La Marseillaise (journal)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

La Marseillaise
Image illustrative de l’article La Marseillaise (journal)

Pays Drapeau de la France France
Zone de diffusion Bouches-du-Rhône et Var - Gard et Hérault
Langue Français
Périodicité Quotidien
Genre Presse régionale
Date de fondation 1943
Éditeur Les Editions des Fédérés
Ville d’édition Marseille

Directeur de publication Jean-Marc Béhar
Directrice de la rédaction Françoise Verna
Rédacteur en chef Léo Purguette
ISSN 0763-7705
Site web www.lamarseillaise.fr

La Marseillaise est un quotidien régional du sud créé par des résistants en pendant la période de l'Occupation. Il appartient à la société Les Editions des Fédérés.[réf. souhaitée] et a fêté ses 75 ans d'existence en . Le titre est placé en redressement judiciaire en juillet 2020.

Ligne éditoriale[modifier | modifier le code]

Siège du quotidien à Marseille

Le journal a longtemps été d'orientation communiste. En 1997, sa ligne éditoriale s'est ouverte à « toutes les composantes du mouvement social ».

Le quotidien est distribué dans les Bouches-du-Rhône et le Var [1], et fait paraître une édition hebdomadaire dans la région Occitanie (Hérault et Gard).

Historique[modifier | modifier le code]

Fondé le , le journal est né de la volonté du Front national de la résistance - région sud (réseau de résistance communiste), de se doter d'un organe de presse. Clandestin, il paraîtra d'abord mensuellement, puis en 1944, et au fur et à mesure de l'avance des armées alliées, chaque semaine, et enfin, quotidiennement dans les jours qui précèdent la libération de Marseille.

C'est le lendemain de cette libération, le , que paraît le premier numéro légal de La Marseillaise. Les rédacteurs du journal, tous membres du FN CR, rédigeront ce premier numéro depuis les locaux du Petit Marseillais, journal collaborationniste, saisis, encore aujourd'hui propriété du journal. Par la suite, François Billoux, député communiste des Bouches-du-Rhône en sera son directeur politique. Le quotidien fait partie des journaux fondateurs de l'Union française de l'information, agence de presse qui en regroupe près d'une centaine, pour la plupart des titres régionaux résistants d'orientation communiste.

En , La Marseillaise dépose le bilan au tribunal de commerce de Marseille, dans le but de permettre une procédure de mise en redressement judiciaire[2].

En , La Marseillaise dépose à nouveau le bilan et dit espérer un placement en redressement judiciaire[3]. En , La Marseillaise sort de la procédure de redressement judiciaire [4] et accorde un plan sur une durée de 10 ans.

Au fil des plans sociaux, le journal a perdu les trois quarts de ses effectifs : de 210 salariés en 2014, à 50 en 2018[5].

Le 14 juillet 2020, le journal est placé en liquidation judiciaire, en attente d'une reprise éventuelle[6].

Deux repreneurs potentiels se manifestent au cours de l'été. Le concurrent La Provence, associé à Xavier Niel, signifie avoir étudié la possibilité d'une reprise de La Marseillaise mais ne pouvant assurer la sauvegarde de la totalité des emplois et subissant la gronde du personnel qui se déclare contre cette reprise en manifestant, il déclare le 14 août préférer ne pas présenter d'offre[7],[8]. Ce retrait laisse le champ libre à l'autre repreneur potentiel, Maritima Médias, groupe collectif détenu majoritairement par la mairie de Martigues qui emploie quarante personnes et qui possède déjà une chaîne de télévision, une station de radio et un site web[9].

L'audience concernant le plan de reprise de La Marseillaise a lieu le 22 septembre 2020 au tribunal de commerce de Marseille.

Informations financières[modifier | modifier le code]

Éditions des Fédérés en K€[10]
2016 2017 2018
Chiffre d'affaires 7 009 4 868 5 894
Résultat (perte) 1 253 2 750 2 736

Diffusion[modifier | modifier le code]

La Marseillaise revendique un tirage de 15 000 exemplaires[5] mais n'est pas membre de l'ACPM[11].

Siège, activités[modifier | modifier le code]

Le siège du journal se trouve au 15, cours d'Estienne-d'Orves. Le bâtiment qui abrite le quotidien est remarquable par son architecture, typique des anciens docks marseillais[réf. nécessaire].

Le journal organise annuellement, chaque premier week-end de juillet, le plus grand concours de pétanque du monde, le Mondial la Marseillaise à pétanque[12]. Plus de 12 000 joueurs y participent chaque année. Il organise aussi la première course cycliste de la saison en Europe : le Grand Prix cycliste La Marseillaise, première manche de la coupe de France cycliste, et suivi dans la foulée de L'Étoile de Bessèges.

La Marseillaise est adhérente du Syndicat de la presse quotidienne régionale (SPQR).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « La justice autorise le journal La Marseillaise à poursuivre son activité », sur Marsactu (consulté le 15 novembre 2019)
  2. « La Marseillaise » dépose son bilan mais veut continuer à exister - Le Monde/AFP, 14 novembre 2014
  3. Le quotidien régional La Marseillaise, ancré à gauche, dépose le bilan - France 3, 23 novembre 2016
  4. Article du journal Le Monde, « Le journal « La Marseillaise » sort de redressement judiciaire », PQN,‎ (lire en ligne, consulté le 3 septembre 2019)
  5. a et b lemonde,fr 6 juin 2018 18h19
  6. « En liquidation judiciaire, La Marseillaise a un mois pour trouver un repreneur », sur Marsactu, (consulté le 17 juillet 2020)
  7. Le Figaro avec AFP, « Le journal La Provence renonce au rachat de son concurrent La Marseillaise », sur Le Figaro.fr, (consulté le 15 août 2020)
  8. « Presse Niel renonce à la Marseillaise », sur L'Humanité, (consulté le 15 août 2020)
  9. « Un repreneur pour le journal « La Marseillaise » », La Croix,‎ (ISSN 0242-6056, lire en ligne, consulté le 15 août 2020)
  10. « LES EDITIONS DES FEDERES bilans », sur www.societe.com (consulté le 26 novembre 2019)
  11. eZ Community Bundle Nova eZ SEO Bundle, « Diffusion presse », sur www.acpm.fr (consulté le 24 octobre 2019)
  12. Mondial la Marseillaise à pétanque - Site officiel

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]