Les Quais d'Arenc

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Les Quais d'Arenc
Histoire
Architecte
Jean Nouvel, Yves Lion, Jean-Baptiste Piétri, Roland Carta
Construction
2010-2018
Usage
Bureaux & Logements & Commerces & Hôtel & Résidence de tourisme
Architecture
Hauteur
Toit : 135, 99, 56 et 31m
Surface
90 000m2
Localisation
Pays
Ville
Coordonnées
Localisation sur la carte de Marseille
voir sur la carte de Marseille
Red pog.svg
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg
L'entrepôt Transcausse en démolition.
Ce hangar cédera sa place à quatre bâtiments plus modernes.

Les Quais d'Arenc (d'abord désigné comme projet SAS Suède ou à travers les expressions « ilot Transcausse » ou « projet Constructa ») est un quartier de bureaux et de logements de standing conçu dans le cadre du projet Euroméditerranée, partiellement réalisé. Le projet est initié en 2002 par le groupe immobilier Constructa et par son président Marc Pietri auquel succède son fils Jean-Baptiste Pietri en 2020.

Dans sa version initiale, le projet prévoyait trois tours de grande hauteur attribuées aux architectes Jean Nouvel (tour La Marseillaise), Yves Lion (tour Horizon) et Jean-Baptiste Pietri (tour H99), ainsi qu'un immeuble plus petit conçu par l'architecte Roland Carta (Le Balthazar), pour un total cumulé de 94 000 m2. En 2016, le projet est ramené à deux tours de grande hauteur, celle d'Yves Lion étant remplacée par un immeuble plus petit conçu par l'architecte Jean-Baptiste Pietri (La Porte Bleue, ex H56).

Ce quartier est situé en continuité de l'ilot CMA-CGM comportant notamment la tour CMA-CGM et la tour Mirabeau. L'ensemble de ces deux ilots forme la « skyline des quais d'Arenc ». Celle-ci comportera à horizon 2025 4 des 7 plus grandes tours de Marseille (3 des 4 plus grandes). Les Quais d'Arenc sont également voisins du quartier Euromed Center, l'enchainement de ces trois ilots formant le principal quartier d'affaires de la ville de Marseille.

Chronologie[modifier | modifier le code]

  • 2002 : acquisition de la friche par le groupe Constructa
  • 2004 : études de faisabilité et réalisation du plan de masse
  • 2006 : sélection par Constructa des 4 architectes partenaires (Roland Carta, Yves Lion, Jean Nouvel et Jean-Baptiste Pietri) et début de la conception architecturale
  • 2007 : rendu officiel des premières esquisses, études techniques et validation des projets
  • 2008 : obtention d'un premier permis de construire
  • 2010 : lancement du chantier (dont destruction des anciens entrepôts Transcausse) et début construction de l'immeuble Le Balthazar
  • 2012 : première date initialement annoncée (en 2007) pour la livraison globale du projet
  • 2014 : livraison du premier immeuble, Le Balthazar, et début construction du deuxième, la tour La Marseillaise
  • 2016 : décision de renoncer à la tour Horizon et de la remplacer par l'immeuble La Porte Bleue
  • 2018 : livraison de la tour La Marseillaise
  • 2019 : début construction du troisième immeuble, La Porte Bleue
  • 2023 : date prévisionnelle de livraison de La Porte Bleue et objectif annoncé pour le début des travaux de la tour H99
  • 2025 : nouvel objectif annoncé pour la livraison de la tour H99

Les bâtiments[modifier | modifier le code]

La Marseillaise[modifier | modifier le code]

La tour de l'architecte Jean Nouvel est la plus haute du projet[1]. Avec ses 135 mètres, elle se place juste derrière la Tour CMA-CGM qui, elle, mesure 147 mètres ; initialement, elle devait se situer également derrière les 140 mètres de la Tour Icade, mais ce dernier projet a été annulé en 2009[2]. En 2012 MPM a signé un bail de location pour 12 étages (16 000 m2) pour installer ses services[3], provocant de nombreuses critiques[4],[5]. La branche business du World Trade Center de Marseille occupera les 29e et 30e étages de la tour, pour un bail de 15 ans[6].

La première pierre a été posée le . Puis pendant plus d'un an en attente le chantier a repris à l'été 2016 pour une inauguration en [7].

Les trois quarts des plateaux du bâtiment sont occupés et financés par des groupes publics ou des[Quoi ?] étroitement liés aux marchés publics (Métropole, ville, chambre de commerce, Sodexo, etc.), partenaires du projet initial. Les seules entreprises privées sont Orange et Haribo, ce qui, d'après le magazine Capital, contredit le discours des aménageurs sur l’attractivité du quartier d’affaires Euroméditerranée[8],[7].

Tour H99[modifier | modifier le code]

La tour de Jean-Baptiste Piétri, d'une architecture moderne, devait mesurer 99 m. Elle devait avoir une surface de 17 000 m2 sur 27 étages, occupés intégralement par des logements de très haut standing (149 appartements dont certains aménageables à la carte). Le bâtiment devait aussi compter 317 places de stationnement. En , 53 logements auraient été vendus[9]. La construction aurait dû commencer en 2010[10],[11].

La Porte Bleue[modifier | modifier le code]

Yves Lion avait initialement conçu une tour d'une hauteur de 113 m, avec 25 000 m2 de surface. D'usage mixte, elle devait abriter un hôtel de 200 chambres, une résidence de tourisme de 150 chambres et des logements de haut standing dans ses derniers étages. À la fin de l'année 2016[11],[12], une réduction de moitié de la hauteur de la tour et un nouveau nom sont annoncés. La Tour Horizon s'appelle désormais La Porte Bleue et mesurera 56 mètres. Sa construction démarre en [13] et devrait s'achever en juin 2023[14].

Le Balthazar[modifier | modifier le code]

Un immeuble de bureaux par Roland Carta, de 31 mètres de hauteur sur huit niveaux. Seule partie du programme réalisée en 2015, le bâtiment dispose de 8 900 m2, avec 2 commerces en pied et 150 places de stationnement[9].

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Architecture : La Marseillaise en 36 couleurs de Jean Nouvel », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  2. « Un projet de tour victime de la crise économique », LaProvence.com,‎ (lire en ligne, consulté le )
  3. « Marseille : MPM s'offre le tiers de la tour Jean Nouvel », LaProvence.com,‎ (lire en ligne, consulté le )
  4. Jarray Aymen, « Dépannage serrurier pas cher - devis gratuit », sur www.lemeilleurdemarseille.fr (consulté le )
  5. « Une tour oppose Caselli et Mennucci, rivaux pour la mairie phocéenne », leparisien.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  6. « Le World trade center marseillais s'offre un building à Arenc », Marsactu,‎ (lire en ligne)
  7. a et b « La Marseillaise, tour à l'attractivité très locale », Marsactu,‎ (lire en ligne, consulté le )
  8. « La Marseillaise, la tour de Jean Nouvel qui coûte un bras aux contribuables », Capital.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  9. a et b « Marseille : top départ pour les Quais d'Arenc », sur LaProvence.com, (consulté le )
  10. « Constructa lance la commercialisation de la Porte Bleue, acte III de la sky-line de la cité phocéenne - Immobilier »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur Le Moniteur, (consulté le )
  11. a et b « Marseille : une tour peut en cacher une autre », sur www.laprovence.com,
  12. « La "skyline" marseillaise perd un gratte-ciel et de son attrait », Marsactu,‎ (lire en ligne, consulté le )
  13. tpbm-presse, « Marseille : Constructa lance les travaux de la Porte Bleue », sur TPBM (consulté le )
  14. « Le chantier de la "Porte bleue" à l'arrêt en raison d'une grève », sur Marsactu (consulté le )