IAM

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
IAM
Description de cette image, également commentée ci-après
IAM (ici Shurik'n vers la gauche, et sur la droite Akhenaton) .
Informations générales
Autre nom Imperial Asiatic Men
Pays d'origine Drapeau de la France France
Genre musical Hip-hop, rap français, rap politique
Années actives Depuis 1988
Labels Côté obscur, Hostile Records, 361 Records, Polydor, Virgin Records, AZ, Def Jam France
Site officiel www.iam.tm.fr
Composition du groupe
Membres Akhenaton (1988-)
Shurik'n (1988-)
Kheops (1988-)
Imhotep (1988-)
Kephren(1988-)
Said (1988-)
Anciens membres Freeman (1988-2008)
Description de cette image, également commentée ci-après
Logo d’IAM.

IAM (prononcé en anglais : I am, [aɪ æm]) est un groupe de hip-hop français originaire de Marseille (Bouches-du-Rhône). Formé en 1988, il se compose d'Akhenaton (Philippe Fragione) et Shurik'n (Geoffroy Mussard) au chant, de Kheops (Éric Mazel), Imhotep (Pascal Perez), Kephren (François Mendy) aux platines, et anciennement de Freeman (Malek Brahimi).

En 1990, IAM publie Concept, son premier album, sous forme d'une cassette enregistrée en autoproduction[1]. Un an après, le groupe enchaîne avec son deuxième album : … De la planète Mars. L'album bénéficie d'un certain écho et IAM connaît un début de médiatisation. Le groupe fait plusieurs apparitions dans l'émission française RapLine (dont il avait d'ailleurs composé quelques mois plus tôt le générique).

En 1993, IAM publie son troisième album, Ombre est lumière, qui contient la chanson Je danse le mia n°1 des hit-parades durant huit semaines en 1994. Ombre est lumière permet au groupe de gagner en popularité. Il est suivi par L'École du micro d'argent (1997) qui remporte deux récompenses aux Victoires de la musique et est certifié disque de diamant.

IAM est de retour en 2003 avec son cinquième album : Revoir un printemps. Si l'accueil est d'abord mitigé, avec le recul, Revoir un printemps peut être perçu comme un des projets les plus aboutis du groupe. Saison 5, sixième album d'IAM, est publié en . Six ans plus tard (avril 2013) le groupe donne naissance à son septième album studio : Arts martiens. Il est suivi la même année de l'album titré ...IAM. En 2017, le groupe sort l'album Rêvolution, suivi deux ans plus tard par Yasuke ; il s'agit du dixième album d'IAM.

IAM est considéré comme l'un des pionniers du hip-hop français et l'un des meilleurs groupes de son histoire.

Origine du nom[modifier | modifier le code]

Le nom du groupe IAM peut donner lieu à plusieurs interprétations. À l'époque de la lutte pour les droits civiques aux États-Unis, les manifestants défilaient avec des pancartes portant : « I AM A MAN. » « C'est contre le mot "intégration" qu'on a choisi de s'appeler IAM. Je ne suis pas un bourrin qui veut que tout le monde ressemble à tout le monde. Je préfère la figure de la mosaïque[2]. (...) En arabe, cela veut dire “l'histoire, le temps qui passe” », explique Akhenaton.

Outre la traduction anglophone (I am = 'Je suis')[3], le sigle IAM est polysémique : il peut signifier « Imperial Asiatic Men[4] », clin d’œil à leur fascination pour l'Égypte, la Chine et le Japon qu'ils considèrent comme le berceau de notre civilisation, ou encore « Indépendantistes Autonomes Marseillais[4] » – à prendre au second degré car dénué de toute connotation politique : ce n'est qu'une façon d'afficher fièrement son attachement à Marseille. Autres significations possibles du sigle : « Italien Algérien Malgache », référence aux origines multiples des membres, ou bien « Invasion Arrivant de Mars[4]. »

Biographie[modifier | modifier le code]

Débuts (1985-1992)[modifier | modifier le code]

En 1985, Philippe Fragione et Éric Mazel rejoignent l'équipe de Vibration[n 1], une émission créée par Philippe Subrini[6] sur Radio Sprint[7]. Un premier groupe se forme en 1986 et adopte le nom de Lively Crew. Lively Crew compte cinq membres : Akhenaton, DJ Kheops[n 2], Nasty Mister Bollocks (Laurens), MCP One (Philippe), Sudio (Didier)[7],[8]. Leur premier concert a lieu le à la MJC Corderie à Marseille[8], lors d'un festival ragga-reggae sur invitation du Massilia Sound System[7]. Sur scène, seuls trois membres se produisent : Kheops, Akhenaton (qui rappe en anglais) et Sudio[7].

L'année suivante, Akhenaton et Kheops partent passer l'été à New York[7]. Kheops, pour qui « l'équation est simple : New York = vinyl », ramène pas moins de 300 disques[7]. De retour sur Marseille, le Lively Crew ne compte plus que deux membres : Akhenaton et Kheops[9]. Ils forment par la suite avec Shurik'n et Kephren le groupe B-Boy Stance qui devient IAM en 1988 avec l'arrivée d'Imhotep et de Freeman.

En janvier 1990, ils sortent leur premier album en cassette intitulé Concept[1]. Cette parution leur permet d'intégrer le label Labelle Noire (devenu plus tard Delabel), une subdivision de Virgin. Entre temps, IAM se fait connaître en se produisant en première partie des Rita Mitsouko, de Public Enemy, de KRS One et surtout de Madonna à Bercy.

Le groupe publie un premier maxi intitulé Red, Black and Green, puis leur deuxième album studio, … de la planète Mars en 1991, qui bénéficie d'un certain écho. IAM être diffusé dans les médias (radio, télé...) dont l'émission RapLine[10],[11],[12]. La formation marseillaise rejoint ainsi d'autres artistes de la scène rap française qui commencent à connaître eux aussi, en ce tout début des années 1990, un certain succès, tels que NTM et MC Solaar.

Succès (1993-2002)[modifier | modifier le code]

En 1993, la sortie de son troisième album, Ombre est lumière, permet à IAM d'accroître encore un peu plus sa notoriété[13], notamment grâce à la chanson Je danse le mia – qui reprend des expressions marseillaises. Celle-ci devient en effet un énorme tube avec plus de 500 000 exemplaires vendus (n°1 au Top 50 pendant huit semaines en 1994, classée dans les meilleures ventes presque neuf mois d'affilée)[14]. Le , IAM est élu Groupe de l'année des Victoires de la musique[15]. Cette même année, Akhenaton publie son premier album solo, Métèque et mat, « conçu comme une authentique biographie rappée[16]. »

Le plus grand succès commercial du groupe reste son album suivant, le quatrième : L'École du micro d'argent est publié en 1997 et couronnée de deux récompenses aux Victoires de la musique[17],[18]. Certifié disque d'or en seulement deux jours, il se vend au total à plus d'un million et demi d'exemplaires, atteignant le statut de disque de diamant en 2005. Le groupe américain Sunz of Man, en featuring sur l'album, participe probablement au succès de L'École du micro d'argent en Amérique du Nord. Les chansons Petit frère, Nés sous la même étoile, La Saga (en featuring avec Sunz of Man) et Demain, c'est loin deviendront des classiques du rap français. Le milieu du rap français le considère dès sa sortie comme un album d'un niveau exceptionnel avec des textes d'une intelligence rare : « Dans sa tête le rayonnement du tube cathodique a étouffé les vibrations des tam-tams de l'Afrique[19]. » Après le succès colossal de L'École du micro d'argent, les membres du groupe décident de se concentrer sur leurs carrières solos et mettent le groupe en suspens.

Revoir un printemps et Saison 5 (2003-2012)[modifier | modifier le code]

2003 marque le grand retour du groupe avec son cinquième album, Revoir un printemps. Ce dernier est diversement accueilli par la critique[20] malgré la richesse musicale déployée (ambiances variées avec cellules orchestrales sur certains instrumentaux) et la densité d'écriture qu'il cristallise.

L'année suivante, IAM sort sa première compilation rétrospective : Anthologie (1991-2004). L'un de ses titres inédits , Où va la vie ?, sort en single et se vend plutôt bien. Début 2007, le groupe publie Official Mixtape, mixée par DJ Kheops et Cut Killer, en guise de bande-annonce pour leur nouvel album : Saison 5. Official Mixtape accueille la collaboration de plusieurs groupes tels que Chiens de paille, Psy 4 De La Rime ou encore MC Arabica.

Saison 5, le sixième album du groupe, est publié le 2 avril 2007. Il débute directement à la deuxième place dans les charts, prouvant qu'IAM n'a rien perdu de sa popularité dix-neuf ans après les commencements.

Afin de fêter les 20 ans du groupe, IAM donne un concert exceptionnel au pied des Pyramides de Gizeh le 14 mars 2008. En résulte l'album live Retour aux pyramides qui sort le 26 mai 2008 uniquement sur les sites de téléchargement légaux. Le 30 mai 2008 sort le DVD IAM 20, comprenant la vidéo du concert à Gizeh, le documentaire Encore Un Printemps sur le groupe ainsi que le CD Retour aux pyramides en bonus.

Pendant l'été 2008, Freeman quitte le groupe. La séparation est officialisée dans une interview accordée au magazine Orbeat sur son blog puis reprise par la Provence. Freeman y adresse une série de reproches au groupe, en particulier à Akhenaton[21] qui lui répond illico, soutenu par le reste d'IAM[22].

Fin 2011, le groupe annonce la sortie d'un nouvel album, IAM Morricone, « collaboration » avec le célèbre compositeur de musiques de film italien Ennio Morricone[23]. Initialement prévu pour 2012, le projet est abandonné en raison de droits d'auteurs trop élevés. Par ailleurs, le groupe quitte AZ pour la division française de Def Jam. En et sortent deux mixtapes : Assassins Scribes Vol 1&2, produites par DJ Daz et proposant, quant au premier volume, des inédits, featurings et versions US, et, pour le second, un mix des singles.

Arts martiens et …IAM (2013-2016)[modifier | modifier le code]

IAM, à la Fête de l'Humanité en 2014.

Le sixième album studio du groupe, Arts martiens, est publié le 22 avril 2013. Il atteint la première place des classements le jour de sa sortie et surclasse Daft Punk dans le Top Albums sur iTunes[24]. Durant la première semaine après sa mise en vente, Arts martiens conserve la première place des charts français en écoulant quelque 25 000 copies dont 18 000 ventes physiques et 6 600 téléchargements. IAM se produit le au Stade de France pour le concert Urban Peace 3, qui rassemble également Orelsan, Sexion d'Assaut, Maître Gims, Youssoupha, La Fouine, Psy 4 de la Rime et Stromae.

Une réédition de l'album L'École du micro d'argent sort le 30 septembre 2013. Outre l'opus original, elle comprend nombre de bonus : des remixes, des versions instrumentales, divers projets auxquels le groupe a participé, un DVD et un livre de 96 pages. Le 1er octobre 2013, le groupe annonce la sortie d'un nouvel album, intitulé ...IAM, prévue pour le . Le lendemain, une annonce officielle révèle que ce sera le dernier album du groupe. Le , Akhenaton explique qu'IAM reste soudé mais que ce futur album est supposé être le dernier. ...IAM sera composé de titres non retenus de la session d'enregistrement d'Arts martiens. Le premier single, Si j'avais 20 ans, sort fin [25] suivi de CQFD. Début , le label Def Jam Recordings France annonce sur Facebook qu'il prolonge le contrat pour deux nouveaux albums du groupe[26].

Le , lors de la 30e cérémonie des Victoires de la Musique, IAM reçoit une Victoire honorifique au titre de sa contribution au rap français.

Rêvolution et Yasuke (depuis 2017)[modifier | modifier le code]

Le , IAM annonce sur les réseaux sociaux la sortie de son neuvième album studio, Rêvolution, pour le [27]. Le clip du premier single, Monnaie de singe, est dévoilé le 20 janvier suivant[28]. Un deuxième single, Grands rêves, grandes boîtes, est publié le . Réalisé par Didier D. Daarwin et Akhenaton, le clip qui l'accompagne met en scène Alejandra Gutierrez, une athlète qui rêvait de remporter une médaille olympique mais qui, après son échec, s'est engagée dans l'armée[29].

Le groupe part ensuite en tournée pour célébrer les 20 ans de la sortie de l'album L'École du micro d'argent[30].

En , IAM publie son dixième album : Yasuke.

Membres[modifier | modifier le code]

Derniers membres[modifier | modifier le code]

Anciens membres[modifier | modifier le code]

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums[modifier | modifier le code]

Albums live[modifier | modifier le code]

Compilations[modifier | modifier le code]

Mixtapes[modifier | modifier le code]

Bandes originales[modifier | modifier le code]

EPs[modifier | modifier le code]

Singles[modifier | modifier le code]

Discographies individuelles[modifier | modifier le code]

Akhenaton[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]
Productions[modifier | modifier le code]
Bandes originales[modifier | modifier le code]

Shurik'n[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

Kheops[modifier | modifier le code]

Productions[modifier | modifier le code]
  • 1996 : Les années Mia
  • 1997 : Sad Hill
  • 2000 : Sad Hill Impact
  • 2001 : Sad Street
  • 2001 : Total Prélude
  • 2002 : Opération Funk
  • 2002 : Opération Funk 2
  • 2007 : Opération Funk 3
  • 2007 : Opération Funk 4
  • 2008 : Opération Funk 5
  • 2009 : Total Kheops - Classic Rap - Volume 1
  • 2010 : Opération Funk 6
  • 2011 : Opération Funk 7

Imhotep[modifier | modifier le code]

Productions[modifier | modifier le code]
  • 1998 : Blue Print
  • 1998 : Chroniques de Mars Vol. 1
  • 1999 : Chroniques d'Alger (promo sampler)
  • 2001 : Breakin' Beat
  • 2006 : Chroniques de Mars Vol. 2
  • 2010 : Les Barons (bande-son)
  • 2012 : Kheper
  • 2013 : Kheper Dub
  • 2014 : Kheper Wax

Freeman[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

Apparitions[modifier | modifier le code]

  • 1988 : Choice MC's feat. Chill Phil (Akhenaton) - This is the B Side (sur le maxi des Choice MC's Some Noise)[35]
  • 1990 : IAM - Aux pays des rêves
  • 1992 : IAM - Rien n'est plus comme avant (sur la compilation Rapattitude 2
  • 1994 : IAM - Il pleut autour du monde (sur la mixtape The Cut Killer Show, le combat sans fin)
  • 1994 : IAM - Le Combat sans fin (sur la mixtape The Cut Killer Show, le combat sans fin)
  • 1996 : IAM feat. Les Rieurs, K-Mel et Jmi Sissoko - (À fond dans le style sur la compilation Hip Hop Soul Party III)
  • 1996 : Khaled feat. IAM - Oran Marseille (sur l'album de Khaled Sahra)
  • 1997 : Bambi Cruz feat. IAM et Faf Larage - Le Marécage (sur l'album de Bambi Cruz Ouvre les Yeux)
  • 1997 : IAM - Le Style de la mouette (inédit joué lors de la tournée de L'École du micro d'argent)
  • 1997 : IAM - Quand tu allais, on revenait (Remix) (inédit joué lors de la tournée de L'École du micro d'argent)
  • 1997 : East feat. IAM - Les Experts (sur le maxi Eastwoo)
  • 1997 : IAM - L'Empire du côté obscur (version originale Interdite) (inédit de l'album L'École du micro d'argent)
  • 1997 : IAM - Paul (inédit de l'album L'École du micro d'argent)
  • 1997 : IAM - Sad Hill (sur l'album de Kheops Sad Hill)
  • 1999 : IAM feat. Scurfy, Daddy Lord C, Leïla Rami et Prime Essence - 6 Minutes sur la compilation L'univers des lascars)
  • 1999 : IAM - Un jour comme un lion (sur la compilation L'univers des lascars)
  • 1999 : Faf Larage feat. IAM - J'accuse (sur l'album de Faf Larage C'est ma cause)
  • 1999 : IAM feat. Def Bond, Sako, K.Rhyme Le Roi, Faf Larage et Sista Micky - C'est notre hip-hop (sur l'album de Freeman L' Palais de justice)
  • 1999 : Pit Baccardi feat. IAM - Trop peu pour qui çà paie (sur l'album eponyme de Pit Baccardi
  • 1999 : Massive Töne feat. IAM - Zeit (sur l'album de Massive Töne Überfall)
  • 2000 : Def Bond feat. IAM - (sur l'album de Def Bond Le Thème
  • 2000 : IAM - Poussières II Galaxie (sur l'album de Kheops Sad Hill Impact)
  • 2001 : IAM feat. Scurfy, Daddy Lord C, Faf LaRage et K.Rhyme Le Roi - Contrat (sur la compilation L'univers impitoyable des damnés)
  • 2001 de : IAM - Le Barème (sur l'album de Freeman Mars Eyes)
  • 2003 : IAM - Le Colysée (inédit de l'album Revoir un printemps)
  • 2003 : IAM - X et Y (inédit de l'album Revoir un printemps)
  • 2003 : RZA feat. IAM - Seul face à lui (sur l'album de RZA The World According to RZA)
  • 2003 : Beyoncé feat. IAM - Bienvenue (sur l'édition française de Dangerously in Love de Beyoncé)
  • 2004 : IAM - Anthologie de la traitrise (sur la BO du film Agents secrets)
  • 2004 : IAM - On lâche rien (sur la compilation OM All Stars)
  • 2004 : Chiens de paille feat. IAM - Tant qu'on sera là (sur l'album de Chiens de Paille) Sincèrement
  • 2005 : IAM feat. Jo dalton, Daddy Lord C et K.Rhyme Le Roi - Débarquement Dallas (sur la compilation Nerfs à vif)
  • 2005 : IAM - Inédit (sur la compilation Stallag 13)
  • 2005 : L'Algerino feat. IAM et Psy 4 de la Rime - M.A.R.S (sur l'album de L'Algerino Les Derniers Seront Les Premiers)
  • 2006 : IAM feat. Sako - Bien Paraître (sur l'album d'Akhenaton Soldats de Fortune)
  • 2006 : IAM - Entre la Pierre et la Plume (sur l'album d'Akhenaton Soldats de Fortune)
  • 2006 : IAM feat. Veust Lyricist - L'école de Samba (sur l'album d'Akhenaton Soldats de Fortune)
  • 2006 : IAM - La Fin de leur monde (sur l'album d'Akhenaton Soldats de Fortune)
  • 2006 : IAM - Cosca Crew Party (sur la mixtape Cosca Team Vol. 2)
  • 2007 : IAM feat. Soul Swing - History (sur la mixtape La Cosca Mixtape Vol. 2)
  • 2007 : IAM feat. Psy 4 de la Rime, Sako, L'Algerino, Bouga, Saïd & Veust Lyricist - La Ronde (sur la mixtape La Cosca Mixtape Vol. 2)
  • 2007 en musique 2007 : Gentleman feat. IAM - Mount Zion (sur l'album de Gentleman Another Intensity)
  • 2007 en musique 2007 : Kamelancien feat. IAM - Stressé (sur l'album de Kamelancien Le Charme en personne)
  • 2007 : IAM - Ma rébellion (inédit de l'album Saison 5)
  • 2007 : IAM - Pas de justice, pas de paix (inédit de l'album Saison 5)
  • 2011 : Soulkast feat. IAM - Honoris Causa (sur l'album de Soulkast Honoris Causa)
  • 2011 : OGB feat. IAM, Kery James & Dry - Leader sur l'album d'OGB La Mémoire)
  • 2016 : Deluxe feat. IAM - À l'heure où (sur l'album Stachelight)
  • 2019 : Farhad feat Iam - On n est pas né de la dernière pluie
  • 2020 : Ben L'Oncle Soul, IAM - All My Life

Concerts vidéo et documentaires[modifier | modifier le code]

  • 2004 : Au cœur d'IAM (Genèse de l'album Revoir un printemps), accompagné d'un CD
  • 2004 : IAM Live au Dôme de Marseille : Vidéo du concert à Marseille en 2004 accompagné d'un documentaire
  • 2008 : IAM 20 : Vidéo du concert à Gizeh le accompagné d'un documentaire et d'un CD

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  •  : sortie du premier volume d’Impérial Asiatic Men, bande dessinée créée par Freeman.
  •  : sortie du Entre la pierre et la plume autobiographie d'IAM.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. « Le 10 décembre 1985, Philippe Fragione participe à l'émission pour la première fois de l'intérieur. [...] Éric [Mazel] devient DJ de l'émission[5]. »
  2. texte « Eric [...] n'est pas membre officiel du Crew... "Il était difficile à supporter, raconte Chill. Un vrai personnage de comédie italienne ! Il faisait toutes ces conneries de rayer les disques, de les couper avec des ciseaux[7]..." »

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Vincent Piolet (préf. Dee Nasty, postface Solo), Regarde ta jeunesse dans les yeux. Naissance du hip-hop français 1980-1990, Marseille, Le mot et le reste, (1re éd. 2015), 362 p. (ISBN 978-2-36054-290-1)
  2. Delphine Sloan, IAM de A à Z, MusicBook, Paris, 2003, p.51 (ISBN 978-2843431456)
  3. Signification donnée dans le fascicule vendu avec la cassette du premier album Concept en 1990
  4. a b et c De la planète Marseille, p. 30
  5. Valnet 2013, Le premier Zulu, p. 23
  6. « Philippe Subrini », sur Mucem.org
  7. a b c d e f et g Cinq années de genèse, p. 19
  8. a et b Valnet 2013, Lively Crew, p. 35
  9. Cinq années de genèse, p. 20
  10. « IAM Biographie », sur RFI Musique (consulté le 23 mai 2016).
  11. « IAM, nouvel et dernier album : une fin en apothéose pour les rappeurs marseillais », sur Nouvelobs, (consulté le 23 mai 2016).
  12. « IAM : la fin d’une époque », sur La dauphine, (consulté le 23 mai 2016).
  13. « IAM : retour sur la genèse de Ombre est lumière, un album fondateur », sur lesinrocks, (consulté le 23 mai 2016).
  14. « Chronique du dernier album du groupe IAM », sur SURLMAG, (consulté le 23 mai 2016).
  15. Chronologie, p. 24.
  16. Akhenaton et Éric Mandel, La Face B, Paris, Seuil, Don Quichotte, , 462 p. (ISBN 978-2-35949-002-2), Prologue, p. 10 (autobiographie).
  17. Inès Bouchareb, « Pour les 20 ans de L’École du Micro d’Argent, IAM se réunira sur scène en 2017 », sur Konbini, (consulté le 23 mai 2016).
  18. Rachid Majdoub, « IAM : “L’École du micro d’argent” a 18 ans, retour sur un classique immortel », sur Konbini (consulté le 23 mai 2016).
  19. « IAM : « Nous ne voulons pas de médaille » », sur Le Figaro, (consulté le 23 mai 2016).
  20. « IAM, l'œil du tigre - Revoir un printemps », sur RFI Musique, (consulté le 23 mai 2016).
  21. « L'interview de Freeman », sur blog du magazine hip hop Orbeat (consulté le 23 mai 2016).
  22. IAM répond à Freeman sur le blog du magazine hip hop Orbeat
  23. « IAM : nouvel album IAM Morricone pour novembre 2012 », sur Rap2k, (consulté le 23 mai 2016).
  24. « IAM débarque numéro 1 sur iTunes avec Arts martiens », sur Charts in France, (consulté le 23 mai 2016).
  25. IAM dévoile son nouveau single Si j'avais 20 ans, premier extrait de son dernier album - ChartsInFrance.net
  26. « IAM rempile avec Def Jam France ! », sur Booska-P, (consulté le 12 février 2017).
  27. IAM annonce Rêvolution son huitième album studio - Eklecty-City.fr
  28. « IAM dévoile le clip de Monnaie de singe, premier titre de l'album Rêvolution », sur Le Huffington Post, (consulté le 12 février 2017).
  29. « IAM dévoile le clip de Grands rêves, grandes boîtes », sur Le Parisien, (consulté le 12 février 2017).
  30. « IAM annonce une tournée pour « L'école du micro d'argent » », sur Booska-P, (consulté le 12 février 2017).
  31. a et b Gilles Rof, Stéphan Muntaner, Fred Guilledoux et Didier Deroin, IAM : Le livre, Soleil productions : Plein Sud, (ISBN 978-2-87764-549-2), p. 16-17.
  32. « Imhotep et Kephren et Kheops ont fait la mélodie », Planète Mars, IAM, album ... de la planète Mars (1991 chez Delabel/Virgin)
  33. Au cœur d'IAM (Genèse de l'album Revoir un printemps) (2004)
  34. IAM : Le livre, p. 14.
  35. Documentaire Alias Akhenaton, 46e minute.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :