Abside

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L'abside, du latin absis lui même dérivé du grec ἁψίς (voûte, arcade), est la partie saillante en demi-cercle d'un bâtiment monumental ou privé[1]. Courante dans l'architecture romaine, cette forme se perpétue dans les églises chrétiennes, et termine le chœur généralement orienté vers l'est, soit par un hémicycle, soit par des pans coupés, soit par un mur plat[2].

Architecture antique[modifier | modifier le code]

Basilique de Maxence, vue arrière montrant l'abside de Constantin

L’abside est un volume qui élargit le fond d'un monument, en forme de demi-cylindre surmonté d'un quart de sphère (voûte en cul de four).

Son emploi délimite à l'intérieur du monument un espace privilégié, qui attire le regard et où l'on peut mettre en valeur une statue ou le siège de magistrat.

Les innovations architecturales dans la Rome antique au Ier siècle voient la généralisation de l'abside dans les monuments publics, tels que les thermes romains ou les basiliques civiles.

L'architecture chrétienne a repris cette forme architecturale en adaptant les basiliques au culte.

Architecture chrétienne[modifier | modifier le code]

Bien que le mot abside ne doive rigoureusement s'appliquer qu'à la tribune ou cul-de-four qui clôt la basilique antique, on l'emploie aujourd'hui pour désigner le chevet, l'extrémité du chœur, et même les chapelles circulaires ou polygonales des transepts ou du rond-point.

On appelle « chapelles absidiales », les chapelles qui ceignent l'abside principale.

Plan d'une église, montrant l'abside

Autres formes d'abside[modifier | modifier le code]

Vocabulaire[modifier | modifier le code]

  • On utilise le terme absidal pour ce qui se rapporte à l'abside.
  • On parle aussi d’abside pour la partie d’une tente sans protection de sol. Cette partie sert pour poser les bagages et habits, voire pour préparer la nourriture — elle a donc plus ou moins un rôle d’auvent.
  • Une absidiole est une petite abside qui termine une nef latérale, tandis que l'abside ferme la nef centrale ou grande nef.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographique[modifier | modifier le code]

  • Jean-Marie Pérouse de Montclos, Principes d'analyse scientifique "Architecture" - Méthode et vocabulaire, chapitre IX - Couvrement (2 tomes), Ministère des Affaires Culturelles, Inventaire général des monuments et richesses artistiques de la France, Imprimerie Nationale, Paris, 1972
  • dom Melchior de Vogüé, dom Jean Neufville, Glossaire des termes techniques à l'usage des lecteurs de "la nuit des temps", Éditions Zodiaque (collection "introductions à la nuit des temps" n°1), La Pierre-Qui-Vire, 1983

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]