Billère

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Icône de paronymie Cet article possède un paronyme, voir Bilhères.
Ne doit pas être confondu avec Billière, commune de la Haute-Garonne

Billère
Billère
L'Hôtel de ville
Image illustrative de l’article Billère
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Pyrénées-Atlantiques
Arrondissement Pau
Canton Billère et Coteaux de Jurançon
Intercommunalité Communauté d'agglomération Pau Béarn Pyrénées
Maire
Mandat
Jean-Yves Lalanne
2014-2020
Code postal 64140
Code commune 64129
Démographie
Gentilé Billérois
Population
municipale
12 964 hab. (2016 en diminution de 2,84 % par rapport à 2011)
Densité 2 837 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 18′ 11″ nord, 0° 23′ 26″ ouest
Altitude Min. 159 m
Max. 205 m
Superficie 4,57 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Pyrénées-Atlantiques

Voir sur la carte administrative des Pyrénées-Atlantiques
City locator 14.svg
Billère

Géolocalisation sur la carte : Pyrénées-Atlantiques

Voir sur la carte topographique des Pyrénées-Atlantiques
City locator 14.svg
Billère

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Billère

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Billère
Liens
Site web https://www.billere.fr/

Billère (en béarnais Vilhèra ou Bilhère) est une commune française, située dans le département des Pyrénées-Atlantiques en région Nouvelle-Aquitaine.

Le gentilé est Billérois.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Commune de l'aire urbaine de Pau située dans son unité urbaine en Béarn, au sud-ouest de Pau.


Communes limitrophes de Billère[1]
Lons
Laroin
(par un quadripoint)
Billère Pau
Jurançon

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Situées dans le bassin versant de l'Adour, les terres de la commune sont traversées par le gave de Pau et ses affluents, les ruisseaux la Herrère et le Mohedan.

Climat[modifier | modifier le code]

La station météorologique la plus proche est située à Uzein, au niveau de l'aéroport Pau-Pyrénées, à 13 km du centre de Billère. Celle-ci ouvre ses portes en 1945[2], avant d'être fermée en octobre 2016 dans le cadre d'un programme d'économie engagé par Météo-France[3]. Les données météorologiques sont depuis lors toujours mesurées, mais traitées à Biarritz et Bordeaux.

Relevé météorologique d'Uzein et sa région pour la période 1981-2010.
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) 2,1 2,5 4,8 6,9 10,7 13,8 15,6 15,5 12,6 9,6 5,3 2,8 8,6
Température moyenne (°C) 6,6 7,4 10 11,9 15,7 18,8 20,7 20,7 18,2 14,8 9,8 7,2 13,5
Température maximale moyenne (°C) 11 12,2 15,2 16,9 20,6 23,6 25,8 26 23,8 19,9 14,3 11,6 18,4
Record de froid (°C) −15 −17,5 −8,9 −6 −1,3 3,6 1,5 1,7 −1 −2,4 −9,6 −12,6 −17,5
Record de chaleur (°C) 24,5 27,8 31 30,8 34,1 38,1 39,2 41,2 36,3 34 27,1 27,2 41,2
Précipitations (mm) 94,4 83,3 85,4 112,1 98,7 77 56,7 67,5 78,9 99,7 116,9 98,2 1 068,9
Source : Le climat à Pau-Uzein (en °C et mm, moyennes mensuelles 1981/2010 et records depuis 1956)[4].


Milieux naturels et biodiversité[modifier | modifier le code]

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Développement urbain[modifier | modifier le code]

Logements[modifier | modifier le code]

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Elle est accessible par la route nationale 117, qui relie Toulouse à Bayonne, et les routes départementales 802 et 834.

Le réseau interurbain des Pyrénées-Atlantiques sur sa ligne 801, qui mène de Pau à Orthez, y possède un arrêt.

Billère est desservie par les lignes du réseau de bus Idelis :

  • Ligne T3  Lescar — Soleil / Billère — Lacassagne ↔ Pau — CST Jean Feger
  • Ligne T4  Lons — Perlic / Billère — J. Gois ↔ Pau — Cité Multimédia
  • Ligne 7  Lescar — Soleil ↔ Bizanos — Beau Soleil / Artigueloutan — Salle des Fêtes
  • Ligne 8  Poey-de-Lescar — Z.A. D817 / Lescar — Collège S. Palay ↔ Idron — Mairie
  • Ligne 13  Lescar — Soleil ↔ Pau — EFS
  • Ligne D  Lons — Perlic Sud ↔ Pau — Pôle Bosquet

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le toponyme Billère est mentionné au XIIe siècle (Pierre de Marca) et apparaît sous les formes Vilhere (1385, censier de Béarn), Bilhere (1457, cartulaire d'Ossau), Vilhera (1539, réformation de Béarn), Billere (1793[5] et Bulletin des lois en 1901[5]).

Son nom béarnais est Vilhèra[6] ou Bilhère[7].

Baradat est une ferme de la commune[8].

Histoire[modifier | modifier le code]

Au Moyen-Âge[modifier | modifier le code]

Paul Raymond note qu'en 1385, Billère comptait onze feux et dépendait du bailliage de Pau.

Le passé anglais[modifier | modifier le code]

Le Pau Golf Club, créé en 1856, fut le premier parcours de golf de l'Europe continentale, et demeura le seul en France pendant trente ans ; cela s'explique par la présence de l'armée de Wellington dans la ville après la bataille d'Orthez du 27 février 1814. À partir de la Restauration, les Britanniques, séduits par la beauté du site et par la douceur du climat, viennent sans cesse plus nombreux passer l'hiver à Pau[réf. souhaitée].

Le 4 mars 1863 vit l'ouverture de la section Billère-Dax de la ligne Bayonne-Toulouse (compagnie du Midi).

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Billère fait partie du canton de Billère et Coteaux de Jurançon

Découpage territorial[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Finances locales[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires de Billère
Période Identité Étiquette Qualité
Louis Claverie    
Jean Bergeret    
Jean Moussou    
Jean Bory    
Jean Doumenjou    
Louis Claverie    
François Pillard[9]    

(démission)
Jean Portany    
Jean Doumenjou    

(démission)
Jean Lassansaa   Laboureur
Pierre Pillard
devenu Pierre Darricau
  Cultivateur

(démission)
Pierre Claverie Ainé   Propriétaire
Pierre Darricau   Cultivateur

(décès)
Pierre Vignalet    
Jean Plante   Propriétaire
François-Gabriel Andrevon   Capitaine en retraite
Jean Plante   Propriétaire

(décès)
François-Gabriel Andrevon   Capitaine en retraite
Nicolas André Maurice    
Jean Dussau    
François Navarre    
Pierre Lacassagne    
Pierre Laplante   Propriétaire terrien

(démission)
Henri Alliez   Représentant de commerce
Robert de Lacaze   Horticulteur
Georges Hugot   Retraité de la Gendarmerie
Robert Cléris   Carrossier
Raymond Delourme PS Ingénieur chimiste SNEA (P)
Conseiller général du canton de Billère (1982 → 1988)
Jean Arriau RPR puis UMP Professeur d'université
Conseiller général du canton de Billère (1988 → 2008)
Conseiller régional d'Aquitaine (1986 → 1998)
En cours Jean-Yves Lalanne PS Agent technique
8e vice-président de la CA Pau Béarn Pyrénées (2017 → )
Les données manquantes sont à compléter.


Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Billère fait partie de six structures intercommunales :

Jumelages et coopération[modifier | modifier le code]

  • Crée le 19 juin 1991, le comité de jumelage organise et soutient les rencontres sportives, culturelles, scolaires et solidaires. Son principal objectif est de rapprocher les populations des 3 villes.
  • Drapeau de l'Espagne Sabiñánigo (Espagne) depuis 1989
  • Drapeau de l'Allemagne Petersberg (Allemagne) depuis 1999
  • Drapeau de Madagascar Soavinandriana (Madagascar) depuis 2017 (coopération)

Équipements et services publics[modifier | modifier le code]

Environnement[modifier | modifier le code]

Enfance[modifier | modifier le code]

Personnes âgées[modifier | modifier le code]

Personnes handicapées[modifier | modifier le code]

Enseignement[modifier | modifier le code]

Billère est rattachée à l'académie de Bordeaux.

La commune dispose de cinq écoles maternelles et primaires publiques (Chantel, Lalanne, Laffitte, Marnières), d'un collège public (collège du Bois d'Amour), d'un établissement privé comprenant un collège, un lycée général et un lycée professionnel (Immaculée Conception Beau Frêne).

Santé[modifier | modifier le code]

Justice et sécurité[modifier | modifier le code]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de plus de 10 000 habitants les recensements ont lieu chaque année à la suite d'une enquête par sondage auprès d'un échantillon d'adresses représentant 8 % de leurs logements, contrairement aux autres communes qui ont un recensement réel tous les cinq ans[10],[Note 1].

En 2016, la commune comptait 12 964 habitants[Note 2], en diminution de 2,84 % par rapport à 2011 (Pyrénées-Atlantiques : +2,65 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
517330367377412480531570550
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
6807418938469219399091 0351 131
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 1981 2061 2001 4161 6051 9161 9302 3583 082
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
7 28913 38214 65713 13812 57013 39813 24113 34312 964
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[11].)
Histogramme de l'évolution démographique

Vie associative[modifier | modifier le code]

La ville de Billère compte environ 150 associations dont l'annuaire est disponible sur le site de la commune. Chaque année a lieu la fête des associations plus communément appelée "En haut des marches", elle est née des réflexions menées par les associations de la commune dans le cadre de l'Atelier des Associations : une grande fête, gérée et organisées par les associations elles-mêmes, avec le soutien de la Ville.

Sports et loisirs[modifier | modifier le code]

  • Basket-ball : section au sein de l'Amicale laïque de Billère, dont les cadettes sont championnes départementale en 2007.
  • Golf : Billère abrite le Pau Golf Club, premier club de golf de l'Europe continentale (1856)[réf. souhaitée].
  • Handball : Le Billère Handball Pau Pyrénées évolue en ProLigue (2e division) depuis 2013, après un passage éphémère dans l'élite. L'équipe se produit à domicile dans la salle omnisports du Sporting d'Este.
  • Rugby à XV : le Rugby Club Billère - ASPTT Lescar (ou RC BAL) est un club de rugby évoluant en championnat du Béarn.
  • Billère possède aussi une piscine municipale dont un bassin couvert et un bassin extérieur de 25 mètres chacun.

Médias[modifier | modifier le code]

L'actualité de la ville de Billère est principalement traitée par le Groupe Sud-Ouest qui publie quotidiennement le Sud Ouest (édition Béarn et Soule), L'Éclair et La République des Pyrénées.

Religion[modifier | modifier le code]

Le culte catholique est présent au sein de la commune et elle dépend du diocèse de Bayonne, Lescar et Oloron. Billère compte 3 églises (Église Notre-Dame de la Plaine, Église Saint François-Xavier et Église Saint-Laurent).

Économie[modifier | modifier le code]

Revenus de la population et fiscalité[modifier | modifier le code]

Emploi[modifier | modifier le code]

Entreprises et commerces[modifier | modifier le code]

La plupart des commerces de la ville se situent sur les principaux axes de circulation comme la route de Bayonne, l'avenue Jean Mermoz et l'avenue Lalanne ainsi qu'autour des places Jules Gois et François Mitterrand. Le marché de la ville a lieu le samedi matin sur la place Jules Gois.
La zone industrielle de la Linière, Actitech et Actiparc concentrent la majorité des industries et des grandes entreprises.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Langue[modifier | modifier le code]

Billère accueille le siège de l'Institut occitan, au château d'Este.

Patrimoine civil[modifier | modifier le code]

Patrimoine religieux[modifier | modifier le code]

Billère compte 3 églises (Église Notre-Dame de la Plaine, Église Saint François-Xavier et Église Saint-Laurent).

L'église Saint-Laurent[12] date de la fin du XIXe ou du début du XXe siècle.

Patrimoine environnemental[modifier | modifier le code]

Jardin botanique Jeanne-Jugan

Jardin botanique Jeanne-Jugan[modifier | modifier le code]

Inauguré le , le jardin Jeanne Jugan est le premier jardin botanique du Béarn[réf. nécessaire].

Réalisé par le service des espaces verts de la Ville de Billère avec le soutien technique du botaniste Jacques Urban, comme il se décrit lui-même. Le jardin botanique de Billère est placé, pour tout ce qui concerne la nomenclature et la pédagogie botaniques, sous l'autorité scientifique du Jardin botanique des Pyrénées Occidentales, créé en 1993 et membre des Jardins botaniques de France et des Pays francophones.

Patrimoine culturel[modifier | modifier le code]

Événements culturels[modifier | modifier le code]

La première édition du festival du film web amateur a eu lieu en 2003 sur l'impulsion de l'association Baleine Prod et de la médiathèque de Billère. Il s'est déroulé à Billère le vendredi 9 et le samedi 10 mai, à la fois dans la médiathèque et dans la salle Robert De Lacaze] Le jury était présidé par Philippe Peythieu et Véronique Augereau, les voix françaises du dessin animé Les Simpson. À partir de 2004 ce festival s'est déroulé à Oloron-Sainte-Marie.

La ville organise depuis août 2019 le festival "Théâtre en liberté", un festival de théâtre d'une durée de 3 jours (29, 30 et 31 août) qui se déroule sur les berges du gave.

La médiathèque d'Este

Espaces culturels[modifier | modifier le code]

La médiathèque d'Este fait partie du réseau des médiathèques de la Communauté d’Agglomération Pau Béarn Pyrénées. Elle met disposition des milliers de livres, DVD et CD, un espace multimédia et un auditorium de 100 places dans lequel se tiennent notamment les séances du Conseil municipal.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Aline Alaux, née en 1813 à Bordeaux et morte à Billère en 1856, est une artiste-peintre et dessinatrice française.
Philippe Caloni, né en 1940 à Billère et mort en 2003 à Suresnes, est un journaliste français.
Édouard Cissé, né à Pau en 1978, a commencé le football à huit ans à l'AS Billère, en Poussin 2e année.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Carte IGN sous Géoportail
  2. Laurent Vissuzaine, « Pau - Uzein : avis de tempête pour Météo-France », sur La République des Pyrénées, (consulté le 2 février 2018).
  3. « Pau : le centre Météo-France Pau disparaîtra en octobre 2016 », sur La République des Pyrénées, (consulté le 2 février 2018).
  4. « MétéoStats - normales 1981-2010 », sur le site meteo-climat-bzh.dyndns, site personnel de Solenn Nadal (consulté le 2 février 2018).
  5. a b et c Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Ostau Bearnes, « Toponymie des communes béarnaises selon la graphie classique » [PDF] (consulté le 26 janvier 2019).
  7. Institut béarnais et gascon, « Toponymie des communes béarnaises selon la graphie moderne » [PDF] (consulté le 26 janvier 2019).
  8. Paul Raymond, Dictionnaire topographique du département des Basses-Pyrénées, Paris, Imprimerie Impériale, , 208 p. (notice BnF no FRBNF31182570, lire en ligne).
  9. Rétablissement des maires par la loi du 28 Pluviose An VII (18 février 1800).
  10. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  11. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  12. « L'église Saint-Laurent », notice no IA64000557, base Mérimée, ministère français de la Culture

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]