Christophe Masse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Christophe Masse
Illustration.
Fonctions
Conseiller départemental des
Bouches-du-Rhône

(6 ans, 2 mois et 29 jours)
Élection 29 mars 2015
Circonscription Canton de Marseille-6
Prédécesseur Canton créé
Successeur Cédric Dudieuzère
Conseiller municipal de Marseille

(12 ans, 3 mois et 18 jours)
Élection 16 mars 2008
Réélection 30 mars 2014
Circonscription VIe secteur
Maire Jean-Claude Gaudin
Député français

(5 ans)
Élection 16 juin 2002
Circonscription 8e des Bouches-du-Rhône
Législature XIIe (Cinquième République)
Prédécesseur Marius Masse
Successeur Valérie Boyer
Conseiller général des Bouches-du-Rhône

(4 ans et 2 jours)
Élection 27 mars 2011
Circonscription Canton de Marseille-Les Olives
Prédécesseur Marius Masse
Successeur canton supprimé

(3 ans, 11 mois et 17 jours)
Élection 28 mars 2004
Circonscription Canton de Marseille-Les Trois Lucs
Prédécesseur canton créé
Successeur Robert Assante

(6 ans et 1 jour)
Circonscription Canton de Marseille-Montolivet
Prédécesseur Roland Blum
Successeur Roland Blum
Biographie
Date de naissance (59 ans)
Nationalité Française
Parti politique PS
TdP (depuis 2020)
Père Marius Masse
Profession Professeur associé en faculté des sciences du sport à l'université d'Aix-Marseille

Christophe Masse, né le à Marseille (Bouches-du-Rhône), est un homme politique français, membre du Parti socialiste puis de Territoires de progrès.

Famille[modifier | modifier le code]

Christophe Masse est l'héritier d'une lignée d'élus socialistes. Son arrière-grand-père, Marius Masse, fut adjoint au maire de Marseille de 1935 à 1939. Son grand-père, Jean Masse puis son père, Marius Masse, ont été député et conseiller général des Bouches-du-Rhône ainsi que conseiller municipal de Marseille.

Sa sœur, Florence Masse, a été conseillère municipale PS de Marseille, élue dans le 7e secteur, de 2008 à 2020.

Parcours politique[modifier | modifier le code]

Ascension politique[modifier | modifier le code]

Lors des élections législatives de 2002, il est élu député de la huitième circonscription des Bouches-du-Rhône[1], succédant ainsi à son père Marius Masse, député depuis 1981[2], et à son grand-père, Jean Masse, élu de 1962 à 1978[3].

En 1998, il est élu conseiller général dans le Canton de Marseille-Montolivet, fief UMP, battant le sortant Roland Blum alors maire de secteur.

Lors des élections législatives de 2007, il est battu de quelques voix (49,76 %) par son adversaire UMP Valérie Boyer[4]. Il est à nouveau battu par celle-ci en 2012[5].

En mars 2008, aux élections municipales, il dirige la liste socialiste de Jean-Noël Guérini dans le 6e secteur de Marseille où il est battu par la liste UMP de Roland Blum. Il est également battu aux élections cantonales par son adversaire UMP Robert Assante sur le canton de Marseille-Les Trois Lucs. Il siège toutefois au conseil municipal de Marseille dans l'opposition et au conseil communautaire (Marseille-Provence métropole) dans la majorité du socialiste Eugène Caselli.

En mars 2011, il est élu conseiller général sur le canton de Marseille-Les Olives, où il prend la succession de son père Marius. De mars 2011 à mars 2015, il dirige l'office HLM du département des Bouches-du-Rhône, 13 Habitat, qui est le premier bailleur social du département en nombre de logements[6].

Elections municipales de 2014[modifier | modifier le code]

Candidat à la mairie de Marseille en vue des élections municipales de 2014, il participe à la primaire PS, affrontant notamment Samia Ghali, Eugène Caselli, Marie-Arlette Carlotti, Henri Jibrayel et Patrick Mennucci. Il est éliminé au premier tour, au profit de Samia Ghali et Patrick Mennucci qui s'affronteront au second tour.

Patrick Mennucci lui confie la mission de mener la liste PS-EELV dans le 6ème secteur (regroupant les 11ème et 12ème arrondissements). Sa liste réalise un score en deçà des attentes : 16,62% des suffrages exprimés au premier tour, et 23,36% des suffrages exprimés au second tour[7]. Il est tout de même élu au conseil municipal, et au conseil communautaire (qui deviendra conseil métropolitain), faisant ainsi parti de l'opposition à chaque fois.

Elections départementales de 2015[modifier | modifier le code]

En mars 2015, il est élu conseiller départemental sur le canton de Marseille-6. Sa candidature à cette élection a suscité une polémique puisque Christophe Masse a d'abord refusé de postuler avec le binôme que voulait lui imposer la fédération socialiste des Bouches-du-Rhône : Zina Ghrib[8]. Il a préféré être candidat avec l'ancienne secrétaire de son père, Geneviève Tranchida, par ailleurs militante associative. Christophe Masse est élu avec son binôme au second tour contre le binôme du Front National, avec un score très serré (seulement 98 voix d'écart)[9] Compte tenu du faible écart et des soupçons d'irrégularité, le Front National dépose un recours au Tribunal Administratif[10] qui n'aboutit pas.

Soutien d'Emmanuel Macron[modifier | modifier le code]

Christophe Masse soutient Manuel Valls à la primaire citoyenne de 2017 puis Emmanuel Macron pour l'élection présidentielle 2017[11]. Il se présente aux élections législatives dans la 3ème circonscription des Bouches-du-Rhône, qui correspond géographiquement peu ou prou au 6ème canton de Marseille, dans lequel il est élu conseiller départemental. Il se présente sous l'étiquette de la "majorité présidentielle", sans avoir officiellement été investi par En Marche. Finalement, le parti d'Emmanuel Macron investit une candidate à 11 jours du scrutin, Alexandra Louis. Il renonce alors à se présenter, dénonçant un "immense gâchis"[12].

Il rejoint Territoires de progrès, parti rassemblant d'anciens membres du PS proche de la majorité présidentielle d'Emmanuel Macron. En son sein, il est délégué régional Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Mandats[modifier | modifier le code]

Fait rare dans la vie politique française, il cumule quatre élections dans quatre cantons différents de Marseille.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Fiche de Christophe Masse sur le site de l'Assemblée nationale française
  2. Fiche de Marius Masse sur le site de l'Assemblée nationale française
  3. Fiche de Jean Masse sur le site de l'Assemblée nationale française
  4. Résultats des élections législatives de 2007 sur le site de l'hebdomadaire national L'Express.
  5. Résultats des élections législatives de 2012 sur le site de l'hebdomadaire national L'Express.
  6. « Christophe Masse prend la tête de 13Habitat pour trois ans », sur La Tribune (consulté le )
  7. Ministère de l'Intérieur, « Résultats des élections municipales et communautaires 2014 », sur https://www.interieur.gouv.fr/Elections/Les-resultats/Municipales/elecresult__MN2014 (consulté le )
  8. « Départementales : la décomposition au long cours du Parti Socialiste des Bouches-du-Rhône (1/5) », sur Gomet, (consulté le )
  9. Mireille Roubaud, « [#Départementales2015] A Marseille, la gauche tient tête au Front national », sur www.lamarseillaise.fr (consulté le )
  10. « [Départementales] Le FN dépose un recours sur Marseille-6 », sur Gomet, (consulté le )
  11. Benoît Gilles, « Fin de dynastie socialiste, Christophe Masse rejoint Macron », marsactu.fr, 27 février 2017.
  12. « [Législatives] 3e circonscription : Christophe Masse renonce et dénonce un "immense gâchis" », sur Gomet, (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]