Lycée Saint-Exupéry (Marseille)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Lycée Saint-Exupéry

Histoire et statut
Fondation
Type Publique
Administration
Proviseur L. Sabatier
Études
Population scolaire ~2 000 élèves en 2017
Enseignants ~180
Formation Lycée général (S, ES et L)
économiques
Options

Arts : arts plastiques Arts : cinéma - audiovisuel Arts : histoire des arts Création et culture-design Création et innovation technologiques éducation physique et sportive Italien Management et gestion

Santé et social
Localisation
Ville Marseille
Pays Drapeau de la France France
Site web www.lyc-stexupery.ac-aix-marseille.fr/spip
Coordonnées 43° 20′ 48″ nord, 5° 21′ 15″ est

Le lycée Antoine de Saint-Exupéry, appelé aussi lycée Nord car étant le principal lycée des quartiers nord de Marseille, est un lycée général et technologique situé dans le 15e arrondissement de la ville, entre les quartiers de Saint-Louis et de la Calade. C'est d'ailleurs le plus grand lycée de Marseille avec ses 10 hectares.

Neuf collèges ont des étudiants qui fréquentent ce lycée[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le lycée, créé en 1959, est un lycée public situé dans les quartiers nord de Marseille.

Construit sur les plans de René Egger, les travaux ont débuté le et le lycée a ouvert ses portes pour la rentrée scolaire 1959.

En 1969, une professeur de 32 ans du lycée, Gabrielle Russier, est emprisonnée pendant huit semaines aux Baumettes pour avoir eu une relation sentimentale avec un élève de dix-sept ans[2] ; les parents de l'élève avaient porté plainte pour détournement de mineur, la majorité sexuelle étant alors fixée à 21 ans. L'élève est envoyé au lycée Thiers pour l'éloigner[3]. Cette affaire révéla l'écart entre les slogans libertaires de et la réalité des institutions judiciaires et sociales en France[4]. L'affaire connu une forte médiatisation après le suicide de l'enseignante[5]. Deux ans plus tard, Il fait l'objet d'une adaptation au cinéma avec le film Mourir d'aimer.

En 2008, des travaux de restructuration ont été réalisés permettant la réhabilitation de divers bâtiments administratifs, dont la loge-accueil, ainsi que la construction de nouveaux espaces : le grand amphithéâtre « Varian Fry » à l'entrée, un internat de 75 chambres et un belvédère.

En 2013, Sylvia Zappi du journal Le Monde a fait référence Saint-Exupéry comme un « lycée ghetto », disant que les membres du personnel utilisaient ce nom[1].

En 2013, Franck Baillot, anciennement professeur, a dit que les familles riches évitent l'école, et que donc seuls les étudiants pauvres restent. À partir de 2013, 40% des résidents de sa zone scolaire sont affectés à Saint-Exupéry sur Affelnet, mais seulement 19 % d'entre eux le fréquentent[1].

En 2016, des enseignants se sont mis en grève[6].

Enseignement dispensé[modifier | modifier le code]

Outre les filières classiques, le lycée dispose de points particuliers dans les enseignements et les pôles proposés :

- LV1 : anglais

- LV2 : italien, espagnol, allemand et arabe

- LV3 : italien et espagnol

- Une section européenne italien (avec DNL en histoire-géographie) et anglais (avec DNL en physique-chimie)

- Le pôle judo France

- Une préparation au concours d'entrée aux Instituts d'Études Politiques (IEP)

Classe de seconde[modifier | modifier le code]

Les enseignements de la classe de seconde comprennent un enseignement général et technologique commun auquel s'ajoutent deux enseignements d'exploration.

Le 1er enseignement d'exploration impose un choix entre SES (Sciences économiques et sociales), PFEG (Principes fondamentaux de l'économie et de la gestion). Le 2e enseignement d'exploration impose un autre choix entre les options de deux EDE. Les options du premier EDE sont : arts visuels – CIAV ou arts visuels plastiques ou méthodes et pratiques scientifiques ou littérature et société ou science de l'ingénieur ou science et le laboratoire ou santé sociale ou PFEG. Les options de deuxième EDE sont Latin ou LV3 (Espagnol ou Italien) ou biotechnologies et santé social ou biotechnologies et sciences laboratoires.

Les langues enseignées sont l’anglais, l’allemand, l'italien, l'arabe et l’espagnol

Une section européenne en italien et en anglais est également proposée au sein de l'établissement. Il est à noter que la section européenne est particulièrement dynamique et active et le taux de réussite au bac des élèves de cette section est supérieur à 90 %.

Cycle terminal[modifier | modifier le code]

À partir de la classe de première et en classe terminale, il y a trois filières générales et trois filières technologiques préparant aux baccalauréats du même nom.

Les filières générales sont les suivantes : Scientifique (S), Littéraire (L) et Économique et Sociale (ES).

Les filières technologiques sont : sciences et technologies du management et de la gestion (STMG) en première, Sciences et technologies de la laboratoire (STL) et Sciences et technologies de la santé et du social (ST2S). À la rentrée 2016, la filière STI2D (Sciences et technologies de l'industrie et du développement durable) est ouverte pour la classe de première.

Formations post-bac[modifier | modifier le code]

Le lycée Saint-Exupéry comprend :

  • une classe préparatoire aux grandes écoles (économique et commerciale, option scientifique) et au diplôme supérieur d'arts appliqués (DSAA bac +4) : mention design graphique
  • des classes de BTS : Communication – Design Graphique – Négociation Relation Client - Assistant de gestion PME et PMI

Classement du lycée[modifier | modifier le code]

En 2015, le lycée se classe 74e sur 77 au niveau départemental en termes de qualité d'enseignement, et 2216e au niveau national[7]. Le classement s'établit sur trois critères : le taux de réussite au bac, la proportion d'élèves de première qui obtient le baccalauréat en ayant fait les deux dernières années de leur scolarité dans l'établissement, et la valeur ajoutée (calculée à partir de l'origine sociale des élèves, de leur âge et de leurs résultats au diplôme national du brevet)[8].

Résultats des élèves du lycée au baccalauréat [9]
Année Taux de réussite Rang départemental Rang national Variation par rapport à l'an précédent
2012 70 % 120/201 3756/6570 en augmentation +5 %
2011 65 % 128/201 4035/6570 en augmentation +3,94 %
2010 61 % 129/201 4089/6570 en augmentation +0,06 %
2009 61 % 122/201 3961/6570 en diminution -11 %
2008 72 % 101/201 3495/6570 en augmentation +4 %

Internat[modifier | modifier le code]

Le lycée Saint-Exupéry possède 24 places d'internat post-bac et 32 places d'internat pré-bac. L'internat post-bac est mixte et l'internat pré-bac réservé aux garçons[10]. L'internat coûte 1000€ par trimestre.

Situation et accès[modifier | modifier le code]

Le lycée Saint-Exupéry a été construit sur le domaine Consolat-Mirabeau' qui a appartenu à la famille Mirabeau du XVe au XVIIIe siècle et qui sera acheté en 1829 par la famille Consolat[11]. Celle-ci y fit construire un château.

Devenu propriété de la Ville de Marseille peu avant la deuxième guerre mondiale, la propriété sera occupée par les troupes allemandes, puis à la libération par les troupes américaines avant que la Ville ne récupère les terrains pour permettre la construction du lycée et d'un ensemble immobilier. Pour ce faire, les grottes et les caves de la colline seront fermées et le château Consolat démoli.

Le bassin de Consolat-Mirabeau, d'une superficie de 9 ha, se présente comme un grand amphithéâtre qui descend depuis la colline Saint-Louis jusqu'à la mer. Depuis le lycée qui se situe au sommet de cet amphithéâtre, au-dessus de l'ancien château Consolat, à l'emplacement des écuries, on peut donc jouir d'un magnifique panorama sur la rade et le port.

Le lycée est desservi par les bus  Ligne B2Ligne 25Ligne 27Ligne 70.

Anciens membres[modifier | modifier le code]

Anciens élèves[modifier | modifier le code]

Anciens professeurs[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c (en) Zappi, Sylvia, « A Marseille, la résistance d'un « lycée ghetto » », Le Monde, (consulté le ) (Archive)
  2. Ariane Chemin, « L'affaire Gabrielle Russier : mourir d'aimer », Le Monde,‎ (lire en ligne).
  3. « « L’affaire Gabrielle Russier » : l’obstinée », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  4. Bouchoux, Corinne, « L'affaire Gabrielle Russier », Vingtième Siècle. Revue d'histoire, Persée - Portail des revues scientifiques en SHS, vol. 33, no 1,‎ , p. 56–64 (DOI 10.3406/xxs.1992.2488, lire en ligne Accès libre, consulté le ).
  5. « Repères méditerranéens - Le président Pompidou évoque l'affaire Gabrielle Russier - Ina.fr » [vidéo], sur Repères méditerranéens (consulté le ).
  6. (en) Guintini, Sabrina, « Marseille : une rentrée revendicative se prépare pour le lycée Saint-Exupéry », La Marseillaise, (consulté le )
  7. Classement départemental et national du lycée
  8. Méthodologie du classement national des lycées français
  9. Données sur le site Linternaute.com
  10. Fiche de l'établissement sur le site de l'académie d'Aix-Marseille
  11. Le plus connu des membres de cette famille sera Maximin-Dominique Consolat, maire de Marseille de 1832 à 1843.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Sur les traces de nos pas, mémoire du quartier entre Saint-André et Saint-Antoine, Lucienne Brun, éditions Consolat Mirabeau Services, 2008, (ISBN 978-2953297300).

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]