la première journée de championnat à la suite d'une blessure musculaire qui l’empêche de participer aux deux matchs suivants. Revenu sur les terrains, il joue quatre rencontres avant de sortir de nouveau au quart d'heure de jeu contre le Minnesota United après une grave blessure au genou qui l'éloigne des terrains pour six mois. Il ne revient qu'en octobre pour deux matchs de séries éliminatoires lors desquelles le club est éliminé en demi-finale de conférence. Il ne joue que sept rencontres en 2019.

Qingdao Huanghai[modifier | modifier le code]

Le , il signe un contrat de trois ans dans le club chinois Qingdao Huanghai, pensionnaire de la Chinese Super League depuis la saison 2020[46].

Sélection nationale[modifier | modifier le code]

Le , il est convoqué par Didier Deschamps en équipe de France pour la première fois pour un match amical face à l'Allemagne au Stade de France, rencontre à laquelle il ne prend finalement pas part.

Statistiques[modifier | modifier le code]

Statistiques de Romain Alessandrini au 18 août 2021[17]
Saison Club Championnat Coupe nationale Coupe de la Ligue Compétition(s)
continentale(s)
Total
Division M. B. P.d. M. B. P.d. M. B. P.d. Comp. M. B. P.d. M. B. P.d.
2006-2007 Drapeau de la France FC Gueugnon Ligue 2 - - - 1 0 - - - - - - - - 1 0 0
2007-2008 Drapeau de la France FC Gueugnon Ligue 2 - - - - - - - - - - - - - 0 0 0
2008-2009 Drapeau de la France FC Gueugnon National 27 3 - 1 0 - - - - - - - - 28 3 0
2009-2010 Drapeau de la France FC Gueugnon National 6 3 - - - - 1 0 - - - - - 7 3 0
Sous-total 33 6 - 2 0 - 1 0 - - - - - 36 6 0
2010-2011 Drapeau de la France Clermont Foot Ligue 2 35 11 7 2 1 0 2 1 0 - - - - 39 13 7
2011-2012 Drapeau de la France Clermont Foot Ligue 2 33 11 4 3 0 0 1 0 0 - - - - 37 11 4
Sous-total 68 22 11 5 1 0 3 1 0 - - - - 76 24 11
2012-2013 Drapeau de la France Stade rennais FC Ligue 1 22 10 5 - - - 4 3 1 - - - - 26 13 6
2013-2014 Drapeau de la France Stade rennais FC Ligue 1 27 6 5 5 1 0 2 0 0 - - - - 34 7 5
Sous-total 49 16 10 5 1 0 6 3 1 - - - - 60 20 11
2014-2015 Drapeau de la France Olympique de Marseille Ligue 1 26 3 4 - - - 1 0 0 - - - - 27 3 4
2015-2016 Drapeau de la France Olympique de Marseille Ligue 1 22 5 4 2 1 0 - - - C3 6 2 0 30 8 4
2016-2017 Drapeau de la France Olympique de Marseille Ligue 1 6 0 0 1 0 1 1 0 0 - - - - 8 0 1
Sous-total 54 8 8 3 1 1 2 0 0 - 6 2 0 65 11 9
2017 Drapeau des États-Unis Galaxy de Los Angeles MLS 30 13 12 0 0 0 - - - - - - - 30 13 12
2018 Drapeau des États-Unis Galaxy de Los Angeles MLS 26 11 9 0 0 0 - - - - - - - 26 11 9
2019 Drapeau des États-Unis Galaxy de Los Angeles MLS 7 0 2 0 0 0 - - - - - - - 7 0 2
Sous-total 63 24 22 0 0 0 0 0 0 - 0 0 0 63 24 22
2020 Drapeau de la République populaire de Chine Qingdao Huanghai CSL 16 9 2 1 0 0 - - - - - - - 17 9 2
2021 Drapeau de la République populaire de Chine Qingdao FC CSL 7 0 1 - - - - - - - - - - 7 0 1
Sous-total 23 9 3 1 0 0 - - - - - - - 24 9 3
Total sur la carrière 290 87 54 16 3 1 12 4 1 - 6 2 0 324 96 56

Palmarès[modifier | modifier le code]

Malgré trois finales de coupe nationale, le palmarès de Romain Alessandrini reste vierge.

Alors au Stade rennais FC, il voit son équipe être battue par l'AS Saint-Étienne en finale de la Coupe de la Ligue en 2013, à laquelle il ne participe pas étant blessé avant d'être finaliste de la Coupe de France en 2014 battu par l'En Avant de Guingamp deux buts à zéro.

Il n'entre pas en jeu lors de la finale de Coupe de France perdu avec l'Olympique de Marseille en 2016.

Distinctions personnelles[modifier | modifier le code]

Il est élu dans l'équipe-type de Ligue 2 en 2010-2011 et 2011-2012 alors qu'il joue au Clermont Foot.

En 2015, il reçoit le « Prix Orange Médiafoot », récompensant le joueur de l'effectif marseillais le plus apprécié des journalistes qui suivent le club[47], après sa première saison à l'OM.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Fiche de Romain Alessandrini », sur L'Équipe.fr
  2. « L'OM, c'est pour plus tard », sur lephoceen.fr, (consulté le )
  3. a b et c « Fiche de Romain Alessandrini », sur FFF.fr
  4. a et b Alexandre Jacquin, « Alessandrini, le Marseillais de Clermont, cible de l'élite », sur laprovence.com, (consulté le )
  5. a b c et d Patrice Campo, « Romain Alessandrini, révélation du Clermont Foot la saison passée, bien parti pour confirmer », sur lamontagne.fr, (consulté le )
  6. [vidéo] Clermont1ere, « Portrait de Romain Alessandrini (Clermont) », sur dailymotion.com, (consulté le )
  7. Erwann Penland, « Gueugnon : Alessandrini et Benemra signent pros », sur foot-national.com, (consulté le )
  8. a b c d et e Arnaud Clément, « Alessandrini a bien grandi », sur lejsl.com, (consulté le )
  9. « Premiers transferts », sur clermontfoot.com, (consulté le )
  10. Alexandre Chochois, « Entretien avec Romain Alessandrini avant Le Mans - Clermont », sur foot-national.com, (consulté le )
  11. Alexandre Chochois, « Clermont : Romain Alessandrini prolonge », sur foot-national.com, (consulté le )
  12. « Trophées UNFP. Hazard meilleur joueur de Ligue 1, Garcia meilleur entraîneur », sur ouest-france.fr, (consulté le )
  13. « Romain Alessandrini », sur lfp.fr (consulté le )
  14. « Alessandrini : « Je suis décidé à partir » », sur rmcsport.fr, (consulté le )
  15. « Der Zakarian : « Alessandrini reste à Clermont » », sur rmcsport.fr, (consulté le )
  16. « Alessandrini reste à Clermont ! », sur francefootball.fr, (consulté le )
  17. a et b « Fiche de Romain Alessandrini », sur footballdatabase.eu
  18. « Classement du championnat de Ligue 2 à l'issue de la saison 2011-2012 », sur lfp.fr (consulté le )
  19. E.T., « Hazard encore au top », sur lequipe.fr, (consulté le )
  20. A. Bi., « Alessandrini vers Rennes ! », sur lequipe.fr, (consulté le )
  21. « Romain Alessandrini signe pour 4 ans », sur staderennais.com, (consulté le )
  22. a et b « Romain Alessandrini », sur stade-rennais-online.com (consulté le )
  23. H.S., « Bastia rentre dans le rang », sur lequipe.fr, (consulté le )
  24. Jacques Guyader, « Romain Alessandrini, un brin de folie qui ne nuit pas », sur ouest-france.fr, (consulté le )
  25. Arnaud Huchet, « Alessandrini, « Monsieur plus » du Stade rennais », sur ouest-france.fr, (consulté le )
  26. Gérard Gourmelon et Jacques Guyader, « Rennes a son quatuor de pistoléros », sur ouest-france.fr, (consulté le )
  27. « Alessandrini et Varane appelés », sur lequipe.fr, (consulté le )
  28. « Bleus : pas de première pour Alessandrini », sur stade-rennais-online.com, (consulté le )
  29. D.T., « La tuile Alessandrini », sur rennes.lemensuel.com, (consulté le )
  30. « Rupture du ligament pour R. Alessandrini », sur staderennais.com, (consulté le )
  31. S.L.D., « Alessandrini, saison terminée ! », sur lequipe.fr, (consulté le )
  32. « Alessandrini : un seul être vous manque... », sur http://www.stade-rennais-online.com, (consulté le )
  33. « Alessandrini « veut rejoindre l'OM » », sur lequipe.fr, (consulté le )
  34. « Rennes ne veut pas céder Alessandrini », sur lequipe.fr, (consulté le )
  35. « Alessandrini : Saint-Sernin reste ferme », sur lequipe.fr, (consulté le )
  36. « Alessandrini: « Ils m'ont menti » », sur lequipe.fr, (consulté le )
  37. « Pétition pour envoyer Alessandrini en CFA2 », sur lequipe.fr, (consulté le )
  38. Alexandre Borde, « Coupe de France : Guingamp refait pleurer Rennes », sur lepoint.fr, (consulté le )
  39. « Romain Alessandrini est Olympien », sur om.net, (consulté le )
  40. « Le but incroyable (mais chanceux) d'Alessandrini face à la Juve (VIDEO) », sur dhnet.be,
  41. Ignazio Genuardi, L1 – Marseille : Piste italienne pour Romain Alessandrini, Mercato 365, 4 janvier 2017
  42. Dahbia Hattabi, L'ASSE accélère pour deux pistes offensives, Foot Mercato, 26 janvier 2017
  43. (en) LA Galaxy sign French winger Romain Alessandrini as Designated Player, Major League Soccer, 31 janvier 2017
  44. Romain Alessandrini au Los Angeles Galaxy (officiel), L'Équipe, 31 janvier 2017
  45. (en) Feuille du match Real Salt Lake - Los Angeles Galaxy, mlssoccer.com
  46. C. P., « Mercato : Alessandrini signe en Chine », RMC Sport,
  47. RMC SPORT, « OM : Alessandrini le plus sympa, Imbula le moins apprécié » (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :