Gloria Mundi (film, 2019)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Gloria Mundi.
Gloria Mundi
Réalisation Robert Guédiguian
Scénario Robert Guédiguian
Serge Valletti
Acteurs principaux
Sociétés de production Agat Films & Cie / Ex Nihilo
Pays d’origine Drapeau de la France France
Durée 106 minutes
Sortie 2019

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Gloria Mundi est un film français réalisé par Robert Guédiguian et sorti en 2019.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Daniel sort de prison où il était incarcéré depuis de longues années et retourne à Marseille. Sylvie, son ex-femme, l’a prévenu qu’il était grand-père : leur fille Mathilda vient de donner naissance à une petite Gloria.

Le temps a passé, chacun a fait ou refait sa vie…

En venant à la rencontre du bébé, Daniel découvre une famille recomposée qui lutte par tous les moyens pour rester debout. Quand un coup du sort fait voler en éclat ce fragile équilibre, Daniel, qui n’a plus rien à perdre, va tout tenter pour les aider.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Critiques[modifier | modifier le code]

Hors normes

Score cumulé
SiteNote
Allociné4.0 étoiles sur 5
Compilation des critiques
PériodiqueNote
Le Parisien5.0 étoiles sur 5[3]
Première4.0 étoiles sur 5[4]
CinéSéries3.0 étoiles sur 5[5]


Le film est très apprécié de la presse, il obtient une moyenne de 4/5 sur Allociné.

Le Parisien a adoré le film et dit que « Le scénario est en acier trempé, adouci par le personnage de Daniel, profondément humain, tendrement bouleversant, cherchant à reprendre pied en rédigeant de brefs poèmes. On est capté, happé, enveloppé par le quotidien de ce clan poursuivi, brutalisé, par une espèce de malédiction qui lui colle à la peau. »[6]

Première a également beaucoup apprécié le film et dit que « Au-dessus de cette humanité blessée, il y a la musique envoûtante de Ravel inspirée d’un conte de Perrault. Tout se rejoue et se déjoue perpétuellement. C’est magnifique. »[7]

CinéSéries a aimé le film dans son ensemble et dit que « "Gloria Mundi" est un film humaniste non dénué de quelques défauts. Cependant, il séduit par ses personnages attachants, et par certains acteurs qui le sont tout autant ! »[8]

Analyse[modifier | modifier le code]

Le titre complet est (Sic Transit) Gloria Mundi.

Le film est, entre autres, une dénonciation de l'égoïsme et des rapports d'oppression se développant dans notre société capitaliste, de l' "ubérisation" de celle-ci. L'exergue de Gloria Mundi est le suivant (l'auteur en est Guédiguian lui-même) : "L’apogée de la domination est atteint lorsque le discours des maîtres est tenu et soutenu par les esclaves ». Le réalisateur fustige le discours macronien sur les "premiers de cordée".

Au début du film, Guédiguian rend hommage - par imitation et emprunts visuels et sonores - au film d'Artavazd Pelechian : Vie (1993) [9].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Site de la société de distribution Diaphana [1]
  2. Jean-Claude Raspiengeas, la-croix.com, 8 septembre 2019 [2]
  3. « «Gloria Mundi» : Guédiguian, radical et bouleversant », leparisien.fr
  4. « Gloria Mundi : Guédiguian enchante [Critique] », premiere.fr
  5. « Gloria Mundi : Guédiguian, cinéaste humaniste », cineserie.com
  6. Par Pierre VavasseurLe 26 novembre 2019 à 18h50, « «Gloria Mundi» : Guédiguian, radical et bouleversant », sur leparisien.fr, (consulté le 2 décembre 2019)
  7. « Gloria Mundi : Guédiguian enchante [Critique] », sur Premiere.fr, (consulté le 2 décembre 2019)
  8. « Critique de Gloria Mundi (Film, 2019) », sur CinéSéries, (consulté le 2 décembre 2019)
  9. Enrique Seknadje, « Robert Guédiguian - "Gloria Mundi" », sur Culturopoing,

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean-Sébastien Chauvin, « La mauvaise société » ; Jean-Sébastien Chauvin et Stéphane Delorme, « Entre l'émotion et l'intelligence » (entretien avec Robert Guédiguian), Cahiers du cinéma, no 760, novembre 2019, p. 18-24
  • Vincent Thabourey, Positif, no 706, décembre 2019, p. 42-43

Liens externes[modifier | modifier le code]