Michel Carlini

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Michel Carlini
Fonctions
Député français
Deuxième législature de la Quatrième République française
Bouches-du-Rhône
-
Maire de Marseille
-
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 78 ans)
MarseilleVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Michel Charles César CarliniVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
Parti politique
Membre de
Conflit
Distinction

Michel (Charles) Carlini, né le à Marseille et mort le dans la même ville, est un avocat et homme politique français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il participe à toute la guerre 1914-1918 qu'il finit avec le grade de capitaine et décoré de la Croix de guerre[1].

Avocat au barreau de sa ville natale, Michel Carlini est élu au conseil municipal de Marseille en octobre 1947 sous l'étiquette du RPF, puis maire en battant le précédent édile Jean Cristofol. Le , pendant les troubles consécutifs à un mouvement social national, une manifestation partie du palais de justice de la ville met à sac l’hôtel de ville de Marseille, alors que se tient une séance agitée du conseil municipal. Le bureau du maire est assailli, et Michel Carlini est insulté et battu à coups de matraque, de pied de table et de tube de fer avant que la fausse nouvelle de sa démission soit annoncée à la foule par Jean Christophol[2]. Michel Carlini aurait été saisi par des manifestants et porté à la fenêtre en vue d’une défenestration ou, selon les sources, promis à la noyade, sans toutefois que les historiens ne parviennent à établir avec certitude ces derniers faits[2],[3]. Michel Carlini occupe finalement la fonction de maire jusqu'en , date à laquelle il ne se représente pas.

Parallèlement, il est élu député des Bouches-du-Rhône lors des élections législatives de juin 1951 sur une liste RPF. Il perd son siège lors des élections de 1956 (liste du Centre national des indépendants et paysans) et quitte la vie politique.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Carlini Michel Charles - Mémoires de Guerre », sur Mémoires de Guerre (consulté le ).
  2. a et b Georgette Elgey, Histoire de la IVe République, première partie : la république des illusions (1945-1951), Fayard, (ISBN 978-2-2130-3023-4), p. 426-427
  3. Maurice Agulhon et Fernand Barrat, CRS à Marseille, 1944-1947 : La police au service du peuple, Armand Colin, (ISBN 978-2-7246-0299-9)

Liens externes[modifier | modifier le code]