Festival international de cinéma de Marseille

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Le festival international de cinéma de Marseille (FIDMarseille) est l'un des principaux festivals internationaux compétitifs (documentaire et fiction) en France. Il compte parmi les festivals internationaux d'importance et accueille environ 23 000 spectateurs chaque année pendant une semaine[1].

Fonctionnement[modifier | modifier le code]

La première édition du festival a lieu en 1990 et s'intitule Biennale européenne du documentaire. Dès la deuxième édition le festival se nomme Vue sur les docs pour devenir FIDMarseille en 1999.

Depuis 2007, les documentaires sont pris en comptes[2].

Le festival dispose aussi d'un laboratoire à projets, le FIDLab, qui sélectionne chaque année dix films en développement.

FIDMarseille fait partie du projet Doc Alliance depuis 2012. Le festival rejoint la coopération des festivals Visions du réel, Planete Doc Film Festival Warsaw, DOK Leipzig, IDFF Jihlava et CPH:DOX Copenhagen.

Jean-Pierre Rehm est le délégué général du festival que présidait Paul Otchakovsky-Laurens.

Environ 2 500 films sont soumis chaque année à la sélection.

Palmarès[modifier | modifier le code]

2017[modifier | modifier le code]

  • Grand prix de la compétition internationale
  • Prix Georges-de-Beauregard international
  • Grand prix de la compétition française
  • Prix Georges-de-Beauregard national
    • Le Cœur du conflit de Judith Cahen et Masayasu Eguchi (France, Japon / 2017 / 79 min ; première mondiale)

2018[modifier | modifier le code]

  • Grand prix de la compétition internationale
  • Prix Georges-de-Beauregard international
  • Grand prix de la compétition française
  • Prix Georges-de-Beauregard national
    • Derrière nos yeux d'Anton Bialas (France / 2018 / 46 min ; première mondiale)

2019[modifier | modifier le code]

2020[modifier | modifier le code]

  • Grand prix de la compétition internationale
    • Visión Nocturna de Carolina Moscoso (Chili / 2019 / 80 min ; première mondiale)
  • Prix Georges-de-Beauregard international
    • Rio Turbio de Tatiana Mazù Gonzàlez (France)
    • Mention spéciale : Zaho zay de Maéva Ranaïvojaona
  • Grand prix de la compétition française
    • C'est Paris aussi de Lech Kowalski (France / 2020 / 58 min ; première mondiale)
  • Prix Georges-de-Beauregard national

2021[modifier | modifier le code]

Source[3]

  • Grand prix de la compétition internationale
    • Haruharasan no uta de Kyoshi Sugita (Japon / 2021 / 120 min ; première mondiale)
    • Mention spéciale : Outside Noise de Ted Fendt (Allemagne, Corée du Sud, Autriche / 2020 / 61 min ; première internationale)
  • Prix Georges-de-Beauregard international
    • Saturn and Beyond de Declan Clarke (Irlande / 2021 / 60 min ; première mondiale)
    • Mention spéciale : Husek de Daniela Seggiaro (Argentine / 2021 / 89 min ; première mondiale)
  • Grand prix de la compétition française
  • Prix Georges-de-Beauregard national
  • Prix Renaud-Victor

2022[modifier | modifier le code]

Source[4]

  • Grand prix de la compétition internationale[5]
  • Grand prix de la compétition française[5]
  • Prix Georges-de-Beauregard international
    • The Unstable Object II de Daniel Eisenberg (France, Allemagne, Turquie, États-Unis / 2022 / 204 min ; première mondiale)
  • Prix Georges-de-Beauregard national
    • Barail de Denis Cointe (France / 2022 / 51 min ; première mondiale)
    • Mention spéciale : Signal GPS perdu de Pierre Voland (Belgique, France / 2022 / 43 min ; première mondiale)
  • Prix Premier
  • Prix Alice Guy
    • Je donne à mon cœur une médaille pour t'avoir oublié de Danielle Arbid (France / 2021 / 14 min ; première mondiale)
  • Prix Renaud-Victor
    • L’Arche d'Amira Louadah (Algérie, France / 2022 / 10 min ; première mondiale)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Voir sur creative.arte.tv.
  2. Eugenio Renzi, « Marseille, la fiction à la porte », Cahiers du cinéma, no 626, septembre 2007, p. 62
  3. Voir sur fidmarseille.org.
  4. Voir sur fidmarseille.org.
  5. a et b Alice Leroy, « FID, la vie des formes », Cahiers du cinéma, n° 790, septembre 2022, p. 62-63.
  6. Voir notice de personne sur le catalogue général de la BnF.
  7. Sur le peintre Michel Haas.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]