Jo Corbeau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Corbeau (homonymie).
Jo Corbeau
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Activité

Jo Corbeau (nom d'État civil Georges Ohannessian) est un chanteur français de reggae, auteur-compositeur d'origine arménienne, né à Marseille le 1er décembre 1946. Créateur du concept Rock/Reggae méditerranéen au débuts des années 1980, il est un acteur essentiel et toujours actif de l'underground marseillais.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après des études aux Beaux Arts tout d'abord à Marseille puis à Paris, il fonde en 1971 le groupe Albert et sa fanfare Poliorcétique qui crée le premier opéra-rock français La Malédiction des rockers (en signant un contrat avec le label discographique Disques Barclay / Riviera) en 1972. Le groupe se produit à la biennale de Paris, à Bobino, à la Fête de l'Humanité, au festival de Tabarka en Tunisie, à l'Hippodrome de Pantin, à l'émission de radio Le Pop-Club de José Artur, chez Claude Villers ou dans l'émission de télévision Pop 2 de Patrice Blanc-Francart. C'est à cette époque que Georges prend le nom de Jo Corbeau suite à une vision psychédélique.

En 1974, à l'invitation de son ami Jean-François Bizot, il fait partie de la première aventure d'Actuel comme illustrateur et scénariste. A la même époque, il collabore également avec le magazine Jazz Hot. La période est intense et créative. Bizot l'engage comme comédien sur son unique film La Route tourné en Inde et à Bali, dans lequel Jo interprète deux chansons " Quand vient le soir " et " Le Rock du plastic ". Ces voyages seront décisifs pour lui et inspirent toujours son œuvre actuelle.

De 1976 à 1979, nouveau projet " Rock n' Drôle ", avec le groupe Elvis Platiné. Chez Pathé-Marconi, ils signent la bande originale du film de Jean-Noël Delamarre Saloperie de Rock n' Roll, et effectuent plusieurs tournées dans toute la France.

En 1977, lors d'un concert de Bob Marley à l'Hippodrome de Pantin il découvre le reggae. C'est le choc ! Dès lors, il s'investit à fond dans la musique jamaïcaine. Un soir, au cours d'un show de Burning Spear au Palais des Arts, il comprend que sa destinée est liée a cette musique essentielle, essence même de l'unité retrouvée. La porte s'est ouverte, il entre de plain-pied dans le Dub : bercé par les productions géniales des grands maîtres qu'il découvre, King Tubby, Lee " Scratch" Perry, Augustus Pablo,Scientist, Ras Michaêl , U-Roy, Prince Jazzbo et tous les M.C qui déclencheront la tchache (toast) planétaire ! Il ne rate aucun concert, voit tous les films jamaïcains, et écume les disquaires qui importent ce son.

En 1978, Jo écrit et compose son premier titre reggae " Reggae Lussac ", suivi de nouvelles compositions comme " Rock à Marseille ", " Le Rasta de Mourepiane ", " L'Eloge de la Folie ", qui constitueront le répertoire dès 1980 de son premier groupe de reggae Jah Sagittarius. Un an plus tard, c'est le grand retour à Marseille, pour son premier concert dans sa ville natale lors de l'évènement " Décembre aux soleils ".

En 1982, Jo rejoint le groupe antillais "Men in the Hill" et il peaufine le son du reggae roots. Ils l'accompagneront, et avec ces musiciens créoles, il ira jusqu'au fond du temps pour mettre en place son Rock Reggae méditerranéen. Ils enregistrent le single "Forza Bastia", sa prime inspiration foot, "Armageddon" une adaptation de Joseph Hill et "Nord Sud Reggae". Le Marseillais exilé fait alors découvrir le Son du Sud sur Radio Nova.

De retour définitif à Marseille en 1983, inspiré par le "back to roots" des maîtres rastafariens, Jo s'investit à fond dans les radios libres avec ses émissions " Radio Invisible Internationale " et lance le Djibrill Sound System. C'est une période riche en échanges où Marseille vit intensément. Les amoureux de la musique jamaïcaine se retrouvent au " 200 Lunes " un restaurant du cours Julien tenu par Olivier Crova dit Docteur Fanafood qui le premier lancera le cri de ralliement de toute la mouvance reggae phocéenne "Aïoli", reprise locale de l'injoction rasta "Irie". De ces rencontres naîtra le Massilia Sound System première version, avec Prince Tatou, Bombus I, Professeur Binardo, Jah Know, Choupa la cheville ouvrière de leur association Massilia Dub qui lancera le fanzine " Vé ! ", fédérateur de toutes les tribus dispersées des rastas aux rockers, du raï au rap ; et hop ! Au Printemps 1984, sur le Cours Julien, en ouverture de la première apparition du Massilia Sound System, Jo déclare le Manifeste du MDM (Mouvement Dub Massaliote). Les membres du collectif nouent des liens avec d'autres activistes reggae ailleurs en France, Poupa Claudio, Puppa Leslie et les jeunes Saï-Saï.

En 1985, il revient à ses premiers amours de la musique live et crée le groupe Jo Corbeau Illimited Compagnie qui l'accompagne pendant plusieurs années et avec il enregistre quelques-uns de ses "classiques" : Savon de Marseille, MDM, Red Rock Reggae, Pnique Internationale. Le groupe remporte à l'Odéon les éliminatoires du tremplin du Printemps de Bourges où il représentera la région.

1986, il enregistre à Londres le simple J'aime l'OM avec le producteur bassiste Dennis Bovel, chef d'orchestre de Linton Kwézi Johnson ( LKJ ), et son Dub Band. Philippe Carrèse réalise le clip pour France 3. Fréderic Mitterrand l'invite a jouer en live sur TF1. Le clip passe sur écran géant au Vélodrome. Marseille adopte le reggae. C'est la période dU renouveau pour l'OM. Jo, le conteur est partout et tout de suite ! M6, presse nationale etc. En 1988, Il fait partie des douze qui comptent à Marseille pour le magazine Télérama.

Il écrit sa première chanson en langue arménienne en 1989 : Arévin Tsaïn (Le son du soleil), qu'il chante lors du concert Réveil de l’Arménie qu'il organise avec l'association Azadakroutioun (Liberté Nationale) en soutien aux victimes du séisme arménien. Il ouvre sa scène en première partie de son spectacle à un groupe de rap inconnu alors : IAM.

En 1992, Il participe à l’ouverture de la toute première Fiesta des Suds avec les rockers de Tarif Réduit et Fun Gabriel et les rappeurs de BWZ (Futurs Fonky Family) en ouverture du concert Chaman Urbain avec le Jah Rock Orchestra.

1993 marque sa rencontre avec le groupe de Cassis Daïpivo qu'il invite, pour leur première grande scène, en prélude à son concert de la Fête de la Musique aux Friches de la Belle de Mai. Ils l'accompagneront par la suite pendant deux ans. Mais 1993, c’est aussi L'OM champion d'Europe de football ! La foule marseillaise est en liesse. Tous les médias se pressent immédiatement sur celui qui a subjugué les auditeurs avec ses "Dub Commentaires" pour la finale triomphale OM / Milan sur Radio Grenouille en version reggae (Arte, Libération et Zapping de Canal+).

1996, du Maroc, il revient avec un album en tête : Roi des Rois qu'il réalise avec des musiciens issus de ses différentes rencontres ; un album de pur reggae roots en hommage à sa Majesté Hailé Sélassié 1er dont la pochette est réalisée par l'artiste rasta Fluoman. On y retrouve plusieurs titres qui deviendront des classiques Reste Souple, L'Amour, Rois des Rois, et, sa reprise de Soul Rebel des Wailers, Rebelle du Soleil qui figurera en 1997 sur la compilation It's a Frenchy Reggae Party qui regroupe de nombreux groupes de reggae français, tels que La Ruda Salska, Baobab, Mister Gang ou encore Sergent Garcia. A cette époque, il fonde un nouveau groupe le Dub Olympique dans lequel on retrouve des piliers du son marseillais Philippe Bruguière, du Studio Le Petit Mas, et Denis "Rastyron" Théry du Studio K (Jamasound, IAM, Raspigaous). L’album de quatre titres Yéba Aïoli sort en 1998 (Kosmic).

Il écrit une multitude de tubes et reste à ce jour l'inventeur du reggae marseillais. Il projette la création d'un opéra sur l'Huveaune pour 2013.

Discographie[modifier | modifier le code]

  • 1972: 33T "La Malédiction des rockers" (Disques Barclay / Riviera).
  • 1978 : 45T "Saloperie de Rock n' Roll" (Pathé-Marconi).
  • 1986 : Single "J'aime l'OM" (Yaba Music / Tonic Productions).
  • 1987: Single "Savon de Marseille" / "MDM" (Cactus).
  • 1989: Single "Red Rock Reggae" / "Panique internationale" (Cactus-Thonic)
  • 1996: CD " ROI DES ROIS " (Sideral Label / Kosmic Associes).
  • 1998: EP 5 titres " YEBA AÏOLI " (Sideral Label/ Kosmic Associes).
  • 1999: CD LIVE " RUB A DUB PHOCEEN " (Kosmic Associes).
  • 1999: BO Film "Passe ton ballon " auteur-interprète de la chanson du Film " Les Collègues " de Philippe Dajou .
  • 2001 : Single "La Bouillabaisse" (Tréma).
  • 2010 : CD "LE JARDIN PARADOXAL" (Rastyron Records / ADN)
  • 2016 : EP "SEVENTY MOON" (Rastyron Records)