Philippe Carrese

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Philippe Carrese
Description de cette image, également commentée ci-après
Philippe Carrese en 2018.
Nom de naissance Philippe Antoine Carrese
Naissance
Marseille (France)
Décès (à 63 ans)
Marseille 4e (France)
Activité principale
Distinctions
Prix SNCF du polar 2001 pour Le Bal des cagoles
Auteur
Langue d’écriture Français, Corse, Occitan
Genres

Philippe Carrese, né le à Marseille et mort dans la même ville le [1],[2], est un écrivain, scénariste, réalisateur, compositeur, musicien, chroniqueur et dessinateur français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Origines et enfance[modifier | modifier le code]

Né en 1956 à Marseille d'une famille d'immigrés napolitains, Philippe Carrese grandit dans le quartier populaire du Panier[3],[4].

Scolarité et formation[modifier | modifier le code]

Il fait sa scolarité à Saint Joseph les Maristes, école catholique située dans le quartier de la place Castellane, puis il poursuit ses études dans un établissement public (Marseilleveyre) où il décroche un bac scientifique. En 1974, il intègre pour trois ans l’IDHEC (Institut des hautes études cinématographiques), à Paris. « À sa sortie, il travaille comme premier assistant réalisateur (1977-1983, puis réalisateur (publicité, documentaires, cinéma, animation, télévision). Il est aussi chef-opérateur (1990-1997) et compositeur de musique de films et de génériques (1979-1984 et 1991-1999) »[5].

Littérature[modifier | modifier le code]

Ayant son propre univers dans le cinéma, il décide d’approfondir sa carrière en se tournant dans la littérature. Il se spécialise alors dans l'écriture de polars grâce auxquels il sera édité aux éditions Fleuve noir, L'Écailler du sud, Plon, Florent Massot, Syros chez qui il publie également des ouvrages de littérature d'enfance et de jeunesse qui relèvent du genre policier. Ses derniers livres ont été publiés aux éditions de l'Aube.

Il s'inspire de ses expériences personnelles et de ce qui l'entoure pour écrire ses romans. C’est ainsi que dans ses livres on retrouve des anecdotes et caricatures marseillaises. Certains de ses dix-neuf polars sont inspirés de faits réels qui se sont déroulés à Marseille dans les années 1990. Ils s'y mêlent humour noir, autodérision, et critique des comportements insulaires[6],[7].

À partir de 2009, il change de genre et publie "Enclave" aux éditions PLON. Celui-ci figure dans la première liste de sélection du prix Médicis la même année. [8] Ce même roman est retenu dans la sélection du "Prix Littéraire des lycéens et apprentis de la région PACA" en 2010/2011[9]

La Saga Belonore, fresque familiale aux quatre romans est publiée aux éditions de l''Aube et sera très bien accueillie par la critique[10].

Mort[modifier | modifier le code]

Philippe Carrese réalise les épisodes de Plus belle la vie jusqu'au (n°3740) avant de devoir arrêter pour raisons de santé[11].

Le , il meurt à 63 ans d'un cancer foudroyant à la clinique Sainte Élisabeth (Marseille).

L'épisode n° 3791 de Plus belle la vie diffusé le lui est dédié.

Ses obsèques ont eu lieu à Marseille le .

Le , une plaque commémorative est posée sur sa maison rue de la clinique à Marseille.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Romans[modifier | modifier le code]

Pour la "Saga Belonore" :

  • Virtuoso ostinato : le virtuose obstiné, Éditions de l'Aube, coll. « Regards croisés », 2014 (ISBN 978-2-8159-0986-0)
  • Retour à San Catello, Éditions de l'Aube, coll. « Regards croisés », 2015 (ISBN 978-2-8159-1204-4)
  • La légende Belonore, Éditions de l'Aube, coll. « Regards croisés », 2016 (ISBN 978-2-815-91445-1)
  • Tango à la romaine, Éditions de l'Aube, coll. « Regards croisés », 2019 (ISBN 978-2-815-93186-1)
  • La famille Belonore, Éditions de l'Aube, coll. « Regards croisés », 2019 (ISBN 978-2-8159-3547-0)

Littérature d'enfance et de jeunesse[modifier | modifier le code]

Série Marseille, quartiers sud[modifier | modifier le code]

  • La Grotte de l'aviateur, Syros jeunesse, coll. « Souris noire », 2003 (ISBN 2-7485-0236-1)
  • Le Vol de la momie, Syros jeunesse, coll. « Souris noire », 2005 (ISBN 2-7485-0374-0)
  • Le Scénario de la mort, Syros jeunesse, coll. « Souris noire », 2006 (ISBN 2-7485-0463-1)
  • La Malédiction de l'enclume, Syros jeunesse, coll. « Souris noire », 2007 (ISBN 978-2-7485-0537-5)
  • Le Jardin des délices, Syros jeunesse, coll. « Souris noire », 2008 (ISBN 978-2-7485-0718-8)
  • Le Point de rupture, Syros jeunesse, coll. « Souris noire », 2009 (ISBN 978-2-74-850853-6)
  • Le Fantôme de la bastide, Syros jeunesse, coll. « Souris noire », 2010 (ISBN 978-2-7485-0906-9)

Autres publications[modifier | modifier le code]

  • Le Petit Lexique de ma-belle-Provence-que-j'aime, J. Faffitte, 1996 (en collaboration avec Jean-Pierre Cassely) (ISBN 2-86276-304-7)
  • The Guide of The Provence, L'écailler du sud, 2001 (en collaboration avec Jean-Pierre Cassely)[12]
  • Marseille, du noir dans le jaune, Autrement, 2001 (ISBN 2-7467-0088-3)
  • Le Tambour du diable, Les 400 Coups, 2002 illustré par Jacques Ferrandez (ISBN 2-8459-6051-4)

Illustrations[modifier | modifier le code]

  • Place aux huiles, L'Écailler du Sud, 2005 (ISBN 2-914264-79-8)
  • Marseille croquée par, Àmarseille éditeur, coll. « Portrait d'une ville », 2007 (ISBN 2-915332-19-3)

Filmographie[modifier | modifier le code]

Réalisation[modifier | modifier le code]

Téléfilms[modifier | modifier le code]

Série télévisée[modifier | modifier le code]

Longs métrages[modifier | modifier le code]

Courts métrages[modifier | modifier le code]

  • 1977 : Deadline
  • 1984 : Pourquoi vouloir mourir
  • 1989 : La ronde
  • 1990 : Expedition Neopolis
  • 1990 : Pompes et circonstances
  • 1990 : Traces
  • 1991 : Les Lasagnes à ma mere
  • 1991 : Blanche Héroïne
  • 1992 : Castel fury
  • 1992 : Castel Folly
  • 1993 : Chantier Interdit
  • 1993 : Jérôme et son arbre
  • 1994 : Raison d'état
  • 1996 : La huitième photo
  • 1996 : A glimmer of hope
  • 1997 : Hercule, Hermès et Josiane
  • 1998 : L’alibi
  • 1999 : Le Banc Jean Charles Gil
  • 1999 : René, pas Rémi[20]

Documentaires[modifier | modifier le code]

  • 1985 : Les parcs Regionnaux
  • 1988 : L'âme de fond : le rire
  • 1989 : Un défi au coeur des équilibres, la foret
  • 1990 : Orchestre des jeunes de la méditerranée
  • 1990 : Ecran Total
  • 1990 : Les métiers
  • 1991 : 3 artistes, 3 œuvres
  • 1992 : La clef des chants
  • 1992 : Bernard D'Ascoli
  • 1992 : Le clavier dans tous ses éclats
  • 1992 : Plus fort, la vie
  • 1992 : Jérôme et son arbre - Making Of
  • 1993 : Savez-vous planter les choux
  • 1995 : Anyone at anytime
  • 1995 : Estivales : Le train de corse
  • 1996 : Rouge Corail
  • 1997 : Marie de Magdala
  • 1999 : D'un dock à l'autre
  • 2001 : Parla
  • 2001 : Histoire de docks
  • 2002 : Massilia trop puissant
  • 2006 : Les parrains de la côte[21]
  • 2008 : Méditerranée au coeur : Tanger
  • 2013 : Méditerranée au coeur : Marseille
  • 2015 : Et toi, t'es tatoué où ?[22]
  • 2015 : Le jeu du cheval[23]
  • 2018 : Marseille l'italienne[24]
  • 2019 : Lieux de crime

Institutionnels[modifier | modifier le code]

  • 1988 : Odyssée pour l'entreprise
  • 1988 : Fréjus
  • 1991 : Chorus
  • 1991 : Film Macif
  • 1991 : Chanson de gestes
  • 1991 : Avignon / Aix Press
  • 1991 : ESCOTA, vallée de cœur
  • 1991 : Plan Canebière
  • 1991 : La mensualisation
  • 1991 : Tapis rouge
  • 1992 : Val d'europe airport
  • 1993 : Clip moteurs Baudoin
  • 1993 : Film du cinquantenaire : SEM
  • 1994 : New Sulzer Diesel
  • 1994 : Stedim
  • 1994 : Itineris
  • 1995 : A tire d'aile
  • 1996 : Butagaz à Sennecey
  • 1996 : Gavroche
  • 1997 : DERH Eurocopter
  • 1997 : Le cube
  • 1998 : Chronic insomnia
  • 2002 : C'est un métier
  • 2002 : Sapeurs Forestiers
  • 2002 : 17 projets pour Marseille

Magazines[modifier | modifier le code]

  • 1984-1987 : Attendez pour la faire la vaisselle / Poum Poum Tchac
  • 1987-1989 : Meridiennes
  • 1993 : Cité 13
  • 1993 : 13 sur DISS
  • 1993 : Territoires
  • 1993 : François Mitterrand à Ajaccio
  • 1994 : Balladur / Pasqua en Corse
  • 1994 : À petites strophes
  • 1994 : Revue Express
  • 1994-1995 : E la nave va
  • 1995-1996 : Pan Bagnat
  • 1995 : Ciné Comptoir
  • 1997 : Les mateurs amateurs
  • 1997 : Midi Méditerranée
  • 1997 : 15 ans de décentralisation
  • 1997 : Doctoriales 1997
  • 1997 : L'heure du double
  • 1998-1999 : Le bleu vous va si bien
  • 1999 : Question d'identité
  • 2000 : Elles ont toujours raison
  • 2001 : La nave va
  • 2002-2007 : Coté maison

Captations[modifier | modifier le code]

  • 1991 : Concerto per il santo padre
  • 1994 : Festival des polyphonies de Calvi
  • 1994 : Gainsbourg - Ballet de Roland Petit
  • 1995 : Massilia Sound System - en concert a Aix
  • 1998 : Retransmission des concerts de la coupe du monde 98, sur les plages du prado à Marseille
  • 2000 : Patricia Kaas Tour
  • 2000 : Véronique Sanson chante Michel Berger
  • 2001 : Elton John à Nice
  • 2003 : Massilia Sound System à Miramas
  • 2003 : Bosso, le spectacle de ma vie
  • 2004 : Les Bonimenteurs
  • 2007 : Bosso, du bonheur

Discographie[modifier | modifier le code]

  • Polar Blues 1 : Rouge Sumac, Pias France, 1998

Musique[modifier | modifier le code]

Compositions Musiques de Films[modifier | modifier le code]

  • La ville, la nuit - Téléfilm réalisé par R. Forissier - 1978
  • Une étoile dans la neige - Téléfilm réalisé par D. Masson - 1978
  • Génériques FR3 Cote d'Azur - J.T. et magazines - de 1979 à 1982
  • La mouette... d'après Tchekhov - mise en scène par A. Vouyoucas - 1980
  • La veuve du grand Homme - Téléfilm réalisé par J. Drimal - 1980
  • Génériques FR3 Méditerranée - J.T. et magazines - de 1980 à 1982
  • La robe en or - Téléfilm réalisé par R. Forrisier - 1982
  • En marchant longtemps - Téléfilm réalisé par R. Forrisier - 1983
  • Les parcs régionaux - Série FR3 - 1985
  • Patchrock - Série produite par Dovidis - 1987
  • Traces - composé par Philippe Carrese, Olivier Stalla et Philippe Troisi - 1991
  • Jérôme et son arbre - composé par Philippe Carrese, Olivier Stalla et Philippe Troisi - 1992
  • Savez vous planter les choux ? - composé par Philippe Carrese, Olivier Stalla et Philippe Troisi - 1993
  • Bazar - composé par Philippe Carrese, Olivier Stalla et Philippe Troisi - 1993
  • New Sulzer Diesel - composé par Philippe Carrese, Olivier Stalla et Philippe Troisi - 1994
  • A Glimmer of Hope (pour quatuor a cordes) - composé par Philippe Carrese, Olivier Stalla - 1995
  • The NH90 Odyssey (pour orchestre symphonique et chœurs) - composé par Philippe Carrese, Olivier Stalla - 1996
  • Malatèrra - composé par Philippe Carrese, Olivier Stalla et Philippe Troisi - 2003
  • Liberata - composé par Philippe Carrese, Olivier Stalla, Philippe Troisi, Christophe Leloil et Raphael Imbert - 2005
  • L'arche de babel - composé par Philippe Carrese, Olivier Stalla et Raphael Imbert - 2007
  • Cassos[25] - Composé par Bruno Carrese et Philippe Carrese - 2011
  • Et toi ? t'es tatoué où? - Composé par Philippe Carrese et Bruno Carrese - 2016
  • Le jeu du cheval[26] - Composé par Philippe Carrese et Bruno Carrese - 2017
  • Marseille L'italienne[27] - Composé par Philippe Carrese avec Solange Baron à l'accordéon & Bruno Carrese aux percussions - 2018
  • Lieux de Crimes - Composé par Philippe Carrese et Bruno Carrese, avec à la trompette Christophe Leloil et à l'accordéon Solange Baron - 2018

Musique live[modifier | modifier le code]

En 2009, avec ses collègues musiciens Jérôme Alexandre et Stéphane Rampal, Il crée une formation appelée Carrese & Friends[28]. Ce groupe de musique à géometrie variable jouera jusqu'en novembre 2018 dans différents lieux de la région Sud. Son répertoire est issu des standards rock et funk des années 70 80 90. À la suite du décès de Philippe Carrese, les membres fondateurs décident de continuer sous l'appellation Cover Garden.

En 2009 La musique du film l'Arche de Babel, qu'il a composée avec ses complices Olivier Stalla et Raphaël Imbert, est rejouée en ciné-concert lors du festival international du film d'Aubagne.

En 2017 Il refait, en ciné-concert[29] la musique du film Elle(s) réalisée par Jason Roffe, au festival International du film d'Aubagne, avec Raphaël Imbert, Gregory Bretones, Bruno Carrese et Olivier Pinto.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Patrick Coulomb, « L'auteur marseillais et réalisateur de "Plus Belle la vie" Philippe Carrese est mort à 63 ans », sur LaProvence.com, (consulté le )
  2. Gilles Rof, « Mort de Philippe Carrese, écrivain et réalisateur de « Plus belle la vie » », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le )
  3. Article de Philippe Carrese publié dans L'Humanité le 19 juin 1999 : « Le Panier, pour moi, c'est surtout la montée des Accoules... Mon grand-père le Napolitain s'y est posé au début du siècle »
  4. « Biographie et actualités de Philippe Carese », sur www.franceinter.fr (consulté le )
  5. Mesplède, Claude (1939-2018). et Guérif, François (1944-....)., Dictionnaire des littératures policières. Volume 1, A-I, Nantes, Joseph K, (ISBN 2-910686-31-0 et 9782910686314, OCLC 491056993, lire en ligne), p. 374
  6. Interview de Carrese donnée le 18 décembre 2005 pour le site biblioblog.fr : « C’est Marseille qui m’a poussé à me lancer dans la littérature. Mon premier roman Trois jours d’engatse est parti d’un besoin de témoigner sur la réalité de cette ville complexe impossible à décrire en quelques lignes. Je cherchais un moyen pour raconter ma ville, le roman (en fait l’écriture) a été la forme la plus évidente, alors que mon premier métier est (et reste) la réalisation, c’est-à-dire raconter des histoires avec des images et des sons »
  7. « Marseille : l'incroyable buzz du coup de gueule de Philippe Carrese », LaProvence.com, 31 juillet 2011]
  8. la parisien, « le réalisateur en lice pour le prix Médicis », le parisien,‎ (lire en ligne)
  9. ARL PACA, « Enclave »,
  10. Gérard Collard, « la chronique de Gérard Collard - Virtuoso Ostinato », sur chaine youtube de la librairie La griffe noire, (consulté le )
  11. (oc) « Es mòrt lo realizaire marselhés Philippe Carrese », Jornalet, Barcelone, Associacion entara Difusion d'Occitània en Catalonha (ADÒC,‎ (ISSN 2385-4510, OCLC 1090728591, lire en ligne)
  12. Carrese, Philippe, 1956- ... et Impr. Horizon), The guide of the Provence, Marseille, L'Écailler du Sud, , 223 p. (ISBN 2-914264-11-9 et 978-2-914264-11-2, OCLC 468713257, lire en ligne)
  13. (oc) Laurenç Revèst, « De Malatèrra (2003) a Malaterra (2015) », Jornalet, Barcelone, Associacion entara Difusion d'Occitània en Catalonha (ADÒC),‎ (ISSN 2385-4510, OCLC 1090728591, lire en ligne)
  14. « Culte : 1h de BZZZ avec Bruno Carette et Chantal Lauby | Archive INA » (consulté le )
  15. « Bazar 1 » (consulté le )
  16. « Le petit lexique de ma belle provence que j'aime » (consulté le )
  17. « Comic Strip : production audiovisuelle », sur www.comicstripproduction.fr (consulté le )
  18. « Cassos (2012) film comédie » (consulté le )
  19. « Comme Un Rat - Le film » (consulté le )
  20. COMIC STRIP PRODUCTION, « René, pas Rémi », (consulté le )
  21. « Les Parrains de la côte - Les frères Guérini » (consulté le )
  22. « Les tatoués », sur Vimeo (consulté le ) (extrait 3 min)
  23. « Teaser documentaire "Le Jeu du cheval" » (consulté le )
  24. « Extrait du documentaire "Marseille l'italienne" » (consulté le )
  25. « B.O. Cassos », sur SoundCloud (consulté le )
  26. « Le jeu du cheval » (consulté le )
  27. « Cosa D'italia | Guitare » (consulté le )
  28. « Carrese&Friends », sur www.facebook.com (consulté le )
  29. « Ciné-concert I Elles » (consulté le )

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

Liens externes[modifier | modifier le code]